43 194 Avis BD |18 474 Albums BD | 7 411 séries BD
Accueil
Luna Almaden
 

Luna Almaden

 
 

Résumé

Luna AlmadenAfin d'acceder au résumé de Luna Almaden, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Luna AlmadenAvec « Luna Almaden », la collection Aire Libre s'enrichit d'un bon petit polar mené par Clarke et Denis Lapière.

L'idée de départ est intéressante puisqu'il s'agit de nous faire vivre les aventures de Luna, une jeune aveugle, en positionnant la narration suivant sa perception du monde. Le défit était attrayant car il ne doit pas être aisé d'imaginer les ressentis et sensations d'une non voyante. Le challenge me semble réussit. Au fil de l'histoire, le lecteur entre peu à peu dans la peau de Luna, aidé il est vrai par quelques cases noires simulant la cécité et intelligemment distillées.

Le scénario élaboré par Denis Lapière est simple mais bien ficelé. Bien qu'il s'agisse d'un polar, le parti pris du scénariste n'est pas de brouiller les pistes. Le système narratif fait que le lecteur sait Luna innocente d'emblée. La véritable question réside dans la manière dont la machination va se dénouer tant les apparences chargent la jeune femme aux yeux des principaux protagonistes. Les tenants et les aboutissants nous seront dévoilés sans rebondissements scénaristiques artificiels. Logiquement, simplement.

Pour les dessins, Clarke adopte ici un style plus réaliste qu'à son habitude. Le trait est vif et sans fioritures. La trouvaille des cases noircies participe à l'ambiance générale de cette bande dessinée. Les couleurs des planches sont peut-être un peu froides, mais cela n'est guère dérangeant. Une mention particulière doit être donnée à la couverture très réussie et intrigante.

Voilà une histoire très plaisante à lire, mais qui se parcourt peut-être un peu rapidement.


Chronique rédigée par DR le 10/08/2005
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de DRReflet de l'avatar de DR
Statistiques posteur :
  • 77 (96,25 %)
  • 3 (3,75 %)
  • Total : 80 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 14,73 14,73 14,73
Acheter d'occasion : 12,50
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.08
Dépôt légal : Mars 2005

Avis des lecteurs

6 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Luna Almaden, lui attribuant une note moyenne de 3,08/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

9 11 2015
   

La trame de ce polar noir s'annonce orignnale. Luna Almaden est aveugle, ce qui implique que chez elle, tout doit être à sa place. Depuis la place d'un tabouret jusqu'aux sculptures dont elle est l'auteur, en passant par le moindre outil, une place pour chaque chose et chaque chose a sa place. Mais voilà, elle devient victime d'une machination : on la fait rentrer dans un appartement absolument identique au sien et ne se doute de rien. Le lendemain, elle apprend que sa mère a été assassinée, et que sa famille l'attendait dans son propre appartement où elle n'est pas reparue de la nuit : malgré ses dénégations, la voilà sans alibi. L'accroche de l'histoire est ainsi ingénieuse, et faire reposer toute l'intrigue sur la cécité abusée de Luna, est une bonne idée. Le polar s'appuie sur un élément original, exploité avec un certain succès.

Mais la tension ne dure pas vraiment, puisque le lecteur devine très rapidement qui peut bien être coupable de ce drame familial. Le nombre des personnages étant réduit, et la présentation de ces derniers ne relevant pas d'une grande finesse, on devine rapidement la fin. Or, pour moi, un polar est efficace lorsque le coupable est démasqué au dernier moment et avec surprise. Ou alors, on le connait dès le début, et c'est la manière dont l'enqêteur va le traquer et le démasquer qui sert de dynamique. Ici, ce n'est ni l'un, ni l'autre, et du coup, le mystère est éventé bien trop rapidement. Ca casse le suspense nécessaire à ce style de production. En outre, certains éléments ne collent pas vraiment : pourquoi Luna ne reconnaît-elle pas la voix de l'homme qui la fait se tromper d'étage ? Comment peut-elle avoir la clé de cet appartement ? Comment se fait-il que le lendemain, elle ne se rende pas compte qu'elle n'est pas au bon étage ? Par ailleurs, le mobile du meurtrier est vu et revu.

Ainsi, si cette histoire policière repose sur une introduction originale, je regrette que le fin mot de l'histoire soit expédié sans grand suspense, avec en plus un manque de rigueur sur les détails qui auraient rendu le tout un peu plus crédible. Le dessin quant à lui supporte bien cette histoire, dans une veine réaliste qui manque toutefois d'un peu de piquant et de piment pour échapper à une certaine banalité.

jobe :Une BD décevante... Note de l'album : 2,50
Avatar de Reflet de l'avatar de
4 7 2012
   

Pas mal ce one shot appartenant à cette prestigieuse collection de Dupuis qu’on appelle « Aire Libre ». Tout d’abord, je commencerai à dire que le dessin de Clarke est assez joli, propre, clair et vraiment souple. L’histoire, en elle-même, est assez classique et ne déborde pas vraiment d’originalité. Mais ce qui m’a le plus séduit, c’est son ambiance générale. En effet, le scénariste nous plonge dans une ambiance mystérieuse et énigmatique tout le long de l’album pour ainsi nous garder en éveil et nous aider par la même occasion à dénicher les différents indices amenant à la découverte du ou des assassins. Certaines idées scénaristiques sont pas mauvaises mais à y regarder de plus près on se rend compte que c’est une BD et donc que celles-ci semblent improbables pour qu’elles puissent paraître crédible dans la réalité. Voilà, cela se laisse lire avec plaisir mais faut pas s’attendre à un scénario révolutionnaire.

2 3 2006
   

Le dessinateur de Mélusine s'offre un virage à 180° en abordant pour la première fois le polar et le style réaliste.
Son trait est d'une belle réussite : ses personnages n'ont pas le côté caricatural que l'on observe généralement chez ceux qui, comme lui, se sont longtemps cantonnés dans le registre humoristique.
Lapière, lui, a scénarisé un petit bijou original. L'héroïne est aveugle. Malgré ce handicap, elle a appris à se débrouiller de manière autonome. Sa mère la soutient financièrement, tout en lui demandant de lui rendre de nombreux services domestiques.
Luna accepte cette demi-dépendance, qui agace pourtant au plus haut point sa soeur, jalouse de ce lien familial.
Un jour, la vie de la jeune femme bascule. On l'accuse du meurtre de sa mère, qu'elle aurait commis la nuit précédente, alors qu'elle est certaine d'avoir dormi dans son appartement. Or, sa soeur, son beau-frère et un ami prétendent l'avoir attendue en vain chez elle durant des heures.
Comment prouver sa bonne foi ?... S'est-on servi de sa cécité pour monter une machination ?... Vous aurez la clé de l'énigme en fin de tome. D'ici là, bonne lecture...

3 1 2006
   

En effet, cette BD est pas mal... On trouve Clarke et Lapière sur des sentiers où ils n'ont pas l'habitude de frayer... Clarke dans un registre graphique plus réaliste (avec une belle réussite), et Lapière dans du polar à énigme basique, mais efficace. Car c'est ce qui pourrait le mieux qualifier ce one-shot : efficace. On se demande bien ce qui s'est réellement passé cette nuit-là, entre Luna et sa mère (que l'on ne voit jamais). C'est presque un suspense en huis-clos, puisqu'il n'y a que très peu de personnages. Ce qui est l'un des challenges les plus difficiles à réaliser en polar. Cependant, le scénariste ne rentre pas vraiment en profondeur dans l'histoire. L'album se lit donc un peu vite, se conclue sur une fin plutôt attendue, si l'on ne prend pas le temps d'admirer la jolie technique de Clarke. Dommage qu'il n'ait pas pu s'exprimer sur un récit plus dense, il mérite mieux.

3 1 2006
   

Voici un album de la très riche collection "Aire Libre" qui a attisé ma curiosité peu avant sa sortie avec l’annonce de Clarke aux dessins dans un style où on ne l’attendait pas forcément. En effet, bien loin des parutions de "Fluide", Clarke s’essaye à un style plus réaliste avec un résultat plutôt convainquant ! L’étendue de sa palette graphique s’élargit donc tout en gardant un trait qui reste propre à l’auteur (sans doute un effet de l’encrage). Toutefois, le trait présente bien des similitudes avec celui de Dodier dans "Jérome K. Jérome".
Concernant l’histoire, ce triller est une semi-déception à cause d'un final trop attendu. Le début est pourtant prometteur avec cette aveugle accusée du meurtre de sa mère. Mais bien vite, l’intrigue retombe car tout devient prévisible et cousu de fil blanc. J’espérais au moins un revirement de situation sur la fin mais rien de tout cela. Dommage car la lecture n’est pas désagréable, loin de là, mais le suspense n’est pas au rendez-vous.