46 105 Avis BD |19 969 Albums BD | 7 840 séries BD
Accueil
Tome 50 : Sarah Bernhardt
 

Lucky Luke, tome 50 : Sarah Bernhardt

 
 

Résumé

Lucky Luke, tome 50 : Sarah BernhardtAfin d'acceder au résumé de Lucky Luke, tome 50 : Sarah Bernhardt, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Lucky Luke, tome 50 : Sarah BernhardtLa succession de Goscinny est bien difficile quand on voit ce piètre album. Fauche et Léturgie signent ici leur premier scénario pour Lucky Luke et ce n'est pas terrible.

Si l'originalité pouvait être de mise avec la personne de l'actrice Sarah Bernhardt lors de sa tournée aux Etats-Unis, cela tourne vite en rond. Les situations sont lourdes, on ne s'amuse pas beaucoup. La fin est même complètement ratée.

Une nouvelle fois, on reprend le thème du trajet à embûches, mais cette fois ça ne prend plus. Finalement l'album le magot des Dalton était beaucoup plus réussi.

Ici, on s'ennuie fermement et j'ai trouvé quelques similitudes regrettables avec des albums comme la caravane ou le fil qui chante.


Chronique rédigée par JAMES RED le 09/12/2006
 
 
Avis de :Une BD décevante... Note de l'album : 2,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de JAMES REDReflet de l'avatar de JAMES RED
Statistiques posteur :
  • 536 (94,87 %)
  • 23 (4,07 %)
  • 6 (1,06 %)
  • Total : 565 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,50 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 2,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 10,40 10,40 10,40
Acheter d'occasion : 6,92
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.82
Dépôt légal : Mars 1982

Avis des lecteurs

11 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Lucky Luke, tome 50 : Sarah Bernhardt, lui attribuant une note moyenne de 2,82/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

31 12 2018
   

Un album sur la grande artiste Sarah Berhnard est une bonne idée et le principe de traverser les États-Unis avec un saboteur est un grand classique et une valeur sûre dans Lucky Luke.
Malheureusement, plusieurs gags sont maladroits : l'épisode autour de la baleine est bien lourd et les trois épreuves pour sélectionner l'artiste dans le saloon bien ennuyantes.
Cela reste toutefois un album qui est de meilleure facture que la moyenne des BD post-Goscinny.

9 9 2014
   

Ce 50ème épisode de Lucky Luke ne m’a pas accroché plus que ça. Pourtant il y avait matière à faire quelque chose de chouette, mais le personnage de Sarah Bernhardt est beaucoup trop lisse pour convaincre ou tout simplement pour amener de l’humour. Elle passe les ¾ du temps à s’évanouir ou à chanter toujours la même chose à quelques nuances près. Pour le reste ce sont souvent des situations déjà vues dans d’autres tomes, je pense au concours qu’on a vu dans « les rivaux » ou au trajet en train qu’on a vu…plein de fois, la situation avec les indiens aurait pu être pas mal si on avait plus mis en valeur le saboteur auparavant, car on arrive à la fin et c’est à peine si on l’avait compris…Sinon ça se lit, Lucky Luke ne comprend plus Jolly Jumper ce qui est une bonne chose, ça remet le cheval à sa bonne place et finalement la seule chose qui tient plus ou moins la route, c’est le cuistot et ses tartes (quoique ça me fait penser à un autre Lucky Luke mais lequel, peut-être la caravane) et aussi la baleine.
Finalement ça me fait aussi penser au cavalier blanc, en moins bien !

Agecanonix :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de AgecanonixReflet de l'avatar de Agecanonix
30 11 2013
   

On a vu que les personnages féminins avaient pris plus d'importance dans les aventures du célèbre cowboy ; ici, comme dans Calamity Jane, c'est donc une femme qui est la guest-star principale. C'est surtout le détail le plus intéressant qu'on peut retenir de cet album qui n'est pas parmi les plus réussis.
Comme pour les autres personnages étrangers à l'Ouest (Waldo Badminton, le Grand Duc, le Dr Himbeergeist), Sarah Bernhardt découvre un univers et un pays pittoresque : ça fait donc un peu répétitif. Mais il faut être indulgent avec Fauche & Léturgie dont c'est le premier scénario sur la série, on y décèle des imperfections, maladresses, erreurs dues surtout au fait qu'ils n'ont pas encore la série en main et qu'il faut un temps d'adaptation qui passe par un album de rodage ; il se trouve que c'est celui-ci, on voit bien qu'ils essaient de placer des citations dans le style de Goscinny, mais ça ne fonctionne pas toujours.

Ils commettent aussi des gags malvenus tel celui de la baleine qui paraît ici tout à fait incongru. Ils mettent en exergue les ligues de vertu et la légendaire pudibonderie américaine, mais sans forcer le trait. Enfin, ils utilisent des éléments usuels du Far West pour pimenter la tournée de Sarah : un train, un bâteau du Mississipi, des outlaws, un saloon avec des girls (avec un gag bien exploité), des Indiens, un fort et des soldats... tout ceci sent un peu le réchauffé, c'est une suite de saynètes mal bricolées à l'humour qui parfois tombe à plat. Mais tout n'est pas à jeter, ce n'est pas totalement nul.

Un album moins percutant que d'autres, à l'humour moins recherché, mais néanmoins pas désagréable à lire, et qui part d'une idée originale des scénaristes dans lesquels on entrevoie un potentiel qu'il arriveront à maîtriser dans leur scénario suivant (le Daily Star).

1 2 2013
   

Rien de vraiment nouveau à l'Ouest, cet album reprend des recettes éculées sur font de sempiternel escorte menée par Lucky Luke. Quelques bonnes idées surnagent mais l'ensemble manque cruellement d'intérêt et souffre d'un humour un peu lourd. Bref, l'ennui a pointé le bout de son nez, et ça c'est pas bon...

2 4 2011
   

Cet album n'est pas de ceux que j'apprécie particulièrement. On retrouve l'idée d'un voyage au travers du far west en compagnie d'un personnage ayant réellement existé, mais ca marche moins bien. je trouve que les embûches proposées ne font pas preuve d'une grande imagination et on a vraiment du mal à voir le fil conducteur dans cette histoire. Pour ma part, j'ai vraiment du mal à comprendre en quoi le fait de peindre des pubs pour un corset sur la caravane de Sarah est un acte de sabotage... De toutes façon, je n'ai rien compris à cette histoire corset et je trouve le coup de la baleine un peu trop gros. Enfin, je trouve dommage que à la fin, on dit "c'est Georges le coupable", personnage que l'on aura absolument pas vu précédemment. C'est donc assez mal amené et assez mal géré. Pour moi, seul le duel entre Sarah et Pamela relève un tout petit peu l'intérêt de cette histoire, assez lourde et répétitive, et surtout peu soignée.

27 1 2011
   

voila un album qui ma agréablement surpris en effet j'ai trouvé cet album très bon!
Certes certains éléments sont repris d'albums précèdent notamment de la "diligence"mais "Sarah bernhardt"y ajoute ces propres qualités tous d'abord le caractère de l'actrice(une vrai diva)mais elle ne se laisse pas faire pour autant en témoigne le duel contre une danseuse.

Ensuite l'album est drôle(le gag de la tarte,de la pub du"corset baleine"ou encore lucky luke qui empêche jolly de dormir)

Enfin j'ai bien aimé la fin avec son coup de théâtre!

Quant aux dessins ils sont comme d'habitudes(à 2/3 exceptions) géniaux

Bref un album que j'ai lu avec un grand plaisir.

3 8 2010
   

50ème album de la série Lucky Luke.

La couverture est très réussie et très originale, on ne voit pas tous les jours quelqu'un chanter chez les indiens. Dans un tipi, en plus. Les couleurs sont un peu faibles mais rien de grave.

Premier album de la Fauche et Léturgie. Ce n'est pas leur meilleur mais celui-ci s'en tire plutôt bien. Sarah Bernhardt est un personnage réel, chanteuse française, assez méconnue, il faut le dire. L'album propose donc de bons moments, même s'il s'agit encore d'un road movie assez classique. J'ai trouvé d'agréables passages à plusieurs moments, très sympathiques à lire. Le coup de la baleine offerte par exemple, ou bien les différentes représentations de Sarah. Mais l'album souffre aussi d'un grand manque d'inspiration et les auteurs tentent assez vainement de copier Goscinny. Il n'y a qu'à voir la scène du concours entre les deux chanteuses dans un saloon, qui est à mon avis vraiment de trop. Le méchant du tome est une fois de plus un traître déguisé et ce n'est vraiment pas crédible. Tous ces petits détails cassent un peu l'album malgré de bonnes allusions au marketing et le monde du commerce.

Le dessin est toujours très bon. Les décors sont variés, allant de la ville de l'est au village indien. Les couleurs sont jolies mais pas très vives.

J'ai trouvé que Sarah Bernhardt était très absente et elle n'a que peu de scènes à elle et son caractère est vraiment trop classique. Jarret Impresario sauve un peu le tout. On a l'occasion de découvrir un autre personnage historique, le président Rutherford Birchard Hayes, qui aura plus tard son propre tome avec "L'homme de Washington" aux côtés de sa femme Lucy, présente dans ce tome aussi.

Un album qui m'a un peu déçu mais qui m'a également surpris de temps à autres. Pas trop mauvais.

25 11 2007
   

50ème album, et 1er signé par Fauche et Léturgie. Celui-ci n'est pas leur meilleur, mais il regorge de bonne idées comme celle d'utiliser le personnage de Sarah Bernhardt. Certaines ne sont malheureusement pas assez exploitée: comme les attaques de ceux qui voit en l'actrice un spectacle dégradant.

Pour cette histoire on repart encore dans un parcours à embuches (qui a fait la force de bons nombres d'albums de Goscinny). Fauche et Léturgie évitent les répétitions, même si certaines scènes ont un gout de déjà vu. Il y'a quand même de bonnes trouvailles comme le concours entre Sarah et une chanteuse de saloon.

Il y'a cependant des assez moins bons, comme la femme du président dont on ne sait pas trop pourquoi elle vient saboter le voyage.

Le dessin de Morris est lui toujours aussi bon

4 2 2007
   

Bon, ce livre peut un peu surprendre.
Ce n'est pas du Far Ouest classique puisque ici, on suit une actrice à travers le pays.
Au final, ce n'est pas désagréable, même si ça respire l'inabouti, un petit manque qui frétille une fois le livre clos.
Fauche et Léturgie ont de bonnes idées (se baser sur Sarah Bernardt, déjà était bien pensé). Le problème c'est parfois qu'elles ne sont pas totalement abouties, ou qu'elles sont mal exploitées dans des enchaînements discutables.
La 1ère partie du livre, aussi, m'a semblé plus rythmée que la fin, moins originale, plus classique et laborieuse.
Mais l'impresario, le relais dans la Presse, les indiens conquis, les imprévus (pas pour tout le monde), Jolly Jumper, le concours de Voix, sont des ingrédients qui permettent à l'ouvrage de s'en sortir honorablement.
Restent plusieurs écueils: que vient faire la femme du Président en saboteuse ? Pourquoi les moralisateurs ne sont-ils pas mieux exploités ?
Bref, un tome qui ajoute un livre au tout, mais un opus quand même assez bridé sur le plan des inspirations profondes.

30 12 2006
   

Une nouvelle fois, Lucky Luke parcourt l’ouest américain, suivant les étapes de la tournée de la comédienne Sarah Bernhardt, afin d’assurer la protection de cette dernière. Mais le voyage, succession de petites aventures (technique plus que fréquente dans les aventures du cow-boy solitaire) laisse une très forte impression de déjà vu. La trame de fond est bien maigre et rappelle d’autres aventures (la Diligence, la Caravane), quant-aux nombreuses «étapes » du voyage, elles sont très inégales entre réminiscences de scènes antérieures et humour parfois un peu poussif. Quelques sourires pourront tout au plus émailler la lecture.

Bon, après de si nombreux albums, il est difficile de toujours être original de bout en bout et renouveler Lucky Luke est un exercice périlleux, surtout lorsqu’on passe après Goscinny... Signalons tout de même que l’album, qui se laisse lire de façon plaisante, pourra plaire à un jeune public qui ne recherche pas forcément les diverses références et lectures à plusieurs niveaux des meilleurs albums de Goscinny. Bref, une lecture rapide qui ne laisse pas de traces.

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Lucky Luke, tome 1 : La mine d'or de Dick Digger 18 3.50
Lucky Luke, tome 2 : Rodéo 10 3.30
Lucky Luke, tome 3 : Arizona 8 3.13
Lucky Luke, tome 4 : Sous le ciel de l'ouest 9 3.11
Lucky Luke, tome 5 : Lucky Luke contre Pat Poker 11 3.36
Lucky Luke, tome 6 : Hors-la-loi 11 4.09
Lucky Luke, tome 7 : L'Elixir du Docteur Doxey 8 3.13
Lucky Luke, tome 8 : Phil Defer 11 3.95
Lucky Luke, tome 9 : Des rails sur la prairie 8 3.31
Lucky Luke, tome 10 : Alerte aux pieds-bleus 10 2.80
Lucky Luke, tome 11 : Lucky Luke contre Joss Jamon 10 3.55
Lucky Luke, tome 12 : Les Cousins Dalton 10 3.75
Lucky Luke, tome 13 : Le juge 10 3.45
Lucky Luke, tome 14 : Ruée sur l'Oklahoma 9 3.67
Lucky Luke, tome 15 : L'évasion des Dalton 11 3.55
Lucky Luke, tome 16 : En remontant le mississipi 10 4.15
Lucky Luke, tome 17 : Sur la piste des Dalton 8 3.44
Lucky Luke, tome 18 : A l'ombre des derricks 9 3.72
Lucky Luke, tome 19 : Les rivaux de Painful Gulch 10 4.55
Lucky Luke, tome 20 : Billy the kid 10 4.25
Lucky Luke, tome 21 : Les collines noires 9 3.56
Lucky Luke, tome 22 : Les Dalton dans le blizzard 11 3.77
Lucky Luke, tome 23 : Les Dalton courent toujours 11 2.41
Lucky Luke, tome 24 : La caravane 9 4.06
Lucky Luke, tome 25 : La ville fantôme 7 3.21
Lucky Luke, tome 26 : Les Dalton se rachètent 8 4.19
Lucky Luke, tome 27 : Le 20° de cavalerie 11 4.09
Lucky Luke, tome 28 : L'escorte 9 3.61
Lucky Luke, tome 29 : Des barbelés sur la prairie 8 3.94
Lucky Luke, tome 30 : Calamity Jane 11 3.55
Lucky Luke, tome 31 : Tortillas pour les Dalton 12 4.29
Lucky Luke, tome 32 : La Diligence 10 4.15
Lucky Luke, tome 33 : Le Pied-Tendre 9 4.33
Lucky Luke, tome 34 : Dalton City 7 3.21
Lucky Luke, tome 35 : Jesse James 11 3.59
Lucky Luke, tome 36 : Western Circus 9 3.83
Lucky Luke, tome 37 : Canyon Apache 9 3.50
Lucky Luke, tome 38 : Ma Dalton 10 4.25
Lucky Luke, tome 39 : Chasseur de Primes 11 3.95
Lucky Luke, tome 40 : Le grand duc 7 3.43
Lucky Luke, tome 41 : L'héritage de Rantanplan 9 4.44
Lucky Luke, tome 42 : 7 histoires complètes 8 3.00
Lucky Luke, tome 43 : Le Cavalier Blanc 8 3.94
Lucky Luke, tome 44 : La Guérison des Dalton 9 4.44
Lucky Luke, tome 45 : L'empereur Smith 7 3.93
Lucky Luke, tome 46 : Le fil qui chante 13 4.12
Lucky Luke, tome 47 : Le Magot des Dalton 11 3.55
Lucky Luke, tome 48 : Le Bandit Manchot 10 3.25
Lucky Luke, tome 49 : La Ballade des Dalton et autres histoires 4 2.88
Lucky Luke, tome 50 : Sarah Bernhardt 11 2.82
Lucky Luke, tome 51 : La Corde du Pendu 5 2.00
Lucky Luke, tome 52 : Daisy Town 7 2.50
Lucky Luke, tome 53 : Fingers 7 3.36
Lucky Luke, tome 54 : le Daily Star 8 3.56
Lucky Luke, tome 55 : La fiancée de Lucky Luke 12 2.79
Lucky Luke, tome 56 : Le Ranch maudit 8 1.50
Lucky Luke, tome 57 : Nitroglycérine 12 3.21
Lucky Luke, tome 58 : L'Alibi 7 2.00
Lucky Luke, tome 59 : Le Pony Express 8 4.06
Lucky Luke, tome 60 : L'amnésie des Dalton 9 3.33
Lucky Luke, tome 61 : Chasse aux Fantômes 9 3.00
Lucky Luke, tome 62 : Les Dalton à la noce 7 2.21
Lucky Luke, tome 63 : Le Pont sur le Mississipi 7 3.43
Lucky Luke, tome 64 : Belle Starr 6 2.58
Lucky Luke, tome 65 : Le Klondike 8 3.56
Lucky Luke, tome 66 : O.K. Corral 7 3.14
Lucky Luke, tome 67 : Marcel Dalton 8 1.56
Lucky Luke, tome 68 : Le Prophète 6 2.75
Lucky Luke, tome 69 : L'Artiste Peintre 3 1.83
Lucky Luke, tome 70 : La légende de l'ouest 10 2.55