46 560 Avis BD |20 193 Albums BD | 7 888 séries BD
 

Lucky Luke d'après Morris (Les aventures de), tome 1 : La belle Province

 
 

Résumé

Lucky Luke d'après Morris (Les aventures de), tome 1 : La belle ProvinceAfin d'acceder au résumé de Lucky Luke d'après Morris (Les aventures de), tome 1 : La belle Province, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

C'est sûr il y a de l'humour. Mais ça reste trop dispersé de façon ponctuelle, sans liant.

Ce livre est plus une somme de petits moments de petits sourires (pas de franche rigolade, jamais) qu'une aventure bien construite et rythmée.
Oui, le rythme, le souffle, c'est ce qui manque le plus à ce tome de Lucky Luke. On a l'impression de morceaux de rajouts, de passages indépendants. Et puis, Laurent Gerra, pour son scénario, n'aurait peut être pas dû nous ressortir tous ses classiques, Céline Dion, José Bové, Charlebois, Guy Lux, Bernard Henri Lévy, son accent québécois de base, etc...
De plus, l'aventure amoureuse de Jolly est bien trouvée, mais elle ne mène à rien, finit comme ça sans étincelle, dommage.
Ca manque réellement d'originalité et, si le dessin n'est pas mauvais (je n'ai pas grand chose à lui reprocher), j'ai moins apprécié certains choix de couleurs pour la palette des cases: des oranges troublants, des teintes trop vives.

Et puis, encore, il y a des tonnes de narration qui alourdissent l'ensemble (au début, j'ai cru à un exposé historique).
Bref, c'est mieux que le tome précédent (heureusement !), mais ça reste faible par rapport à l'ensemble de la série.


Chronique rédigée par Pierrizan le 26/09/2004
 
 
Avis de :Une BD décevante... Note de l'album : 2,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de PierrizanReflet de l'avatar de Pierrizan
Statistiques posteur :
  • 817 (96,46 %)
  • 13 (1,53 %)
  • 17 (2,01 %)
  • Total : 847 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,00 Note générale
  • Originalité : 1,50 Originalité
  • Scénario : 2,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter d'occasion : 1,43
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.79
Dépôt légal : Février 1999

Avis des lecteurs

12 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Lucky Luke d'après Morris (Les aventures de), tome 1 : La belle Province, lui attribuant une note moyenne de 2,79/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

5 3 2015
   

Eh bien voilà, après le décès du papa de Lucky Luke, c’est au tour de Achdé de prendre la suite de Morris aux pinceaux. Alors soyons indulgents puisqu’il n’est jamais simple de reprendre une série qui a une telle notoriété. Surtout qu’au dessin il ne s’en sort pas si mal, certes le mimétisme n’est pas parfait, mais en ce qui concerne les personnages principaux : Rantanplan, Lucky Luke ou les Dalton par exemple, les différences ne sautent pas aux yeux. Les personnages secondaires et les décors changent du trait de Morris, mais bon, ça va, on s’y retrouve.

Pour le scénario aussi, ça change. C’est l’humoriste Laurent Gerra qui prend le relais de… tous les autres scénaristes précédents, ils ont été nombreux mais c’est évidemment Goscinny qui a le plus marqué les esprits. Là, par contre je m’y retrouve moins, il y a bien les jeux de mots qui auraient certainement plus au Maitre, mais j’ai trouvé l’histoire assez décousue et du coup pas très prenante, comme souvent lorsqu’on fait passer l’humour avant tout. Il y a aussi une différence de taille, c’est que Morris détestait les anachronismes, dans toutes la série ils se comptaient sur les doigts d’une main, et ici il y en a toutes les deux cases : de Céline Dion au Titanic, de Charlebois à « ma cabane au Canada ».

C’est une reprise de série honnête mais à confirmer et surtout à améliorer en ce qui me concerne.

10 10 2012
   

Un scénario maladroit, très décousu et émaillé d'un humour typique made in Gerra, donc pas toujours très subtile mais assez amusant... On a affaire également à un défilé assez indigeste de personnalités québécoises ou pas, et pas toujours de première fraicheur...

Hormis une histoire bancale et pas toujours super captivante, les textes, souvent riches en détails véridiques amusants, transpirent cependant le conformisme et le conservatisme réac propre à son auteur.

Les dessins, eux, sont irréprochables.

L'ensemble reste sympathique mais boursouflé et digne d'un plat trop riche...

18 10 2010
   

73ème album de la série et officiellement premier tome des nouvelles aventures de Lucky Luke dessiné par Achdé et scénarisé par Laurent Gerra.

La couverture est très réussie, tout le dynamisme de la série avec notre cowboy chevauchant son fidèle destrier dans un saut, c'est du tout bon ! On se doute bien que la rivière est une frontière mais avant de lire cet album, je pensais que la belle Province était le pays dans lequel Luke allait s'aventurer. Mais non en fait.
Les couleurs et le dessin sont réussis. Seul petit défaut, Rantanplan, qui ne me semble pas avoir sa place sur cette couverture.

Le scénario est plein de bonnes idées comme celle de faire s'aventurer Luke au Québec. Un idée bonne mais risquée. Le scénario est globalement bon, mais aurait pu être encore meilleur si le tome n'était pas un concentré de Gerra. Ahlala, quel dommage d'avoir introduit toutes ces anecdotes des sketchs et spectacles de Gerra dans ce tome ! Car en fait, il n'y a que ça qui cloche dans ce tome, qui aurait pu être d'un meilleur niveau. Tout y passe et malheureusement rien des gags et personnages de Gerra ne s'accordent à l'esprit Far-West de la série. On a donc droit à toutes les personnes influentes et autres faits de notre époque dans cet album : Céline Dion, R'né, Levystrauss, Jean-Paul Gauthier, José Bové, les magasins Leclerc, la création du hot-dog, le Titanic, le jeu Interville...
Mais si on oublie tous ces éléments, on a aussi droit aux plusieurs bons moments comme le rodéo du début, et l'action quasi-permanente et bien menée de la deuxième partie du tome. On note également un superbe clin d'oeil à la série entière avec la collection de Mac Habann et un résumé agréable en début de tome. L'album est globalement bien mené mais Gerra s'est trop emporté dans ses délires et le résultat n'est du coup qu'à demi-réussi et frôle la bonne qualité.

Le dessin est très bon, c'est sûr, la relève est assurée ! Les décors du Québec permettent d'innover un peu avec de superbes plaines et prairies vertes. Les couleurs sont parfaites, on a de très beaux contrastes avec la nuit, et un peu de neige ne fait pas de mal pour compléter cette galerie de paysages et décors. Du très bon.

Les personnages sont très nombreux mais admettons que je vous ai déjà parlé des caricatures de Gerra. Lucky Luke est bien mis en avant, ça fait plaisir. Rantanplan, quant à lui, n'est là que pour donner un peu de rire au lecteur car sa présence n'est absolument pas justifiée. Jolly Jumper a un très bon rôle aussi et montre tous ses talents et son intelligence dans ce tome, tout ça car il est amoureux d'une jolie jument. Mac Habann, le méchant de service est réussi aussi. La famille Bombardier est aussi très sympathique. On note aussi une apparition guest-star des Dalton.

Un album gâché par les gags et personnages de Gerra, mais qui aurait pu s'avérer excellent si ces éléments n'étaient pas là. Mais si vous réussissez à oublier ces détails, l'album est réussi. Moi je le trouve passable, d'un niveau correct.

11 2 2009
   

N'aimant pas trop que l'on touche à des séries dont les/le créateur(s) est/sont mort(s) (quoique que les reprises de Blake et Mortimer, de Boule et Bill et des Schtroumpfs soient assez réussi) j'ai été réticent à lire cette album et mes méfiances était fondés car foutre Gerra (humoriste assez pathétique d'ailleurs) sur le scénario d'une BD n'est pas l'idée du siècle. Car niveau histoire c'est désastreux avec le peu d'originalité et de cohérence. C'est ainsi que j'en suis ressorti déçu, avec un petit sourire pour quelque gags et surtout dégoûté que l'on puisse faire ÇA à Lucky Luke, c'est indigne, mais le plus indigne c'est de foutre (même si je me répète) Gerra au commande d'une des série les plus mythiques de tout les temps.

Au niveau dessin par contre c'est pratiquement parfait, Achdé offre un style proche du maître sans le plagier pour autant.

En conclusion LL est mort avec Morris à moins que Lucky Comics est la bonne idée de changer de scénariste...

Edit : ce qui est le cas ! Enfin Lucky Comics arrête le massacre en engageant Pennac et Benacquista sur le scénario. Maintenant faut voir le résultat...

un bdphile :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Avatar de Reflet de l'avatar de
8 1 2009
   

A l'époque où j'ai lu cet album, je ne connaissais pas Laurent Gerra (et heureusement ! ça m'aurait peut-être empêché d'acheter l'album !^^). Et je dois dire que c'est très bon ! Les caricatures présentes dans cette aventure sont amusantes sans être trop lourdes. L'histoire est bien construite, les motivations de chaque personnages sont claires (ce qui n'était pas le cas dans le précédent album : qu'est-ce qu'il voulait ce Plunk, au juste ??). Les allusions à l'univers de la série sont de plus très sympas (on sent que les 2 auteurs adorent les Dalton !). Achdé reprend quant à lui parfaitement le style de Morris, c'est époustouflant, même meilleur que dans les derniers de cet immense dessinateur qu'était Morris. Les couleurs, elles, sont bien mieux que dans les précédents directs.
Un très bon album, qui m'a fait re-aimé Lucky Luke !

yamcha38 :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Avatar de Reflet de l'avatar de
22 6 2008
   

Un coup dur pour lucky luke depuis la mort de Goscinny. Un coup dur depuis la mort de Morris. Mais là franchement quel manque de respect pour les deux génies. Cet album est un fiasco, quelle honte. Alors un scénario de Laurent Gerra je crois qu'on peut pas faire pire, c'est catastrophique. Il n'y connaît rien sur lucky luke, ce qui se voit par l'humour employée dans cette BD, pas du tout en accord avec ce que l'on attendait. La maison d'édition a reçu des centaines de scénarios, sûrement plus pertinents que cette bouse de Laurent Gerra. Mais dans tout cela, ce qui est regrettable c'est que nous sommes dans une société de consommation et pour gagner de l'argent, Lucky comics a préféré employer un scénariste connu qui n'y connaît rien, et massacrer la légende de lucky luke.

21 11 2007
   

un reprise honnête mais sans plus du cow boy inventé par Morris. Le dessin de achdé est très bon. On ne voit guère la différence avec le maître, et le scénario de Laurent Gerra tient la route, bien que pas inédit a 100% (Jolly Jumper était déjà tombé amoureux avant).

Ce qui vexe par contre c'est l'humour de Laurent Gerra qui se fait trop sentir et qui ne colle guère avec l'esprit de la série (surtout les allusions a Céline Dion et Bernard Henry Levy). Certains gags sont même moyen, comme le coup du hot dog, et l'auteur insiste trop sur l'accent quebequois.

L'album est quand meme assez sympa et marque un retour agréable de notre héros.

28 2 2006
   

Lucky Luke C'EST Morris... du moins c'était. Maintenant qu'il galope, haut là-bas parmi les nuages, les fans attendaient le retour éventuel de son cow-boy.
C'est fait.
Que penser ?... J'avoue que je ne suis pas attiré par le dessin nerveux de Achdée (H.D. ?) mais il faut reconnaître qu'il ne se contente pas de singer le style du maître. Le problème viendrait plutôt du scénario. La construction est laborieuse, les gags sont téléphonés, des caricatures inutiles (dans le genre moderne, on a vu mieux que Guy Lux, non ?). Je sais, Laurent Gerra -grand passionné du cow-boy- s'est mis au scénario mais il ne réussit pas pleinement à me convaincre.
Néanmois, il faut reconnaître que l'éditeur a réussi un joli coup publicitaire avec un "pipole" au scénario ; mais l'essai ne me semble pas transformé.
Arrivé à la dernière planche, j'ai un peu l'impression que le poor and lonesome cow-boy se dirige vers un avenir fait d'un peu n'importe quoi.
A surveiller...

14 10 2004
   

C'est bien simple, malgré la disparition de son plus grand inspirateur, Lucky Luke n'aura rarement été aussi bien dessiné ! Non seulement la ressemblance des traits est frappante mais en plus, le découpage est innovant au sein de la série : fini les alignements de cases rectangulaires!
La Belle Province se permet un petit bain de jouvence et donne un bon coup de jeune et de dynamisme à la Bd. En outre, au niveau dessin pur, Achdé ne manque pas d'en tirer parti, au point d'atteindre parfois des angles de vue très cinématographiques. Ainsi, un très drôle duel entre un mécréant et Jolly Jumper, très western-spaghetti à la façon de Tarantino au ciné.
Du côté du scénario on frôle presque le sans-fautes, c'est bien l'une des grandes originalités de cet album. Les repères historiques sont là, les petites expressions de Luke et les bons mots aussi. L'histoire en elle-même ne casse pas des briques, se termine même un peu en queue de poisson à mon goût.
Il n'y a qu'un seul bémol et ce n'est qu'à ce moment que l'on sent la patte Laurent Gerra. A vouloir moderniser Lucky Luke, la Belle Province se péjore. BD Contemporaine, humour brutal - Laurent Gerra oblige - cet album est orné de clins d'oeil plus ou moins d'actualité, ce qui fait que l'album vieillira plus vite que les autre je pense. On trouvera ainsi un Bernard Henry Levystrauss - encore une foi Laurent Gerra oblige -, Joshua Bové, un petit magasin Leclerc, une certaine Céline (ah bah voui...), son mäiri René. Tout ça est très drôle... Force est de constater que ce Lucky Luke devient de plus en plus médisant, plus référentiel.
Bref c'est un album qui reste agréable et à consommer de suite. Ou à conserver pour expliquer un jour à ses z'enfants que ces persos, sont Céline, René, BHL...

On aurait pu avoir le pire de Laurent Gerra dans le plus célèbre des cow-boy en aventure Québec. On a finalement un album frais doublé d'un bel hommage. Aller Laurent, dis-nous, somme toute tu les aimes bien ces Quebecois! (bah oui au moins une : Linda Lemay !)

30 9 2004
   

Franchement, Gerra se tire assez bien d'un exercice difficile : son Lucky Luke, sans être exempt de défauts (de trop grandes références à l'actualité à mon goût, trop de jeux sur les anachronismes) fait bien mieux que les 5 albums précédents, totalement ratés.

Assez drôle, vivant et plutôt original, c'est sans aucun doute le meilleur album depuis "Le Klondike" et c'est déjà pas mal. Laissons au nouveau scénariste le temps de trouver ses marques, Achdé assurant lui déjà avec brio la succession d'un monstre comme Morris.

27 9 2004
   

Quand on reprend une série au 73° épisode, que cette dernière a été l’œuvre d’un seul dessinateur, et marquée pendant un grand moment par un scénariste de talent, l’exercice n’est plus périlleux, il est suicidaire. Si de plus le scénariste ne fait pas partie du sérail des auteurs de Bd, cela frise la folie ou le manque de discernement.

Alors d’accord, ce n’est pas, et de loin, le meilleur Lucky Luke. Je place avant à peu près tous ceux du tandem Morris – Goscinny. Mais il est loin d’être catastrophique.
Pour juger un album, il est toujours bon de regarder le précédent et le suivant. Or quand on regarde les 17 précédents albums, force est de constater que ce dernier est déjà mieux.
Certes Laurent Gerra a fait du Laurent Gerra, en utilisant en private joke tout ces personnages, de B.H.L. à José Bové, en passant par Céline et René. Mais, même en partant avec un à priori négatif, je n’ai pu m’empêcher de sourire, voir de franchement rire (notamment à la première case de la page 30), et çà faisait longtemps que ça ne m’était pas arrivé sur un Lucky Luke.

Il est clair que les auteurs se veulent les continuateurs non pas de la fin de la période Morris, mais bien de l’âge d’or de Lucky Luke quand il était scénarisé par Goscinny. Tout le démontre, que ce soit la mise en page de la première planche, les références aux objets de la collection de Mac Haban, voir l’abondance de jeux de mots à deux balles qu’affectionnait Goscinny et que détestait Morris.

Mais n’est pas Goscinny qui veut. Le scénario est un peu décousu, ce n’est pas forcément facile de lier par une histoire crédible les différents passages comiques. On notera cependant que Gerra n’a pas utilisé de force les Daltons parce que les lecteurs les réclament (contrairement aux pirates d’Astérix), c’est tout à son honneur. De même j’ai beaucoup apprécié le raccourci en une phrase par un indien, enfin intelligent, de la pensée du prêcheur.

Je disais que pour juger il faut regarder aussi le suivant, et c’est là seulement que l’on saura si Gerra est parti pour être un bon auteur, et donc corrigera tous les défauts de cet album, ou si il ne peut tourner que sur son fond de commerce habituel, et là ce ne sera pas génial pour Lucky Luke.

Je ne parle pas du travail d’Achdé qui se tire tout à fait honorablement d’un exercice difficile, copier un des maîtres de la Bd sans être ridicule.