46 560 Avis BD |20 193 Albums BD | 7 888 séries BD
 

Lucky Luke d'après Morris (Les aventures de), tome 3 : L'Homme de Washington

 
 

Résumé

Lucky Luke d'après Morris (Les aventures de), tome 3 : L'Homme de WashingtonAfin d'acceder au résumé de Lucky Luke d'après Morris (Les aventures de), tome 3 : L'Homme de Washington, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Lucky Luke d'après Morris (Les aventures de), tome 3 : L'Homme de WashingtonJ'ai découvert Lucky Luke quand j'étais encore bébé notamment grâce aux films (La ballade des Dalton, Daisy Town) que je connaissais par cœur. Puis j'ai lu mes premiers albums chez mon père. Ceux-ci étaient essentiellement de Goscinny (Les cousins Dalton, Le juge, Le 20ème de cavalerie, La guérison des Dalton) et de Morris (Arizona). J'ai ensuite complété les trous en faisant ma propre collection. Aujourd'hui j'ai presque tous les Lucky Luke, et mes préférés reste ceux du duo Morris-Goscinny. La mort de celui-ci fut un coup dur pour notre cow-boy solitaire, même si quelques bons albums parurent ensuite (Le daily star, Le magot des dalton, Le pony express, pour ne citer qu'eux). Les derniers du vivant de Morris furent même très mauvais (Marcel Dalton, L'artiste peintre, La légende de l'Ouest).

Morris mort, on pouvait penser qu'il en serait autant de Lucky Luke. Et bien non, les éditeurs le confièrent à deux hommes: Laurent Gerra (au scénario) et Achdé (au dessin). Vu l'humour particulier du scénariste, on ne pouvait que craindre le pire. Et leur premier album (La belle province) confirma mes peurs, avec un album humour à la Gerra (avec Céline Dion, Bernard Henry Lévy), ne collant pas au style de Lucky Luke. Deux ans après, les deux auteurs récidivent (La corde au cou), et là, la surprise est agréable. L'histoire est déjà meilleure, et il y a moins d'humour Laurent Gerra. Aujourd'hui, sort leur 3ème album (L'homme de Washington).

Force m'est de constater que ce troisième album de ce duo est leur meilleur album. Le scénario est très bon et reprend le thème du voyage à embûches (cher à Goscinny: La caravane, Le fil qui chante). Le scénario reste donc classique, un peu moins bon que certains grand albums, mais qu'importe, il est bon. J'ai passé un bon moment, et trouvé ma lecture agréable. On retrouve avec joie le président (quoique là il est seulement candidat) Hayes et sa femme (voir l'album Sarah Bernhardt). Le scénario de cet album est d'ailleurs aussi surement inspiré de l'actualité internationale avec l'élection de Barak Obama comme président (Lucky Luke dit lui même qu'un jour un noir sera président). A noter également la réapparition sympathique de Elliot Belt (Chasseur de primes)

Les auteurs réutilisent aussi (mais en personnage très secondaire) Billy the Kid. J'espère que plus tard, il lui consacreront un album.

Il y a quand même quelques défauts dans cet album. Premièrement, il semblerait que les auteurs reprennent toujours le même schéma: à savoir un homme déguisé (La belle province) et une intervention au dernier moment qui sauve notre héros (La corde au cou). Deuxièmement, certains jeux de mots restent quand même faibles, comme celui sur Ariel (la lessive), celui sur le mur de Berlin. Des situations sont un peu ridicules, comme Hayes qui chante du Johnny (Toute la musique que j'aime). D'ailleurs la ville "musicale" est un peu ridicule entre un Elvis qui chante (Love me tender) et un Mickael Jackson dont on se moque du nez.

Le livre reste quand même agréable à lire. Le dessin de Achdé est lui toujours aussi bon. Donc achetez le, vous ne le regrettez pas (en tout cas, je ne le regrette pas).


Chronique rédigée par difool le 05/12/2008
 
 
Statistiques posteur :
  • 965 (66,74 %)
  • 118 (8,16 %)
  • 363 (25,10 %)
  • Total : 1446 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 5,00 Dessin
 
Acheter neuf : 10,40 10,40 10,40
Acheter d'occasion : 4,99
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.56
Dépôt légal : Décembre 2008

Avis des lecteurs

9 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Lucky Luke d'après Morris (Les aventures de), tome 3 : L'Homme de Washington, lui attribuant une note moyenne de 3,56/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

10 4 2015
   

3ème de l’après Morris, et 3ème tome du duo Achdé-Gerra. Si le premier fait un boulot phénoménal autour des personnages de Morris, le deuxième est plus critiquable sur le scénario. C’est un road-movie auquel nous assistons, énième remake du parcours à embuches, avec le méchant qui va bien et qui met des bâtons dans les roues. C’est plutôt bien fait et c’est assez encourageant pour la suite, on a des gags bien trouvés et des personnages qui valent le coup. Lucky Luke est à sa place, Jolly Jumper fait quelques petites apparitions, pas de Dalton, pas de Rantanplan, mais malheureusement la présence à deux reprises de Billy the Kid dont on ne voit pas bien le rapport.

Et toujours la même critique sur les anachronismes que Morris n’aurait certainement pas approuvés. Certains peuvent passer, les caricatures par exemple, mais d’autres passent largement moins bien tels que la lessive Ariel, qui fait déjà complétement dépassée 10 ans après…

Dans l’ensemble c’est quand même une réussite, je lui mets un 3.5/5 encourageant, comme je l’avais fait pour le tome précédent.

12 7 2012
   

Pour moi, cet album se situe dans la moyenne de la série. Il faut dire que, arrivé au 74ème tome, il est encore difficile de surprendre avec une histoire de Lucky Luke. Bien conscients de cette difficulté, les auteurs ont décidé de reprendre ce qui a fait le succès de la série en proposant un parcours à embûches, en introduisant un personnage historique, aidé dans sa tâche par notre fameux cow boy. Peu de surprises donc sur la trame générale du scénario, pas de grandes prises de risques non plus et finalement, à la 5ème page de l'album, on a l'impression de l'avoir déjà lu.

Il y a toutefois certains passages qui sont pour moi plutôt maladroits. Je trouve que l'humour est trop contemporain et je crains du coup qu'il ne vieillisse mal. Ainsi, prendre une caricature de Georges Bush pour jouer le méchant me semble pousser le bouchon un peu trop loin : moi qui lit cet album en 2012, je le trouve déjà daté du fait de ce parti pris un peu orienté. Je ne trouve pas non plus les enchaînements super bien gérés, j'ai du mal avec ce Billy the Kid que l'on introduit n'importe comment juste pour "faire Lucky Luke" et surtout, je trouve que le traître se découvre trop rapidement au lecteur (moi aussi, j'avais deviné, et pour les mêmes raisons que Lucky Luke). Du coup, il n'y a plus vraiment ce suspense nécessaire à l'histoire, et on se retrouve avec un candidat président qui se retrouve dans des situations plus ou moins loufoques.

Mais bon, il y a bien ces quelques traits d'humour qui font mouche, il y a cette volonté de nous proposer une n-ième histoire de Lucky Luke, mais sans le trahir, en se raccrochant à ce qui a fait le succès de la série. L'intention est bonne, même si le scénario se révèle banal. En revanche, je trouve que le dessinateur ne démérite pas et nous propose quelque chose à sa sauce qui respecte bien la trame imposée depuis tant d'années.

24 1 2012
   

Me voici à nouveau aux prises avec les "Lucky Luke d'après Morris (Les aventures de)" que j'avais abandonnés, échaudé par le médiocre 'Belle Province'. Je possédais donc de forts a priori au sujet de cet 'Homme de Washington'. Des craintes au final exagérées, mais pas entièrement infondées.

Gerra s'aventure du côté du parcours à embûche. C'est certes peu original et convenu mais la mécanique fonctionne et l'on passe aisément sur les défauts et les facilités de l'intrigue. Déplorons seulement certains personnages secondaires, anecdotiques au possible. Sourions cependant à la grossière satire de la politique américaine et à la caricature de George W.

Contrairement à 'La Belle Province', l'esprit comique s'intègre mieux à l'esprit de la série, Gerra réduisant la voilure en matière d'anachronismes, même si la surenchère d'allusions peut vite devenir lourde. A aucun moment, je n'ai non plus ri au éclat, mais bien avant la reprise, l'humour se faisait aussi parfois un peu capricieux !

Le point fort de l'album réside au final dans les dessins d'Achdé. Celui-ci parvient à conserver une personnalité dans son trait tout en respectant l'esprit de la série. Il ne néglige ainsi pas la tradition caricaturiste de cette dernière en offrant, outre celle de Bush déjà évoquée, les belles caricatures de Ross Martin et de Robert Conrad.

Un album anecdotique et quelconque qui, à défaut d'autre chose, assure un honnête divertissement.

10 5 2011
   

Voilà une histoire de la reprise de Lucky Luke d'honnête facture. L'idée était assez sympathique de retrouver le président Hayes et sa femme, déjà aperçus dans l'album Sarah Bernhardt.
Cependant, elle souffre, à mon avis, de la multiplication des références (reproche que l'on peut faire aux séries de Yann comme "Odilon Verjus"). L'accumulation de clins d'oeil est intéressante, mais elle survient presque à toutes les pages. Si certaines sont amusantes : Jack Lanthier la bête humaine, les héros des mystères de l'ouest Gordon et West ou Vattel d'autres sont plus lourdes comme celles faites à Britney Spears, W. Bush, ou Fogiel en journaliste polémique.
On voit que Gerra a bien lu le cahier des charges des Lucky Luke car on retrouve certains personnages bien connus : Billy The Kid, Elliott Belt, ou encore Scat Thumbs joueur de poker invétéré. Mais le tout se fait au dépend du scénario. Celui-ci n'est d'ailleurs pas sans rappeler certains albums de trajet à embûches que ce soit la diligence ou Sarah Bernhardt.
Je trouve également le passage dans la ville germano-américaine un peu lourde et pas très intéressant. Le dessin, par contre, est irréprochable.

18 10 2010
   

« L’homme de Washington » est le troisième album des aventures de Lucky Luke post Morris. Laurent Gerra est de nouveau à l’écriture du scénario et Achdé au dessin.

Dans l’ensemble, on peut dire que c’est un bon album, une bonne surprise. C’est un album qui se tient du début à la fin avec une histoire intéressante qui se laisse facilement lire. L’idée principale est bonne, l’intrigue est présente, les personnages sont bien travaillés, on lit avec plaisir cette nouvelle aventure malgré un humour parfois douteux (en partie à cause de Laurent Gerra).

Par moment, certains anachronismes me dérangent. Certains détails (les chansons de Johnny, le nez de Mickael Jackson…) ne collent pas avec l’univers de Lucky Luke et avec le travail qu’avait l’habitude de réaliser Morris . Mais qu’importe. Morris n’étant plus là pour diriger les travaux, on doit passer à autre chose et ce nouveau duo a quand même livré une copie propre et respectable. Rien n’a été bâclé, cette œuvre est à la conclusion d’un réel travail accompli.

Le dessin de Achdé est magnifique tant au niveau des personnages que des décors. Les couleurs sont bien choisies et harmonieuses.

En somme, un bon album que chaque fan se doit de posséder. Certains lecteurs pointilleux (comme moi) trouveront toujours des choses à redire mais ne boudons pas notre plaisir, la relève est bien assurée.

17 10 2010
   

En voilà un très bon album de la nouvelle période de Lucky Luke !

Bon, la couverture n'est pas de bon goût, en fait elle est vraiment laide. La qualité de l'album aurait mérité une meilleure couverture à mon avis. Là, les couleurs sont trop sombres, et le ton n'est pas très dynamique.

Le scénario est un road-movie sur le thème de la politique. Gerra fait moins de Gerra et ça fait du bien. Evidemment on retrouve pas mal d'humour Gerra comme le mur de Berlin, la lessive Ariel, une chanson remaniée de Johnny Halliday, Britney Spears etc. Mais c'est nettement plus sympathique que dans "La belle Province", par exemple. L'album se lit très bien, les caricatures sont géniales et les idées sont bien exploitées, bien que parfois, ça s'éloigne du thème Far-West mais certaines scènes sont là pour remonter le tout, déjà à un certain niveau et c'est tant mieux. Un road-movie rythmé, drôle et haut en couleurs. L'intrigue policière nous donne des impressions de déjà-vu avec "La belle Province", à cause du traître déguisé.

Le dessin est toujours excellent, Achdé a définitivement capté l'esprit de Lucky Luke et de Morris. Les couleurs sont parfaites et les décors bien travaillés.

Les personnages sont très nombreux. Et oui, il faut s'y attendre dans un road-movie. On retrouve quelques caricatures d'acteurs et de personnages très agréables, tirées d westerns ou non. Le personnage du président Rutherford Hayes est très bine exploité, le plus hilarant de cet album car tout part de lui, parle de lui et arrive sur lui. Accompagné de sa femme et des différents accompagnateurs riches en idées, on aperçoit avec plaisir quelques guest-stars de la série : Averell Dalton, Billy the Kid, Buffalo Bill, Scat Thumbs, et même le célèbre chasseur de primes Elliot Belt. Du grand monde, en somme.

Bref, un très bon album de l'après Morris, sans doute le meilleur de Achdé en comptant le nouveau Lucky Luke contre Pinkerton.

20 4 2009
   

Morris n’est plus là. C’est vrai. Mais son âme vagabonde encore au gré des pages de cet opus, ma foi, bien plaisant à lire.

Il y eut, voici pas mal d’années « La balade des Dalton ». Cette fois ci, c’est à la balade de Rutherford Hayes à laquelle nous sommes conviés.
Et une sacrée balade !… Hé oui, la campagne présidentielle fait rage dans ce vieil Ouest (comme elle le fera aussi aux USA en 2008) et cette inspiration qu’a eue Laurent Gerra vaut son pesant de coups fourrés, de menaces d’attentats, de saloons mal famés et autres intervenants belliqueux.
Et en tant que « bodyguard », Luke aura fort à faire pour escorter ce candidat à l’investiture suprême.

Un « troisième service » du duo Gerra-Achdé plante le décor dans l’Ouest sauvage pour un jeu de pistes, une course poursuite fort drôle où tous les coups sont permis.
Les moeurs politiques de l’époque sont égratignés, disséqués dans la drôlerie. Et comme ces mœurs n’ont pour ainsi dire pas changé à l’heure actuelle, l’ensemble vaut quelque chose de mordant que j’ai pris plaisir à lire.

Bon, c’est vrai, j’en ai tellement lu et vu que je ne m’esclaffe plus de rire à la lecture d’un Lucky Luke. Mais j’y suis souvent allé d’un franc sourire en pensant « mais que c’est biesse !… » ; preuve –pour moi- que les auteurs sont arrivés à proposer quelque chose qui fait plaisir au lecteur, tout en leur faisant, je pense bien, plaisir également.

un bdphile :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,50
Avatar de Reflet de l'avatar de
8 1 2009
   

J'ai passé un très agréable moment à la lecture de cet album. L'humour est très bien amené (même la scène avec Hayes chantant du Johnny ne m'a pas paru ridicule, c'est court et ça n'en fait pas trop). Décidément, Gerra et Achdé s'améliore d'album en album. Enfin un album que l'on peut relire avec plaisir ! ("La Corde Au Cou" était très bon mais j'avais eu du mal à le relire) Les scènes avec Billy The Kid m'ont fait beaucoup rire (énorme le début !!). J'ai aussi apprécié le fait que les auteurs aient laissé des indices à propos de qui était le traître, d'où le plaisir de relecture justement ! Achdé est quant à lui toujours aussi bon au dessin. Vite !! Le 76 !! (et oui ! celui-ci, c'est le 75!^^ il y a un oubli je ne sais où)