46 492 Avis BD |20 156 Albums BD | 7 883 séries BD
Accueil
Tome 39 : Chasseur de Primes
 

Lucky Luke, tome 39 : Chasseur de Primes

 
 

Résumé

Lucky Luke, tome 39 : Chasseur de PrimesAfin d'acceder au résumé de Lucky Luke, tome 39 : Chasseur de Primes, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Lucky Luke, tome 39 : Chasseur de PrimesC'est du très bon ! Du Lucky Luke aux mille références, au regard amusé sur lui même. Les moments d'humour sont nombreux, et sussi efficaces les uns que les autres.

Jolly Jumper impressionne de sagesse et de répartie, Lucky Luke de maîtrise de la situation, et d'adresse au colt.
L'éleveur est fou comme il faut, excessif, caricatural et ça fait du bien: j'ai ri franchement.
Le chasseur de prime, au physique connu (celui de Setenza par Lee Van Cleef dans "le bon, la brute et le truand") remplit son rôle de dénonciateur à merveille, et devient de plus en plus détestable au fil du livre.
Je trouve aussi, que par rapport à d'autres Lucky Luke, Morris réalise des dessins aux couleurs et aux expressions magnifiques, originales.

C'est clair, je classe ce livre parmi les 5 meilleurs de la série. Le scénario manque parfois un peu de profondeur, mais il y tant de détails subtils, de nuances drôlatiques, que ça vaut le coup de ne pas l'oublier.
Quelque soit le prix qu'il faut mettre !


Chronique rédigée par Pierrizan le 14/11/2004
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de PierrizanReflet de l'avatar de Pierrizan
Statistiques posteur :
  • 817 (96,46 %)
  • 13 (1,53 %)
  • 17 (2,01 %)
  • Total : 847 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 10,40 10,40 10,40
Acheter d'occasion : 5,77
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.04
Dépôt légal : Octobre 1972

Avis des lecteurs

12 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Lucky Luke, tome 39 : Chasseur de Primes, lui attribuant une note moyenne de 4,04/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

1 9 2019
   

Pour moi il s'agit sans doute d'un des 5 meilleurs albums de la série. Bravo à Morris et goscinny pour ce masterpiece!

D'une part les dessins sont vraiment splendides, morris est ici au sommet de son art et c'est vraiment plaisant pour le lecteur.

D'autre part le scénario n'est pas pas en reste puisque l'originalité repose dans le traitement résérvé au chasseurs de primes.

En effet dans bon nombres d'oeuvres ils sont mis en avant, là ils sont tounés en dérision (humour garantie) et Eliot belt est un des personnages les mieux réussis de toute la série et cela aussi bien pour ce qui est de sont caractère que de son design.(on reconnaitra évidemment Lee Van Cleef).

bref encore un excellent album signé Morris et Goscinny, que je conseil à tous ceux qui veullent découvrir la série!

11 8 2014
   

Un album qui met en vedette une belle caricature de Lee Van Cleef en personnage méprisable (et clairement méprisé par tous) qui est finalement plus minable que ce que j'attendais vu le charisme de l'acteur modèle et le rapprochement que j'en fais à chaque fois avec Phil Defer (Je sais pas pourquoi j'ai à chaque fois tendance à mélanger ces 2 personnages au départ de ma lecture).
Les auteurs nous dressent encore le portrait d'un grand propriétaire sur le modèle toujours identique, surtout physiquement, de celui des "Rails sur la prairies" et de quelques autres albums où ce type de personnages est aussi apparu, presque tel quel. Ceux là aussi on les mélange tous tellement ils se ressemblent.
2 albums après "Canyon apache" les auteurs utilisent à nouveau les indiens. Et je trouve que c'est plus réussi ici qu'avant. Ils sont plus amusants et il y a de bon gags sur la danse de la pluie et le commerce des tapis de selle.
A noter encore une très bonne prestation de Jolly Jumper qui finalement était un peu effacé avant l'arrivée de la série chez Dargaud. Quant à Morris au pinceaux, il est irréprochable.

7 5 2014
   

Les bons albums se suivent, décidemment Goscinny et Morris étaient alors en pleine bourre... Encore une fois, c'est un nouveau personnage secondaire qui est introduit sous les traits du génialissime acteur Lee Van Cleef. C'est donc le chasseur de prime Elliott Belt qui vole la vedette à Luke, avec son cheval le bien nommé Wanted. Ils vont ensemble décider d'emporter l'énorme prime pour la capture de l'indien censé avoir volé le cheval Washmore III, mais Lucky Luke ne l'entend pas de cette oreille, et la confrontation entre les deux parties aura lieu tout au long de l'album. C'est encore une fois très drôle tout en s'appuyant sur des faits historiques et un hommage très marqué dans cet album pour les films spaghettis.

A noter qu'en fin d'album Jolly Jumper trouve son cavalier bien léger, je n'ai pas recompter mais il est fort probable que LL ait vidé son 6 coups dans l'aventure.

Agecanonix :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de AgecanonixReflet de l'avatar de Agecanonix
19 9 2013
   

Le monde des chasseurs de prime est un excellent thème choisi par les auteurs pour décrire ces hommes exerçant une profession honteuse aux yeux de la population dans l'Ouest, ils étaient vraiment méprisés, et Goscinny réussit une charge appuyée avec dérision de ce métier en début d' album, en parallèle avec l'enfance d'Elliot Belt qui montre bien son caractère vénal et le mépris qu'on lui porte (on lui jette tout par terre).

Avec cette caricature de Lee Van Cleef en Elliot Belt, vêtu d'un cache-poussière et fumant sa pipe, Morris et Goscinny rendent un bel hommage à cet acteur charismatique, au rôle qu'il tenait dans Et pour quelques $ de plus, et au western spaghetti en général ; certaines images sont inspirées des plans cinématographiques qu'on rencontre dans ces films, comme les 2 cases de bas de page, en page 6. A l'époque où paraît l'album, en 1972, le western spaghetti était un peu sur le déclin, mais était encore apprécié, et allait finir en beauté avec Mon nom est Personne, en 1973.

Belt fait donc office de méchant, sans en être un puisqu'il est du côté de la justice, ce n'est pas le vrai méchant comme peut l'être Phil Defer par exemple. Pour lui, Lucky Luke est un "gâcheur de métier". On relève des détails amusants : le cheval de Belt, Wanted, qui est aussi vénal que son maître, le sorcier et l'apprenti Small Face qui ont des masques à l'effigie de Boris Karloff dans Frankenstein, les tapis de selle du chef cheyenne, et le gag final où Bronco Fortworth décide d'emmener Thelma en Europe visiter des lieux en rapport avec les chevaux (Cadre Noir de Saumur, champs de course anglais....) ; ce portrait de riche éleveur est d'ailleurs très savoureux.

En dépit d'une fin un peu facile avec l'arrivée comme un cheveu sur la soupe de Thelma (raccourci scénaristique un peu décevant de la part de Goscinny), cet album figure parmi les plus réussis de la série.

4 3 2011
   

Cet album est une très bonne production, et encore une fois, ce sont les personnages secondaires qui volent la vedette à Lucky Luke. Elliot Belt est parfait dans son physique et dans son attitude, et j'ai vraiment apprécié cette planche présentant la prime jeunesse de ce chasseur de primes. On sent une vraie volonté de retranscription des sentiments historiques peu amènes des cow boys pour ce type de population, c'est donc plutôt bien fait. L'histoire de vol de chevaux manque peut-être un peu de profondeur, mais Elliot et sa compagnie de chasseurs de primes est là pour remonter un peu le niveau. Notons que Jolly Jumper n'est pas en reste et nous propose de bons moments comiques, mis en image de façon presque irréprochable pour ce type de série. Les indiens sont peu convaincants mais assurent une partie du spectacle, et le happy end proposé se situe dans le registre des plus pures productions jeunesse. Pas de surprise donc, mais pas de déception non plus.

J'ai bien aimé cet album, qui possède un vrai pouvoir de distraction.

19 7 2010
   

39ème album de la série Lucky Luke.

La couverture est très réussie. Morris a réussi à donner à son personnage Elliot Belt un visage mémorable en utilisant les traits du génial acteur Lee Van Cleef. La figure typique du chasseur de primes est donc là sous nos yeux. Une couverture qui s'accorde bien au titre.

Le scénario est très prenant. Une intrigue policière commence en début d'album et se prolonge jusqu'à la fin. Ce qui fait la force de ce scénario, c'est qu'on se demande tout de même ce qu'est devenu le cheval dont toute l'histoire tourne autour, chose assez rare chez Lucky Luke malgré la présence quotidienne de traîtres dans un certain nombre d'albums. Mais c'est là aussi qu'intervient le défaut majeur. Les situations ne sont pas toujours très efficaces et sont parfois un peu lourdes. L'action est très présente et est particulièrement savoureuse, notamment grâce aux dialogues s'échangeant durant les batailles qui sont vraiment supers. On regrette cependant que l'enchaînement de certaines scènes ne se fasse pas de façon très ingénieuse. Les gags sont tous très bien pensés. J'ai adoré le coup de la prime opportuniste aux 40 dollars ! L'ensemble est donc du bon Lucky Luke, et utilise intelligemment et avec humour un thème très western spaghetti.

Le dessin est toujours excellent. Les couleurs sont variées et bien choisies, entre la ville, le ranch et la réserve d'indiens, on a droit à un peu de tout et c'est très sympa. Couleurs vives et dynamiques sont très présentes dans cet album.

Les personnages sont excellents. Elliot Belt est évidemment la star de cet album, chasseur de primes rusé et lâche et c'est génial. Les traits de Lee Van Cleef sont vraiment bien retranscrits. Après Belt, les autres personnages sont assez réussis, comme la bande de chasseurs de primes ou bien Bronco Fortworth. On peut même noter l'apparition d'un nouveau style de chevaux réussi avec Lord Washmouth. Un bon casting.

Encore un album réussi de Morris et Goscinny.

4 7 2010
   

Dommage...Cet album aurait pu être excellent, mais il lui a manqué un élément essentiel : une fin convaincante.

La couverture pas forcément jolie, en imposait.
Et franchement, l'histoire était très réussie. Plutôt drôle, assez noire, avec des personnages réussi et bien poussé dans leur psychologies.
Je ne vois pas quoi rajouter sur le scénario, à part qu'il est vraiment réussi (un des meilleurs "Lucky Luke" que j'ai pu lire), mais que la fin (6-7 dernières pages) plombent vraiment tout le travail fait par les auteurs avant. Les "Happy END" de ce genre ça me saoule, et comme fin, je l'ai vraiment trouvé mauvaise et déconfite.
Au niveau du dessin, c'est du Morris classique, avec cependant des cases avec les expressions des personnages très réussies, même si, je ne suis toujours pas un grand fan.
Un album dont le mot qui le qualifie le mieux est : DOMMAGE !

11 2 2010
   

J'ai acheté cet album pour compléter ma collection de Lucky Luke. Avant de le lire, je suis passé sur le site voir les commentaires publiés. Je m'étais alors dis que j'allais surement "me régaler". Vous allez me trouver sans doute un peu difficile mais j'ai trouvé cet album un peu fade, ni bon, ni mauvais. Pourtant, l'histoire des chasseurs de primes semblait sortir de l'ordinaire mais je trouve qu'il manque quelque chose au scénario pour en faire un album inoubliable. Certaines scènes sont surréalistes, celle où l'indien parvient à s'échapper en marchant tranquillement pendant que les chasseurs de primes essaient de s'entretuer. Un peu trop abusé à mon gout. A noter cependant quelques gags très bien pensés et très drôles notamment où on voit comment sont traités les chasseurs de primes. Au final, cet album est loin d'être mauvais mais comparé à "le fil qui chante" que je venais juste de lire avant, il ne lui arrive pas à la cheville...

10 10 2007
   

Un Lucky Luke particulier qui vaut surtout pour la personnalité de son chasseur de primes. l'album montre d'ailleurs une image peu glorieuse de ce genre d'individus, l'opposant à un Lucky Luke plus sage et plus réfléchi.

C'est l'enlèvement d'un cheval qui est à la base de cette histoire. Cela donne l'occasion à Jolly Jumper de nous livrer des répliques savoureuses. Lucky Luke reste lui maître de son destin. Face aux offres de Elliot Belt, il reste de marbre. Il est bien le héros qu'il nous faut.

L'intrigue offre d'ailleurs un dénouement assez surprise.
L'humour est très présent, et l'histoire est bonne du début à la fin
Le dessin de Morris reste égal à lui même: un pur bonheur
Un bon album donc du duo Morris-Goscinny.

9 5 2007
   

Un Lucky Luke de référence.
Cette histoire est incontestablement plus mature que le reste des aventures du cow boy le plus célèbre de la bande dessinée. Quoi de plus logique qu'on en lit le titre: "Chasseur de prime" soit une profession des plus cyniques qui soit !

C'est donc à l'humour noir que le récit carbure, les gags reposant soit sur l'attitude hostile que les citoyens honnêtes manifestent à l'encontre des chasseurs d'hommes, soit sur la cupidité de ces derniers. Il y a même un petit suspens dans cette histoire qui mêle mercenaires, indiens et citadins autour du vol d'un cheval appartenant à un riche propriétaire (caricaturé àmerveille par Goscinny).
Enfin, étant un cinéphile amateur de bons westerns spaghettis et américains, je ne peux que me réjouir du modèle utilisé par les auteurs pour représenter la profession de tueur: l'acteur Lee Van Cleef, connu pour sa participation dans les films de Sergio Leone.

Vous pouvez vous jeter sur cet album. C'est du tout bon.

8 12 2006
   

Un des albums les plus adultes de la série. On peut dire qu'ici les auteurs font un peu moins dans l'humour et un peu plus dans la noirceur.
Le personnage d'Eliott Belt est intéressant, puisqu'il est du côté de la loi en tant que chasseur de primes, mais son intérêt pour l'argent est l'inverse de celui de LL. Ce personnage est la caricature de Lee Van Cleef, acteur culte de Sergio Leone. Cet album a d'ailleurs un côté très western spaguetti.
La trame policière est intéressante, un gros propriétaire met une somme phénoménale en jeu pour retrouver l'un de ses plus beaux étalons disparus. Très vite les Indiens sont suspectés, la personne de Tea Spoon est directement visée.
Ce qui avait été entrevu dans les précédents albums est clairement affirmé ici. Les Indiens sont parqués dans des réserves où l'alcoolisme fait des dégâts. Le racisme des populations de l'Ouest est mis en évidence.
Un grand album plus "Noir" que d'habitude et qui marqua un tournant.

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Lucky Luke, tome 1 : La mine d'or de Dick Digger 18 3.50
Lucky Luke, tome 2 : Rodéo 10 3.30
Lucky Luke, tome 3 : Arizona 8 3.13
Lucky Luke, tome 4 : Sous le ciel de l'ouest 9 3.11
Lucky Luke, tome 5 : Lucky Luke contre Pat Poker 11 3.36
Lucky Luke, tome 6 : Hors-la-loi 11 4.09
Lucky Luke, tome 7 : L'Elixir du Docteur Doxey 8 3.13
Lucky Luke, tome 8 : Phil Defer 11 3.95
Lucky Luke, tome 9 : Des rails sur la prairie 8 3.31
Lucky Luke, tome 10 : Alerte aux pieds-bleus 10 2.80
Lucky Luke, tome 11 : Lucky Luke contre Joss Jamon 10 3.55
Lucky Luke, tome 12 : Les Cousins Dalton 10 3.75
Lucky Luke, tome 13 : Le juge 10 3.45
Lucky Luke, tome 14 : Ruée sur l'Oklahoma 9 3.67
Lucky Luke, tome 15 : L'évasion des Dalton 11 3.55
Lucky Luke, tome 16 : En remontant le mississipi 10 4.15
Lucky Luke, tome 17 : Sur la piste des Dalton 8 3.44
Lucky Luke, tome 18 : A l'ombre des derricks 9 3.72
Lucky Luke, tome 19 : Les rivaux de Painful Gulch 10 4.55
Lucky Luke, tome 20 : Billy the kid 10 4.25
Lucky Luke, tome 21 : Les collines noires 9 3.56
Lucky Luke, tome 22 : Les Dalton dans le blizzard 11 3.77
Lucky Luke, tome 23 : Les Dalton courent toujours 11 2.41
Lucky Luke, tome 24 : La caravane 9 4.06
Lucky Luke, tome 25 : La ville fantôme 7 3.21
Lucky Luke, tome 26 : Les Dalton se rachètent 8 4.19
Lucky Luke, tome 27 : Le 20° de cavalerie 11 4.09
Lucky Luke, tome 28 : L'escorte 9 3.61
Lucky Luke, tome 29 : Des barbelés sur la prairie 8 3.94
Lucky Luke, tome 30 : Calamity Jane 11 3.55
Lucky Luke, tome 31 : Tortillas pour les Dalton 12 4.29
Lucky Luke, tome 32 : La Diligence 10 4.15
Lucky Luke, tome 33 : Le Pied-Tendre 9 4.33
Lucky Luke, tome 34 : Dalton City 7 3.21
Lucky Luke, tome 35 : Jesse James 11 3.59
Lucky Luke, tome 36 : Western Circus 9 3.83
Lucky Luke, tome 37 : Canyon Apache 9 3.50
Lucky Luke, tome 38 : Ma Dalton 10 4.25
Lucky Luke, tome 39 : Chasseur de Primes 12 4.04
Lucky Luke, tome 40 : Le grand duc 7 3.43
Lucky Luke, tome 41 : L'héritage de Rantanplan 9 4.44
Lucky Luke, tome 42 : 7 histoires complètes 8 3.00
Lucky Luke, tome 43 : Le Cavalier Blanc 8 3.94
Lucky Luke, tome 44 : La Guérison des Dalton 9 4.44
Lucky Luke, tome 45 : L'empereur Smith 7 3.93
Lucky Luke, tome 46 : Le fil qui chante 13 4.12
Lucky Luke, tome 47 : Le Magot des Dalton 11 3.55
Lucky Luke, tome 48 : Le Bandit Manchot 10 3.25
Lucky Luke, tome 49 : La Ballade des Dalton et autres histoires 4 2.88
Lucky Luke, tome 50 : Sarah Bernhardt 11 2.82
Lucky Luke, tome 51 : La Corde du Pendu 5 2.00
Lucky Luke, tome 52 : Daisy Town 7 2.50
Lucky Luke, tome 53 : Fingers 7 3.36
Lucky Luke, tome 54 : le Daily Star 8 3.56
Lucky Luke, tome 55 : La fiancée de Lucky Luke 12 2.79
Lucky Luke, tome 56 : Le Ranch maudit 8 1.50
Lucky Luke, tome 57 : Nitroglycérine 12 3.21
Lucky Luke, tome 58 : L'Alibi 7 2.00
Lucky Luke, tome 59 : Le Pony Express 8 4.06
Lucky Luke, tome 60 : L'amnésie des Dalton 9 3.33
Lucky Luke, tome 61 : Chasse aux Fantômes 9 3.00
Lucky Luke, tome 62 : Les Dalton à la noce 7 2.21
Lucky Luke, tome 63 : Le Pont sur le Mississipi 7 3.43
Lucky Luke, tome 64 : Belle Starr 6 2.58
Lucky Luke, tome 65 : Le Klondike 8 3.56
Lucky Luke, tome 66 : O.K. Corral 7 3.14
Lucky Luke, tome 67 : Marcel Dalton 8 1.56
Lucky Luke, tome 68 : Le Prophète 6 2.75
Lucky Luke, tome 69 : L'Artiste Peintre 3 1.83
Lucky Luke, tome 70 : La légende de l'ouest 10 2.55