46 560 Avis BD |20 193 Albums BD | 7 888 séries BD
 

Lucky Luke d'après Morris (Les aventures de), tome 5 : Cavalier seul

 
 

Résumé

Lucky Luke d'après Morris (Les aventures de), tome 5 : Cavalier seulAfin d'acceder au résumé de Lucky Luke d'après Morris (Les aventures de), tome 5 : Cavalier seul, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Lucky Luke d'après Morris (Les aventures de), tome 5 : Cavalier seulLa découverte de cet album aujourd'hui a été pour moi une surprise. je savais qu'un nouveau tome de Lucky Luke était en préparation, mais je ne pensais pas qu"il était déjà sorti. Ma première pensée a été de me dire en voyant la couverture: encore les Dalton. Soyons clair : j'adore ces personnages et je trouve même que certains albums les mettant en scène font partie des meilleurs. Ceci dit, il faut aussi se dire que les Dalton étaient déjà en vedette dans l'album précédent et que pour la deuxième fois en seulement deux albums, les auteurs (Pennac et Benaquista) utilisent les quatre bandits. Mais passons.

Je serais bref sur le dessin de Achdé. Le dessin de l'auteur est en effet depuis son premier album excellent et ce tome ici présent ne fait pas exception à la règle.

Je serais un peu moins enthousiasme sur le scénario. Séparer les Dalton peut sembler être une bonne idée, d'autant plus que l'idée est nettement plus développé que dans l'album La légende de l'ouest, mais malheureusement ce n'est pas une idée à laquelle j'accroche. De plus, je trouve que notre héros passe facilement au second plan dans cette histoire. On pourrait presque se croire dans un album d'une série Spin off mettant en scène les Dalton.

Dans cet album, et cela pour la première fois depuis qu'un album met en scène les quatre bandits, j'ai trouvé que même Joe était un peu au second plan. J'ai ressenti que l'histoire s'intéressait plus aux trois autres Dalton (William, Jack et Averell). L'idée me paraît à la fois bonne et mauvaise. Bonne car c'est intéressant de développer les personnages de William et de Jack, mauvaise car sans Joe il manque quand même quelque chose.

Il y'a aussi quelques facilités dans l'histoire. Par exemple, j'ai eu l'impression que Lucky Luke comprenait assez facilement que les Dalton s'étaient séparés (pourtant ce n'est pas la première fois qu'ils s'évadent en creusant quatre tunnels). de plus je trouve l'intervention de Ma Dalton en fin d'album un peu facile aussi.

L'histoire se lit quand même assez bien. Certains gags font même mouche.
C'est donc en fait un album sympathique que j'ai trouvé plutôt moyen et qui ne fera pas partie de mes préférés.


Chronique rédigée par difool le 01/11/2012
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de difoolReflet de l'avatar de difool
Statistiques posteur :
  • 965 (66,74 %)
  • 118 (8,16 %)
  • 363 (25,10 %)
  • Total : 1446 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.75
Dépôt légal : Octobre 2012

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Lucky Luke d'après Morris (Les aventures de), tome 5 : Cavalier seul, lui attribuant une note moyenne de 2,75/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

13 11 2013
   

Il n'est pas évident de lire cet album après le tome 12 et le tome 15. Cela n'a pas du tout la même saveur. Il y a comme un arrière gout, une saveur un peu désagréable, qui n'est pas insupportable loin de là mais qui est bien présente.

Soyons honnête, “Cavalier seul” ne rivalise pas avec les scénarios d'antan écrits par Goscinny. L'histoire, plutôt tirée par les cheveux, est vite ennuyeuse. Et surtout, une fois le livre refermé, l'aventure est très vite oubliée car il n'y a finalement aucun intérêt à s'en souvenir.

Je suis un peu dur avec l'album qui en soi n'est pas catastrophique. Les auteurs ont bien respecté les codes de la série, les personnages et l'environnement de Lucky Luke. Ils n'ont pas massacré la série, loin de là. L'ensemble est plutôt correct mais le scénario ne convainc pas. Et dire qu'en plus il y a deux scénaristes pour pondre un scénario aussi moyen, sans réelle surprise ni aucune prise de risque, c'est dommage. En plus, l'humour n'est pas présent ou alors cela ne m'a pas touché. Peut-être que je n'aurais pas du lire cet album après avoir lu d'anciens Lucky Luke, ce fût sans doute une erreur.

Au dessin, Achdé se débrouille plutôt bien et tire son épingle du jeu. Sans être Morris, Achdé a livré un travail propre et appliqué. Visuellement, on a l'impression de lire un Lucky Luke et l'essentiel est là.

Sans être un navet, l'album présente des carences au niveau de son scénario et laisse un habitué de la série un peu sceptique. Je ne reste même pas sur ma faim puisqu'en 48 pages, je n'ai pas réussi à avoir de l'appétit.

19 12 2012
   

C'est court. Trop court. C'est comme une barre de chocolat que l'on pense déguster le plus longtemps possible avant de se rendre compte qu'on l'a déjà fini.
Ce n'est pas un mauvais album. Il y a de belles idées, un joli coup de crayon, comme toujours Achdé. Mais là où pêche vraiment ce tome, c'est du côté de son scénario. Pennac, comme pour "Pinkerton", semble vouloir sans cesse conclure au plus vite son récit en utilisant tous les raccourcis possibles.
"Cavalier Seul", c'est une succession de gags et ellipses, sans rien d'autre. Finis les dialogues fournis de Goscinny et même certains de ses successeurs. Finies les histoires qui, malgré le format de l'album, arrivaient à présenter quelque chose d'assez intéressant pour alimenter l'envie du lecteur.
Je me demande même si Gerra n'aurait pas mieux fait de rester scénariste, tant son "Homme de Washington" était enthousiasmant et un vrai plaisir de lecture, riche et bien fichu. Pennac, lui, semble vouloir torcher un album de 47 pages comme s'il pouvait tenir en 20. Et c'est pour ainsi dire, assez agaçant.

Alors certes, il y a un certain plaisir à retrouver tout ce petit monde mais tout cela est bien éphémère. Et ça, bah, c'est dommage.

7 11 2012
   

Ce n'est pas encore du grand Lucky Luke, mais ça reste un bon album. Le dessin est excellent, rien à redire. Le scénario est plutôt bon, surtout comparé aux albums précédents, Pennac en est encore à ses débuts et n'est pas Goscinny qui veut. A suivre donc...