46 616 Avis BD |20 224 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Lucille
 

Lucille

 
 

Résumé

LucilleAfin d'acceder au résumé de Lucille, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de LucilleCet album était annoncé ou vécu comme un évènement, une sorte de tremblement de terre dans la bande dessinée.

Moi j'ai le sentiment que c'est un peu surfait, même si "Lucille" ne manque pas de qualité.

Certes, Futuropolis fait preuve d'audace en publiant une BD aussi imposante, surtout venant d'un auteur, qui m'excusera de le dire, pas très connu. En ce sens, cette démarche ressemble à celle de l'Association au temps de sa splendeur.

Certes, l'histoire que Debeurme nous conte est touchante, plutôt bien racontée, qui peut amener la réflexion. Cette histoire contient quelques beaux moments, comme les introspections de Lucille devant sa glace, la rencontre avec Vladimir, ou leur fuite. Mais pour le reste, c'est quand même un peu... lent. Mais c'est normal, c'est un roman graphique à vocation intimiste, me direz-vous. Peut-être aurez-vous raison, peut-être me direz-vous que je ne suis qu'un monstre d'égoïsme. Peut-être. Toujours est-il que ça ne m'a pas touché plus que ça.

Le dessin et le découpage de Debeurme fait furieusement penser à certains auteurs "underground" américains, de ceux qui commencent à percer sur nos contrées franco-belges. Loin de les copier, il a toutefois son propre caractère, ce qui est une bonne chose.

Au final, "Lucille" mérite la note de 3,5/5, pour son côté audacieux, pour certaines de ses idées, mais l'album pêche sur son rythme et sa longueur (c'est quand même assez long).


Chronique rédigée par Spooky le 24/09/2006
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de SpookyReflet de l'avatar de Spooky
Statistiques posteur :
  • 866 (80,26 %)
  • 70 (6,49 %)
  • 143 (13,25 %)
  • Total : 1079 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 2,50 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 31,35 31,35 31,35
Acheter d'occasion : 11,21
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.92
Dépôt légal : Janvier 2006

Avis des lecteurs

6 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Lucille, lui attribuant une note moyenne de 3,92/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

13 7 2015
   

Bon, je me rends compte que ce livre a plus de 500 pages ET une couverture cartonnée au lieu de souple MAIS : 29 Euros pour un opus, même si tirage limité (5.000 exemplaires quand même), ça fait quand même un peu cher.
Et, au premier coup d’œil, ce dernier se distingue par un dessin vraiment minimaliste.
Le graphisme, en lui-même, est vraiment peu attirant et ne me séduit pas. MAIS : en visionnant bien, j’ai découvert que ce genre de retenue est tout à fait à l’inverse à l’émotion qui se déverse des pages.
La rencontre entre cette jeune anorexique et le fils d’un marin pécheur m’a offert des émotions oubliées.
Sans oublier l’intrigue développée, laquelle est séduisante.
Un opus vraiment à part, où j’ai pensé « bof » mais où j’ai vite été séduit par le contenu.
C’est vraiment bien pensé et dessiné « avec les tripes ».
Chapeau bas, Mr. Debeurne, pour ce que vous m’avez offert.

13 8 2010
   

J’avais adoré ma première lecture (j’avais suivi les avis positifs que j’avais vu) et j’ai décidé de me relancer dans cette poignante histoire, et avec grand plaisir, je remarque que j’apprécie toujours.

Grâce au graphisme plutôt épuré de Ludovic Debeurme et la narration très réussie, la lecture est très fluide. Je n’y est descellé aucun temps mort, et j’ai été happé du début à la fin du livre.
Je suis vraiment fan du dessin très épuré, simple, clair, lisible, sobre, sophistiqué de Ludovic Debeurme, c’est vraiment le genre de style qui me plait (un peu influencé par l’underground américain et allant à l’essentiel) et je trouve qu’il sert magnifiquement le récit !

J’ai tout de suite accroché au scénario…Il faut dire qu’en général je suis plutôt friand de Roman Graphique, et je considère "Lucille" comme un des meilleur du genre. Ces 500 pages se lisent toutes seules, l’action s’amène tout doucement, on apprend à connaître et à aimer les deux personnages principaux. L’auteur passe avec talent de passage vraiment très durs, à d’autres plus doux.

Vraiment, j’ai adoré, je conseille et j’attend avec impatience la suite (depuis 3 ans déjà) !

15 12 2007
   

Avec tous les avis positifs que j'avais lus et entendus sur cette BD, j'en attendais peut-être un peu trop. Au final, ce fut une lecture pas désagréable pour moi mais pas le genre d'histoire que j'affectionne.
La présentation des planches de cet album est original. L'absence de cases et les textes narratifs assez nombreux donnent l'impression de lire un mélange entre journal intime et carnet de croquis au départ. Mais on s'y fait très vite. Je trouve cependant que le dessin reste pas vraiment terrible même s'il se lit très bien.
L'histoire est originale. Ce n'est pas tous les jours qu'on suit l'adolescence d'une jeune fille anorexique et d'un garçon à la relation paternelle étrangement conflictuelle l'amenant à devenir à la fois doux et violent. La narration est très bonne et tous les éléments de l'histoire sont intelligemment amenés, notamment l'histoire du porte-clefs petit bonhomme qui se révèlera cruciale en fin d'album. Les jeunesses de nos deux héros sont bien racontées et parfois assez poignantes. Et on est heureux pour eux de les voir se rencontrer et tomber amoureux l'un de l'autre. Les très nombreuses pages de ce gros pavé se lisent sans voir le temps passer, pour une lecture qui m'a pourtant pris un peu moins d'une heure.
Mais là où j'avais été plus ou moins transporté par une histoire d'amour adolescente comme dans Blankets - Manteau de neige, ici je n'ai jamais vraiment décollé, suivant l'histoire avec interêt mais sans passion. Je suis ces deux jeunes amoureux mais ne m'y attache pas.
En outre, j'ai fini ma lecture sur une note déprimante car, alors qu'on aurait pu espérer un dénouement heureux de cet album qui n'est encore qu'un premier tome mais forme une histoire complète à lui seul, c'est au contraire une fin plutôt dramatique. Et ceux qui me connaissent savent que je n'aime pas les drames, même lorsqu'ils sont intelligemment amenés et composés de personnages bien construits.
Bref, c'est un récit et une love-story originale, réaliste et intéressante, mais je ne suis pas prêt personnellement à payer ce prix élevé pour ce genre d'histoire assez noire.

15 12 2007
   

Lucille a marqué le retour des éditions futuropolis dans le giron de la bande dessinée d’auteur. Indéniablement ce livre est de ceux qui marquent. Sans aucun doute, nous avons affaire, ici, à l’un des meilleurs romans graphiques français de l’année 2006, que je rangerais au côté de "La volupté" de Blutch (paru chez le même éditeur !!!). Ouvrage imposant de 500 pages, la lecture n’en est pas moins d’une fluidité absolue. Les textes sont courts et aérés, le dessin est simple, mais parfaitement expressif.
Ce livre, c’est la rencontre de deux solitudes adolescentes : celle de Lucille, jeune adolescente complexée, qui déteste sa mère car elle ne comprend pas son malaise et qui sombre peu à peu dans une forme d’anorexie terrible ; de l’autre côté un jeune garçon de 17 ans Arthur, forte tête, issu d’un milieu modeste, fils d’un marin alcoolique qui se pendra après la perte de son emploi.
Ces deux êtres que tout oppose finissent par se rencontrer et par s’aimer. Mais leur amour est-il viable ?
Lucille c’est un livre désespéré mais pas désespérant ; où l’adolescence (passage de l’enfance au monde adulte) est particulièrement bien décrite. Livre introspectif, on avait rarement (en bande dessinée) aussi bien montré les affres de l’adolescence, l’intériorité des angoisses, des névroses et des passions.
A noter qu’il ne s’agit que de la première partie, donc vivement la suite…

7 12 2006
   

Encore un pari réussi de la part de cette maison d’édition qui avec des albums du calibre de "Abdallahi", "Les petits ruisseaux", "La mémoire dans les poches", "La Marie en plastique", "Un homme est mort", et une excellente collection 32 mériterait amplement d’être désignée comme «Meilleur éditeur de l’année 2006».

Dans ce roman graphique intimiste Ludovic Debeurme nous invite dans le quotidien de deux adolescents en pleine dérive psychologique. Lucille, étouffée par une mère trop protectrice, et Arthur, repoussé par un père alcoolique et violent, vont respectivement chercher ‘refuge’ dans l’anorexie et le satanisme. Grâce à leur rencontre, renaîtra cette flamme qui avait fui leurs vies depuis déjà trop longtemps. Au lieu de prendre la direction de la mort, leur fuite prendra maintenant celle de la vie et leur refuge sera celui de l’amour.

Ludovic Debeurme parvient à aborder avec justesse des sujets difficiles tels que l’anorexie, le suicide et les relations parentales en évitant de tomber dans le piège du pathos. En refusant de prendre position et en installant le lecteur dans un rôle d’observateur, il laisse se dernier s’attacher aux personnages et se faire sa propre opinion.

En s’autorisant plus de 500 pages, Ludovic Debeurme se donne la place et le temps nécessaire pour poser ses personnages et leur histoire en douceur. Une liberté d’expression que l’on retrouve également dans l’absence de cases et qui permet aux personnages de circuler et de s’exprimer sur l’entièreté des pages. Un dessin minimaliste et une économie de moyens qui permet d’aller à l’essentiel, tout en offrant une grande lisibilité et une lecture plus rapide que prévue.

Un album poignant qui respire le «one-shot», mais dont on devra pourtant impatiemment attendre la suite.

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Lucille 6 3.92
Lucille, tome 2 : Renée 2 4.25