46 510 Avis BD |20 170 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 3 : le labyrinthe d'émeraude
 

Long John Silver, tome 3 : le labyrinthe d'émeraude

 
 

Résumé

Long John Silver, tome 3 : le labyrinthe d'émeraudeAfin d'acceder au résumé de Long John Silver, tome 3 : le labyrinthe d'émeraude, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Long John Silver, tome 3 : le labyrinthe d'émeraudeEn un mot Admirable : une progression dramatique digne des plus grands. Après un premier tome qui fixait surtout la situation, un deuxième plus tourné l’action, le troisième volume de Long John Silver montre cette fois l’équipage en proie aux doute alors que les voilà si proches du trésor de Guyanacapac.

Les marins sont de plus en plus perplexes et se posent des questions sur le mystérieux trésor laissé par Byron Hastings et, notamment, sur la possibilité d’être tombé dans un véritable piège. Tous les personnages gagnent encore en noirceur. Xavier Dorison ménage le suspense et nous laisse en plein doute lors de la dernière page qui annonce un final haletant. Dorison se montre une nouvelle fois comme l’un des scénaristes mainstream les plus doués de sa génération avec Fabien Nury.

Au dessin, c’est magnifique, Mathieu Lauffrey livre des planches d’une rare beauté, rappelant par moment un autre très bon dessinateur de jungle qu’est Hermann. A ne pas rater…


Chronique rédigée par JAMES RED le 04/06/2010
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de JAMES REDReflet de l'avatar de JAMES RED
Statistiques posteur :
  • 538 (94,89 %)
  • 23 (4,06 %)
  • 6 (1,06 %)
  • Total : 567 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 5,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,30 13,30 13,30
Acheter d'occasion : 9,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.42
Dépôt légal : Mai 2010

Avis des lecteurs

6 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Long John Silver, tome 3 : le labyrinthe d'émeraude, lui attribuant une note moyenne de 4,42/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

6 4 2013
   

C'est encore génial, le troisième tome est au moins aussi bon que le deuxième.

Le Neptune va avoir un passage difficile à négocier avant de s'engager sur l'Amazone. Après l'euphorie de sentir le butin se rapprocher, nos marins commencent à sentir des choses bizarres, et à douter de plus en plus sur les événements qui se trament.
Le scénario de Dorison monte toujours en puissance, il laisse même un gros suspens à la fin et l'envie de savoir la suite est assez forte. ça tombe bien le tome 4 doit sortir bientôt.
Je ne sais pas si on peut comparer cette aventure à "L'Ile au trésor" de Stevenson, les pirates de Dorison et Lauffray me semblent bien plus noirs, en tout cas ça fait longtemps que je n'avais pas lu ou vu une si bonne histoire de pirates.

Le dessin de Mathieu Lauffray est encore une fois parfait, au diapason du récit et il transcende les personnages en leur donnant bel et bien vie.

Du grand art, de l'Aventure avec un grand A et même du mystère...

Encore, encore !!!

6 7 2012
   

Après la tempête de la fin du tome 2, voici que le temps devient plus calme. Après un passage difficile, voici que le Neptune s'engage sur l'Amazone, et la navigation est plus tranquille qu'en pleine mer. Cette accalmie, c'est aussi celle des esprits : les survivants pansent leurs plaies, font leur deuil, nouent de nouvelles alliances, et soufflent un peu avant de se confronter au fleuve Amazone qui founira son lot d'embûche. On retrouve le souffle épique qui fait le succès de toute bonne aventure de pirates à la recherche d'un trésor, mais ce n'est pas tout : les auteurs insistent sur les relations entre les uns et les autres, Le grisou a des réflexions fort bien senties qui font penser que l'on s'éloigne d'une histoire où les pirates suivent "bêtement" une carte, la peur palpable de Vivian amène une dose de mystère supplémentaire et la fin de l'album est teintée d'une dose de fantastique qui relance le récit. C'est très riche et les situations sont variées, et le dessin, comme à son habitude maintenant, s'accorde à la perfection à cet univers. Les décors sont grandioses et si j'ai encore du mal à apprivoiser le physique de certains personnages et certains visages, notamment de loin, le dessinateur arrive à installer une véritable ambiance et une belle atmosphère. On ne se lasse pas de l'histoire, et on ne se lasse pas de ces dessins. Les seuls éléments qui viennent expliquer une petite baisse de note serait certainement le ton plus calme de cet album, que la petite frustration de fin d'album. L'attente du quatrième tome va sembler particulièrement longue.

31 12 2011
   

Un troisième épisode que j'ai trouvé légérement inférieur à son prédécesseur mais qui reste néanmoins un très bon épisode.

On se retrouve après la mutinerie aux portes de la cité de Guyanacapac, objectif de cette expédition, malheureusement de lourdes pertes son à déclarer mais pire, le doute s'installe dans le coeur des hommes de Long John Silver. Mais c'est sans compter sur le leadership de ce dernier qui rèussi à entrer dans la cité et par la même occasion à remotiver ses hommes. S'en suit, une traversé de cette cité jusqu'à la decouverte d'un navire, le Nemrod.

Ce que je reproche surtout dans ce troisième opus est la période creuse une fois arrivé dans la cité, malgré le doute, les vivres totalement détruites, je n'ai pas spécialement ressenti une vrai panique chez les personnages même si on voit que Dorison cherche davantage à mettre en avant le coté psychologique de chacun d'eux tout en jouant avec nous, comme il sait très bien le faire soit dit en passant. Finalement, au fil de lecture, on se prend au jeu et commence également à se demander si Guyanacapac est vraiment la cité qu'elle prétend être. Par ailleurs, pour finir sur le scénrio de cet épisode, X. Dorison nous offre un finish qui permet de maintenir en haleine le lecteur en lui faisant attendre avec impatience la suite des aventure de Long John Silver.

Mathieu Lauffray nous gratifit encore une fois d'une magnifique couverture à l'image de son travail en général. Néanmoins j'ai trouvé que l'impact de son oeuvre était beaucoup moins présent que dans les tomes précédents où l'on baignait dans une atmopshère pesante et sombre, en revanche, c'est peut être pour contraster avec la fin de cet épisode avec un retour de cette ambiance. Le calme avant la tempête en quelque sorte. Lauffray fait toujours preuve d'énormément de maîtrise dans ces dessins avec une volonté de sa part mais également de celle de Dorison d'homogénéisé leur travail afin de donner, comme je le dis toujours, une profondeur à l'histoire.

Un troisième épisode certe moins tourné vers l'action mais davantage porté sur l'évolution psychologique des personnages avec pour finir une certaine montée en puissance qui présage de très bonne chose pour le tome prochain, comme on pouvait s'y attendre d'ailleurs.

8 10 2010
   

Le challenge que se sont fixés les auteurs, à savoir rendre un humble hommage et non imaginer une suite à l’œuvre de Robert Louis Stevenson, est totalement accompli.
Dans cet album, personne ne croit plus en rien mais chacun continue d’espérer, tout l’équipage s’observe avec méfiance tout en s’agitant face à l’adversité d’une nature hostile. La tempête couve, le chaos semble proche et c’est avec une avidité rare que le lecteur engloutit les planches pour découvrir le sort qui sera réservé à l’équipage. Car, outre le bouquet final haut en couleur qui s’annonce pour le prochain tome, on sent planer une ombre de surnaturel dans cette menace latente… Le suspense est à son paroxysme.
Le dessin de Mathieu Lauffray, anguleux et tout en hachures, majoritairement sombre, participe activement et efficacement à créer cette atmosphère inquiétante et rude. On ne peut que se régaler de cette cohérence d’ensemble époustouflante.
Je dois donc reconnaître être totalement happé par ce scénario digne des plus grands films d’aventure dont je vais attendre l’issue en espérant que les auteurs ne me laissent pas croupir trop longtemps dans ces marécages infestés de sangsues.

12 8 2010
   

Avec ce troisième tome, Xavier Dorison ("Le Troisième testament", "Prophet", "Sanctuaire", "W.E.S.T."…) et Mathieu Lauffray ("Le Serment de L'ambre", "Prophet") poursuivent cette reprise du personnage de L’île au trésor, petit chef-d’œuvre de l’écrivain écossais Robert Louis Stevenson.

Après avoir présenté le personnage principal lors du premier tome et avoir resserré l’intrigue autour de Long John Silver et ses célèbres compagnons de route lors du tome précédent, le huis clos installé par le duo de "Prophet" devient de plus en plus prenant au fil des pages de ce troisième volet. Alors que la mythique cité de Guyanacapac et son trésor se rapprochent, l’auteur continue de développer la psychologie de personnages qui gagnent en noirceur au fil du voyage.

Les dessins de Mathieu Lauffray n’ont aucun mal à affronter toutes les tempêtes, avec une couverture à nouveau somptueuse, qui installe immédiatement le lecteur dans l’ambiance adéquate. Suite à une mutinerie inévitable, Mathieu Lauffray et Xavier Dorison vont faire monter la tension à bord du navire et mettre le feu aux poudres à cette intrigue construite autour d’un trésor mythique.

A un tome de la fin, cette histoire peuplée de pirates et de flibustiers, saura combler les amateurs de séries telles que "Barbe-rouge" ou "L'Épervier". Si l’intrigue, basée sur une chasse au trésor est classique, l’atmosphère est prenante et le récit fourmille de caractères forts, dont la plupart sont empruntés à l’œuvre mythique de Stevenson.