46 615 Avis BD |20 223 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Tome 5 : Rouages
 

Locke & key, tome 5 : Rouages

 
 

Résumé

Locke & key, tome 5 : RouagesAfin d'acceder au résumé de Locke & key, tome 5 : Rouages, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Locke & key, tome 5 : RouagesAh, qu’il est bon de replonger dans l’univers fascinant de Joe Hill, scénariste virtuose de cette saga et fils de Stephen King. Si le plaisir de retrouver les déboires de cette sympathique petite famille venue prendre un nouveau départ à Lovecraft, dans le Massachusetts, est chaque fois immense, cet avant-dernier tome rapproche cependant le lecteur de la fin de cette incontournable série.

En transformant le benjamin de la famille en nouvel hôte de l’entité maléfique, Joe Hill fait planer une menace encore plus grande sur les enfants Locke. Transformer l’adorable Bode Locke en une véritable ordure est non seulement d’une cruauté extrême, mais augmente surtout les chances de Lucas « Dodge » Caravaggio de s’emparer de la clé Oméga afin d’ouvrir la Porte Noire et de libérer les démons qui se tapissent derrière.

Si les différentes clés cachées dans le manoir Keyhouse étaient jusqu’à présent au centre du récit, ce volume n’en dévoile qu’une seule nouvelle, mais une qui devrait donner à Tyler et Kinsley une dernière chance de vaincre le Mal : la clé du Temps. Cette arme redoutable va leur permettre de remonter le temps sous forme de fantômes et de découvrir les origines de leurs malheurs.

Le premier bond dans le temps remonte en 1775 et permet d’assister à la création de la première clé, l’Oméga, forgée par l’ancêtre des Locke afin de contenir les démons qui se cachent derrière la Porte Noire. Le second saut temporel plonge le lecteur en 1988 et permet de découvrir l’histoire de Rendell Locke et de Lucas "Dodge" Caravaggio, de l’époque où tout allait bien et où ils s’amusaient avec les clés, jusqu’au moment où tout à basculé. Ce passage permet d’en apprendre plus sur le fonctionnement des clés et de découvrir pourquoi les adultes ne se souviennent de rien.

Toutes ces révélations qui s’assemblent d’une manière tellement cohérente et fluide prouvent à quel point Joe Hill ("The cape") maîtrise toutes les pièces de son puzzle. En mélangeant fantastique, suspense, émotion et humour au sein d’un scénario intelligent et terriblement efficace, qui insuffle énormément d’humanité à ses personnages, l’auteur démontre une nouvelle fois toute l’étendue de son talent.

Si l’inventivité du scénariste est le moteur de cette série, Gabriel Rodriguez confirme tout son savoir-faire aux dessins. Le dessinateur chilien continue de distiller une atmosphère efficace qui s’installe au diapason de cette saga. Il parvient également à combiner cette ambiance horrifique avec des personnages très attachants et contribue ainsi à faire de ce comics l’un des meilleurs du moment.


Chronique rédigée par yvan le 08/12/2013
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 5,00 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 18,91 18,91 18,91
Acheter d'occasion : 42,05
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.50
Dépôt légal : Octobre 2013

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Locke & key, tome 5 : Rouages, lui attribuant une note moyenne de 4,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

28 8 2014
   

C'est un album indispensable à la série. Joe Hill nous intrigue depuis le début autour de cette idée de clés fantastiques qui ouvrent des portes, tant physiques que psychologiques, merveilleuses ou maléfiques. Mais l'intrigue tourne également, on le sent bien, autour des actions passés du père de Tyler, Kinsey et Bode. Dans cet album, Joe Hill nous dévoile tout ce que l'on voulait savoir, ou presque.

Tout d'abord, il revient en détail sur les origines de ces clés, en nous faisant voyager dans le temps jusqu'en 1775, où le jeune Ben Locke, serrurier de son état, découvre une porte qu'il faut absolument sceller pour l'éternité. Une histoire que découvrent Kinsey et Tyler qui utilisent une clé leur permettant de voyage dans le temps, clé qui leur permet ensuite de devenir spectateur de la vie étudiante de leur père Rendell. C'est l'occasion de faire connaissance avec des personnages qui n'étaient jusque là qu'aperçus, et notamment Mark Cho et Lyn Topher. C'est aussi l'occasion de découvrir un Rendell insouciant, et bien différent dans ses actes et ses idées que l'honorable père de famille qu'il était censé incarner jusque là dans la série. Un Rendell qui a joué avec les clés, avec son groupe d'amis, et qui a voulu garder leur pouvoir après son passage à l'âge adulte, âge auquel on est censé oublier l'existence des fameuses clés. Un superbe histoire dans l'histoire nous est ainsi présentée, une histoire d'amitié et de malédiction qui nous conduira à découvrir les début de Lucas Caravaggio, et son devenir en Dodge.

Ce récit du passé, plus ou moins ancien, abordé en de nombreuses occasion dans les tomes précédents, est ici fouillé, construit, et c'est toute la série qui gagne en cohérence, ayant trouvé sa colonne vertébrale. Les mystères se désépaississent mais plutôt que nous fournir de longs pavés narratifs pour nous en conter les arcanes, l'auteur a choisi de dédier un tome entier sur ces événements, toujours avec cette maîtrise de la narration qui fait que l'on reste accroché à l'histoire. Et cet intermède permet de ménager le suspense suite aux dernière pages de l'album précédent.

Quant aux dessins, ils font preuve d'une belle maîtrise également dans les personnages, et notamment dans les regards. Pour s'en convaincre, attardez-vous sur ceux de Bode ou de cette chèvre qui se fait aspirer...

Un tome essentiel d'une série qui ne l'est pas moins !