46 534 Avis BD |20 177 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 3 : La couronne des ombres
 

Locke & key, tome 3 : La couronne des ombres

 
 

Résumé

Locke & key, tome 3 : La couronne des ombresAfin d'acceder au résumé de Locke & key, tome 3 : La couronne des ombres, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Après deux premiers tomes très accrocheurs, ce n'est toujours pas cet album qui fera baisser la série dans mon estime. C'est même tout le contraire, étant donné que les trois enfants Locke prennent ici davantage les choses en main, et se décident à utiliser les clés en leur possession pour lutter à armes égales contre leurs ennemis.

Si on peut regretter que certains des personnages qui avaient pris de l'importance dans le précédent opus (la prof de sport et son fils en tête) soient en retrait voire absent de ce nouvel opus, d'autres s'avancent en lumière, comme les deux camarades de classes de Kinsey, laquelle se durcit au fil des tomes. Deux camarades qui auront l'occasion de conduire la jeune fille à se rapprocher des traces de son père, lequel semble avoir prévu les choses depuis bien longtemps concernant la maison et ses mystères.

Le dessin de Rodriguez est toujours aussi réussi. Le trait n'évolue certes pas, mais il est franchement homogène et maîtrisé, que ce soit dans des situations réalistes ou dans des ambiances plus fantastiques. La couleur, simple et efficace, est également une réussite, en cela qu'elle colle parfaitement au dessin et à l'intrigue, et ne dénature pas le plaisir de lecture.

Après deux tomes où les enfants Locke subissait davantage les évènements qu'ils ne s'opposaient à eux, les voilà qui prennent enfin leur destin à bras le corps. Si on ne connait pas encore tous les tenants et aboutissants de l'histoire, ce troisième opus poursuit donc avec un brio incontestable la série. Joe Hill est un scénariste dont j'ai hâte de lire les prochains projets, que ce soit la suite de Locke & Key ou d'autres séries à venir.


Chronique rédigée par vladkergan le 16/01/2012
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de vladkerganReflet de l'avatar de vladkergan
Statistiques posteur :
  • 351 (68,82 %)
  • 73 (14,31 %)
  • 86 (16,86 %)
  • Total : 510 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,50 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 14,16 14,16 14,16
Acheter d'occasion : 56,99
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.25
Dépôt légal : Janvier 2012

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Locke & key, tome 3 : La couronne des ombres, lui attribuant une note moyenne de 4,25/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

28 8 2014
   

Troisième tome à l'issue duquel on peut déjà faire un bilan à mi-parcours de la série : c'est une sacrée réussite.
En revisitant le thème archi-classique de la maison hantée, possédée, maudite et dont l'essence maléfique frappe une famille, Joe Hill fait fort, voire très fort, tant il arrive à construire une énigme certes intrigante, mais aussi ciselée comme un petit bijou.

Mais un des atouts majeurs de l'écriture, ce sont les inetractions entre les membres de la famille Locke. Sa structure endeuillée du père, l'alcoolisme de la mère et sa personnalité complexe qui fait qu'elle expose ses enfants en même temps qu'elle les protège mais les use, tout cela est remarquablement écrit.

Bien sûr, on continue la découverte des clés et on ne peut pas non plus passer sous silence l'excellente scène qui clôture ce volume.
Encore un superbe tome !

28 8 2014
   

Cet album est superbement haletant et terrifiant, mais comment aurait-il pu en être autrement d'une histoire qui déroule à Lovecraft, et dont les deux premiers tomes ont révélés tout le fantastique des situations ?

Kinsey, débarassée de ses peurs et de ses pleurs, risque désormais le tout pour le tout afin d'en apprendre davantage sur son père, alors que sa relation avec Zack, alias Lucas, alias Dodge, est avant tout dangereuse. Zack quant à lui est toujours à la recherche de la clé Oméga, que personne dans la fratrie Locke n'a encore découverte. Il fera subir mille tourments aux jeunes héros afin d'apprendre ce que eux-mêmes ne savent pas.

Joe Hill maîtrise son univers et son ambiance : Keyhouse est chargé d'une dose de mystère inquiétant, et chaque page sera l'occasion de s'enfermer davantage dans son ambiance fascinante, à la fois enviée et terrifiante. Un fantastique crédible et auquel j'ai adhéré : entre la clé qui crée des ombres, celle qui vous transforme en géants, ou encore celle qui répare les choses cassées, c'est encore une belle imagination qui est mise ici à profit. D'autant que les personnages gagnent en caractère, avec un Kinsey intrépide, un Bode enfantin, une Nina mère de famille dépassée et alcoolique, et un Tyler qui devient père de famille tout en voulant rester l'ado qu'il est. Après un deuxième tome un peu destabilisant pour moi, voilà que l'auteur a su me faire adhérer pleinement à son concept !

Dans ce tome, l'univers finit de se structurer, et les personnages finissent également de grandir. Quant à l'intrigue, elle marque un tournant décisif avec la dernière page... C'est très prenant.

11 2 2012
   

Si le tome précédent confirmait tout le bien de l’excellente mise en place de cette saga, ce troisième volet transforme cette série en véritable référence pour les amateurs de fantastique.

Ce sont à nouveau les clés et leurs pouvoirs respectifs qui rythment ce récit imaginé par Joe Hill, qui n’est autre que le fils de Stephen King. Après une clé qui permettait de quitter son corps et une autre qui offrait la possibilité d’ouvrir son propre crâne, ce sont trois nouveaux exemplaires qui sont à l’honneur dans cet album. Cela permet au scénariste de multiplier les bonnes trouvailles, tout en entretenant le suspense et l’ambiance envoûtante de cette saga. C’est une nouvelle fois Dodge qui, en se faufilant d’un endroit à l’autre à la recherche des mystérieux objets, entretient cette menace qui plane sur cette sympathique petite famille venue prendre un nouveau départ à Lovecraft, dans le Massachusetts, suite à l’assassinat du père par Sam Lesser. Dodge fera d’ailleurs appel au fantôme du lycéen pour retrouver toutes les clés et mener à bien son plan machiavélique.

Si les différentes clés sont au centre du récit, celui-ci se concentre également sur le développement psychologique des membres de la famille Locke. Passant d’un personnage à l’autre, le lecteur suit les déboires de cette famille qui se déchire au fil des événements. De la mère dépressive qui sombre dans l’alcoolisme au grand frère qui protège les siens tant bien que mal, en passant par la fille qui tente d’échapper à cette spirale négative en fréquentant deux jeunes un peu bizarres, le scénariste parvient à rendre ses protagonistes extrêmement attachants. Si Bode, le cadet des trois enfants qui multipliait les découvertes en fouillant dans les recoins de la propriété familiale, passe un peu en retrait, les deux nouveaux personnages (Scot et Jamal) insufflent une bonne dose d’humour au scénario.

Si le scénariste parvient à faire franchir un nouveau palier à sa série, Gabriel Rodriguez confirme tout son savoir-faire aux dessins. Le dessinateur chilien continue de distiller cette atmosphère efficace qui s’installe au diapason de cette saga.

Une excellente série qui mélange fantastique, suspense, émotion et humour au sein d’un scénario intelligent et parfaitement maîtrisé.