46 616 Avis BD |20 224 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Tome 6 : Alpha & Oméga
 

Locke & key, tome 6 : Alpha & Oméga

 
 

Résumé

Locke & key, tome 6 : Alpha & OmégaAfin d'acceder au résumé de Locke & key, tome 6 : Alpha & Oméga, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Locke & key, tome 6 : Alpha & OmégaCe sixième et dernier tome de Locke & Key est l’occasion d’effectuer un ultime plongeon dans l’univers fascinant de Joe Hill, scénariste virtuose de cette saga et fils de Stephen King. Cette conclusion tant attendue met en effet définitivement fin aux déboires de cette sympathique petite famille venue prendre un nouveau départ à Lovecraft, dans le Massachusetts. Pour l’occasion, le lecteur a d’ailleurs droit à un album plus épais, comprenant sept épisodes au lieu des six habituels.

Suite aux événements du tome précédent, Lucas « Dodge » Caravaggio était parvenu à s’emparer de la fameuse clé Oméga permettant d’ouvrir la Porte Noire et de libérer les démons qui se tapissent derrière. En prenant l’apparence du benjamin de la famille, il était enfin parvenu à s’approcher de son but et s’apprête maintenant à finaliser son plan machiavélique.

Si le cinquième volet, riche en révélations, permettait de découvrir l’origine des clés, ainsi que l’histoire de Keyhouse et de ses habitants, celui-ci propose la bataille finale entre l’entité du Mal et la famille Locke. Cette conclusion épique et riche en rebondissements est proche de la perfection. Joe Hill ("The cape") prend le temps de boucler toutes ses intrigues et n’oublie aucun personnage en cours de route, qu’il soit secondaire ou principal. Il maîtrise toutes les pièces de son puzzle et les assemble avec une cohérence et une fluidité déconcertante. En mélangeant fantastique, suspense, émotion et humour au sein d’un scénario intelligent et terriblement efficace, qui insuffle énormément d’humanité à ses personnages, l’auteur démontre une nouvelle fois toute l’étendue de son talent.

Si l’inventivité du scénariste est le moteur de cette série, Gabriel Rodriguez confirme tout son savoir-faire aux dessins. Le dessinateur chilien continue de distiller une atmosphère efficace qui s’installe au diapason de cette saga. Il parvient également à combiner cette ambiance horrifique avec des personnages très attachants et contribue ainsi à faire de ce comics l’un des meilleurs du moment. Au fil des six tomes, il est parvenu à donner vie à un univers d’une richesse incroyable et étale une nouvelle fois tout son talent lors de cet affrontement final qui multiplie les créatures de l’ombre.

Cette saga qui a multiplié les nominations aux Eisner Awards tire donc sa révérence et c’est avec un gros pincement au cœur que l’on referme la dernière porte. N’hésitez donc pas à franchir le pas et à découvrir les aventures de la famille Locke à Lovecraft. Vous ne serez pas déçus !


Chronique rédigée par yvan le 26/05/2014
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 5,00 Note générale
  • Originalité : 5,00 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 23,66 23,66 23,66
Acheter d'occasion : 39,90
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.50
Dépôt légal : Avril 2014

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album Comics Locke & key, tome 6 : Alpha & Oméga, lui attribuant une note moyenne de 4,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

28 8 2014
   

Voici le tome final de la série, celui de l'affrontement entre Tyler, Kinsey et leurs amis, et le fameux Dodge. Un tome plein d'actions qui mêle toujours aussi efficacement horreur et fantastique, un tome pendant lequel on ne peut qu'éprouver des sentiments pour tous ces personnages qui nous sont devenus sympathiques. Un tome enfin où Rufus va devenir un personnage incontournable. La fin de la série est ainsi dans cette teinte fantastique dont on ne se lasse pas, faisant preuve de la même rigueur et la même imagination dans la narration. Il est difficile de rendre toute la richesse de l'univers et des relations tissées au fil de ces 6 tomes, mais l'ensemble se révèle très prenant.

Si ce tome est un poil moins bien noté que les précédents, c'est que je trouve le rythme moins bien assuré : les longs monologues de Dodge, toujours empreints d'une dose de folie, ont tendance à lasser à longue. Une lassitude inédite dans cette série.

Un dernier tome, c'est aussi l'occasion de se rendre compte que malgré tout, tout n'est pas toujours très cohérent dans la série. Li'dée selon laquelle les adultes seraient hérmétiques au monde des clés vole en éclat avec Duncan; De même, si le tome précédent permettait de dévoiler l'origine des clés, rien ne sera dit sur l'origine de la fameuse porte en elle-même. Enfin, on nous parle d'un parchememin qui explique le fonctionnement de chaque clés mais on ne saura pas à quoi il ressemble : on ne peut que supposer que c'est celui qui est présenté en fin de chaque ouvrage... Mais, dans ce cas, on ne comprend pas bien pourquoi il est écrit par des personnages différents. Ce sont des petites choses qui n'obèrent en rien le plaisir de lecture de la série, mais qui se révèlent comme des manques lors de la conclusion, ce qui est étonnant compte tenu de la maîtrise générale du scénario.

Ce dernier tome a le mérite de donner une conclusion à cette série fantastique. Une bien belle série qui ne demande qu'à être poursuivie. Pas par une suite, puisque tout semble avoir été dit sur Tyler, sa famille et ses amis, mais une série parallèle qui présenterait l'histoire de Keyhouse et de ses occupants depuis 1775 serait peut-être une bonne idée pour combler les manques et exploiter davantage ce génial univers, autrement que par ces bouts de parchemins en fin d'albums, qui laissent un peu sur la faim.