46 428 Avis BD |20 121 Albums BD | 7 880 séries BD
Accueil
Tome 1 : Crâne de bois
 

Lincoln, tome 1 : Crâne de bois

 
 

Résumé

Lincoln, tome 1 : Crâne de boisAfin d'acceder au résumé de Lincoln, tome 1 : Crâne de bois, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Lincoln, tome 1 : Crâne de boisBel album, beau dessin à la mise en couleur rappelant les Lapinots et autres cosmonautes du futur, la famille Jouvray signe là un rare trio scénariste + dessinateur + coloriste.

L'idée est intéressante : dans un Far-West anonyme, un homme est en colère contre le monde; rebelle à l'extrême il ne (re)connait rien, ne croit en rien. Personnage exécrable donc, que seul un saint ou en l'occurence Dieu peut ésperer aider un tant soit peu.

Autant le dire, la partie est loin d'être gagnée. Lincoln a non seulement un caractère de chien, mais en plus il est loin d'être stupide, et son cynisme est un vrai régal. Dialogues (souvent) intéressants et percutants, personnages principaux amusants et totalement conflictuels, voilà de quoi passer un agréable moment.

Ceci dit, ce premier album n'est pas non plus totalement génial, mais je pense qu'il plaira à beaucoup, surtout ceux qui ont aimé Outlaw.


Chronique rédigée par CoeurDePat le 12/12/2002
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de CoeurDePatReflet de l'avatar de CoeurDePat
Statistiques posteur :
  • 257 (75,15 %)
  • 18 (5,26 %)
  • 67 (19,59 %)
  • Total : 342 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,40 11,40 11,40
Acheter d'occasion : 6,50
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.72
Dépôt légal : Novembre 2002

Avis des lecteurs

18 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Lincoln, tome 1 : Crâne de bois, lui attribuant une note moyenne de 3,72/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

22 4 2013
   

Coinbd a éveillé ma curiosité sur cette série que je ne connais pas du tout. Comme ils l’ont à ma bibliothèque, je ne prive pas surtout que ce n’est pas le genre de dessin qui m’attire à la base.
Les personnages sont assez laids et peu expressif, de premier abord ça me fait un peu penser à du Larcenet. Ceci dit l’histoire est excellente même si au final j’ai beaucoup de mal à définir ce que j’ai lu. Ce n’est pas vraiment un western, ni une parodie et c’est très philosophique. Lincoln n’a rien pour lui, une enfance misérable, à l’adolescence on lui dit d’aller voir ailleurs, il devient brigand, se saoul et rencontre Dieu en chair et en os.
Difficile également à aviser, « Lincoln » est une série atypique comme on n’en lit trop peu, c’est à la fois drôle et irrévérencieux et ça peut également donner à réfléchir.
Je vois que la série a gagné plein de prix et c’est mérité.
Comme tout à déjà était dit, je n’en rajoute pas, c’est à lire, absolument.

14 6 2012
   

Pas de doute, voilà un premier tome qui a su me mettre l'eau à la bouche et pourtant le graphisme ne m'avait pas attiré plus que cela. Mais j'ai trouvé ici un premier tome très drôle, et assez atypique. Le personnage de Lincoln, désabusé et revenu de tout, ainsi que celui de Dieu, marrant dans son attitude et ses réflexions, forment un duo improbable et inclassable aux dialogues savoureux. Décalé, caricatural, doté à la fois de cet humour "con" que j'adore mais également de ces réflexions qui poussent à la réflexion, cet album qui ne paye pas de mine au premier abord offre une belle petite ballade, riche et comique. J'ai beaucoup aimé ce ton décalé. Et comme souvent dans ce type d'histoire, le graphisme qui ne m'inspirait pas particulièrement développe sa propre identité et finalement, on se demande si cette histoire aurait pu être développée avec un style différent. Un premier album qui m'aura, en tout cas, bien diverti.

12 10 2010
   

Un premier tome jubilatoire ! J’ai encore du mal à cerner le parti pris des auteurs. On oscille de manière assez floue entre l’apologie d’un anarchisme (à l’image d’un Dieu bien insolite et plutôt laxiste) et la dénonciation d’un nihilisme résigné à faire de cette œuvre un « petit Dostoievski illustré ». Ainsi, plusieurs lectures s’offrent à nous, selon notre humeur : soit on l’aborde comme une profonde réflexion sur le sens à donner à notre existence (Lincoln qui ne croit en rien est plutôt pathétique et finalement assez terne), soit on entame une lecture plus épicurienne et on savoure une succession de situations et de dialogues totalement cocasses, déjantés et débridés. Vous l’aurez compris au travers de mon introduction, j’ai opté pour la seconde alternative.
Cette idée est renforcée par le choix du contexte pour cette histoire (western), choix qui semble totalement aléatoire tant n’importe quelle période ou n’importe quel lieu aurait pu faire l’affaire, à l’exception d’une période trop contemporaine qui aurait sans doute rendu les développements trop sérieux pour l’effet souhaité.
Le dessin, minimaliste à souhait, se prête à merveille, une nouvelle fois, à une lecture des plus légères.
Bref, j’ai aimé, je m’en vais rapidement découvrir la suite avec une certaine appréhension que ça s’essoufle assez vite malgré tout.

30 7 2010
   

Wouaaah !! Même après relecture,je trouve cet album génial.

Comme souvent avec des albums comme ça qui m'ont marqué de par leur qualité, j'ai du mal à exprimer ce qui m'a plu.
Je vais donc faire plutôt court : la famille Jouvray nous offre un excellent album. Le scénario est en béton. Il nous fait réfléchir, il est rempli d'humour et de tendresse. J'ai adoré les personnages.
Le dessin très contemporain est sobre, efficace, soigné, réussi et joli.
La réflexion sur la religion chrétienne est très poussée.
Bref ce premier tome de "Lincoln", c'est de la bombe : j'ai adoré, je conseille et j'attends avec impatience de pouvoir lire la suite.

À ranger entre un "Lapinot", par exemple et "Le Chat du rabbin" mais le tout avec, à mon goût, un meilleur graphisme :) !!!

20 4 2006
   

L'envie de lire Lincoln m'est venue après la lecture de "Ratafia", qui est une parodie de pirates. Ca m'a plu et j'ai décidé de tenter la parodie de western car on m'avait dit que l'humour était très présent et assez corrosif.

Et bien dans l'ensemble j'ai trouvé cette BD très drôle, alliant comique de situation et dialogues souvent décapants. Le personnage de Lincoln est très attachant malgré sa mauvaise humeur significative. Il évolue sans complexes, fait ce qu'il veut où il veut sans se soucier de personne. Il en fait qu'à sa tête et décide de vivre d'escroqueries en tout genres: un vrai Rocancourt des temps passés ! On suit sa destinée juchée d'embûches et de rencontres fortuites avec le sourire.

Le dessin est plaisant sans être extraordinaire.

Le premier tome de Lincoln m'a donné envie d'en savoir plus quant à la direction que va prendre son existence dans le tome 2.

3 3 2006
   

J'avais entendu et lu beaucoup de bien à propos de cette BD. Et c'est vrai qu'elle est pas mal. Sans plus, juste pas mal. Le personnage de Lincoln, râleur impénitent et perpétuel, n'est pas vraiment original, mais il a le mérite d'être drôle. Ce sont surtout les dialogues qui font le sel de la série, même si certaines situations sont assez sympathiques. Le dessin, sans être du niveau de celui de l'auteur de Kochka, par exemple, est assez plaisant, représentatif d'un "nouvelle-nouvelle" BD, qui avantage l'efficacité du mouvement au détriment d'un réalisme accru.
Lincoln est une croisière de plaisance, pas de luxe.

7 9 2005
   

… et puis Dieu créa Lincoln et il vit que ce n’était pas bien du tout !

Lincoln, fils d’une pute et d’un spermatozoïde aléatoire, n’est pas née sous une bonne étoile et il en veut à tout le monde d’avoir une vie de chien. C’est sans but et sans joie, mais non dépourvu d’un esprit affûté, qu’il vagabonde à travers le pays.

Et c’est là que Dieu décide d’intervenir afin de faire découvrir le bonheur à Lincoln. Ayant pris une forme humaine, Dieu devient le compagnon de route de Lincoln, au grand bonheur du lecteur qui ne peut que se réjouir des dialogues exquis qui s’en suivent.

Un scénario très original, des dialogues savoureux, une histoire soutenue, le tout arrosé de cynisme et d’humour : bref une série qui a tout pour plaire ! D’ailleurs, ceux qui apprécient devraient également apprécier la série "Ratafia" et vice-versa.

1 11 2004
   

Duo atypique que celui formé par Lincoln, cow-boy orphelin que tout emmerde, et Dieu qui voit en cet homme sans scrupules l’occasion de se distraire un peu.

Ce western se démarque tant par l’originalité de son tandem, que par l’ humour cynique de ce cow-boy doté d’un excellent sens de la répartie et qui fait de l’esprit comme il respire. Les scènes cocasses sont fréquentes : Dieu qui se cure les ongles des doigts de pied tandis que Lincoln pille ses semblables, Satan qui refile du pognon à Dieu pour le dépanner, Lincoln les pieds dans l’eau qui attend en vain que Dieu lui apprenne à marcher sur l’eau, …

Présent dans les textes, l’humour l’est aussi dans le dessin. Un dessin simple, clair, sans fioriture, qui exprime avec efficacité les attitudes des personnages et contribue à la réussite de ce premier tome. La famille Jouvray semble d’ailleurs, et à raison, confiante dans le talent de son dessinateur puisqu’on retrouve pas mal de cases et de planches sans la moindre lettre d’alphabet.

Sans être spécialiste, j’ai quand-même apprécié le découpage, le cadrage et la mise en scène du récit.

Bref, un petit vent de fraîcheur dans l’univers sérieux des éleveurs de bétail.

8 10 2004
   

Alors voilà, Lincoln est un petit garçon né de père inconnue et de mère… bref. Le voilà devenu adulte et est prié de faire ses valises et d’aller grandir ailleurs :)

Au niveau du scénario, c’est vraiment très bon. Dieu est prit de pitié pour ce Lincoln qui est en colère contre tout et décide de lui redonner goût à la vie, de le rendre heureux… et ça ne va pas être facile. La vision de la vie que nous donne Lincoln est assez cynique mais aussi pleine d’humour. On parcours tout l’album avec le sourire aux lèvres en ce demandant le prochain coup foireux qu’ils vont nous sortir ! La narration est fluide et bien faite, on est pris par l’histoire et il n’y a pas de blanc. C’est du bon :)

Au niveau du dessin, le style m’avait un peu surpris au départ. En effet, la première fois que je l’avais lu, je lisais très peu de bd en noir et blanc ou couleur mais avec beaucoup de noir. Or là, Jérôme Jouvray en use et en abuse ce qui, une fois habituée, m’a beaucoup plus. Le style de Lincoln colle tout à fait à l’esprit du personnage. Quant à Dieu, je ne l’aurais jamais imaginé comme ça. Ca change et c’est sympa.
Les couleurs sont très sympa et viennent agrémenter le dessin.

Bref, un vrai régal que ce petit western fait par le trio Jouvray. On en redemande.

5 8 2004
   

L'idée de confronter dieu en chair et en os à un être sans scrupules est tout à fait originale.
Cependant, si les dialogues sont souvent assez savoureux, ils m'ont parus dans l'ensemble un peu trop rares. Dommage. De bonnes idées mais l'impression que les situations n'ont pas été exploitées jusqu'au bout.

Côté dessin, j'aime ce style de trait qui convient bien au genre humour loufoque. Je regrette simplement que beaucoup de cases, souvent trop grandes , donnent un sentiment de vide.

Bref, très encourageant mais peut mieux faire.

1 9 2003
   

Comme quoi, persévérer a du bon. Je n'étais pas spécialement fan du dessin, et donc plutôt réticente à m'attaquer à cette bd... Mais au final il passe bien. Dieu est plutôt marrant et la tronche de Lincoln est réussie.
En effet, Paquet nous livre la (encore) une bonne Bd au graphisme simple certes, mais pas déplaisant.

Quant à l'histoire, j'aime beaucoup : le cynisme du héros (ou plutôt anti-héros) est accrocheur, et la relation qu'il a avec Dieu est bluffante de réalisme, de vérité...
Vraiment à lire, car c'est une bonne BD...

31 8 2003
   

Paru chez un de ces éditeurs dont je ne connais que très peu les parutions, Lincoln est un album que CoinBD m'a fait découvrir. Ce n'est pas le seul, mais pour une fois, je commencerai ma chronique en remerciant tous les intervenants qui ont livré leur prose sur ce premier volume : je ne regrette pas de vous avoir fait confiance en l'achetant.

Je ne connaissais pas le trio Jouvray, mais cette prise de contact a été fort sympathique.
On a noté avant moi le parallèle graphique avec la nouvelle vague de la BD, qui devrait séduire les bédéphiles à défaut d'attirer les amateurs de gros nez sans âme. Le trait est épuré mais sûr, le découpage est efficace, voire franchement savoureux (pour les scènes sans dialogues notamment). J'ai apprécié le dessin de Jérôme Jouvray car il rend bien hommage au scénario d'Olivier (Jouvray lui aussi, pour ceux qui n'auraient pas suivi).

Et ce scénario est du genre truculent. Dieu se retrouve incarné comme un petit bonhomme à barbe, curieux et cool, ne crachant pas sur un joint de temps en temps et copain comme cochon avec Satan. Le personnage principal, Lincoln, est un modèle d'anti-héros, grossier, antipathique, sans morale ni scrupules, absolument pas impressionné par l'apparition de Dieu dans sa vie. Le tout dans une ambiance de western parodique où l'humour est omniprésent et percutant. Scénario réjouissant, inventif et drôle, qui devrait contenter beaucoup de monde.

S'il vous fallait une chronique de plus pour vous décider à le lire, j'espère avoir rempli ce rôle... en tout cas, c'est vraiment une bonne surprise qui remplira agréablement vos étagères.

28 5 2003
   

Dieu a fait l'homme à son image, mais je pensais pas à ce point.

Aahh, c'est bon, c'est bon ... oui, c'est bon mais c'est trop court (bouuuh).

C'est drôle, fin, cynique, philosophique (par moment). Ca parle de cow-boys, d'attaques de banques, de Dieu, du diable, du sens de la vie, de la justice. Et tout ça sur le ton de l'humour. "Allez m****, juste une fois pour voir ce que ça fait."-"J'ai dit non... n'insiste pas..." C'est sûr comme ça, ça parle pas trop mais avec l'image je vous assure c'est bien marrant. Non, sans atteindre le génie, cette "quête" d'un nouveau genre arrive facilement à faire rire. Et puis ce Lincoln, son je m'en foutisme général, son cynisme, son sens de la répartie...l'Homme dans toute sa splendeur.
En clair, vivement la suite !

7 2 2003
   

Cette BD est tout a fait honorable. Elle traite d’un sujet grave mais d’une façon légère et peu convenue. Une réflexion sur la conscience, l’éducation et la religion… Le tout sur un ton malin et piquant avec cette pointe d’ironie et de finesse qui rende ce pseudo western plutôt philosophique que guerrier. L’immortalité est une grande question, un phantasme même, mais notre héros ne semble pas s’y intéressé. Son seul vœu, vivre libre et au mieux pouvoir marcher sur l’eau…
Bref c’est de très bon goût, cynique a souhait mais aussi assez recherché. Une bonne surprise, on en redemande. Mais malgré tout, ce n’est pas vraiment percutant. C’est frais mais on ne reste pas stupéfait. Ca me plait mais c’est vrai ça peu paraître trop léger.

Pour le dessin c’est un peu la même situation : joli et simple, clair et précis, pas trop novateur ni trop classique. En définitive, c’est agréable à regarder et c’est aussi dans la vague des nouveaux styles graphiques genre Sfar, Blain ou Larcenet. C’est un atout mais aussi un défaut car ça peut rebuter le lecteur néophyte et plus friand de grande aventure et des femmes parfois dénudées... Mais la aussi moi j’apprécie et je le revendique.

Lincoln c’est un petit brin de douceur et d’humour noir mais sans plus avec un dessin sans prétention mais au style propre et mignon.

29 1 2003
   

Certes, le dessin ne donne pas forcement tres envie de lire la BD, mais pourtant, elle en vaut bien la peine.

Le dessin justement est assez simple, sans planches veritablement belles. On ne peut pas vanter une grande technicité non plus, mais le resultat est pourtant assez sympa.

Mais la grande qualité de cette BD reside surtout dans l'histoire en elle meme, et dans le ton employé. En effet, Lincoln est carrement lapidaire à chacune de ses interventions, son ton est resolument decalé. Ca m'a souvent fait rire de voir son coté j'en foutiste s'exprimer d'une maniere aussi violente.
Et meme dieu est etonnant de naïveté, et ça, ça me fait aussi bien rire...

Le fond de l'histoire est somme toute assez banale, mais l'emballage est tellement beau que cette BD gagne, par son originalité et son ton, à etre lue.

29 1 2003
   

Sympa ce 1er album de la série Lincoln.
Le dessin n'est pas révolutionnaire, assez minimaliste, perso j'aime bien, même si c'est à la mode, je ne m'en lasse pas de ce style.
Les personnages : Lincoln est un sacré emm**** et Dieu est dépeint d'une façon originale qui participe en grande partie à la bonne impression générale que j'ai eue de la BD. Il est vraiment très bon Dieu sur cette histoire, avec ses sandales
Le diable, on le voit pas beaucoup, dommage, à venir ?
La fin est un peu bancale je trouve, je n'en parle pas trop en détails pour ne pas la révéler à ceux qui ne l'auraient pas lu mais j'ai trouvé ça un peu rapide/facile.
Mais ce qui m'a le plus chagriné, c'est la rareté des dialogues, d'autant plus que ceux qu'on a la chance de lire sont plutôt réussis. Mais cinq ou six planches sans un seul mot, je trouve ça un peu fade...

Mais bon, attendons de voir la suite, ça part pas trop mal, espérons que ça dure

13 12 2002
   

Ma foi, bien sympathique cette BD là !

Bien sûr, comme le souligne Pat, difficile de lire cette série sans penser à Lapinot et consors. Même style d'humour tout en finesse, de dialogues très travaillés, et de dessin dans le courant "nouvelle BD", que l'on retrouve chez Sfar ou Blain, par exemple.

Bon, rien de révolutionnaire non plus, mais un premier tome qui se lit d'une traite avec beaucoup de plaisir, et c'est l'essentiel !
Les différents textes sont vraiment très bons, et font à eux seuls tout le charme de cette bande dessinée. Les échanges entre dieux et Lincoln sont vraiment très forts, bien pensés, jamais vulgaires... c'est plutot bon !

Le personnage principal (Lincoln, donc, pour ceux du fond) est l'anti-héros par difinition. Le pauvre type, Louzeur, qu'on a plus envie de haïr que d'apprécier, c'est sûr ! Mais sa relation avec Dieu est tout simplement bluffante... Pour le Créateur, c'est pas gagné d'avance :)

Le dessin de Jérôme Jouvray est quant à lui assez sympa, comme je l'ai déjà dis bien dans le mouv' "Nouvelle BD". Formes simples, style un peu brouillon, et mise en couleur (par la soeurette :)) vraiment sympa, en couleurs pleines.

Un album familial, donc, qui lance surement le début d'une série vraiment sympa !