45 973 Avis BD |19 905 Albums BD | 7 827 séries BD
Accueil
Tome 4 : La Magicienne
 

Les vieux fourneaux, tome 4 : La Magicienne

 
 

Résumé

Les vieux fourneaux, tome 4 : La MagicienneAfin d'acceder au résumé de Les vieux fourneaux, tome 4 : La Magicienne, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Les vieux fourneaux, tome 4 : La MagicienneLe quatrième album de cette série permet, une nouvelle fois, de parler de sujets contemporains en les abordant par le regard des anciens. Ainsi, au-delà même de la simple Magicienne Dentelée, cette espèce de sauterelles protégée, on nous proposera ici des thèmes de société qui poussent au débat : l’écologie, les Zadistes, la ruralité dépeuplée… le tout présentée avec un certain réalisme. Antoine voit dans le projet d’extension l’opportunité pour le village de se redynamiser et lutter contre une mort annoncée : rendez-vous compte, son médecin a été remplacée par une Roumaine !! Pierrot quant à lui voit dans la ZAD une nouvelle cause à défendre, avec son groupe de contestataires qui sont en retraite depuis tellement longtemps qu’ils ont oublié ce que signifiait certainement le mot travail. L’ensemble est traité avec perspicacité, avec beaucoup d’humour également, présentant avec distance les arguments de chacun des deux camps, jusqu’à ce que les agissement de la multinationale mettent tout le monde d’accord. Les dialogues restent savoureux et percutants, et encore une fois, l’identité de la série est parfaitement assumée et délivrée avec autant d’efficacité.

Par ailleurs, on s’intéressera également davantage au personnage de Sophie, allant jusqu’à connaître l’identité du père de sa fille, et commençant à lever le voile sur son père, pour le moins absent. Tout cela vient donner de nouvelles idées pour des prochains tomes. On s’amusera également, s’agissant particulièrement de Sophie, des pages qui rendent compte de ses sentiments lorsqu’elle tombe amoureuse : de bien belles trouvailles graphiques qui là encore, appellent à sourire.

On regrettera l’absence d’Emile, qui reste très en retrait de toute cette histoire avec les Zadistes, et qui n’intervient qu’en toute fin d’ouvrage. On sent que c’est un personnage plus difficile à introduire, mais qu’il doit absolument être présent dans la mesure où le succès de la série provient de trois, et non pas deux, vieillards.

Dans l’ensemble, une production divertissante qui traite avec humour de débats très actuels. On pourrait regretter toutefois que ces débats puissent être menés par des héros plus jeunes, et que rien ne légitime vraiment le fait d’y faire intervenir Antoine, Pierrot et Emile, si ce n’est leurs dialogues très amusants.


Chronique rédigée par gdev le 10/01/2018
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de gdevReflet de l'avatar de gdev
Statistiques posteur :
  • 3099 (74,30 %)
  • 335 (8,03 %)
  • 737 (17,67 %)
  • Total : 4171 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,40 11,40 11,40
Acheter d'occasion : 11,76
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.67
Dépôt légal : Novembre 2017

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Les vieux fourneaux, tome 4 : La Magicienne, lui attribuant une note moyenne de 3,67/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

3 3 2018
   

Ah, qu’il est agréable de retrouver la fine équipe de septuagénaires de Lupano et Cauuet !

Si le premier tome revenait sur le passé d’Antoine, que le second mettait Pierrot à l’honneur et que le précédent s’intéressait d’un peu plus près à Mimile, celui-ci permet d’en apprendre un peu plus sur le célibat de Sophie, la petite fille d’Antoine. Cette dernière rentre d’ailleurs au bercail après une tournée d’été pour son spectacle de marionnettes le « Loup en Slip » et retrouve son charmant petit village en pleine agitation. Le projet d’extension de l’entreprise Garan-Servier, censé relancer l’économie de la région, semble en effet compromis à cause de la présence d’une espèce de sauterelle protégée dans les champs de Berthe : la magicienne dentelée !

Les ingrédients qui ont fait le grand succès des tomes précédents sont à nouveau présents : des dialogues finement ciselés et particulièrement truculents, un enchaînement de situations cocasses qui mettent en avant des seniors qui refusent d’abdiquer et des personnages hauts en couleurs et terriblement attachants. Outre Sophie, Antoine, Pierrot, Berthe et Mimile qui se la coule initialement douce en Ecosse, le lecteur a droit à quelques nouveaux personnages, dont un jeune homme séduisant qui semble plaire à Sophie. Ce tome permet d’ailleurs de lever le voile sur certains secrets concernant la petite-fille d’Antoine, notamment les problèmes avec son père ou l’identité du géniteur de sa fille, Juliette.

En se reposant sur les vaillants représentants de cette génération soixante-huitarde dont l’engagement syndical est parfaitement exploité, Wilfrid Lupano parvient également à pointer du doigt quelques dérives du monde dans lequel nous vivons, tel que les déserts médicaux ou le vieillissement des campagnes. De médecins roumains à Game of Thrones, en passant par l’absence de wifi, l’auteur nous immisce avec beaucoup d’humour au cœur des problèmes ruraux, allant du chômage à la préservation de l’environnement. Le lecteur a donc de nouveau droit à une belle brochette de vieux qui conservent une pêche d’enfer et à de multiples intrigues qui s’entremêlent avec brio.

Si les répliques des différents protagonistes sont souvent à mourir de rire, l’aspect légèrement caricatural du dessin semi-réaliste de Paul Cauuet contribue également à l’expressivité de ces personnages extrêmement attachants et foncièrement humains. Le dessinateur avait déjà travaillé sur "L'Honneur des Tzarom" avec Wilfrid Lupano et livre une nouvelle fois de l’excellent boulot en proposant des planches débordantes de vie malgré l’âge avancé des protagonistes.

Notons également que cette saga est en cours d’adaptation cinématographique, avec Wilfrid Lupano au scénario et Pierre Richard, Roland Giraud et Eddy Mitchell comme petits vieux !

13 2 2018
   

Ce tome 4 aborde encore de nombreux sujets d'actualité: la ZAD, les roumains, l'écologie... Tout cela sur un ton enjoué et humoristique.
C'est toujours aussi frais, toujours ponctué de plein de petites phrases qui font mouches souvent. Certains passages sont encore bien marrants, j'aime par exemple beaucoup le type qui cherche du réseau, ou les gamins qui attaquent les vieux à coup de légumes.
Les personnages sont encore bien développés, du couvreur portugais à l'ancien militaire. C'est certes caricatural mais c'est marrant. Il manque cependant quelques personnages, qui ne font que quelques apparitions.
Lupano n'oublie pas de nous dévoiler des pans du passé de certains protagonistes.
Je regrette juste que ce tome manque un peu de fond, l'histoire générale sur la zad est un peu léger à mon gout.
Il n'empêche ce que j'aime avant tout dans cette série, c'est le ton employé au travers de la plume de Lupano, c'est très agréable à lire.