45 659 Avis BD |19 750 Albums BD | 7 797 séries BD
Accueil
Tome 6 : La prison de Robertsonville
 

Les Tuniques bleues, tome 6 : La prison de Robertsonville

 
 

Résumé

Les Tuniques bleues, tome 6 : La prison de RobertsonvilleAfin d'acceder au résumé de Les Tuniques bleues, tome 6 : La prison de Robertsonville, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Les Tuniques bleues, tome 6 : La prison de RobertsonvilleS'il fallait citer un album référence dans la série des tuniques bleues, ce serait probablement ce tome n°6. "La prison de Robertsonville" est la première grande claque de la série, une claque pleine d'humour, s'entend !

En effet, ce tome n°6 est un concentré d'humour et de burlesque où les situations s'enchaînent à un rythme effreiné... Les différentes tentatives d'évasion des deux héros sont plus originales les unes que les autres et les différents acteurs s'en donnent à coeur joie pour nous faire éclater de rire !
De plus, avec la complicité de seconds rôles excellents et l'apparition de Cancrelat, ennemi juré de Chesterfield et Blutch et sudiste le plus ridicule et le plus grotesque de l'armée confédérée, on ne s'ennuie pas une minute...

Seul le dessin est un peu léger, moins précis, mais c'est plutôt normal puisque Lambil venait à peine de reprendre la série...

Un très grand Tuniques Bleues donc, peut-être le plus "célèbre" toute génération confondue... Du très grand comique de situation !


Chronique rédigée par laurent le 01/11/2005
 
 
Statistiques posteur :
  • 73 (97,33 %)
  • 2 (2,67 %)
  • Total : 75 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 10,40 10,40 10,40
Acheter d'occasion : 1,88
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.29
Dépôt légal : Janvier 1975

Avis des lecteurs

7 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Les Tuniques bleues, tome 6 : La prison de Robertsonville, lui attribuant une note moyenne de 4,29/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

13 4 2018
   

Pour moi c'est véritablement avec cet album que les Tuniques Bleues trouvent à la fois leur ligne directrice et un certain rythme de croisière.

Le scénariste semble avoir trouvé la formule qui marche: les deux héros se balancent des vannes tout le bouquin, avec un certain sens du rythme et des punchlines qui font mouche. Ainsi Blutch tiendra la dragée haute à Chesterfield, ce dernier étant le bon soldat qui a des idées et qui foire tout et le premier qui le suit mais qui aimerait bien deserter.
On voit que les deux s'entendent comme larrons en foire même s'ils passent leur temps à se chamailler.

Ici le scénario ressemble plus ou moins au film "La grande évasion", nos deux yankees se font capturer par les Rebs puis enfermer dans la prison de Robertsonville, de laquelle ils vont tenter de s'évader pendant... tout l'album. Ils creusent des trous, se cachent, se déguisent , tout y passe. C'est drôle, les gags sont bien pensés et le dessin fait ressortir le tout grâce au trait rond de Lambil. Cancrelat fait son apparition et comme c'est un personnage nouveau, il est pour le moment le bienvenue (il le sera moins au 60ème tome).

Un tome qui annonce une bonne série et des héros qu'on n'est pas prêts d'oublier.

1 4 2013
   

Hé hé ! un bien bon album de « nos » bleus préférés.
Lambil ne démérite toujours as, ayant repris en marche le dessin de feu Salvérius. Et il faut dire et écrire que son dessin continue dans la ligne de mire de se qu’ont été Butch et Chesterfield avant lui.

Rien que du bon, qui plus est : le scénario est également à la hauteur, tant que ce soit au narratif qu’au nombre de personnages et là, on est gâtés de par la présence de « Cancrelat », lequel n’a dans la tête qu’embêter les prisonniers.
Bon, c’est vrai qu’on a souvent le remake de « la grande évasion » ou « Bobo » devant les yeux ; mais ceci est rapidement détourné en « les bleus deviennent gris » et les méconvenues qui peuvent en découler.

In fine : un bon album, dans la ligne de ce qu’aurait pensé et voulu Salvérius.
Mais ce dernier s’en est maintenant allé et « the show must go on », comme disent les anglais.
Alors, ben, le show continue et, repris par Lambil, il n’est pas prêt de s’arrêter.

22 9 2009
   

Et voici un album culte d'une série qui ne l'est pas moins ! Un album où l'histoire de base est assez simple, Chesterfield et Blutch étant fait prisonniers, mais dont le traitement humoristique et rythmé relève de façon considérable une histoire qui aurait pu paraître fade. Tout d'abord, les liens entre nos deux héros gagne encore en force dans cet album, et c'est bien une amitié qui conduit notre sympathique duos dans un camp de prisonniers. Ensuite, avec beaucoup d'humour, d'ingéniosité et de rythme pour que l'on ne s'ennuie pas, le scénariste s'évertue à les faire s'évader de cet endroit. Le choix des habits, les réflexions de Blutch qui reviennent à leur meilleur niveau, ainsi que le caractère obstiné et patriotique de Chesterfield sont autant d'éléments qui rendent cet opus très agréable à suivre. En plus, l'ironie est bien présente de la première à la dernière page, avec au début ces généraux qui se plaignent de la couardise de leurs troupe, et avec à la fin le qui pro quo qui touche nos amis.

Un nouveau personnage nous est présenté, à savoir Cancrelat, que l'on retrouvera ici ou là dans les prochaines aventures. Le scénariste commence à nous imposer des personnages récurrents, qui assureront une continuité avec les tomes à venir.

Dans le même temps, ce qui m'a marqué dans cet album, ce sont les scènes de bataille. On est dans une série pour tout public et les scènes de combat sont forcément édulcorées. Pas question de faire étalage d'hémoglobine mais en même temps, attardez-vous aux regards et aux expressions... on y voit la peur, la haine et la détermination des combattants. J'ai trouvé cela suffisamment subtil pour affirmer que cette série est vraiment tout public.

Un très bon album encore une fois, auquel je mets la note maximale, pour souligner son caractère culte.

24 1 2009
   

Ha !! Une bouffée d'aventure, d'humour faisant pensait à ''la Grande Évasion''.

Au niveau scénario, le "scénariste-choc" nous offre un duo Blutch/Chesterfield enfin abouti et définitif. Les scènes s'enchaînent et font rigoler avec la petite scène de fin si typique au Tuniques Bleues. Apparition de Cancrelat également.

Au niveau dessin, Lambil n'est pas lui de son côté "abouti'' au niveau du dessin humoristique, qui deviendra somptueux.

Un très bon album montrant un tournant dans cette somptueuse série qui est une des meilleurs de Cauvin

20 5 2008
   

Ca y est! là la série a prit ses marques et on entre de plein pied dans l'univers et le ton des tuniques bleues qui vont prévaloir jusqu'à aujourd'hui. Le tandem Chesterfield/Blutch est au point et leurs caractères définitifs sont trouvés.
Pareil pour le dessin de Lambil. Quand je me replonge sur les derniers albums de Salvérius, j'ai toujours l'impression qu'un grand talent nous a quitté avant d'avoir pu donner toute sa mesure. Mais à partir de cet album, Lambil arrive à le remplacer et me le faire (presque) oublier.
L'histoire est bonne, pleine de cet humour cinique caractéristique, et pleine de charges de cavalerie...sans Stark pour l'instant.
Le personnage de Ralph me fait penser que jusqu'ici, il y avait encore de la place pour Bryan et Tripps. L'un d'entre eux aurait très bien pû jouer le rôle de ce nouveau compagnon.

29 12 2006
   

Deuxième album de Lambil au dessin ; je dois dire que je le préfère nettement à celui de Salvérius. Cet album fonctionne une nouvelle fois sur le comique de répétition. Prisonniers des geôles sudistes, Blutch et Chesterfield multiplient les tentatives d’évasion.
Si les premières tentatives ne sont pas très originales et échouent lamentablement ; vers la fin, cela s’améliore nettement. J’ai bien aimé l’idée de la permutation d’identité, les Bleus se retrouvant Gris à la fin ; ils sont alors pourchassés par les deux camps, dans un quiproquo général.
D’ailleurs, la fin de l’album bénéficie d’une charge de cavalerie d’une grande virtuosité graphique. La fin de l’histoire est d’ailleurs très bonne, il y a une bonne dose d’ironie ; comme ce sera souvent le cas dans la série.

Tous les albums de la série
Album Avis Moyenne
Les Tuniques bleues : Des histoires courtes des Tuniques Bleues 1 3.50
Les Tuniques bleues, tome 1 : Un chariot dans l'ouest 9 3.78
Les Tuniques bleues, tome 2 : Du Nord au Sud 8 3.75
Les Tuniques bleues, tome 3 : Et pour quinze cents dollars en plus 7 3.93
Les Tuniques bleues, tome 4 : Outlaw 6 3.83
Les Tuniques bleues, tome 5 : Les déserteurs 6 3.00
Les Tuniques bleues, tome 6 : La prison de Robertsonville 7 4.29
Les Tuniques bleues, tome 7 : Les bleus de la marine 7 3.00
Les Tuniques bleues, tome 8 : Les Cavaliers du Ciel 6 3.67
Les Tuniques bleues, tome 9 : La Grande Patrouille 6 2.50
Les Tuniques bleues, tome 10 : Des bleus et des tuniques 5 2.90
Les Tuniques bleues, tome 11 : Des bleus en noir et blanc 6 3.83
Les Tuniques bleues, tome 12 : Les bleus tournent cosaques 6 3.25
Les Tuniques bleues, tome 13 : Les bleus dans la gadoue 7 3.43
Les Tuniques bleues, tome 14 : Le blanc-bec 5 3.30
Les Tuniques bleues, tome 15 : Rumberley 7 4.29
Les Tuniques bleues, tome 16 : Bronco Benny 5 4.00
Les Tuniques bleues, tome 17 : El Padre 7 3.50
Les Tuniques bleues, tome 18 : Blue Retro 9 3.44
Les Tuniques bleues, tome 19 : Le David 5 4.60
Les Tuniques bleues, tome 20 : Black Face 5 4.40
Les Tuniques bleues, tome 21 : Les cinq salopards 8 3.44
Les Tuniques bleues, tome 22 : Des bleus et des dentelles 6 3.25
Les Tuniques bleues, tome 23 : Les cousins d'en face 5 3.50
Les Tuniques bleues, tome 24 : Baby blue 6 2.75
Les Tuniques bleues, tome 25 : Des bleus et des bosses 4 3.75
Les Tuniques bleues, tome 26 : L'or du Québec 6 4.58
Les Tuniques bleues, tome 27 : Bull Run 6 4.33
Les Tuniques bleues, tome 28 : Les bleus de la balle 3 2.67
Les Tuniques bleues, tome 29 : En avant l'amnésique 4 3.38
Les Tuniques bleues, tome 30 : La rose de bantry 8 4.19
Les Tuniques bleues, tome 31 : Drummer Boy 4 2.75
Les Tuniques bleues, tome 32 : Les bleus en folie 5 3.80
Les Tuniques bleues, tome 33 : Grumbler et fils 5 3.90
Les Tuniques bleues, tome 34 : Vertes Années 8 4.25
Les Tuniques bleues, tome 35 : Captain Nepel 5 1.70
Les Tuniques bleues, tome 36 : Quantrill 6 3.33
Les Tuniques bleues, tome 37 : Duel dans la Manche 5 3.00
Les Tuniques bleues, tome 38 : Les planqués 6 4.00
Les Tuniques bleues, tome 39 : Puppet Blues 5 2.60
Les Tuniques bleues, tome 40 : Les hommes de paille 5 4.00
Les Tuniques bleues, tome 41 : Les bleus en cavale 5 2.20
Les Tuniques bleues, tome 42 : Qui veut la peau du général ? 4 3.25
Les Tuniques bleues, tome 43 : Des bleus et du blues 5 3.10
Les Tuniques bleues, tome 44 : L'oreille de Lincoln 5 3.10
Les Tuniques bleues, tome 45 : Emeutes à New York 7 3.43
Les Tuniques bleues, tome 46 : Requiem pour un bleu 7 3.00
Les Tuniques bleues, tome 47 : Les Nancy Hart 7 3.29
Les Tuniques bleues, tome 48 : Arabesque 8 3.13
Les Tuniques bleues, tome 49 : Mariage à Fort Bow 6 3.33
Les Tuniques bleues, tome 50 : La traque 12 3.54
Les Tuniques bleues, tome 51 : Stark sous toutes les coutures 10 2.75
Les Tuniques bleues, tome 52 : Des bleus dans le brouillard 10 3.30
Les Tuniques bleues, tome 53 : Sang bleu chez les bleus 4 3.00
Les Tuniques bleues, tome 54 : Miss Walker 7 2.71
Les Tuniques bleues, tome 55 : Indien, mon frère 5 2.30
Les Tuniques bleues, tome 56 : Dent pour dent 4 2.75
Les Tuniques bleues, tome 57 : Colorado story 2 3.00
Les Tuniques bleues, tome 58 : Les Bleus se mettent au vert 2 2.50
Les Tuniques bleues, tome 59 : Les quatre évangelistes 2 2.25
Les Tuniques bleues, tome 60 : Carte blanche pour un Bleu 2 2.00
Les Tuniques bleues, tome 61 : L'étrange soldat Franklin 2 2.50