46 288 Avis BD |20 068 Albums BD | 7 866 séries BD
Accueil
Tome 1 : Babette
 

Les tours de Bois-Maury, tome 1 : Babette

 
 

Résumé

Les tours de Bois-Maury, tome 1 : BabetteAfin d'acceder au résumé de Les tours de Bois-Maury, tome 1 : Babette, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Les tours de Bois-Maury, tome 1 : BabetteC’est une série assez connue, comportant aujourd’hui pas mal de titres et signée par un auteur reconnu dans le monde de la bande dessinée. J’ai donc entrepris de combler une lacune de ma culture en me lançant dans ce premier volume, qui se révèle tout à fait honorable.

Hermann opte pour le récit historique – on est dans la collection « Vécu » de Glénat. Le contexte prend donc beaucoup de place, l’auteur développant une intrigue somme toute banale mais qui met en valeur les rouages d’une société au fonctionnement différent de la nôtre. Point de dragons ou de pouvoirs magiques ici : tout se veut réaliste, y compris dans le trait. Hermann fait du Hermann. Je ne suis pas fan de son style mais il a au moins le mérite d’être facilement reconnaissable – ce qui est toujours une bonne chose. Cela a un peu vieilli graphiquement (l’album a plus de vingt ans) mais c’est plus qu’honnête.

On est dans une ambiance assez lente, avec des scènes d’action limitées. L’auteur cherche à développer la psychologie des personnages et pose certainement les bases de développements à venir. L’intrigue n’a rien d’extraordinaire mais se lit agréablement.

Ce premier tome n’est pas forcément à posséder mais un emprunt en médiathèque vous permettra de découvrir cette série historique et de la ramener en société ("Vous n’avez pas lu Bois-Maury ?" à dire avec un petit air dédaigneux ;) ).


Chronique rédigée par Jean Loup le 24/03/2006
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Jean LoupReflet de l'avatar de Jean Loup
Statistiques posteur :
  • 1313 (63,80 %)
  • 390 (18,95 %)
  • 355 (17,25 %)
  • Total : 2058 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 2,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 9,98 9,98 9,98
Acheter d'occasion : 3,24
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.57
Dépôt légal : Novembre 1984

Avis des lecteurs

7 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Les tours de Bois-Maury, tome 1 : Babette, lui attribuant une note moyenne de 3,57/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

2 2 2019
   

Je connais cette série depuis bien longtemps, donc sa relecture ne m'a surpris, évidemment.

Graphiquement, ça commence à dater, la mise en couleur n'est pas toujours de bonne qualité et Hermann a toujours du mal a dessiner les têtes de personnages notamment les femmes.

Sur le plan du scénario, on a effectivement du mal a voir où veut nous amener l'auteur. L'histoire de Germain et celle d'Aymar se croisent une première fois, mais ne se recroisent plus par la suite. Cela a de quoi surprendre. Mais la série est construite comme cela: on suit des destins de personnages qu'on ne retrouvent pas forcément ensuite. Ce sont des gens qui gravitent autour du chevalier Aymar et de son fidèle Olivier.
J'aime bien cette série et ce premier tome est plutôt sympa. ça fait penser un peu aux piliers de la terre de Ken Folett. C'est une série d'envergure dans une époque peu exploitée. Oui, j'aime bien.

14 11 2013
   

Voici un premier tome assez laborieux. Le grand atout de l'album, c'est le dessin d'Hermann, qui nous fait partager avec talent cet environnement moyen-âgeux, ainsi que des personnages qui portent leur personnalité sur les visages. La couleur me semble un peu vieillotte, le style également, mais on retrouve la patte de l'auteur, celle que l'on apprécie également dans d'autres oeuvres pour cette capacité de nous emmener dans un environnement donné.

Du côté du scénario, en revanche, je n'ai pas été séduit plus que cela. L'album me semble déséquilibré, avec cette histoire d'amour impossible entre un maçon et une paysanne, maçon qui sera reconnu coupable de meurtre d'un chevalier. La caste supérieure se met donc à vouloir occire le malheureux mais Aymar de Bois-Maury, qui fait route pour retrouver son château perdu, s'interposera. C'est certes le moyen de nous faire connaître Aymar, chevalier au grand coeur, aux idées larges, et talentueux dans le maniement des armes, mais tout cela est un petit peu léger. Aux 2/3 de l'album, on se rend compte d'ailleurs que tout cela n'a pas vraiment de fin : Germain part de son côté, et Aymar du sien alors que l'on aurait pu penser que le second ayant secouru le premier, celui-ci se mette au service du chevalier pour l'accompagner dans ses aventures. Il n'en est rien et cette dernière partie me semble donc inutile, d'autant qu'elle ne permet pas vraiment de savoir si c'était bien le maçon qui, à l'origine, était vraiment le meurtrier.

C'est donc une histoire assez lente, laborieuse dans sa mise en place, et sans réelle finalité. On aura, au détour de certains dialogues, fait la connaissance de celui qui semble être le héros de l'histoire, mais c'est bien peu pour justifier un album complet.

6 1 2010
   

Contrairement aux autres, je ne connaissais pas Hermann, n'ayant pas (encore) lu Jeremiah. Et je n'étais même pas au courant de la suite de cette série, donc je suis entré dans cette BD totalement vierge de préjugés.

On sent que l'auteur veut faire passer l'image d'un Moyen-Age réaliste, loin des poncifs gentillets, et qu'il veut camper la France telle qu'elle était à l'époque. Sans compromissions. Je dois d'ailleurs avouer avoir été bluffé par l'un ou l'autre rebondissements de l'histoire. Hermann prend également son temps pour décrire par le dessin les différents travaux des ouvriers de l'époque, c'est très bien fait.

Je suis un peu déçu par les visages, qui pourraient être mieux dessinés, mais sinon le dessin est bon, et l'action très bien rendue, comme au cinéma.

Dernièrement, on a pas mal pris l'habitude d'histoires de destins croisés, c'est même tout à fait à la mode, et la BD est jeune de ce côté là. Les personnages sont intéressants, même si je les trouve un peu manichéens. Un peu plus de complexité entre les bons et les mauvais ne nuirait pas à la qualité de cette BD. Mais on s'attache aux personnages, et on suit leurs péripéties avec intérêt.

On a un peu cependant du mal à voir où l'auteur veut en venir. C'est pourquoi j'ai décidé d'acheter les reste de la série, et de la lire, pour connaitre la suite des aventures de ces personnages. A suivre!

23 5 2009
   

Voilà Hermann qui se lance dans une nouvelle série solo après "Jeremiah".
Il se lance avec bonheur dans le moyen-âgeux. Il travaille également une construction de scénario assez original et qu'il maîtrisera parfaitement : une croisée des destins de plusieurs personnages. Le héros de la série semble être Aymar de Bois-Maury, mais il est loin de tenir un 1er rôle flagrant. Le titre est le prénom d'un des personnages, mais pas celui que l'on voit le plus. En fait, le personnage principal de cet album serait Germain, qui croisera les 2 personnages sus-nommés et dont l'album aurait très bien pu porter son nom, (ce qui sera fait au tome 3). Et il y a aussi bien d'autre personnages secondaires interessants, dont une belle troupe de saltimbanques voleurs.
Le dessin : du Hermann toujours à la recherche de la bonne attitude. Mais le traits gagnerait à être plus épais par moments. Les couleurs sont belles mais un peu basiques et paillotes. Pour la couverture, je trouve cette nouvelle version bien moins jolie que celle de la 1ère édition. Dommage d'avoir changé.
Quant à la "mise en scène", c'est excellent, du cinéma sur papier. On vit des moments durs et tragiques qui ont certainement dû se passer de la sorte à un moment donné de l'Histoire.
Ce 1er album qui se lit assez vite, augure d'une très bonne série à venir (je fais comme si je ne le savais pas déjà!) et se présente comme un préambule nous présentant le cadre et les personnages de la série.

28 1 2009
   

Inconditionnel d'Hermann depuis "Jeremiah", je me lance dans la sage des Tours de Bois-Maury. C'est tout de même impressionnant, même quand on s'y attend de la part d'un auteur de ce talent. Et puis je retrouve avec plaisir le style qui était le sien autrefois, et qui je dois le dire, ne me fait plus le même effet depuis qu'il est passé à la couleur directe. Ici c'est le bon vieux style d'autrefois, c'est un régal.

Parce qu'avant tout, le talent d'Hermann s'exprime à travers les visages, pas à proprement parler des "gueules", mais elles ont un coté inimitable, elles sont attachantes, drôles, répugnantes, bref en quatre coup de crayon dessinent la personnalité. Pas de grosses surprises donc, les méchants sont méchants, les gentils se débrouillent avec les moyens du bord, c'est un théâtre classique.

Mais ce qui est remarquable, c'est que à travers ces visages Hermann va nous restituer pleinement l'atmosphère et l'ambiance de son décor. Était-ce vraiment cela, le moyen-âge ? Sans doute, mais ça n'a pas ou peu d'importance. Les seigneurs sont hautains et snobs, les gueux sont sales et puants, il y a des porcs et de la boue, des épées et des coups de bâton, des curés, des manants, des bourgeois, des marchands, toute une faune qui construit lentement cette histoire.

Lentement, c'est bien le seul reproche, mais ce n'est pas rien, que l'on peut faire à ce tome. Deux histoires en parallèle, celle du maçon et du chevalier, mais l'intrigue ne va pas bien vite. Fallait il traîner autant pour planter le décor ? Une chose est sure, Hermann se fait plaisir, et vous en aurez aussi en lisant ce premier tome. Mais on espère quand même un peu plus de souffle pour la suite.

26 5 2007
   

Hermann -texte et dessins- a ici concocté la dureté de l'époque qu'était le Haut Moyen-age. Avec véracité, il nous raconte la geste d'Aymar de Bois-Maury, un petit seigneur sans terres, parti à la recherche de ses origines.
Hermann va ainsi narrer une suite de destins. Il va me brosser une suite de "gueules" d'un autre temps, me dépeindre avec réalisme ce "temps passé" où les puissants d'alors avaient droit de vie et de mort sur tout un chacun.
Avec sa fougue et son graphisme, il m'a fait pénétrer dans cette époque qui fait encore rêver nombre d'entre-nous.

A l'opposé de certaines bandes dessinées -dites historiques- qui balancent régulièrement des poncifs -non vérifiés d'ailleurs- Herman m'a ici fait entrer dans le "vrai". Il m'a emmené avec lui dans ce monde et est parvenu à me faire sentir par l'image ceux qui étaient nos aïeux. Et "sentir" est le mot : dites-vous bien qu'on ne se lavait pas, les bouches -souvent noircies de chicots à la place des dents- puaient la charogne, le papier toilette n'existait pas, les sous-vêtements non plus, ainsi que les MP3 (ça, c'est pour les plus jeunes !)...

Une grande série, forte graphiquement, puissante par ses histoires -qui paraissent si simples pourtant- qui font de Hermann un des tous grands scénaristes.
Un bien bon premier tome, une sorte de mise en place d'une grande série, forte graphiquement, puissante par ses histoires.