45 722 Avis BD |19 789 Albums BD | 7 803 séries BD
Accueil
Tome 7 : L'Affaire Moran
 

Les Quatre de Baker Street, tome 7 : L'Affaire Moran

 
 

Résumé

Les Quatre de Baker Street, tome 7 : L'Affaire MoranAfin d'acceder au résumé de Les Quatre de Baker Street, tome 7 : L'Affaire Moran, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Les Quatre de Baker Street, tome 7 : L'Affaire MoranFort logiquement après le tome 5 consacré à Keene et le tome 6 consacré à Blackstone, le scénario de ce septième album sera construit autour de l’ultime confrontation entre Sherlock Holmes, et le dernier des associés de feu Moriarty, le colonel Moran. Sherlock est toujours réputé mort et ce sont Billy, Charly et Tom qui sont censés partager ce lourd secret, tout en cachant le célèbre détective dans leur planque du Dead End. Mais voilà, Scabs a repéré leur manège et envoie sa propre équipe filocher les trois amis jusqu’à leur repère. Le secret de Sherlock n’en est plus un, et Moran, informé, lance une attaque en règle contre le repaire : comme le détective n’est plus là, c’est bien la vie des trois gamins qui est mise en danger. Le scénario exploite une nouvelle fois le capital sympathie de ces trois gamins, et de leur chat, pour construire une action de tous les instants, comme ce fut le cas dans les tomes précédents. C’est un tome dynamique, dans lequel les personnalités de Billy, Charlie et Tom sont peut-être moins contrastées que ce qu’elles ont pu être dans le passé, mais dont les aventures restent assez prenantes. Une nouvelle fois, on se régalera de ces jeunes gamins qui tiennent en échec les forces sombres du Dead End, sans pour autant en sortir indemnes, ce qui apporte également une nouvelle nuance au propos. Sherlock Holmes prend une part plus active aux événements, puisqu’il est justement question qu’il revienne à la vie, après avoir passé trois ans à se faire passer pour mort. Mais malgré la présence de l’illustre personnage, le scénariste arrive à ne pas perdre de vue les véritables héros de cette série. Tout cela reste un très bon moment de divertissement, qui en plus s’adressera à tout public.

Le dessin reste également la grande force de cette série, et le dynamisme de scènes ne serait rien s’il n’y avait pas ce trait fluide, tenant presque de l’anime, et cette colorisation lumineuse et appuyée. Les personnages sont très expressifs, les décors de Londres sont rendus avec justesse, et les personnages ont cette bouille bien sympathique qu’on leur connaît. Alternant les tailles de vignettes, le scénariste vient une nouvelle fois introduire du rythme dans cet album.

En cherchant bien, ou pourrait trouver des éléments moins convaincants, comme le fait, par exemple, que les trois gamins ont une certaine propension à attirer les ennuis et une certaine capacité à en réchapper. Mais c’est justement ce schéma qui rend le tout très efficace et dynamique et on aurait donc tort de s’en plaindre.

A la fin de cet ouvrage, on pourrait croire que la série pourrait s’arrêter là. Ce serait logique puisque la succession Moriarty est désormais consommée. Mais compte tenu de la qualité de la série, du capital sympathie de Charlie, Billy et Tom, de cette capacité à insuffler ce vent d’aventure et de danger, et de ce graphisme assuré, on espère bien que le scénariste ne mettra pas fin à ce qui reste, à chaque fois, un bon moment de divertissement.


Chronique rédigée par gdev le 14/10/2016
 
 
Statistiques posteur :
  • 3051 (74,85 %)
  • 287 (7,04 %)
  • 738 (18,11 %)
  • Total : 4076 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 27,15
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Septembre 2016

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Les Quatre de Baker Street, tome 7 : L'Affaire Moran, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

13 6 2018
   

Voilà un 7ème tome aussi bon que les autres. Cette fois Holmes décide de s'attaquer au dernier pion de Moriarty: le colonel Moran.
Pas facile de mettre un plan à exécution surtout quand on se fait passer pour mort depuis de longs moments. Mais, Holmes peut compter sur ses francs-tireurs, les 4 de Baker Street: Billy, Charlie et Tom, et le chat Watson.

Comme depuis quelques tomes, on voit beaucoup Holmes, mais les auteurs arrivent à recentrer l'action autour des 4 jeunes. Pour cela ils opèrent de la manière suivante: Holmes élabore le plan, cerne le personnage à qui il en veut, et les francs tireurs, seuls capables de sortir sans attirer l'attention autant que le célèbre détective, enquêtent, espionnent, se défendent.

Ce tome est plein d'action, de l'attaque qui finira en incendie à l'hôpital. De nombreuses pages sont consacrées à des pugilats qui pourraient mal tourner. ça rend l'ensemble très dynamique. Mais ce qui interpelle, c'est que les enfants semblent grandir au fil des tomes, le tome précédent les avaient déjà fait vieillir, mais il semblerait que celui-ci les fasse franchir une étape supplémentaire.

Le dessin est toujours très joli, très détaillé, minutieux, bref très bon.

A la fin de ce 7ème tome, on arrive vraisemblablement à une fin de cycle, on espère simplement que c'est bien le cas et que ce n'est pas une fin tout court.

Dans tous les cas "Les Quatre de Baker Street" est une réelle réussite, avec une bonne homogénéité sur les 7 tomes, et qui s'adresse (en plus) à toute la famille.

6 1 2017
   

Voilà déjà sept tomes que Jean-Blaise Djian, Olivier Legrand et David Etien déambulent dans le Londres de Sherlock Holmes en compagnie de Black Tom, Charlie et Billy. Si l’aventure avait débuté en 1889, cela fait maintenant trois tomes qu’elle se poursuit après la disparition de Sherlock Holmes dans les célèbres chutes de Reichenbach. Les auteurs continuent de gérer avec grand brio les trois années de disparition de Sherlock Holmes en mettant en scène un héros qui poursuit sa guerre secrète contre les héritiers de son ennemi James Moriarty. Après avoir neutralisé le superintendant Blackstone de Scotland Yard, il ne reste plus qu’à mettre le dernier lieutenant de Moriarty hors d’état de nuire : le redoutable Colonel Moran ! Après avoir fait croire à sa mort pendant trois ans, il est donc grand temps pour Sherlock Holmes de passer à l’offensive… sans oublier ses trois francs-tireurs, qui se retrouvent une nouvelle fois au cœur de l’action car les hommes de main du Colonel Moran sont sur leur piste.

Nous sommes donc en 1894 et nos trois amis qui volaient jusqu’à présent la vedette au personnage mythique créé par Arthur Conan Doyle, doivent dorénavant lui céder un peu de place car ce dernier revient progressivement à l’avant-plan de cette intrigue qui se dirige vers sa conclusion. Olivier Legrand et Jean-Blaise Djian font donc monter le suspense sans oublier de nous réserver quelques bons rebondissements et un final à la hauteur des espérances.

Le lecteur a donc de nouveau droit à une aventure riche en surprises, qui mêle admirablement suspense, scènes d’action et émotion. Outre des personnages particulièrement attachants, le récit peut également compter sur le trait dynamique et chaleureux de David Etien, qui colle parfaitement à cette aventure grand public mettant en scène des jeunes héros optimistes et débrouillards. Malgré le décor sordide des bas-fonds de Londres et quelques passages plus dramatiques, la colorisation demeure assez lumineuse dans l’ensemble, insufflant une ambiance plus jeune et plus légère qu’à la plupart des séries se déroulant dans l’univers de Sherlock.

Bref, une saga incontournable, dont on espère vivement un nouveau cycle !