46 600 Avis BD |20 216 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Tome 1 : Pour qui tu te prends ?
 

Les nombrils, tome 1 : Pour qui tu te prends ?

 
 

Résumé

Les nombrils, tome 1 : Pour qui tu te prends ?Afin d'acceder au résumé de Les nombrils, tome 1 : Pour qui tu te prends ?, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Les nombrils, tome 1 : Pour qui tu te prends ?On a un peu pitié de Karine qui est le dindon des farces de Vicky et Jenny, mais cela a un petit côté jouissif. Tout le monde a un jour été bourreau ou victime.

Delaf a un style graphique bien particulier : il parvient à croquer ses héroïnes en quelques lignes très souples. Pour Vicky et Jenny, ces lignes se font courbes affriolantes tandis que pour Karine, c'est tout ce qu'il y a de plus plat.

Bon album. Les gags ne sont pas empilés et compilés simplement. Les héroïnes évoluent, retiennent des choses, apprennent de leurs erreurs...
Quelque part, ces gags mis bout à bout racontent en réalité une longue histoire... et appellent d'autres albums.


Chronique rédigée par LYmagier le 15/05/2006
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de LYmagierReflet de l'avatar de LYmagier
Statistiques posteur :
  • 2911 (92,44 %)
  • 154 (4,89 %)
  • 84 (2,67 %)
  • Total : 3149 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 2,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 10,40 10,40 10,40
Acheter d'occasion : 2,75
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.29
Dépôt légal : Février 2006

Avis des lecteurs

7 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Les nombrils, tome 1 : Pour qui tu te prends ?, lui attribuant une note moyenne de 3,29/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

14 6 2012
   

Ça faisait une éternité que je n'avais pas lu cet album (il me semble que j'ai chroniqué la suite sur le site pourtant), et même si justement, il n'est pas au niveau des tomes qui le suivent, il restait une très bonne introduction à l'univers de la série.

Le dessin retient notre attention dès le début, avec ses personnages aux physiques bien particulier, ses couleurs chatoyantes ; c'est un trait humoristique certes, mais plutôt moderne (bien loin de beaucoup de séries à gags du journal Spirou qui ne savent pas se renouveler et font ringardes). Bref, la partie graphique est une réussite.

Le scénario est là, et pour de la BD humoristique (de détente), c'est plutôt réussi, car cette suite de gags formait déjà une vraie histoire à suivre (comme dans les tomes suivants), ponctuée de rebondissements. Même si les personnages sont caricaturaux, ils sont bien campés et on reconnaitra certain(e)s de nos connaissances.

Bref, drôle, frais, inventif, que vous faut-il de plus ?

15 6 2010
   

J’ai découvert cette série dans Spirou en avril 2006. Je pensais au départ que c’était une série d’humour avec tous les clichés de la Bd pour filles (genre « Tamara »), mais j’ai été agréablement surpris. C’est original et diablement méchant et drôle. D’où mon envie de lire ce tome 1
On a des gags majoritairement d’une page, mais qui ont une certaine continuité (les auteurs disent qu’ils ne veulent pas faire de 44 planches), où l’on suit les petite aventures de trois lycéennes. 2 sont de véritables garces, et la dernière est leur servante. Faut dire, Karine est mal dans sa peau, elle se trouve trop laide, bref trop tout. Alors quand Dan lui demande de sortir avec lui, Jenny et Karine (les deux garces) veulent tout faire pour saboter leur relation. Ben oui, qui portera leurs sacs maintenant?

Cette série d’humour était bienvenue à une période où il n’y avait pas grand-chose de novateur. Je crois même que cette série ne soit pas si destinée aux filles que ça…
Les dessins sont eux excellents, parfaits pour une série humour, les personnages ont tous des bras tout mous!
Les auteurs nous ont vraiment livré une bonne BD, qui est, avec Seuls, une des meilleurs nouvelles séries de l’année 2006.
Chapeau!

20 12 2008
   

Voilà une BD que j'ai trouvé très agréable à lire. Elle nous offre une succession de gags qui forment cependant l'intrigue. Et un sujet souvent exploité et pourtant très drôle ici : l'adolescence, le lycée, présentés à travers trois copines, deux bombes superficielles dotée d'un petit poids, uniquement intéressées par leur personne, et leur "suivante", une asperge très simple et sincère...

Ca peut paraître très caricatural, mais ce n'est pas si éloigné de la vérité. Certaines scènes ressemblent beaucoup à celles que je vis presque quotidiennement, à tel point que moi et un copain en sommes venu à surnommer deux filles... les nombrils. Rassurez-vous, je sais et je pense que toutes les filles (et même tous les mecs, parce que l'auteur ne les a pas loupés non plus) ne sont pas comme ça, mais je me marre bien.

Les dessins sont très stylisés et j'apprécie, les couleurs aussi sont bien choisies... Franchement, je vous conseille la lecture !

26 11 2008
   

Ce premier tome d'une série qui à l'heure actuelle en porte trois porte un regard accusateur sur l'adolescence, et surtout sur les adolescentes. En cela, les personnages de Jenny et de Vicky sont très révélatrices. On a l'exemple de deux filles, qui plaisent à tous les garçons, mais qui ne s'intéresse qu'à un garçon car celui-ci a une moto (dans un gag, ou John-John a eu un accident, elles s'inquiètent surtout pour la moto, et dans un gag suivant, il retrouve la cote en ayant une moto neuve). On a donc l'image des filles artificielles (un peu comme celles qui ne s'intéressent qu'aux garçons qui ont une voiture).

L'album présente aussi le côté peste de ces deux personnages qui se servent de leur prétendue amie Karine, comme faire-valoir. Elles veulent la garder et n'hésitent pas à saboter son bonheur. Les auteurs développent donc aussi leur côté horrible.

L'album présente aussi le frère voyeur de Karine. Les gags sur les soirées pyjamas en sont excellents.

Le dessin est comme l'a dit Lymagier: flatteur pour Vicky et Jenny, nettement moins pour karine.

Ce premier tome est quand même assez bon et annonce une série qui va aller en s'améliorant. Les auteurs seront de plus en plus cruels avec leur personnages (à notre plus grand plaisir)

4 2 2008
   

J'ai du mal à mettre plus de 2,5 étoiles. Non pas parce qu'il ne faut pas lire cette BD, mais parce l'intérêt est somme toute très mesuré.

Les gags tout en sachant se renouveler au minimum, finissent tout de même par être lassant et la fin de l'album est longue.
Point positif cependant, même si chaque gag est indépendant, l'ensemble des historiettes forment une histoire à part entière et s'enchainent faisant évoluer les copines (même si avec des amies comme ça, plus besoin d'ennemis).

Les deux pestes sont bien croquées, tant dans leur comportement gestuel que psychologique. Nous sommes en plein dans la puberté où rien d'autre ne compte que de plaire et de se moquer des asperges. Quand je vois certaines jeunes complètement hystériques, avec un petit poids dans la cervelle, chieuses en somme, ça me rappelle quelques personnes bien réelles...;)

Cette BD est donc juste et c'est surement ce qui fait que l'on s'y accroche un minimum. Le fait que les aventures imaginaires de la jeunesse de cette série, soit finalement si réalistes...

Le trait gonflé, caricatural, à mi chemin entre cauvin et Franquin est bien maitrisé et agréable.

Enfin, dans les séries d'humour et à thèmes ce n'est quand même pas ma préférée.

28 6 2007
   

Avec une fille qui emprunte 10 BD par semaine à la bibliothèque, je suis en train de me faire une culture jeunesse. Et "Les nombrils" est un bon exemple de ces séries pour les jeunes agréables à lire, sans prétentions, efficaces dans leurs style.
L'histoire est assez simple, deux pestes, (qui ne sont pas sans me rappeler certaines de mes élèves) sont copines avec une troisième fille qui leur sert de faire valoir. La couverture de l'album est en soi un résumé de l'histoire.
Il s'en suit une série de gags assez drôle, avec une évolution dans les rapports entre les personnages.
Le graphisme de Delaf renforce les rôles de chacun des personnages, la grande Karine aux bras démesurés, Jenny et Vicky avec leurs yeux de biches et leurs lèvres pulpeuses, John John et son casque.
Une série agréable, parfois féroce, pré publiée dans Spirou mais pourtant loin du format gros nez caractéristique du journal.