46 602 Avis BD |20 218 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Tome 4 : Duel de belles
 

Les nombrils, tome 4 : Duel de belles

 
 

Résumé

Les nombrils, tome 4 : Duel de bellesAfin d'acceder au résumé de Les nombrils, tome 4 : Duel de belles, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Les nombrils, tome 4 : Duel de bellesEncore une claque avec cet album 4 qui se trouve être du même niveau que le 3ème qui était déjà très bon.

Dans cet album, il y'a pas mal de bons points, comme le développement du personnage de Mélanie qui se montre être pire que Jenny et Vicky. C'est aussi le premier tome sans John-John et donc le premier dans lequel, Jenny et Vicky s'intéressent à un autre garçon. Et le fait de faire de Mélanie, la rivale de nos pestes préférée est aussi une bonne idée. Mais il y'a surtout l'approfondissement du personnage de Karine qui passe de victime passive à fille active, et ça j'ai beaucoup aimé. j'ai vraiment apprécié que les auteurs donnent enfin un rôle plus important à Karine. Enfin, le personnage ne se laisse plus marcher sur les pieds.

Il y'a pas mal de gags amusant, et j'ai aimé par exemple celui sur la chanson (et son final PUT), celui sur les boissons, et j'en passe. Le dessin est lui toujours identique. Bref j'ai vraiment passé un bon moment avec ce tome 4.


Chronique rédigée par difool le 22/09/2009
 
 
Statistiques posteur :
  • 973 (66,42 %)
  • 118 (8,05 %)
  • 374 (25,53 %)
  • Total : 1465 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 10,40 10,40 10,40
Acheter d'occasion : 6,57
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.20
Dépôt légal : Septembre 2009

Avis des lecteurs

5 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Les nombrils, tome 4 : Duel de belles, lui attribuant une note moyenne de 4,20/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

2 9 2012
   

Lorsque j'ai commencé cet album, je me suis dit que le twist de fin de volume du tome 3 était le moins réussi de la série, puisque je ne voyais pas vraiment les évolutions apportées par celui-ci dans ce tome 4.

Mais j'avais tort. En produisant des gags moins centrés sur le rire apporté par la chute (même si j'ai trouvé que c'était l'album de la série comportement le plus -càd 4 ou 5- de gags faciles du type scatologique) que par le développement d'une histoire (plus) complexe (qu'elle en a l'air), Delaf et Dubuc s'en sortent haut la main.
Bref, de nouveaux personnages, des évolutions significatives dans les relations qu'entretiennent les personnages qu'on connaissaient, un twist de fin d'album toujours de qualité, une histoire plus dense : "Les nombrils" se suit comme une très bonne série TV. Quand on plus on rajoute par dessus un dessin propre, frais, moderne, dynamique et chatoyant, sûr qu'on passe un bon moment à la lecture de cette excellente série jeunesse.

15 6 2010
   

Ah là là! Quel excellent tome! Cette série ne cesse de me surprendre, c’est de mieux en mieux!
Karine n’est plus avec Dan, qui est parti en Afrique avec l’infâme Mélanie, qui lui a volé à la fin du tome 3.
À son retour, Mélanie est maintenant plus populaire que jenny et Vicky (qui n’est plus en fauteuil roulant), attristées par le départ (de la moto) de John John. Mélanie fait tout pour évincer Karine, en pleine dépression. Pour la consoler de la perte de Dan, Mélanie lui offre: une statuette africaine!

On apprend aussi que Mélanie n’a pas toujours été la saint nitouche écolo que l’on connait. Elle est même mille fois plus diabolique que Jenny et Vicky!
Karine va aussi se faire virer du lycée car elle sera accusée d’avoir tenté d’empoisonner Mélanie. Ce sera le début de sa descente aux enfers… mais la jeune fille apprendra à être forte et… à devenir aussi garce que Jenny et Vicky! Le « combat final », se déroulant sur 8 pages, est vraiment brillant, on a tellement attendu (je dis ça car avant d’avoir lu l’album je l’avais découvert en publication hebdomadaire dans Spirou) que connaître le dénouement est un soulagement!

Les cases des gags sont plus petites et il y a plus de bandes, ce qui pourrait en rebuter certains. De plus, il y a toujours cette continuité dans les gags, ce quk fait que j’ai du mal à considérer cette série comme uns série de gags. Mais sinon, il n’y a pas à tourner autour du pot, c’est réaliste, dramatique, drôle…Ca ne peut que vous plaire, quoi!

Bref, une série de plus en plus captivante qui n’a pas intérêt à me décevoir dans le tome 5!

11 4 2010
   

Déjà le quatrième tome, et pas de perte de vitesse pour "Les nombrils".
Il faut dire qu'il s'en passe des choses dans ce nouvel album. Karine, Vicky et Jenny sont toutes liguées contre Mélanie, qui ne leur fait pas voir la vie en rose. Car, non contente d'avoir piqué Dan à Karine, elle a également réussi à s'attirer les faveurs de tout le lycée, marchant sur les plates-bandes de nos deux pestes favorites, prêtes à tout - vraiment tout - pour reconquérir leur popularité.

Vous l'aurez compris, on ne s'ennuie pas avec "Duel de belles", pas plus qu'avec les précédents opus, loin de là. Les intrigues amoureuses vont bon train, les coups de p**** s'enchaînent sans discontinuer. Et nous, on se marre.

Caractéristique de cette série, la succession de gags forme cependant une intrigue, très bien menée. Et, question humour, aucun temps mort, on rit de bout en bout. L'imagination de Delaf et Dubuc est sans limite, chaque planche regorge de détails hilarants. On devrait les relever tant ils sont nombreux, on n'a jamais tout vu et c'est un plaisir de relire ces albums. Les dessins sont tout simplement uniques dans leur style, tout en fines courbes, contrastant complètement avec le reste des productions Dupuis, pour notre plus grand bonheur.

Sans conteste la meilleure série humour du moment. :D

22 9 2009
   

Les nombrils est une de ses séries jeunesse qui méritent vraiment le détour. J'ai pus lire cet album en prépublication dans Spirou, ce qui change forcement le rythme de lecture, l'album étant naturellement découpé en double ou triple pages centrées sur les gags. Et force est de constater que cet album en est truffé, avec une mention spéciale pour la chanson d'Albin.
L'histoire n'est plus entièrement centrée sur les misères que font subir Vicky et Jenny à la pauvre Karine, Dubuc a eu la bonne idée d'introduire le personnage de Mélanie qui est bien plus fouillé que les deux pestes. (enfin fouillé au sens d'un album jeunesse). Jenny était la cruche canon de base, et Vicky la bimbo sans état d'âme, Mélanie elle est le reflet de la société, arriviste, tout dans le paraitre et prête à tout pour y arriver.
L'histoire en filigrane de l'album m'a suffisamment plu pour que j'attendes semaine après semaine la suite (c'est là le problème des prépublications).
Quand au dessin rien à dire, c'est plaisant à l'oeil, les couleurs sont vives, ce n'est plus du gros nez, dans la mouvance de ce que fait la concurrence avec Tcho.
En résumé un bel album jeunesse pour une série qui mérite d'être lue.