46 548 Avis BD |20 184 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 4 : L'éclat de Camerlot
 

Les Maitres cartographes, tome 4 : L'éclat de Camerlot

 
 

Résumé

Les Maitres cartographes, tome 4 : L'éclat de CamerlotAfin d'acceder au résumé de Les Maitres cartographes, tome 4 : L'éclat de Camerlot, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Les Maitres cartographes, tome 4 : L'éclat de CamerlotHé bien, ça se bouscule pour faire la chronique de cette série ! Huit ans après sa sortie, ce tome n'était toujours pas présent sur coinbd. C'est assez révélateur de son importance dans le milieu bédéphile...

Pour ceux qui auraient raté les épisodes précédents, j'ai entrepris la chronique des Maîtres cartographes au fur et à mesure de ma découverte des albums. Le troisième m'avait fait fort bonne impression et laissait augurer une amélioration sensible de cette série sympathique mais pas extraordinaire.

Hélas, "L'éclat de Camerlot" est loin d'être aussi réussi que "Les tours du Floovant". On peut même dire que c'est le moins bon des quatre épisodes.
Le scénario est décevant, voire franchement horripilant sur certains points. Glaudel est-il obligé de ne dessiner que des filles pulpeuses aux larges hanches qui abandonnent leurs rares vêtements à la première occasion ? Une héroïne pulpeuse, c'est bien (les fans de Loisel ne me contrediront pas) mais trop d'érotisme tue l'érotisme. Le personnage féminin qui a rejoint les deux héros est quasi inexistant, si ce n'est pour copuler avec les deux à la fois. Je ne me sens pas particulièrement l'âme d'un féministe, mais lire un album où toutes les femmes ne sont que des créatures libidineuses soumises aux assauts d'un cartographe vigoureux ne me paraît pas d'un grand intérêt. En tout cas, c'est au minimum lassant.

Ajoutez à cela une intrigue un peu mince et des invraisemblances (la réaction d'Olivre planche 41 parait un peu démesurée) et vous obtenez un album tout à fait dispensable.
On verra ce que donne le prochain mais ce sera, à coup sûr, mieux que ce faux pas.


Chronique rédigée par Jean Loup le 07/07/2004
 
 
Avis de :Une BD décevante... Note de l'album : 2,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Jean LoupReflet de l'avatar de Jean Loup
Statistiques posteur :
  • 1313 (63,80 %)
  • 390 (18,95 %)
  • 355 (17,25 %)
  • Total : 2058 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,00 Note générale
  • Originalité : 2,00 Originalité
  • Scénario : 2,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 12,05 12,05 12,05
Acheter d'occasion : 2,98
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.00
Dépôt légal : Novembre 1996

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Les Maitres cartographes, tome 4 : L'éclat de Camerlot, lui attribuant une note moyenne de 2,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

2 10 2010
   

Décidément, le maître mot des maîtres cartographes n'est pas la constance... Voici un tome en tout point décevant. On en apprend un peu plus sur les sapientistes, ce qui est une bonne chose, même si, du coup, on a du mal à comprendre pourquoi ils cherchent à infiltrer les pouvoirs en place. C'est un peu comme si on faisait table rase du passé, que tout ce que l'on a dit avant, c'était de la blague, et que maintenant on recommence en donnant une nouvelle orientation au récit. Par ailleurs, j'ai vraiment du mal à gober qu'Archim arrive à trouver aussi facilement quelqu'un qui, soit disant, vit caché et que personne ne trouve. Enfin, je n'arrive pas à comprendre pourquoi il faut absolument qu'Archim réunisse les deux cristaux... Bref, tout cela est bancale, mais a au moins le mérite de donner une début d'explication.

Le pire dans cet album prend beaucoup de place : il s'agit tout d'abord de la relation entre Olivre et Archim à laquelle je n'ai pas vraiment adhéré. Ce changement dans ces rapports d'amitié sont très surprenants, surtout qu'Archim et Olivre se retrouve dans cette situation pour donner un sens à la mort du père d'Olivre. Je ne crois donc que très peu à la désertion de ce dernier. Par ailleurs, l'ensemble prend une tournure malsaine, voire scabreuse, ce qui peut se révéler un peu dangereux pour le public d'Arleston et de Soleil. Un brin d'érotisme, pourquoi pas, mais, là, franchement, ca va trop loin et c'est mal fait : Lumille qui chevauche Archim et qui dit à Olivre de les rejoindre car il reste une petite place; Olivre en esclave sexuel (son physique d'ado attardé ne cadre d'ailleurs pas avec cette fonction); un dominatrice avec sa troupe d'esclaves femelles... On ne retiendra finalement de cet album que cette atmosphère de débauche, le tout sous couvert d'un dessin plutôt candide et de couleurs qui gagnent en clarté. Vraiment, tout cela est bien mal venu dans cette histoire, et en plus, c'est mal fait : ca ne touche pas vraiment le lecteur, ca l'écarte de la quête initiale. En bref, ce côté graveleux et nul (et non avenu). Enfin, à la fin du tome précédent, je me disais que les auteurs abandonnaient le côté un peu machiste de la série : que nenni, les femmes dans cette série sont à peu près toutes nymphomanes, pour le plus grand plaisir de ces messieurs...

Allez, ne soyons pas trop sévère : une prime pour l'histoire qui semble avancer, un peu en contradiction de ce qui a été présenté précédemment, certes, mais qui a l'avantage de proposer au détour d'une page autre chose que du graveleux de bas étage.