46 560 Avis BD |20 193 Albums BD | 7 888 séries BD
 

Les Lumières de l'amalou, tome 1 : Théo

 
 

Résumé

Les Lumières de l'amalou, tome 1 : ThéoAfin d'acceder au résumé de Les Lumières de l'amalou, tome 1 : Théo, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Les Lumières de l'amalou, tome 1 : ThéoPremier tome de la splendide saga de Gibelin et Wendling, cet album est une petite perle. Dans un univers qui mèle animaux et humains, Gibelin et Wendling mettent en place une histoirepétrie de légende, à mi-chemin entre ceraines légendes indiennes et les contes celtes.

Le graphisme est très agréable. En effet, Wendling a un trait assez fin, sorte de mélange entre les dessins d'Andreae (Mangecoeur, Wendigo) et ceux de Guarnido(Blacksad). Les couleur sont douces et évanescente, et contribuent à poser l'atmosphère si particulière de la série, dans lequel on peut percevoir un souffle très loiselien.

Un petit chef-d'oeuvre qui lève le voile sur une série splendide. Les légendes ont parfois la vie dure, mais les rancoeurs et les haines raciales font de même. Excellent.


Chronique rédigée par vladkergan le 13/06/2002
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de vladkerganReflet de l'avatar de vladkergan
Statistiques posteur :
  • 351 (68,82 %)
  • 73 (14,31 %)
  • 86 (16,86 %)
  • Total : 510 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 5,98
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.67
Dépôt légal : Octobre 1990

Avis des lecteurs

6 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Les Lumières de l'amalou, tome 1 : Théo, lui attribuant une note moyenne de 3,67/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

12 7 2013
   

Je ne sais pas si je vais être très objectif avec cette BD. Quand je m'en suis emparé l'autre jour avec la ferme intention de la relire, j'ai eu un gros coup de nostalgie. C'est d'abord une des premières séries que j'aie achetée, j'étais au lycée, j'étais jeune, j'étais beau et je sentais bon le sable chaud...

Donc j'ai ouvert cette couverture patinée par les années, premières constatations c'est joli et ça ressemble plus ou moins à du Loisel. L'histoire est sobre mais efficace: des furets qui parlent d'un côté et des humains transparents de l'autre, ils se tirent la tronche depuis la nuit des temps mais il va falloir changer tout ça s'ils veulent sortir de leur île qui court un grave danger.

A la fois conte ou aventure poétique, ce premier tome ressemble fort à un one-shot. Je pense que c'était la stratégie de Delcourt de l'époque: continuer une série que si elle marche. Au final, ça a marché et c'est tant mieux.

Scénaristiquement c'est linéaire et intéressant, on n'est jamais perdu et les personnages quoiqu'assez peu développés dans ce tome 1, commencent à attirer la sympathie.

Sur le dessin, on sent bien la patte féminine, qui est loin d'être désagréable, j'ai d'ailleurs eu la couverture du tome 2 longtemps en poster géant dédicacé !

Ah les années 90...

9 1 2006
   

Rapidement, la curiosité s’est emparée de moi : des animaux aux commandes d’un aéroplane… ah, il y a des humains aussi ! tiens, ils sont de même taille que les furets !? des Transparents ? mais où diable ont atterri ces deux aviateurs ? une île dont on ne peut s’extirper ? des querelles entre les 2 communautés ? un danger à l’horizon ? un secret ? une légende ? un chêne ? Je veux en savoir plus !

Cela dit, l’enjeu principal dans ce premier tome n’est pas énorme (comment quitter l’île ?) et, par conséquent, la tension n’est pas très élevée. De plus, le duo central manque un peu de charisme ; Elwood est pataud, peureux et grognon, tandis qu’Andrea est le grand malin qui, à peine arrivé, découvre ce que manigancent ses semblables et a, évidemment, le bon plan pour s’en sortir tous ensemble. Eh oui, car l’union fait la force...

Mais n’en tenons pas rigueur aux auteurs car on devine que l’intrigue est ailleurs.

Ce tome d’ouverture n’est donc pas hyper palpitant, bien que rythmé, mais il nous plonge avec succès dans une ambiance ‘conte’. C’est prometteur.

Graphiquement, le dessin est fort agréable ; par contre, j’ai trouvé les couleurs assez ternes.

6 9 2005
   

Theo, le premier tome de la saga, les lumières de l'Amalou, m'a particulièrement plu ( En fait, je n'ai pas encore lu la suite ).
L'histoire m'a fait penser à un petit conte pour enfant joliment détourné.
La jeune transparente, nous ferait plutôt penser à un enfant, pour sa petite taille.
Les personnages sont entiers dès cette introduction, ils ont tous un rôle précis, qui, je le pense sera gardé tout au long de l'histoire.
Une intrigue parfaitement menée, avec quelques péripéties ici et là, des mouvements d'humeur...
Gibelin fait preuve d'originalité et de trouvaille ( comme pour la barque qui marche grâce au soleil ) interressante.

Quand au dessin. Sur la couverture, j'ai pensé dès le premier instant que ça se passerait sous l'eau. Bon, après avoir analyser longuement l'image, k'ai aperçu derrière deux animaux, mais avec une expression humaine , de peur. J'ai tout de suite su que des animaux seraient là, des héros principaux de l'histoire ( j'ai d'ailleurs pensé à Aberzen ).

Le dessin, est plutôt bien reussit pour un premier tome, on voit que le dessinateur, Wendlig à le coup de crayon.
Cela ressemble en réalité à un dessin animé, car les expressions sont tellement bien faites, que l'on croyait presque les voir bouger.

Les couleurs sont pas mal, un peu sombres toutefois, mais bon, c'est ce qui fait cette ambiance pesante, mais toutefois légère a certains moments. ( j'avoue que cette Bd est un peu confuse ! )

Une BD à ne pas raté, j'attends de voir la suite pour confirmer mes avances...

3 6 2005
   

C'est un bien bel album, j'ai pris beaucoup de plaisir à le lire...
Déjà, le graphisme de Wendling est bien beau, il faut le dire. C'est fin, doux, détaillé, enlevé... Très agréable à l'oeil. Et la mise en couleur, bien qu'elle ne soit pas vraiment exceptionnelle, met en valeur ce trait si délicat.

C'est un bon premier tome, dans le sens où il ne se contente pas seulement de poser les bases de la série, de présenter les personnages et les évènements. En effet, on rentre directement dans l'histoire, dans l'action, ce qui permet au lecteur d'accrocher à cette même histoire. C'est un récit de légende, qui sent bon le merveilleux. L'idée de ses deux clans qui s'opposent n'est certes pas nouvelle, mais elle est bien tournée, et ceci devient vite digne d'intérêt.
Un bon premier tome, qui donne envie de lire la suite; suite qui promet d'être de qualité, vu que celle-ci est déjà au rendez-vous avec ce premier opus...

10 7 2003
   

Très belle introduction d'une série pleine de poésie et de tendresse, qui me fait penser sous certains points au merveilleux "Peter Pan" de Loisel (surtout pour la petite communauté perdue au milieu d'un univers hostile mais magnifique).

Plus qu'une mise en place de l'ensemble de la trame, on entre directement dans le propre de l'action du tome qui lui-même est assez dense et complet.
Les différents personnages présentés se révellent être interessants et fouillés, alors que l'intrigue principale ne souffre d'aucun temps mort.

Le style graphique de Claire Wendling est quant à lui très efficace, et me rappelle dans son encrage celui de Loisel (décidemment !), tout en finesse, mais au trait rapide.
La couleur est nickel-chrome, et on sent la finesse du travail d'une femme derrière la plupart des planches de cette très belle BD.

Une belle introduction, qui me donne bien envie de lire la suite de la série :)