46 428 Avis BD |20 121 Albums BD | 7 880 séries BD
Accueil
Tome 7 : Cloaques
 

Les Innommables, tome 7 : Cloaques

 
 

Résumé

Les Innommables, tome 7 : CloaquesAfin d'acceder au résumé de Les Innommables, tome 7 : Cloaques, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Les Innommables, tome 7 : CloaquesC'est le premier album de cette série que je lit. Et le dépaysement est de la partie. On retrouve le ton "cruel" développé par Yann dans d'autres série.

Le dessin de Conrad, tout en rondeur vient contredire cette cruauté. Ce qui donne à la série un ton particulier, malgré son dessin très "bonhomme", elle n'a rien d'une série pour enfant, ni même d'une série grand public.

Dans cet album, Yann revisite à sa manière la chasse au sorcières des années 50 et se moque de l'anti-communisme primaire des américains de ces années-là. Le résultat est tout simplement hilarant.
Ce qui m'amuse par-dessus tout, c'est la scène finale dans laquelle les héros dont le camp militaire soupçonné par méprise d'être un répère de "rouges" est attaqué, vaquent à leur occupation (luxure, tendresse...) comme si de rien n'était.

Joyeusement absurde!


Chronique rédigée par ArzaK le 27/11/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 100 (93,46 %)
  • 2 (1,87 %)
  • 5 (4,67 %)
  • Total : 107 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 5,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 11,97 11,97 11,97
Acheter d'occasion : 22,68
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.50
Dépôt légal : Novembre 2002

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Les Innommables, tome 7 : Cloaques, lui attribuant une note moyenne de 3,50/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

2 1 2008
   

A l’origine, cet épisode a été écrit en 1980 et devait être publié dans le journal Spirou. Il se situait chronologiquement avant aventures en jaune.
Les auteurs l’ont revu et corrigé pour permettre sa parution lors de la réédition des innommables en 1997. Mais, il a fallu changer quelques détails : tout d’abord, le replacer dans la chronologie, cloaques se situe après le cycle de Hong Kong et démarre un nouvel arc : celui de la guerre de Corée ; de plus, il a fallu changer la taille de Raoul qui, d’ailleurs, se révèle être une truie !!!
Beaucoup de personnes attendaient ce volume avec une grande impatience tant il gardait une odeur de soufre. On dit que Charles Dupuis l’aurait refusé dans Spirou car il y avait un combat de femmes seins nus !!!
Mais, en définitive, l’album a sans doute déçu plus d’un fan. Ce récit a certes d’indéniables qualités : l’extrême précision documentaire et historique (comme toujours avec Yann) : le scénariste se penche sur l’anticommunisme (le maccarthysme, la chasse aux sorcières) de la société américaine qui s’était accru pendant la guerre de Corée. On croise même Truman, ou Eisenhower… On note aussi avec amusement la présence du révérend Sodamosa, qui fait croire à sa mère qu’il est policier.
Mais voilà, l’album pâtit de deux faiblesses : l’anéantissement de la base américaine rebelle où vivent les innommables paraît être une facilité scénaristique bien peu crédible ; et le nouveau personnage féminin Claire fait bien pâle figure par rapport à Alix.