46 524 Avis BD |20 175 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Les funérailles de Luce
 

Les funérailles de Luce

 
 

Résumé

Les funérailles de LuceAfin d'acceder au résumé de Les funérailles de Luce, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Les funérailles de LuceIl est vraiment fort, ce Benoît Springer.
"Les funérailles de Luce" est un récit à des années lumières d'une série comme "Volunteer", du même auteur, au niveau du scénario comme du graphisme.

Cette histoire de la petite Luce qui prend conscience de la mort est vraiment touchante. Pleine de sensibilité, cette bande dessinée marque le lecteur par son originalité et par le côté très naturel dont les faits sont décrits. Cela donne à l'album une véracité et une fraîcheur qui le rendent d'autant plus plaisant à lire.

On découvre les doutes et les craintes qui assaillent l'enfant alors qu'elle comprend petit à petit que ses proches, comme elle-même, ne sont pas éternels. S'ensuit alors un malaise d'enfant qui peut faire sourire avec du recul mais qui à cet âge prend de très grandes proportions.
Mais attention, "Les funérailles de Luce" n'est pas un album glauque et sombre, bien au contraire. Les différents instants décrits dans cet album sont d'ailleurs apaisants, et peuvent rappeler certains souvenirs aux lecteurs qui seront alors happés par l'histoire.

Le dessin en noir et blanc de l'auteur est superbe. Mignon, très expressif, il convient très bien à un récit plus intimiste qu'il en a l'air, à des kilomètres de l'ensemble de la production actuelle.

Une bien belle surprise !


Chronique rédigée par Piehr le 19/01/2008
 
 
Statistiques posteur :
  • 1099 (67,76 %)
  • 130 (8,01 %)
  • 393 (24,23 %)
  • Total : 1622 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 14,73 14,73 14,73
Acheter d'occasion : 2,98
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.25
Dépôt légal : Janvier 2008

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Les funérailles de Luce, lui attribuant une note moyenne de 4,25/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

14 4 2008
   

"Vents d'Ouest" nous propose là un bel ouvrage, bien fini, un bel objet.
Le dessin de Benoit Springer, noir et blanc exclusivement, possède peu de décors, et reste clair malgré son trait épais, tortueux, prononcé.
Je veux dire par là que les cases sont souvent plus à tendance blanche qu'à impression noire. Vraiment, Springer possède son style à lui (même si, de style, il sait en changer comme dans "3 ardoises"), agréable, marqué, une vraie patte d'artiste.

Au récit, maintenant, avec cette Luce paisible qui voit des faucheuses particulières, qui anticipe, et qui vit la mort intensément, associée à l'inconnu.
Le monde décrit est agréable, sympathique, avec une vision particulière et parfois réjouissante de l'univers des "Séniors".
Mais Luce ne peut se satisfaire de cela, elle refuse la disparition, et plus particulièrement la mort finale de son papy.
Elle ne peut pas arriver, vu son jeune âge et au déphasage avec ce qu'elle ressent, à comprendre.

Mon sentiment est mitigé.
Oui, c'est bien vu, c'est bien pensé. Mais c'est aussi un peu déjà vu, et pas forcément original, ni primordial. C'est une description de vies, le partage d'un instant décrit.
L'intérêt réside d'abord dans ce que j'ai écrit sur Luce, avec ses interrogations.
Le reste, on s'y promène en observateurs, et je m'y suis cantonné, sans plus.

Gratade :Une BD culte ! Note de l'album : 5,00
Avatar de Reflet de l'avatar de
26 1 2008
   

Avec Les Funérailles de Luce, c'est une claque tant scénaristique que graphique que je me suis pris... Simple, plein de retenue, intelligent et juste... Sans pathos supeflu... C'est un regard vrai que porte Springer sur la mort, les dits et les non-dits, l'innocence, la solitude... Et puis voilà... Un ton juste souvent loin de pas mal d'esbrouffes propres ou non au monde de la bd... Merci

22 1 2008
   

L’année 2007 n’a pas encore remis tous ses prix, que voilà déjà le premier gros coup de cœur de 2008 !

A l’instar de Pascal Rabaté dans "Les petits ruisseaux", Benoît Springer nous livre une chronique villageoise qui jette un regard attendrissant sur le troisième âge, tout en abordant un sujet extrêmement difficile. Alors que Rabaté traitait avec humour de la sexologie des vieux, Springer livre un récit plus pessimiste à propos d’une petite fille qui prend conscience de la mort lors de vacances passées chez son Papy.

Plus que l’histoire touchante et le sujet poignant, c’est également l’authenticité du cadre et des personnages qui font la réussite de cet album. Springer nous plonge dans une ambiance de terroir, un cadre campagnard avec ses personnages de comptoir qui respirent l’authenticité, mais également l’harmonie et les rituels d’une petite communauté villageoise. Springer nous emmène dans le monde du troisième âge, celui de la solitude et de l’enchaînement de petites tâches quotidiennes qui rythment la vie paisible et monotone des sexagénaires. Avec d’un côté ceux qui ont conscience que leur vie n’est pas totalement derrière eux et de l’autre, ceux qui, à la porte de la mort, vivent une vieillesse qu’ils craignent sans avenir. Tous, sont cependant d’une justesse et d’un réalisme incroyable.

Et dans l’ombre de ce quotidien rural attendrissant, la mort se promène, fauchant la vie sur son passage, ainsi que l’innocence de la petite Luce. La prise de conscience de Luce est poignante et l’approche de l’auteur métaphorique est pleine de sensibilité.

Graphiquement, le rendu est parfait. Un dessin, souvent muet, capable de plonger le lecteur dans un cadre campagnard plein de quiétude, mais également apte à figer le temps. Une capacité à saisir l’instant, les non-dits et ces scènes où tout verbe est superflu. Et que dire de la représentation efficace de la grande faucheuse ? Tout simplement parfait !

Un regard plein de justesse et de tendresse sur les vieux et sur la mort et un auteur qui mélange un cadre rural, des personnages réalistes et un sujet universel afin de nous produire un petit chef-d’œuvre.