46 501 Avis BD |20 162 Albums BD | 7 884 séries BD
 

Les Formidables aventures de Lapinot, tome 3 : Walter

 
 

Résumé

Les Formidables aventures de Lapinot, tome 3 : WalterAfin d'acceder au résumé de Les Formidables aventures de Lapinot, tome 3 : Walter, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Les Formidables aventures de Lapinot, tome 3 : WalterChangement de décors et d’époque pour ce troisième tome des aventures cette fois plus fantastiques que formidables de Lapinot.
Une ambiance années 20 avec ces intérieurs sobres, le style du photographe à la casquette ou les grands imper avec chapeaux melons. C’est flagrant dès la couverture et même un peu déconcertant voir déroutant. Mais on s’y fait vite et on retrouve nos marques grâce aux trois personnages déjà connus.
En fait ça pourrait être une pièce de théâtre jouée par les trois persos.

Pour l’histoire, le scénario est vraiment sympa, genre polar fantastique à la Lovecraft mais toujours aussi bidon et décalé avec cette Trondheim-touch.

Ici point de couleurs criardes comme dans les autres tomes mais du sombre et du pastel. Mais aussi des gros monstres… qui sont vraiment époustouflant et semblent tout droit sortis de Donjon Zénith. Le dessin est toujours à la hauteur de nos espérances.

Bref, plus je lis de Lapinot, plus je me rends compte du potentiel de cette série et de son auteur.

VIVE TRONDHEIM !!!


Chronique rédigée par Djailla le 10/10/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 306 (97,76 %)
  • 4 (1,28 %)
  • 3 (0,96 %)
  • Total : 313 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : Clic ! Clic ! Clic !
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.85
Dépôt légal : Octobre 1996

Avis des lecteurs

10 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Les Formidables aventures de Lapinot, tome 3 : Walter, lui attribuant une note moyenne de 3,85/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

19 2 2010
   

Légèrement en dessous des deux premiers ce troisième tome des aventures de Lapinot nous transporte dans le paris du 19e siècle. Encore un changement d'époque très réussi et qui nous rassure sur la capacité de Trondheim à se renouveler.
Le scénario moins recherché que les précédents est quand même formidable et nous livre des passages humoristiques à pleurer de rire. Les situations dôles se succèdent les unes après les autres et ne nous laissent pas le temps de souffler. Encore une fois nos héros sont ballotés par les évènements et cherchent à s'en sortir du mieux qu'ils le peuvent. Les dessins sont toujours pareils avec une utilisation de couleurs plus sombres et l'apparition de monstres déjantés tous plus moches les uns que les autres. Trondheim est un dieu de la BD et cet ouvrage le prouve une nouvelle fois.

1 4 2006
   

Peut-être le Lapinot le plus faible que j'aie lu jusqu'à présent. Cette incursion temporelle de notre héros favori et de ses amis sonne en effet un peu faux à mes oreilles, avec des situations certes trépidantes et lovecraftiennes, mais un peu tirées par les cheveux à mon avis. De plus, je trouve les couleurs moins bonnes qu'à l'accoutumée. Et puis, l'abord de l'album n'est pas trop facile à mon avis.

27 3 2006
   

Nous voici donc en présence d'un "album-fiction" de Lapinot et j'avais un peu peur de sa qualité (vu que je n'avais que moyennement apprécié Blacktown, et que Jean Loup, en qui j'ai une confiance aveugle, a un peu descendu cet album).

Et bien toute cette appréhension n'était que pure bêtise puisque cet album est génial. On retrouve Lapinot and co aux prises à de vilains monstres venus de nul part, et leur enquête va amener tout ce beau monde dans des situations plus étranges et drôles les unes que les autres...

Un album à ne pas louper, car l'humour made in Trondheim y est excellent. J'ai franchement ri à chaque page (x46 pages je vous laisse faire le calcul du nombre d'éclats de rire que cet album m'a procuré). Les gags sont vraiment très fins et parfois totalement absurdes. C'est un vrai régal que de lire cet album des "formidables aventures de Richard"... euh pardon... de "Lapinot" (mais la star dans cette série est définitivement Richard).

17 4 2005
   

Et hop ! 4 étoiles supplémentaires pour remonter la note moyenne de ce tome des aventures de Lapinot ! C'est vrai que Walter est un album à part mais cela n'enlève rien à ses qualités intrinsèques : histoire délirante, rebondissements en cascades, des scènes hilarantes (ex.: Richard qui sort de sa poche l'arme que Lapinot y avait fait "apparaître", à mourir de rire), des tons un peu sépia qui renforcent l'atmosphère à la fois irréelle et très XIX°ième, un dessin toujours aussi rond et efficace sans être simpliste, un Richard au meilleur de sa forme, bref que du bonheur !

J'ai réussi à avoir un exemplaire imprimé à l'envers, collector ! ;)

30 11 2003
   

Ca c'est de la BD !
Du loufoque, de l'imprévu, des monstres et Trondheim qui s'amuse et nous amuse.
Un scénario imprévisible plein de rebondissements, des personnages pas irréprochables, rien de politiquement correct et des phrases à la logique incertaine ou à la philosophie tordue.
Des enchaînementds d'idées et des dialogues absurdes ou décalés : c'est très rafraîchissant !
Du n'importe quoi, mais voulu et maîtrisé. Un sommet du genre et l'un des meilleurs Lapinot.
C'est vrai, les dernières pages sont un peu plus faibles, et laissent un sentiment d'inachevé, mais l'ensemble est de très bonne tenue: à lire et à conseiller sans faute ni retard.

18 4 2003
   

Une chose est sûre, Walter n'a pas fait l'unanimité !
En effet, nous sommes ici en présence d'un tome radicalement différent des autres opus de la série de Trondheim.

Moi, j'ai vraiment beaucoup aimé, ce trip Lovecraft sauce Trondheim m'a beaucoup plu !
Le scénario est très bien construit, tourne bien, tourne vite, et surtout ne phagocyte pas l'humour si particulier (et si drôle !) des formidables aventures de Lapinot.

Ici, tout est plus absurde, moins réel, moins tangible. Mais la scène du hangar, d'où sortent Lapinot et ses amis en "faisant apparaitre" dans leur poche des armes à feu leur permettant de tenir en respect leurs adversaires, est pour moi anthologique et typique de la série. Une bonne tranche de rigolade, donc :)

Comme à son habitude, Trondheim distille un humour très fin, subtil. Richard est tordant, pour changer (résoluement mon personnage préféré dans l'ensemble de la série, il n'y a pas photo), et tourner une ambiance horrifique en dérision (vous comprendrez lorsque vu découvrirez qui provoque l'ombre de la couverture ;)) avec autant de réussite... j'aime, vraiment :)

Bon, le dessin de Trondheim, comme à son habitude, semble brouillon et maladroit. Moi, j'adore, et les couleurs qui y sont appliquées, un peu ternes dans ce tome (ca renforce l'ambiance, l'époque, c'est impeccable) renforcent le coté graphique du bouquin.

Un très bon tome, assurément :)

1 11 2002
   

Pour ma part je suis assez d'accord avec JeanLoup, voir ci-dessous. Ce tome manque de structure, tout part dans tous les sens selon les quelques gags, mis en vraque...Mais tout de même c'est assez marrant que d'être transporté dans un univers totalement différent que le tome précédent : dans le Paris du XIXe siècle. Malgré cela, comme je l'ai dit avant c'est pas du tout strucuré au niveau scénario, l'idée générale était pas ml, une sorte de remake du Docteur Jeckyll et Mister Hyde avec des monstres etc. mais avec des gags lourdingues de chez lourdingues et un semblant d'intrigue qui s'essoufle bin rapidement le lecteur en a un brin ras le bol. C'est bien marrant, tellement marrant que ça en devient ennuyant !

Les dessins, je ne le dirait jamais assez : c'est du Trondheim, soit on aime pas soit on adore, personnelement j'adore c'est un style bien particulier articulé plutôt par rapport au scénario. On pourra remarquer que dans ce tome l'auteur a cherché à dessiner un Paris le plus réel possible.

16 10 2002
   

Pas du tout d'accord avec les avis précedents !
J'ai déjà eu l'occasion de m'extasier ici même sur l'incroyable productivité du talentueux Lewis Trondheim, que je n'avais jamais pris en défaut d'inspiration jusqu'à ce jour. Oui, mais voilà : je n'avais pas lu "Walter", troisième tome des formidables aventures de Lapinot.
Pourtant, "Walter" ressemble à s'y méprendre aux autres tomes de la série, au premier abord. On retrouve le trait caractéristique de Trondheim et ses personnages habituels (transposés dans une ambiance Années folles, vraiment folles !!). Mais la verve scénaritique qui fait tout l'intérêt de Lapinot s'enlise dans un houmour lourdingue et une intrigue à la va-comme-je-te-pousse. C'est le gros délire, mais quand le délire n'est pas structuré il devient rapidement barbant. On a la sensation que l'auteur a écrit le récit au fur et à mesure, à partir de quelques idées potentiellement drôles qui, hélas, ne s'épanouissent jamais.
Cette série vaut pourtant généralement le détour, et je n'inciterai aucun lecteur à s'en détourner. Mais ne commencez pas par ces 46 planches-là si vous n'avez jamais lu de Trondheim.

11 10 2002
   

Un des meilleurs -- sinon LE meilleur ! -- Lapinot, à mon avis. Le scénario est complètement déjanté, parodie réussie du genre fantastique du 19ème siècle, et on sent la marque de Trondheim posée un peu partout (normal me direz-vous, c'est quand même lui qu'a fait l'album !).
Cet album comporte LA case qui m'a fait le plus rire parmi toutes mes lecture : Richard qui éparpille le jeu d'échecs de l'ambassadeur.
A LIRE ABSOLUMENT !!!