46 534 Avis BD |20 177 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 6 : Le cercueil de glace
 

Les Éternels, tome 6 : Le cercueil de glace

 
 

Résumé

Les Éternels, tome 6 : Le cercueil de glaceAfin d'acceder au résumé de Les Éternels, tome 6 : Le cercueil de glace, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Les Éternels, tome 6 : Le cercueil de glaceVoici un second tome qui clôt de façon plutôt honorable ce diptyque, même si il ne faut pas se leurrer, on reste chez "Les Éternels", une petite série qui ne se prend pas la tête et qui a pour seul but de divertir. Ce n'est pas la série du siècle, mais au sixième tome maintenant, on a pu s'attacher à cet humour un peu lourd, à ces personnages sans grande dimension, et à cet environnement un peu particulier. On retrouve donc Jaï et Uma accompagnés de Claire, Georges et Elisapie, au langage fleuri et qui sent le caribou caricatural, à la recherche des diamants et accessoirement, des enfants de ces personnages annexes. Un petite chasse au trésor qui demande quelques petites préripéties qui permettent d'assurer un certain rythme, une certaine ingéniosité et quelques danges, pas forcément désagréable, mais qui manque un peu d'ambition. La personnalité d'Elisapie est marrante au début mais son accent et ses expressions font, à force, un peu répétition et sa relation avec Jaï semble relever uniquement de l'humour un peu lourd. Voilà donc une petite fin d'histoire dans laquelle l'auteur fait le job, et assure le spectacle, à tel point d'ailleurs qu'on ne se demande même pas qui sont les grands méchants armés de lunettes infrarouges qui recherchent également la mallette convoitée par Uma. Et puis, moi, j'aurais interverti les titres des tomes 5 et 6 : ce n'est seulement dans celui-ci que l'on comprend ce qu'est la "cire qui chante" et son intérêt pour de Boers...

Mais là où le scénariste me surprend, c'est que dans cet univers bon enfant, il y a une grande violence : la violence de cet ours, la violence de cette mère de famille qui quitte sa famille et qui renie son enfant, la violence de ces enfants qui subissent des morts terribles, la violence autour des ces parents désemparés, la violence des décisions... Bref, sous des aspects un peu passe-partout, un peu fades, voilà que cette violence vous pète au visage sans autre forme de procès, venant pimenter un récit un peu plat. C'est un peu comme si le scénariste n'avait pas su doser et du coup, on ne peut s'empêcher d'avoir le coeur serré...

C'est d'autant plus surprenant que le dessin ne prépare pas non plus à une telle violence. Très rond, très caricatural, très clair et aéré (surtout dans cet environnement blanc), on a l'impression d'être dans un univers réservé aux plus jeunes et voilà que d'un seul coup, le rouge du sang recouvre le blanc de la neige avec une certaine brutalité. Effet réussi à défaut d'être préparé. Sinon, sur le dessin, il n'y pas grand chose à dire : on reste dans le style des tomes précédents, on reproche toujours cette très grande ressemblance physique entre Uma et Elisapie mais dans l'ensemble, c'est clair, moderne et dynamique.

Petite production sans grande pétention, cet album surpendra troutefois par la violence des propos et des sentiments, en différents endroits du récit.


Chronique rédigée par gdev le 07/11/2012
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de gdevReflet de l'avatar de gdev
Statistiques posteur :
  • 3285 (74,22 %)
  • 367 (8,29 %)
  • 774 (17,49 %)
  • Total : 4426 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 2,50 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 9,56
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.00
Dépôt légal : Novembre 2010