46 547 Avis BD |20 183 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Les derniers jours d'Ellis cutting
 

Les derniers jours d'Ellis cutting

 
 

Résumé

Les derniers jours d'Ellis cuttingAfin d'acceder au résumé de Les derniers jours d'Ellis cutting, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Les derniers jours d'Ellis cuttingSi le titre ne laisse que peu de surprises quant au dénouement de l’histoire, ce one-shot Thomas Vieille ne manque pourtant pas de surprendre.

En proposant l’histoire de ce cowboy poursuivi par des chasseurs de primes, qui se réfugie dans un campement de chercheurs d’or, le jeune auteur, qui signe ici son premier album, s’inspire indéniablement des codes du genre western. Il livre néanmoins un western décalé, atypique et intelligent. Invitant à suivre de nombreux personnages, dont les destinées se croisent au fil des pages, et faisant preuve d’une maîtrise narrative remarquable, Thomas Vieille concocte une histoire parfaitement huilée.

A l’instar du scénario, le graphisme allie également simplicité et efficacité. A l’aide d’un trait particulièrement lisible, d’une colorisation adéquate et d’un découpage intelligent, l’auteur propose une mise en images sans fioritures et d’une fluidité exemplaire.

Casting irréprochable, simplicité et justesse à tous les niveaux … bref, un excellent one-shot et un auteur à surveiller de très près !


Chronique rédigée par yvan le 14/09/2010
 
 
Statistiques posteur :
  • 2374 (58,34 %)
  • 1123 (27,60 %)
  • 572 (14,06 %)
  • Total : 4069 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 15,91 15,91 15,91
Acheter d'occasion : 2,87
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Mai 2010

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Les derniers jours d'Ellis cutting, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

28 6 2012
   

Lire une BD de collection Bayou, c'est l'assurance de lire une BD au minimum différente mais souvent, d'une grande qualité (exemple "Aya de yopougon", "Chaque Chose", "Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill", etc...).

Cet album ne fait pas exception à la règle en proposant un western décalé mais se basant sur les clichés et codes du genre.

Le graphisme est extrêmement réussi, j'adore ce style. Sans fioriture mais assez éloigné de la ligne-claire, avec des personnages aux looks soignés et une colorisation subtile, astucieuse dans les décors et finalement assez chaude pour une histoire se passant en hiver. La narration est aussi de très bonne facture, donc la partie visuelle de l'album est d'une grande réussite.

Le scénario n'est pas en reste puisqu'il propose une bonne histoire, prenante et je dois le dire, assez poignante, qui nous conte, comme vous vous en doutez, les derniers jours d'Ellis Cutting, criminel notoire recherché.

Une réussite pour un premier album.

26 11 2010
   

Une très bonne surprise parue aux éditions Gallimard d’un jeune auteur prometteur qui se lance dans le western au ton décalé dans la veine des excellents "Gus", "Big Foot" et dans une moindre mesure "Junk" ou "Hiram Lowatt et Placido". Grand amateur du genre, je me suis laissé porter par ce récit envoûtant.
Le titre de l’ouvrage révèle le postulat de l’intrigue : c’est-à-dire les derniers jours d’un certain Ellis Cutting qui fuie les hommes de l’agence Pinkerton. On peut penser que Thomas Vieille s’est inspiré de certains films comme « Dead Man » de Jarmush ou l’excellent et peu connu «The assassination of Jesse James by the coward Robert Ford » d’Andrew Dominic. L’ambiance mâtinée de fantastique, dans un décor enneigé respecte les codes du western : chercheurs d’or, règlements de compte, saloon, femme fatale…
La galerie de personnages secondaires apporte le décalage au récit : on trouve notamment un Indien qui en connaît beaucoup sur l’avenir, un chercheur d’or un rien simplet ou une femme qui veut faire découvrir le cinématographe à l’Ouest Américain.
Le dessin de Vieille qui semble assez simple, assez proche de celui Bruno auteur de "Junk", grâce à une colorisation adéquate rend parfaitement cette atmosphère étrange qui entoure les derniers jours d’Ellis Cutting.