46 547 Avis BD |20 183 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 5 : Enquête à la Commission
 

Les Coulisses du Pouvoir, tome 5 : Enquête à la Commission

 
 

Résumé

Les Coulisses du Pouvoir, tome 5 : Enquête à la CommissionAfin d'acceder au résumé de Les Coulisses du Pouvoir, tome 5 : Enquête à la Commission, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Les Coulisses du Pouvoir, tome 5 : Enquête à la CommissionPar courtes séquences, l'action évolue parallèlement à Londres et à Bruxelles. Certains quartiers de la capitale belge sont bien croqués, fidèlement reconstitués jusqu'aux enseignes.

Histoire solidement documentée et constuite avec rigueur. Vous allez être servis si vous êtes passionné par des investigations de politique-fiction !..
Réaliste, crédible, une BD réellement captivante.


Chronique rédigée par LYmagier le 08/03/2006
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de LYmagierReflet de l'avatar de LYmagier
Statistiques posteur :
  • 2911 (92,44 %)
  • 154 (4,89 %)
  • 84 (2,67 %)
  • Total : 3149 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 10,93 10,93 10,93
Acheter d'occasion : 12,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.17
Dépôt légal : Mars 2003

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Les Coulisses du Pouvoir, tome 5 : Enquête à la Commission, lui attribuant une note moyenne de 4,17/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

1 9 2011
   

Nouvelle enquête au sommet du pouvoir. C'est encore impeccable niveau scénario. En parallèle à l'enquête, l'inspecteur Burkinshaw s'interroge sur sa vie et déprime. Ce ressort scénaristique est un peu trop convenu et cliché, mais la force de l'histoire l'emporte sur les réserves que je pourrais avoir, notamment pour le dessin. Delitte ne s'améliore pas, les défauts sont toujours les mêmes : Nuques raides, des yeux identiques pour tous, des oreilles en points d'interrogations systématiques. S'il n'y avait pas les barbes ou moustaches pour les hommes et les cheveux longs pour les femmes, ils serait impossible de différencier les gueules. Je remarque aussi un autre tic de dessin qui est de trop souvent dessiner les têtes qui penchent à droite. Vous l'aurez compris, je n'aime pas du tout son dessin, cependant le scénario est tellement bien mené que je n'hésite pas à bien noter cette BD qui vaut vraiment le coup

1 8 2011
   

Le premier cycle m'ayant laissé un bon souvenir, c'est avec un a priori positif que je commence ce nouvel album, premier d'un diptyque. En vérité, il n'y a pas grand chose à reprocher à cette nouvelle histoire, qui s'amuse à nous présenter plein de situations différentes, qui mettent en scènes d'un côté les arcanes du pouvoir et le fonctionnement de la commission européenne, et d'un autre côté, des tranches de vie personnelles de certains individus. On y retrouve notamment l'inspecteur Burckinshaw, et son patron le commissaire Caine, qui pour l'instant n'ont pas un grand rôle à jouer car aucun crime n'a été commis, ou du moins n'a été révélé. C'est avec plaisr que je retrouve ces deux personnages, que j'avais particulièrement appréciés dans le premier cycle, et le fait de se concentrer sur leur vie personnelle et sur leur relation permet d'en présenter une autre facette, plus intime.

Cet album nous propose de suivre plusieurs aventures en parallèle, et on sent qu'un schéma se dégage. Mais on sent surtout que ce premier tome sert à construire une intrigue policière complexe, et créer suffisamment de possibilités dans la tête du lecteur pour le perdre, pour l'amener à faire des conjectures, et surtout pour que les éventuels coupables ne soient pas trop évident à trouver par la suite. Car finalement, dans cet album, il n'est pas vraiment question d'enquête policière dans la mesure où aucun meurtre n'est commis et on sent bien que ce n'est qu'à la dernière page que l'enquête est lancée, et que tout ce qui précède est une réserves d'éléments dans lesquels le scénariste viendra piocher pour permettre à Burckinshaw et à Caine de découvrir le coupable.

Au niveau du dessin, je trouve que Delitte a un style très appréciable et surtout, il rend très crédible toute cette histoire : beaucoup de scènes de la vie quotidienne sont criantes de vérité et tout cela est très bien mené. Delitte a toutefois ce travers que beaucoup de ses personnages se ressemblent, au sein d'un même album certes, mais également entre différentes série qu'il conduit.

Voici une introduction très efficace, assez sobre, marquée d'un réalisme intéressant aussi bien au niveau du scnério que du dessin. Personnellement, j'adhère parfaitement à ce style.