39 089 Avis BD |16 615 Albums BD | 6 671 séries BD
Accueil
Tome 1 : Le Signe des Ténèbres
 

Les Chroniques de la Lune Noire, tome 1 : Le Signe des Ténèbres

 
 

Résumé

Les Chroniques de la Lune Noire, tome 1 : Le Signe des TénèbresAfin d'acceder au résumé de Les Chroniques de la Lune Noire, tome 1 : Le Signe des Ténèbres, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Les Chroniques de la Lune Noire, tome 1 : Le Signe des Ténèbresce premier tome est paru en 1989. Et oui, deja.
Pourtant, il n'a rien d'un album demodé, au contraire, c'est le premier tome d'une serie pleine d'avenir.

Le scenariste pose le decor, mais rien ne nous laisse imaginer la suite... On a du mal à croire que Wis deviendra un des plus grand barons de l'empire. Il est encore jeune, et un peu perdu, sans but ormis celui de rester en vie le plus longtemps possible.
et pourtant...
nous suivons donc le dur apprentissage de la vie pour ce demi elfe tombé de nulle part.

de son coté, Ledroit, tout jeune dessinateur à l'epoque, fait lui aussi ses premieres armes. Le dessin est loin d'etre sublime. C'est plein d'imperfections, et il semble la jouer un peu facile parfois. Ceci dit, les albums suivant seront bien meilleurs, heureusement !

bref, un premier tome plein de promesses, tres agreable à lire. Il n'est pas forcement le plus representatif de la serie, alors n'hesitez pas à lire le T2 meme si le 1 ne vous a pas convaincu.


Chronique rédigée par Kael le 12/08/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 313 (97,20 %)
  • 4 (1,24 %)
  • 5 (1,55 %)
  • Total : 322 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,29 13,29 13,29
Acheter d'occasion : 13,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.57
Dépôt légal : Mars 1989

Avis des lecteurs

7 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Les Chroniques de la Lune Noire, tome 1 : Le Signe des Ténèbres, lui attribuant une note moyenne de 2,57/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

24 10 2011
   

J'ai un peu l'impression, avec ce premier tome, que les auteurs ont un peu confondu vitesse et précipitation. Ainsi, au bout d'à peine 5 planches, deux inconnus sont devenus copains comme cochons et font les 400 coups ensemble puis, on ne sait trop comment, se retrouve au service de Ghorghor, brute locale qui écume les ville de l'Empire. Tout cela manque de préparation, tout cela manque de calme pour véritablement être apprécié et du coup, je me suis retrouvé face à quelque chose d'un peu fouillis, d'un peu brouillon, qui part un peu dans tous les sens. On se demande bien d'ailleurs, d'où viennent ces épées qui parlent, on se demande bien à quoi sert ces prophétie initiale, on se demande bien pourquoi ce n'est que maintenant que l'empereur contre Ghorghor, on se demande bien d'où sort ce démon qui parle à la place des gens... Un gros fatras, donc, dans lequel j'ai eu du mal à entrer et auquel j'ai eu du mal à adhérer. Ce n'est ici que le premier tome, je me dis donc que tout cela va certainement se clarifier : Wismerhill est à tous les coups celui qui fera tomber l'Empereur comme l'annonce la prophétie, et il sera aidé en cela par Pile ou Face et sa copine au prénom imprononçable... On se rend compte que derrière cette histoire une peu brouillonne, au rythme haché et un brin loufoque, on retrouve une quête d'Heroic Fantasy des plus convenues.

Le dessin est un peu comme le scénario : il m'a semblé brouillon, et peu précis. Les postures des uns et des autres m'ont semblé bien peu naturelles, même si j'ai bien pris conscience que tout cela se voulait parfois comique. Malheureusement, je n'ai peut-être pas la culture qu'il faut pour apprécier pleinement ce dessin. Sans parler du fait que le dessinateur semble maîtriser les mouvements de façon aléatoire : d'habitude, pour monter qu'un objet ou un individu se déplace rapidement, on utilise des petites traits : ici, c'est une espèce de banderole, comme un mètre de couturier jaune qui est utilisé : c'est du plus mauvais effet.

Il n'en reste pas moins que ce héros qui parle aux vents et qui semble doué de pouvoirs magiques est assez intriguant, et que l'on se demande bien désormais ce qui va pouvoir lui arriver. Je formule donc une appréciation qui laisse la place au bénéfice du doute pour ce premier tome qui est loin de m'avoir subjugué.

18 11 2009
   

Ce premier épisode n'a pas vraiment bien vieilli. Et parce qu'il était déjà moyen à sa sortie, "Le signe des ténèbres" apparaît aujourd'hui comme une bande dessinée dont la réputation n'est pas justifiée.

Évidemment, la renommée de la série est surtout limitée au cercle des amateurs d'imaginaire médiéval-fantastique, ce qui est loin de concerner l'ensemble d'un monde bédéphile aujourd'hui plus diversifié qu'en 1989. Mais même les (anciens) rôlistes ne peuvent ignorer le caractère médiocre des "Chroniques de la Lune noire" : si on les compare aux "Légendes des contrées oubliées" (Ségur et Chevalier étant des habitués de l'époque du magazine "Casus Belli"), il est évident que l'on joue dans deux catégories très différentes.

Pas grand chose de nouveau dans l'univers créé par Froideval. Du guerrier, du demi-machin, du mago et des grandes batailles. Un méchant dans l'ombre, des forces religieuses sanguinaires, un héros niais mais apparemment surpuissant, des épées douées de parole. Le scénario puise dans le fonds commun de l'heroic fantasy sans vergogne et sans lui apporter grand chose. On aurait aimé plus d'innovation et un peu plus de finesse.

Graphiquement, ca a mal vieilli. Le trait paraît approximatif, voire franchement laid pour certains personnages. On ne peut donc pas dire que les planches viennent au secours d'un scénario trop fadasse.

Les amateurs de ce genre y jetteront un oeil si cela les tente, mais les autres feraient mieux de lire autre chose sous peine de se conforter dans leurs a priori.

7 4 2007
   

J'avais déjà lu cette série il y a une quinzaine d'années. Et au final, je m'en rappelais assez peu.
Je me suis donc replongé dedans avec ce tome 1, et là ... coup dur !
Ca a vieilli ... et mal !
Le scénario tient sur un post-it. Les relations entre les personnages sont décrites avec une rapidité fulgurante et parfois irréaliste. Dans une case, untel essaye de tuer untel et la case d'après, ils sont copains comme cochon comme si de rien n'était. C'est un peu gros.
Alors bien sûr, ce tome est là pour introduire cette saga dont le scénario va considérablement se complexifier par la suite. Mais quand même ...
Au niveau du dessin aussi, c'est pas le top ! si quelques cases sont réussies, l'ensemble est assez brouillon et le trait assez grossier.
Il reste que les personnages principaux (s'ils restent très classiques) sont sympathiques et on s'attache à eux assez rapidement.

Bref, je coupe la poire en deux pour cet album qui supportera de moins en moins le poids des années selon moi...

13 8 2004
   

Alors là c'est tout et rien...

Que dire des Chroniques de la Lune Noire... pas facile tellement cette série est inégale...

Effectivement Piehr a raison, déja Froideval faut aimer.... moi je ne crains pas...
Et il faut dire que niveau scénario, Les Chroniques de la Lune Noire c'est quelque chose... Bon évidemment là, c'est le premier album alors il faut poser les bases...

Mais le problème de cette série, ce sont les illustrations et tout particulièrement sur ce premier album. Ledroit est capable du pire comme du meilleur, mais dans cet album il nous montre surtout le pire... Le trait hésitant est imparfait et semble pas vraiment être celui d'un dessinateur professionnel... De plus, les couleurs pas toujours adaptées, donnent souvent une impression de "trop chargé". Mais certaines cases et planches nous étonnent de par leurs détails....

Alors que dire... si ce n'est qu'il ne faut pas s'arrêter à ce premier album... non je vous en prie n'en restez pas là, il faut lire plusieurs albums pour s'en rendre compte... Car d'un point de vue scénaristique cette série vaut vraiment le coup, et le dessin va en s'améliorant au fil des albums....

Vous n'êtes pas obligés de l'acheter, empruntez-le à un ami ou à une bibliothèque... On se laisse vite prendre par les aventures de Wis au long de la série... "L'essayer c'est l'adopter"...

14 1 2003
   

Voila une BD au style vraiment spécial !!! Ledroit semble tout juste maîtriser son trait parfois encore vraiment hésitant voir même catastrophique sur certaine cases (genres les planches de petites cases avec des gros plans qui sont complètement raté) mais il étonne parfois aussi grâce a ses cases immenses en une voire deux planches et qui sont assez grandiose (par exemple les planches 32 et 33). Mais l’impression qui reste c’est que c’est vraiment trop chargé, que les couleurs bien que parfois agréables sont finalement mal utilisées et que cette inégalité variable qu fil du tome déroute complètement et gâche vraiment tout. Mais dans le fond, ça promet quelque chose de peut être pas mal si l’auteur gagne en rigueur et en précision. Mais pour le moment, les bonnes idées et les prouesses graphiques sont cachées dans un flot de ratures et de couacs récurrents.

C’est presque la même chose pour le scénario. Dans le fond c’est prometteur, on découvre un jeune héros qui apprend complètement la vie de guerrier en même temps que l’amour, le sexe ou la magie. Mais c’est trop, trop orienté baston pure et dure, les petites incursions sexuelles font aussi un peu tache. Bref, c’est dans la forme que le bas blesse. C’est vraiment trop classique et inégal comme rythme de narration que l’on se perd dans des délires violents et sanglants. Les personnages sont eux aussi des figures connues du milieu du Jeux de Rôle, genre le mastodonte chef de guerre, le mage chauve avec sa cape ou les elfes guerriers artistes et un peu schizophrènes.

C’est donc pour une découverte (eh oui malgré sa renommé, je n’avais jamais encore osé lire ça) et finalement je suis moins déçu que prévu. Désappointé certes mais pas vraiment négatif, car il y a caché derrière cette apparence bourrine, une histoire sûrement plus captivante mais juste introduite dans ce premier tome. Reste à voir si mes espérances d’amélioration seront satisfaites…

26 12 2002
   

Froideval, on aime ou on aime pas, ca c'est clair. Moi, j'aime pas, mais alors pas du tout !! Ok, il a réalisé certaines bandes dessinées qui peuvent valoir le détour, mais je suis vraiment butté contre cette série, ou le scénario est aussi inégal suivant les tomes que les illustrations !!

Rôliste depuis bien longtemps maintenant, on m'a vite recommandé les chroniques tant cette série est prisée dans le milieu. Quelle déception ! Rien que du bien banal et du boum boum la dedans, et ce depuis le premier tome, ou les illustrations ultra-brouillons de Ledroit nous font palir. Est-ce que quelqu'un à lu Xoco, autre série du même illustrateur ? C'est autre chose !!!

Bref, sans m'étendre plus longtemps, je déconseille fortement ce tome, (mais attention toutefois : je n'ai pas encore lu la suite...) qui survit par une réputation fantastique de par l'ancienneté et donc l'originalité du scénario à son époque.

Amateur d'Heroic-Fantasy, jette toi donc sur la quête de l'oiseau du temps ou sur Légendes des contrées oubliées, tu ne seras pas déçu !