40 110 Avis BD |16 993 Albums BD | 6 825 séries BD
Accueil
Tome 3 : La Marque des Démons
 

Les Chroniques de la Lune Noire, tome 3 : La Marque des Démons

 
 

Résumé

Les Chroniques de la Lune Noire, tome 3 : La Marque des DémonsAfin d'acceder au résumé de Les Chroniques de la Lune Noire, tome 3 : La Marque des Démons, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Les Chroniques de la Lune Noire, tome 3 : La Marque des DémonsQue cet album est bon... ce n'est pas le meilleur, mais il reste pourtant un des plus reussis de cette serie.

la serie est desormais veritablement lancée, l'action est au rendez vous. Les acteurs sont placés, que la fete commence !

l'arrivée de la succube est assez etonnante, elle semble un peu parachuttée, mais elle nous offre un duel (presque une bataille avec juste 2 protagonistes !) de toute beauté. On decouvre petit à petit les capacité de Wis, de ses alliés, mais aussi de ses ennemis.
de plus, Wis perd son innocence et gagne en noiceur... la transition est reguliere d'album en albums, mais ce tome marque clairement le passage de Wis dans le coté obscure :)

Ledroit ameliore grandement son dessin. C'est tres net sur cet album, meme si toute les planches ne sont pas parfaites, loin de là.


Chronique rédigée par Kael le 28/08/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 313 (97,20 %)
  • 4 (1,24 %)
  • 5 (1,55 %)
  • Total : 322 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter d'occasion : 6,09 1,55
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.08
Dépôt légal : Octobre 1991

Avis des lecteurs

6 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Les Chroniques de la Lune Noire, tome 3 : La Marque des Démons, lui attribuant une note moyenne de 3,08/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

14 5 2014
   

Il y a du mieux!!!
Premièrement, Ledroit fait ici un très net progrès dans ses dessins mais aussi au niveau des couleur qui sont un peu moins criardes. Certes, il reste encore des imperfections à balayer mais franchement ce serait mentir de dire qu'il n'y a pas d'amélioration...

Au point de vue scénaristique, il y a encore des efforts à faire. Des fois, Froideval nous prend vraiment pour des .... "ah.... mince Ghorghor Bey est mort et je veux le faire revenir .... et si on disait qu'il avait un anneau qui le régénère? " ou "Feidreva m'ennuie comme perso... pas grave on la fait disparaitre dans le temps...." c'est pas très convaincant...

Mais il y a quand même du mieux. On sait plus ou moins où on va maintenant... Pour finir, je dirais que ce tome est un bon tournant dans la série mais n'est pas le meilleur album pour autant.

29 10 2011
   

Déjà le troisième tome et j'ai toujours autant de mal à avaler cette histoire : il semble que d'un seul coup, wismerhill soit à la recherche de son père, c'est du moins ce qu'il demande à l'oracle... C'est bizarre, il me semble que cette nouvelle idée ne s'inscrit pas avec une grande fluidité avec ce qui précède et on se demande pourquoi ce personnage, qui dans le premier tome, ne connaissait pas son nom et semblait s'en moquer royalement, se prend de cette question existentielle. Là-dessus, Ghorghor fait de nouveau son entrée en scène, accompagné de plusieurs personnages qui ne semblent être là que pour meubler, et puis on rencontre des gens qui semblent connus de tous sauf du lecteur... en bref, encore une fois, c'est assez incohérent et peu fluide et les deux éléments qui ont retenu mon attention dans cet ouvrage sont la naissance du dragon d'une part, qui amène un semblant de comique bien plus acceptable que précédemment, et ce combat entre wismerhill et la succube d'autre part, qui, d'une rare violence, se conclut d'une façon assez prometteuse pour le reste des événements.

Le dessin est toujours aussi chargé, aussi teinté d'archaïsme et surtout surchargé... le dessinateur se fait plaisir, expose ses techniques mais oublie un petit peu le lecteur.

Cette série commence définitivement à me courir...

29 11 2009
   

N'étant pas du tout du même avis que mes petits camarades, je prends la peine de livrer mes impressions. Pour résumer, ce troisième album n'est en rien meilleur à mon avis, il est même pire que les deux précédents.

Commençons par le moins mauvais : le dessin. Ledroit n'est pas malhabile d'un point de vue technique, loin de là, et il y a sans doute du mieux depuis le premier épisode. Néanmoins, l'ensemble continue à laisser une impression brouillonne : les planches sont surchargées par un découpage asphyxiant et de nombreuses cases sont rendues illisibles par la volonté de trop détailler le trait. L'usage des couleurs n'est pas toujours très heureux. L'alternance entre phylactères et texte simplement placé à côté des personnages est un peu étrange : Ledoit est décidément à l'étroit dans le cadre d'une planche.

Poursuivons avec le vrai talon d'Achille de cet album : le scénario. François-Michel Froideval a su prouver qu'il n'était pas un adepte de la finesse et qu'il n'apporterait pas forcément grand chose au genre heroic fantasy dont il se contentait de réutiliser les clichés véhiculés dans le monde du jeu de rôle. Cet album est particulièrement significatif : la paresse scénaristique de Froideval y est étonnante ! Raccourcis ratés, scènes ennuyeuses (dès le départ de l'album, les prophéties incompréhensibles n'apportant absolument rien au lecteur), humour à deux balles, réapparition facile de personnages à peine justifiée , langage grossier et rase-motte, récit mal mené qui amène le lecteur à s'y reprendre à deux fois pour comprendre ce qui se passe (planche 30 par exemple).

J'arrête là une liste qui pourrait hélas être prolongée. Le tome 4 est un peu plus réussi mais "La marque des démons" est d'une médiocrité assez effarante.

9 4 2007
   

Voilà qui est beaucoup mieux !

On commence à cerner les enjeux du scénario, et ce qui était très manichéen dans les tomes précédents, se complexifie grandement ici. Ca promet même une très bonne suite si ça continue !
De plus, le dessin est bien meilleur : je ne saurais dire si c'est le trait qui s'est amélioré, ou bien la colorisation, mais en tous cas, c'est bien plus agréable à regarder et on s'attarde davantage sur les cases proposées. C'est encore loin d'être parfait, mais il y a une réelle différence.
Espérons que la suite tiendra ses promesses.

18 8 2004
   

Cet album marque un tournant dans la série, premier album où l'action est totalement présente après les deux précédents mettant en place l'histoire, les lieux et personnages...

Cet album marque également un tournant d'un point de vue graphique... Le trâit de Ledroit, que l'on sait aléatoire ne s'était pas grandement amélioré pour le second tome... et bien pour ce tome c'est très net, son traît est moin hésitant... et même si ce n'est pas la perfection (loin de là), c'est déja beaucoup mieux...

Mais cet album est également un pas en avant dans le scénario, on découvre de plu en plus de quoi est capable Wis, et on sent déja de quel côté il est attiré... Effectivement sont visage comme son avenir s'est obscurci depuis trois tomes... L'apparition de la succube n'y est sans doute pas pour rien...