46 491 Avis BD |20 156 Albums BD | 7 883 séries BD
Accueil
Tome 2 : Le Guinéa Lord
 

Les Chevaliers du pardon, tome 2 : Le Guinéa Lord

 
 

Résumé

Les Chevaliers du pardon, tome 2 : Le Guinéa LordAfin d'acceder au résumé de Les Chevaliers du pardon, tome 2 : Le Guinéa Lord, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Les Chevaliers du pardon, tome 2 : Le Guinéa LordDeuxième tome de ce cycle des Chevaliers du pardon. On peut dire que l’on rentre ici dans le vif du sujet. Si le premier tome pouvait être considéré comme une histoire complète, nous avons ici le premier épisode d’une trame plus complexe…

Le scénario se densifie, bien que toujours basé sur la simple opposition du bien et du mal. Cet épisode est moins linéaire (il est composé de deux trames narratives qui finissent bien sûr par se rejoindre), moins manichéen également. Des personnages secondaires, entr’aperçu dans le tome 1, prennent ici une importance nouvelle. Plusieurs phénomènes restent inexpliqués, et on sent qu’il n’est pas forcément dans les intentions de l’auteur de tout nous révéler, entretenant ainsi l’atmosphère de mystère de cette terre de légende. Cela donne une histoire prenante, qui se lit moins vite que le premier opus (ceci dit dans un sens positif, il y a plus de matière…) mais avec une satisfaction supérieure. Qui plus est, on a vraiment envie de connaître la suite (malgré les quelques mots de conclusion, selon moi totalement superflus, mais la suite me détrompera peut-être…).

Coté dessin, c’est toujours aussi convaincant. Le découpage est assez classique (quoique parfois moins académique, et toujours avec à propos), mais les planches tout en ambiances nous font parfaitement l’atmosphère mystérieuse et oppressante du récit. Les décors sont soignés, les personnages expressifs avec justesse, les détails nombreux. Bref, une image riche et vraiment agréable à l’œil.

A mon sens, sans révolutionner l’Heroic Fantasy, nous avons là une œuvre de qualité dans un genre qui compte par ailleurs trop de productions insipides…


Chronique rédigée par berling le 02/12/2008
 
 
Statistiques posteur :
  • 205 (87,61 %)
  • 28 (11,97 %)
  • 1 (0,43 %)
  • Total : 234 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 5,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,30 13,30 13,30
Acheter d'occasion : 7,88
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.17
Dépôt légal : Octobre 2008

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Les Chevaliers du pardon, tome 2 : Le Guinéa Lord, lui attribuant une note moyenne de 4,17/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

10 5 2014
   

Des Bd comme ça j'en voudrais que ma bibliothèque en sois remplie !!! Déjà en regardant la couverture on en prends plein la face ! elle est vraiment classe, et elle annonce, sans faux semblant, la couleur.

Le dessins est vraiment réussi encore et les couleurs de Petiqueux sont remarquables.

Pour ce qui est du scénario, entre Eïrell qui vends son âme aux moriganes, Le cryptos etre démoniaque qui prédis les pires choses, la fee Sanctus, et, surtout le Guinea Lord qui est un chevalier aux ordre des moriganes, vous prenez le tout vous mélangez ajouter trois cuiller de sang et de tripes une bonne dose d'action et vous obtiendrez ce qu'il se passe dans cette opus !

J'ai vraiment hâte de lire la suite !!!

26 3 2009
   

Second tome du deuxième cycle de la « Complainte des landes perdues ».
Un bien bon tome encore. Il aura quand même fallu quatre ans avant de voir la suite de « Moriganes ». N’empêche : l’attente vaut le coup.
Dufaux et Delaby, à leur façon, réinventent le genre de l’heroïc fantasy qui, pour moi, stagne quand même depuis quelques temps.
Je me suis ici retrouvé baigné de légendes celtiques mystérieuses qui se disputent à de belles scènes sanglantes et violentes.

Pourtant, à y penser, l’histoire est quand même simple et a un fort goût de « déjà vu/déjà lu » : au péril de leur vie, des gens chassent d’impitoyables et cruelles sorcières qui détruisent les hommes et les terres.
Mais c’est tellement bien « mis en musique » que je me suis à nouveau laissé charmer par le narratif tout en appréciant le trait de Delaby et sa façon de mettre en page.
Un album solide, attractif, réalisé par deux auteurs de renom. Bien bon.