46 508 Avis BD |20 168 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 1 : Les sans-âme
 

Les Cercles d'Akamoth, tome 1 : Les sans-âme

 
 

Résumé

Les Cercles d'Akamoth, tome 1 : Les sans-âmeAfin d'acceder au résumé de Les Cercles d'Akamoth, tome 1 : Les sans-âme, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Les Cercles d'Akamoth, tome 1 : Les sans-âmeAutant vous le dire tout de suite, ce n'est pas la BD de l'année.
Cet épisode fait partie des premières sorties Delcourt dans la collection "Insomnies".

Après la lecture de ce premier opus, ce ne sont pas les insomnies qui m'ont vraiment gênées, mais pour être franc, c'est plutôt l'impression d'avoir déjà lu et relu ce type de scénar'.

L'intrigue part assez bien mais on en sait pour l'instant pas suffisamment pour vraiment porter une appréciation générale. C'est vraiment un plantage de décor, rien de plus.

Les personnages sont sympas, mais rien de bien original. En effet, l'inspecteur Harris (perso principal) correspond un peu à tous les clichés du flic black, qui aime l'action, qui répond pas bien à ses supérieurs hiérarchiques, qui a un vocabulaire imagé façon Eddy Murphy dans ses meilleurs jours... bref, un flic black !
On s'attendait à un peu mieux côté dialogues et intrigue.

Mais bon, rendons à César ce qui est à Michalak, le dessin est quant à lui tout à fait agréable à regarder. Les découpages sont dynamiques et l'action se trouve ainsi accélérée comme si on se trouvait devant un bon thriller survitaminé. L'utilisation judicieuse de grands aplats noirs rend l'atmosphère glauque à souhait, lugubre, ce qui justifie finalement la place de cet album dans la collection "insomnie".

Alors, soyons bon prince, et disons qu'il s'agit là d'un préambule tout à fait honnête à un deuxième tome qui devra en dévoiler un peu plus si on ne veut pas avoir à regretter l'achat du premier.


Chronique rédigée par pierrino le 11/07/2003
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de pierrinoReflet de l'avatar de pierrino
Statistiques posteur :
  • 32 (94,12 %)
  • 1 (2,94 %)
  • 1 (2,94 %)
  • Total : 34 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 1,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.92
Dépôt légal : Mai 2003

Avis des lecteurs

6 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Les Cercles d'Akamoth, tome 1 : Les sans-âme, lui attribuant une note moyenne de 2,92/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

24 7 2014
   

L'inspecteur Harris est chargé de l’enquête sur les sans-âmes, des personnes disparues retrouvées inertes. Il va vite se rendre compte que l'enquête n'est pas si naturelle que çà....

Le polar et le surnaturelle est un terme récurent dans la BD. Dans ce premier tome, l'originalité du scénario ne casse pas trois pattes à un canard. L’intérêt d'un polar de longue haleine est de distiller savamment les informations. Or ici, le lecteur s’ennuie un peu. J'ai aussi été totalement surpris que la mort de l'inspecteur Benderson ne procède pas un plus d'indignations ou d'émotions.

Le dessinateur met cette histoire en image de façon sublime. Ses traits mettent bien en valeur l’inspecteur Harris et immerge bien les lecteurs dans les situations particulièrement dense en action. C'est le point fort de cette album.

La collection Delcourt nous propose ainsi un tome d'ouverture pas très convaincant!

17 7 2006
   

Une histoire qui, il est vrai, ne brille pas par son originalité. Un polar plein d’action avec une pointe de surnaturel… C’est vrai la recette a déjà fait succès, mais c’est dans les vieux pots que l’on fait les meilleures soupes soi-disant.

Non, bon d’accord, ce n’est pas extraordinaire, mais ce premier tome se laisse lire sans déplaisir. Le côté « enquête » est intéressant est bien développé, et le côté surnaturel ne se dévoile pas dés le début ce qui renouvelle l’intrigue.

L’aspect graphique est agréable sans être exceptionnel. Mais le tout reste de bonne facture, et on a envie de connaître la suite. Comme tout premier album on accorde le temps à la série de se développer avant de juger. Attendons le deuxième album.

28 6 2006
   

Une histoire qui commence comme un polar du type ‘Arme Fatale’, avec un flic qui n’écoute pas ses supérieurs et n’en fait qu’à sa tête et un collègue, qui lui, essaye de freiner son coéquipier de la LAPD.

Edgar Harris et Richard Wilcox, les deux flics en question, enquêtent sur les ‘sans-âmes’ : personnes que l’on retrouve totalement désemparées, errant comme des zombies dans les rues. Lentement les pistes mènent vers le sommet du pouvoir de la ville et vers le fantastique.

Même si certains reprochent l’encrage particulier du dessin d'Emmanuel Michalak, ce tome m’a bien plu graphiquement, que ce soit au niveau du dessin ou au niveau du découpage. J’ai particulier aimé les dessins en rapport au vaudou et au fantastique.

Bref, un scénario de Galli convaincant et qui laisse beaucoup de possibilités de développement pour une série qui mérite pour l’instant amplement sa place dans cette collection Insomnie.

16 8 2003
   

Je suspecte Delcourt d'avoir rangé cette série chez "Insomnie" dans le simple but de gonfler quelque peu le catalogue, parce que c'est loin de foutre la trouille et ça se rapproche plutôt du de la collection "Machination" (le cycle des Stryges). "Les Cercles d'Akamoth" c'est dans un premier temps une série qui débute, donc forcément difficile de se faire une idée fixe (sans aucun jeu de mot), et c'est aussi une série assez banale, peu originale. Le Galli au scénario nous mène dans un polar fantastique mis en image par Michalak, une paire toute nouvelle débarque dans la BD.

Soyons clair et ne tournons pas autour du pot : l'histoire ne casse pas des briques, mais plutôt des cailloux, c'est peu original et on a l'impression de déjà vu avec les deux inspecteurs de police américain qui ne peuvent pas se supporter et qui sont hélas obligé de collaborer ensemble. Dans les premières pages ont se demande quand est-ce que ça va véritablement commencer et que l'on pourra lire une parcelle d'originalité. Il faut tout de même attendre l'arrivée d'un mec qui se ballade à poil sur une route pour que ça me captive un tant soit peu ! Pour qu'ensuite je me rendorme jusqu'à la fin de l'album. Je ne suis pas partit dans l'attention de descendre en flèche la série, mais c'est plus fort que moi, mon but n'est pas de critiquer le travail des auteurs mais d'exprimer mon opinion. Je suis certain que l'on aurait pu commencer par la fin parce que le semblant d'enquête est soporifique sur les bords. Malgré tout cela j'attends le prochain album pour voir ce vers quoi on se tourne...

"Insomnie" ? Mais ? c'est pas la collection horreur de chez Delcourt ? Le Galli n'a pas réussi à me glacer le sang mais plutôt à me faire descendre la pression cardiaque. Selon moi la peur résulte d'un instant court, de surprise, inattendu. Comment voulez-vous faire peur avec une enquête de longue haleine ?

Le dessin est propre y'a pas de doute, mais tout comme le scénario, sans aucune originalité ! On a pas l'impression que Le Galli cherche un style bien particulier qui lui soit propre mais tout simplement à jeter un coup d’œil sur les autres pour avoir un style assez basique mais efficace. Mouais...c'est pas mal mais avec tous les dessinateurs qu'il y a en ce moment on pourrait se passer d'un "clone" de plus. Les couleurs de Fabrys sont pas désagréable à l’œil et collent bien aux illustrations. Attention ! je ne suis pas en train de dire que le dessin est mauvais, mais juste qu'il est banal...

La suite, je pense, sera meilleure que cet album, et puis ce n'est qu'un premier tome me direz-vous...

Okilclone :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,50
Avatar de Reflet de l'avatar de
14 7 2003
   

Les Sans-âmes, premier album de cette série, est en fait présenté comme un préambule aux 5 albums prévus. Ce tome 1 pose donc ses marques et nous fait comprendre que le gros du travail reste à venir.

Le scénario de Le Galli est très convaincant. Le récit se met en place en douceur et on devine le potentiel scénaristique de cette histoire au fur et à mesure que l'on tourne les pages. Le début de l'album est avant tout orienté vers le polar mais la suite nous fait dévier lentement vers un récit au climat plus fantastique. Un scénario bien pensé et étoffé pose les faits et donne corps aux personnages dans ce premier tome. Aucun blabla récitatif, on montre tout dans l'action, et c'est là qu'on prend la mesure du talent du scénariste: rien d'inutile, tout sert à alimenter l'intrigue, rythmée par des dialogues bien sentis et qui tombent juste, collés sur un découpage qui sans prendre de risque est très maîtrisé et déroule efficacement le récit.

Ce qui m'a surtout séduit, c'est que les éléments-clefs du scénario sont aménés avec subtilité en nous faisant bien comprendre que ceci n'est qu'une introduction. Un autre point qui m'a frappé c'est que au premier abord , on a l'impression d'être dans un remake-bd du Flic de Beverly hills mais détrompez-vous , ici , le personnage principal Edgar Harris est beaucoup plus dramatique dans son rôle de flic indiscipliné. De ce fait, ce côté sérieux du récit renforce la crédibilité de l'histoire et on ne s'en plaindra pas. Et puis Le Galli se débrouille pour clôturer ce premier tome avec le même plan, vu de l'autre côté de la ville en une sorte de symétrie invéersée, du grand art...

Le dessin d'Emmanuel Michalak est très réussi également. Son trait fluide et aéré colle très bien à ce genre d' histoire. Les plans larges de Los Angeles sont très beaux. Et je donnerais une mention spéciale à la page 23 où l'on voit une scène d'action à travers un écran vidéo. Celle-ci est très convaincante. Les personnages tombent juste, qu'ils soient statiques ou en mouvement et du mouvement, il y en a! Toujours mis en contexte: les décors sont fouillés et détaillés, ca change des aplats envahissants. Un coup de chapeau spécial pour les panoramas urbains, la scène des moniteurs et pour la "Créature"! Si c'est vraiment ses débuts, c'est très impressionnant! Il y aura peut être des recherches à faire pour trouver un encrage qui rende mieux justice aux crayonnés (cfr la galerie on-line) qui pour ma part montrent mieux l'aisance et le talent de son trait.

Les couleurs de Fabrys sont dans l'esprit du récit c'est à dire réalistes et efficaces.

En résumé, voici un album qui ne manque pas d'intérêt. Sorti dans la collection Insomnie de chez Delcourt, Les Cercles d'Akamoth est une série à suivre et qui devrait connaître un succès plus que d'estime. Un sans faute pour ce nouveau-né de la collection "Insomnie" qui avait bien besoin de transformer l'essai enfin marqué avec "Dans la nuit" (Callède & Denys).