46 590 Avis BD |20 212 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Tome 1 : Terminus Canebière
 

Léo Loden, tome 1 : Terminus Canebière

 
 

Résumé

Léo Loden, tome 1 : Terminus CanebièreAfin d'acceder au résumé de Léo Loden, tome 1 : Terminus Canebière, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Léo Loden, tome 1 : Terminus CanebièrePour les amateurs de soleil et de pastis, cette série est dans la même lignée que Soda (tomes 1,2 et 3).

Elle vous procure de l'action à 100 à l'heure et de la détente au coté de tonton Loco, sans oublier la touche féminine avec Marlène la petite amie de Léo.

Des décors riches en détails (La Canebière, le vieux port...) qui vous rappellent vos vacances et des couleurs chaudes qui vous donnent envies de vous y rendre pour vous lancer sur les traces de Léo !


Chronique rédigée par Belette le 27/07/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 1 (100,00 %)
  • Total : 1 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 10,40 10,40 10,40
Acheter d'occasion : 6,94
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.30
Dépôt légal : Janvier 1992

Avis des lecteurs

5 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Léo Loden, tome 1 : Terminus Canebière, lui attribuant une note moyenne de 3,30/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

2 5 2013
   

Voilà une série que je ne connaissais pas. A l'instar de Cauvin chez Dupuis, Arleston semble incontournable chez Soleil. On reconnait bien le style de l'auteur de "Lanfeust de Troy", même si ici le sujet est totalement différent. Nous avons le droit à un polar tout ce qu'il y a de plus classique, avec le héros Léo Loden qui se fait virer de la Police pour bavure qu'il n'a pas commise, le but étant de prouver son innocence.
Les personnages sont bien développés mais à la limite de la caricature. Le récit est construit sans temps mort avec action et un minimun de suspens. L'humour d'Arleston me gêne moins dans ces aventures que dans celles de Lanfeust ou des "fôrets d'opales". Il faut dire que le sujet s'y prête plus.
Le trait est quelconque et fait penser à n'importe quel album de Bd franco-Belge. Le décor Marseillais est réussi.
Le tout fait indéniablement penser à "Soda" mais...en moins bien.

ça se laisse lire, c'est pas extraordinaire mais c'est un premier tome, la suite est peut-être meilleure.

2 12 2007
   

Je découvre cette série par le premier tome et j'avoue qu'au début de ma lecture j'étais pas plus emballé que ça. Un dessin gentil et bien réalisé, mais sans grande personnalité. Et un scénario tout aussi gentil qui s'annonce comme une enième histoire policière, très basique et sans aucune surprise.
Et puis vers le milieu de l'histoire, mon interêt a grandit avec l'apparition des terroriste et de leurs mini arbalètes qui m'ont bien plu, et le trait a commencé a me faire penser a du Jidéhem par moments.
Puis mon interêt est encore monté d'un cran quand j'ai vu les capacités de réaction de Loden lorsqu'il se fait braquer dans son appartement et quand j'ai constaté qu'il pouvait utiliser son flingue autrement qu'en tirant en l'air.
La série se rapprocherait alors d'un "Soda" dans les scènes d'action alors que je craignais au départ un style trop gentillet et gnangnan.
Une série prometteuse donc, qui pour une fois donne la part belle à une ville de province.
Quelques légèretées dans le scénario quand même : Quid de l'étude balistique ? Elle aurait évité à Loden tous ses petits malheurs. Un commissariat complètement vide la nuit !?! Et un radar qui prend les photos sur le côté de la voiture, le N° de plaque ne les interresse pas ?

25 5 2007
   

Un bon premier tome. J'ai pris plaisir à suivre le parcours de Léo, accusé à tort d'une bavure et qui, de policier, passera "privé". Il va se trouver plongé dans de sombres affaires ayant des ramifications avec le grand banditisme. Mais il pourra -heureusement- compter sur l'aide d'un tonton porté sur la dive bouteille, et Soral -une policière- qui va devenir son "éternelle" fiancée.
Début d'une bonne série, mis en images classiquement, mais néanmoins bien efficace.
Le scénario ?... Arleston me semble avoir été inspiré par certains classiques de la BD franco-belge "d'avant" (Gil Jourdan, de Tillieux) ; mais avec Carrère au dessin, ce duo renouvelle d'une façon habile le genre "humoristique-policier".
L'album m'a directement fait entrer dans le vif du sujet, sans chichis, et son développement est mené tambour battant. J'ai également remarqué la présence de faits d'actualité (au moment de la parution) habilement abordés de manière assez caricaturale.
Le graphisme ?... Carrère possède une "patte" personnelle fort dynamique qui privilégie une grande visibilité.
Que voici donc un bon album, dynamique, au scénario solide, et dotée d'un graphisme net et bien lisible. Pas mal, vraiment.

26 1 2003
   

Le scénario de ce premier album est, il faut bien le dire, un peu classique : le flic accusé de bavure alors qu'il est innocent, ça a un ptit goût de déjà vu quand même... Mais pourtant, c'est une série que j'aime beaucoup ! Léo Loden fait penser au célèbre détective privé Gil Jourdan, par son flegme et son courage, d'ailleurs il y a certaines références à ce sujet...
L'histoire est vraiment bien menée ! Le tonton apporte une touche humoristique dans la quête que poursuit l'ex commissaire... Les personnages et les situations sont bien faites.

Quant aux dessins, ils renforcent l'humour contenu dans cette BD, et sont donc plutôt sympas...
Bref, c'est une bonne série qui démarre là.