46 562 Avis BD |20 195 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 1 : L'invitation au voyage
 

Le Vent dans les Sables, tome 1 : L'invitation au voyage

 
 

Résumé

Le Vent dans les Sables, tome 1 : L'invitation au voyageAfin d'acceder au résumé de Le Vent dans les Sables, tome 1 : L'invitation au voyage, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Le Vent dans les Sables, tome 1 : L'invitation au voyageUn premier tome d’une « nouvelle série » de Michel Plessix qui s’est inspiré des personnages de Kenneth Grahame. Mr Plessix est à la fois le scénariste et le dessinateur de cette œuvre.
Le Vent dans les Saules (qui est tiré de l’histoire de Kenneth Grahame) est plus rempli d’action que Le Vent dans les Sables. Mais si vous avez aimé les trois albums du Vent dans les Saules vous allez adorer celui ci.

Quelle lecture agréable !!
J’ai voyagé pendant les quelques pages. Je suis entrée dans un autre monde fait de petits animaux, j’ai eu la sensation de prendre un bol d’air frais et de plonger dans l’insouciance.

J’ai trouvé l’écriture très poétique, c’est agréable. Il y a quelques pointes d’humour avec des personnages qui sont ajoutés dans les cases. Malgré l’importante narration la lecture est plaisante et facile.
Le scénario est bien construit. Le fait de ne pas découvrir tous les personnages (Crapaud, Taupe …) au début du récit est astucieux car avec la rencontre du rat marin dès les premières pages nous sommes tout de suite sur le fil conducteur du récit. De plus lorsque Rat rencontre ses amis cela va donner un autre nouveau souffle à l’histoire.

Le dessin quant à lui est toujours aussi beau. On voit de beaux paysages, c’est fort détaillé, je pourrais reprocher que certaines cases sont un peu chargées, mais ça n’enlève rien à la justesse du trait et à la beauté du dessin. Le dessin est soigné, et les couleurs bien utilisées.

Une œuvre qu’il faut lire. Pour les petits comme pour les grands.


Chronique rédigée par Arwen le 20/03/2005
 
 
Statistiques posteur :
  • 223 (90,65 %)
  • 13 (5,28 %)
  • 10 (4,07 %)
  • Total : 246 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,50 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 8,50 8,50 8,50
Acheter d'occasion : 1,26
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.19
Dépôt légal : Mars 2005

Avis des lecteurs

13 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Le Vent dans les Sables, tome 1 : L'invitation au voyage, lui attribuant une note moyenne de 4,19/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

14 12 2018
   

Cet album est vraiment magique et on se plaît à retrouver l'univers de Plessix. Un univers onirique, qui invite au voyage, avec une touche de philosophie... L'ensemble est très sensible, parfaitement dosé, entre confort du chez-soi et le rêve d'aventure, et il faudra toute la loufoquerie de Crapaud pour que l'ensemble devienne réalité, entraînant dans son sillage Rat et Taupe dans une aventure vers l'inconnu. On soulignera la qualité de la narration, qui se veut souvent poétique, une qualité dans le langage délectable et surtout, surtout, une finesse dans les dessins, qui pourraient presque paraître surchargés, notamment au niveau du décor, mais qui sont vecteurs d'un réalisme que l'on n'attend pas pour ce type de série. C'est un pari réussi, encore une fois et dès ce premier ouvrage, on sent que de nombreux thèmes vont être abordés : on retrouvera bien sûr l'amitié, mais également cette idée de voyager, non pas pour voir "autre chose", mais pour se découvrir soi-même, se mettre en danger, et grandir. Les détails du dessin, le soin apporté aux dialogues, la rythme étudié précisément... Tout indique que l'on n'est pas ici dans une suite bassement commerciale de l'excellent "Le Vent dans les saules".

1 5 2013
   

Plessix reprend les personnages de Grahame qu'il avait déjà mis en image dans la série "Le Vent dans les saules". On retrouve donc Rat, Taupe, Blaireau, Crapaud et Barnabé le cheval. La nouvelle lubie de Crapaud est de partir en voyage, Rat qui lui est très casanier va tout de même partir avec Barnabé et Taupe pour tenter de le raisonner. Ils vont se retrouver à bord d'un bateau.

Autant le récit de "Le Vent dans les saules" avançait lentement, autant celui-ci est un peu plus rapide. Ne vous attendez tout de même pas à un récit bourré d'action, ça reste assez contemplatif et poétique. En plus le texte est fort bien écrit, mais il est très présent, ça rend l'oeuvre assez littéraire.

Le dessin est toujours magnifique, précis, les personnages sont très expressif et si vous prenez la peine de bien regarder les cases il y a souvent des petits détails en arrière plan. Ainsi on y découvre une mouche qui recherche Raymond tout le long de l'album. Des fois je regrette juste que le format ne soit pas un peu plus grand, les détails sont parfois minuscules.

Partez dans l'idée de lire "Le Vent dans les Sables" tranquillement, sans se presser et prenez le temps d'admirer. Des BD comme ça, il n'y en a pas des caisses et vous pourriez bien tomber sous le charme.

2 1 2010
   

Un peu de gaité dans ce monde brute. Voilà une série vraiment très sympathique. Même si les thèmes principaux sont un peu racoleurs (qui n'est pas intéressé par l'amitié et l'invitation au voyage ?), je suis vraiment séduit par la douceur de cette lecture.

Rat est nostalgique en ce début d'automne. Et une simple rencontre avec un baroudeur associée à un repas avec ses amis va bouleverser le cours de sa petite vie. Voilà, c'est aussi simple que ça. Comment, par simple amitié, on peut changer sa vie du tout au tout, quitte à se mettre dans une situation délicate. Et c'est vraiment bien écrit. On ne tombe pas dans un sentimentalisme exacerbé, on n'essaye pas de faire pleurer, on raconte simplement une jolie histoire.

Tout ça porté par un dessin superbe. Colorées, détaillées, les planches sont vraiments un plaisir pour les yeux. Les détails sont riches et précis, mais pas encombrants. Vraiment une réussite.

Le petit bémol que je peux apporter c'est la présence de petits gags tout le long du récit. Une mouche qui perd son compagnon, une fourmi écrasée pendant sa démonstration de claquette, etc ... je n'en ai pas vu l'utilité.

Une BD qui touchera un large public, et une série qui s'annonce vraiment réussi.

7 8 2009
   

Une BD animalière, c’est encore original, même si depuis Blacksad, Lapinot, de cape et de crocs, le genre a été pas mal défriché.
Mais on peut encore s’y exprimer avec différence.
C’est évidemment ce que ne manque pas de faire Michel Plessix ici, avec une certaine réussite.
Le livre est empli de bons sentiments, de situations agréables et de personnages hauts en couleur.
Je n’ai pas réussi, pourtant, à vraiment m’y inscrire, à décoller avec lui en y consacrant un moment de lecture en parfaite symbiose.
Pour moi, le livre ne franchit pas un certain cap, restant à l’état d’une promesse à tenir. Son contenu est porteur de germes de qualité, de réservoir de création, mais trop à l’histoire d’ébauche ou d’inabouti.
J’ajouterai que le dessin de Plessix, très fouillé, très détaillé, hyper précis, mais en même temps assez « groupé », comme rassemblé sur lui-même, renforce l’idée de confinement et d’enfermement.

Le livre peut se lire très lentement, et je n’ai pas réussi (une clé est sans doute là, mais il faut réunir circonstances, temps, tranquillité, état d’esprit, un cocktail souvent compliqué à composer…).
Là encore, il y a ambiguïté, car les croquis sont très bons, mais ne me conviennent pas tout à fait, retenant ma liberté de rêve.

Ce livre me donne quand même envie de découvrir toute la série (et la première). Je pense qu’il ne faut pas renier cet indicateur de désir de découverte.
Les retenues (mes retenues ?) signalées ci-dessus vont elles se libérer ?
J’aimerais.

28 5 2007
   

C'est l'automne et Rat se pose des questions existentielles : sa vie serait-elle meilleure au delà de son petit coin de marais ? Et sa rencontre avec un rat marin va lui titiller l'esprit et lui donner des envies de voyages...

Avant de commencer mon avis,je dois dire que je n'ai pas lu "Le Vent dans les saules", série mettant en scène précédemment les personnages de Rat, Crapaud et Taupe que l'on retrouve ici. Je m'abstiendrais donc de toutes comparaisons (ça, c'est fait).

Quel merveilleux conte que ce vent dans les sables ! D'habitude, j'ai du mal à supporter les albums "jeunesse", leur ton mielleux, les dialogues enfantins parfois niaisons. Mais ici, cela fonctionne car l'album nous propose un univers riche et des dialogues bien sentis, teintés d'humour, qui raviront petits et grands (ce qui est assez rare).

Si Plessix nous propose un scénario intelligent, que dire de ses planches ? C'est juste du grand art. Chaque case est détaillée à outrance, et plusieurs lectures ne me suffiront pas pour y découvrir tous les détails.

Au final, cet album est à lire et à contempler sans modération (surtout si vous possédez le nouveau format carré de la série, légèrement plus grand que l'édition originale).

4 9 2006
   

Le Vent dans les Sables, est la suite de la magnifique aventure du "Le Vent dans les saules". Quel plaisir de retrouver Rat, Taupe et Crapaud dans une aventure inédite.

Plessix est toujours aussi doué, le dessin et les couleurs sont magnifiques et le dialogue extrêmement bien ficelé. Ce qui donne des personnages toujours aussi attachants.

Je trouve même que ce tome 1 lance un cycle qui m’a l’air de s’annoncer beaucoup plus vivant et soutenu au niveau de l’histoire que le premier cycle qui pêchait un peu de ce côté là. En tout cas la fin de l’album laisse le lecteur dans une ignorance insoutenable : « Qu’est il advenu de Crapaud ? » et « La mouche, retrouvera-t-elle son copain Raymond ? »…

Aller, je vais bien trouver un petit défaut… Ah oui… C’est trop court trente pages quand une BD est aussi agréable à lire, on en veut plus.

10 6 2006
   

Dans "Le Vent dans les Sables", Plessix met en scène des rats, une taupe, un crapaud...
Des animaux qui vivent dans le monde des humains et qui se réservent le droit de s'offrir quelques escapades par piquées des vers...
Chaque personnage présente des caractéristiques bien précises, finement observées.
Un tome d'une réelle poésie destiné à tous les publics. Installé derrière sa table à dessin, Plessix donne l'impression d'être dans une bulle hors du temps. Les rêveries qu'il engendre sont omniprésentes.
Plessix est un "suiveur" moderne, fin et intelligent de ces grands auteurs (comme Macherot pour "Sybilline") qui ont utilisé les animaux pour parler de leur société.
Plessix fait aussi montre d'un graphisme arrondi, jovial, qui nous présente des êtres d'une richesse apparente déjà gigantesque.
De la bien belle ouvrage !...

8 5 2006
   

Après avoir magistralement adapté en quatre tomes le roman "Le Vent dans les saules" de l'anglais Kenneth Grahame, Michel Plessix pouvait difficilement laisser tomber tous ces adorables petits personnages animaliers.

Il s’est donc approprié tous les personnages de la série "Le Vent dans les saules", et peut maintenant, en toute liberté et sans les ‘contraintes’ d’un scénario originel, leur faire vivre de nouvelles aventures dans cette nouvelle série. Dans ce premier tome il va d’ailleurs inviter Rat, Taupe, Blaireau et Crapaud à quitter la quiétude du Bois Sauvage pour partir à la découverte du monde.

En prenant la direction de l’orient "Le Vent dans les saules" devient donc "Le Vent dans les Sables" et nous promet de nouvelles aventures, loin du marrais du Bois Sauvage. Le scénario de cette nouvelle aventure est divisé en trois grands chapitres.

Un premier chapitre qui invite au voyage avec les hirondelles, canards et autres animaux qui préparent leur migration à l’approche de l’automne, avec ce rat marin bourlingueur qui étale et conte tous ses plus beaux voyages et avec Rat qui se met à rêver de voyage.

Un deuxième chapitre qui va regrouper tous les personnages principaux, afin que Rat puisse faire partager cette envie de voyage à tous ses amis, et en particulier à l’excentrique Crapaud. Le troisième chapitre va lui définitivement briser le lien géographique avec la série précédente en emmenant nos amis loin du Bois Sauvage.

Comme pour la série précédente, chaque page est un vrai régal pour les yeux. Des planches parsemées de détails, des tableaux campagnards enchanteurs et des clins d’œil amusants.

Bref, un excellent tome de mise en place, dans la lignée de la série "Le Vent dans les saules", et qui va inciter nos amis à se diriger vers d’autres contrées pour cette nouvelle série prometteuse.

3 1 2006
   

J'avais beaucoup d'appréhension vis-à-vis de cette BD car j'avais adoré "Le Vent dans les saules" et je craignais que cette suite ne soit pas du même niveau. Michel Plessix continue à s'inspirer librement des personnages de Kenneth Grahame mais c'est cette fois lui qui est réellement au scénario. L'ambiance est dès lors un tout petit peu plus aventureuse que dans la première série, mais les ingrédients de celle-ci y sont retrouvés.

Le dessin est proprement superbe !
Les planches sont de toute beauté, chaque case est un bijou, les couleurs sont excellentes, cette BD est une vraie beauté ! La mise en page elle-même est excellente, formant une narration parfois originale mais que j'ai suivi dans ma lecture sans la moindre hésitation. Chaque case est emplie de détails, les clins d'oeil sont innombrables (Tableaux célèbres, Porco Rosso, Tintin, Corto Maltese, etc...), il y a des détails comiques presque à chaque planche. Et le tout, je le répête est vraiment beau.

Quant au scénario, ce premier tome se divise en 3 chapitres.
Le premier est le plus beau et le plus poétique à mes yeux. C'est lui qui représente la vraie "invitation au voyage". Plessix se fait plaisir en nous offrant des visions idylliques de pays proches et lointains : Turquie, Grèce, Gibraltar, Bretagne, Irlande, etc..., le tout comparé à la campagne bucolique et tranquille dans laquelle vivent Rat et ses amis. Le texte qui l'accompagne est beau et c'est un vrai ravissement pour les yeux et pour l'âme qui m'a rappelé la beauté tranquille et la nostalgie qui se dégageaient des meilleurs moments du Vent dans les Saules.
Le chapitre suivant rentre ensuite dans l'action proprement dite et est légèrement plus poussif à mes yeux : on a compris le principe, il s'agit de faire partir nos héros en voyage et Plessix traite cela en une quinzaine de pages sans grande surprise puisqu'on devine bien vite où il veut en venir. Néanmoins, cette partie était bien sûr nécessaire et son traitement est plus que correct.
Quant au troisième chapitre, il rentre dans le vif du sujet, le début du voyage en lui-même, avec Rat, Taupe et Crapaud en héros. Je n'y ai pas encore retrouvé les moments de grâce du premier chapitre mais l'histoire démarre très bien et l'humour de Plessix s'ajoute à la beauté de son trait et de son récit.

Non seulement je ne suis pas déçu par cette nouvelle série, mais en plus je suis prêt à hurler à ceux qui ont aimé "Le Vent dans les saules" de courir l'acheter : non seulement cette nouvelle série est superbe mais en plus elle n'est pas chère du tout et très dense pour son nombre de pages réduit.

3 1 2006
   

J'avais adoré la série précédente de Plessix, à laquelle il donne une suite ici. Dessin mignonnet, personnages savoureux, histoire alléchante... Les mêmes ingrédients sont resservis pour ces nouvelles aventures. Et l'on est ravi. Ra-vi. Car le premier tome porte bien son nom, L'Invitation au voyage. On a envie de suivre le rat voyageur dans ses pérégrinations tout le long des côtes et îles méditerranéennes. Et de voir comment Rat et Taupe vont bien pouvoir gérer la dernière lubie de Crapaud...

La suite, vite !

9 4 2005
   

J'ai retrouvé avec un immense plaisir les habitants du marais, personnages aussi différents qu'attachants!

Cette ambiance de conte pour enfants est toujours aussi magique et le nouveau scénario du Vent dans les sables nous invite au voyage. Un voyage qui promet de merveilleuses surprises et de nouveaux personnages exotiques? Quels changements en perspective pour Rat qui n'a jamais quitté son précieux marais!!

Le dessin est magnifique mais il semble que Plessix c'est essayé à un assemblage de cases verticales et horizontales que je ne trouve pas du plus bel effet, heureusement il ne s'agit que du début de l'album!
Les couleures sont comme d'habitude spendides et j'apprécie particulièrement celles de la couverture.
Vivement les prochains tomes que je puisse continuer le voyage!

Merci Mr Plessix!!

20 3 2005
   

Complètement d'accord avec Arwen, à tous les points de vue :)

Toutefois, il me convient de préciser plusieurs petites choses. Tout d'abord, je n'ai jamais été un grand fan du "vent dans les saules". S'il est clair que je ne pouvais être indifférent au style graphique jubilatoire de Plessix, j'avoue que le ton me semblait trop "enfantin", dans le sens péjoratif du terme.
J'ai lu bien des séries "Jeunesse", et j'en ai aimé grand nombres. Pour leur innocence, le plus souvent. Mais "Le Vent dans les saules" avait ce côté beaucoup trop mielleux qui m'agaçait parfois (bonne série tout de même !).

Ici, Michel Plessix se sent plus libre, non "contraint" par le scénario originel d'un hypothétique roman. Seul maître à bord, il ne sacrifie pas pour autant ses petits personnages, qui restent tels qu'on les a connu auparavant : mignons, malins.. les fans de la série originelle seront aux anges.

Mais ce qui transporte, ce n'est pas seulement ce dessin superbe à en pleurer, mais aussi cette narration, cette invitation au voyage... Le nom de ce tome ne pouvait pas être mieux choisi. C'est bien simple, s'il ne tenait qu'à moi, je prendrais le premier avion pour l'aventure dès ce soir ;)

Arwen relève un détail important : la relative lourdeur de certaines cases. N'allez pas voir là un défaut du dessinateur, mais bien de la maison d'édition : imprimer un tel album sur un petit format, c'est un gachis incroyable :(

Mais bon, le grand format n'est pas adapté à la cible, paraît-il... :(

Au final, un album comme j'en lis rarement, et qui mérite amplement de faire partie de votre bibliothèque.