46 562 Avis BD |20 195 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 2 : Etranges étrangers
 

Le Vent dans les Sables, tome 2 : Etranges étrangers

 
 

Résumé

Le Vent dans les Sables, tome 2 : Etranges étrangersAfin d'acceder au résumé de Le Vent dans les Sables, tome 2 : Etranges étrangers, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Le Vent dans les Sables, tome 2 : Etranges étrangersEncore un dessin magnifique de Michel Plessix.
Le format de ce deuxième volume est légèrement plus grand que le format de la première édition du tome 1, mais la différence se fait sentir.

Plessix se fait assurément plaisir à écrire cete histoire à la lecture de ce tome. Il n'hésite pas à mettre ses propres commentaires, principalement lors de la traversée du marché aux épices.

Malheureusement, le nombre de pages est toujours aussi petit et on se sent frustré en fin de lecture. Quoi? c'est déjà fini? Mais j'en veux encore!

En attendant le Volume 3, plongez vous vite dans la lecture de ce deuxième volet de "Le Vent dans les Sables", librement inspiré des personnages de Kenneth Grahame.


Chronique rédigée par PY le 19/04/2007
 
 
Statistiques posteur :
  • 25 (89,29 %)
  • 3 (10,71 %)
  • Total : 28 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 5,00 Dessin
 
Acheter neuf : 12,83 12,83 12,83
Acheter d'occasion : 2,81
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.33
Dépôt légal : Avril 2007

Avis des lecteurs

6 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Le Vent dans les Sables, tome 2 : Etranges étrangers, lui attribuant une note moyenne de 4,33/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

14 12 2018
   

La traversée s'est mieux passée pour les uns que pour les autres mais nos trois héros débarquent enfin en terre inconnue. Quelque part au Maroc, c'est le dépaysement total et si l'envie de repartir motive Taupe, Rat et Crapaud à trouver le consulat, la rencontre d'amis sur place, à commencer par le jeune Samir, les pousse à rester. Et comme souvent chez Plessix dans son univers, ainsi va la vie. Entre arnaques, belles rencontres, contes orientaux et atmosphère aussi chaude que conviviale, nos trois rescapés de la mer trouvent un nouveau quotidien et cherche un moyen de vivre, tout simplement. Le dessin détaillé aux couleurs chaudes nous entraîne sans coup férir dans cette contrée, le soin apporté au langage et à la narration rend passionnante ces quelques pérégrinations, et l'ensemble reste toujours aussi admirable. On retrouve la sensation de bien-être éprouvée dans le "Vent de les Saules", avec toutefois comme différence notable la présence d'humains. J'aimais bien lorsque nos animaux restaient entre eux, et ici, cette présence ne me semble pas forcément justifiée, et vient parfois casser la magie des lieux, uniquement peuplés d'animaux anthropomorphiques, comme si, bizarrement l'un des charmes de l'univers proviennent de ces animaux, sans présence humaine. Mais moi, je trouve des micro-détails, et pendant ce temps-là, Taupe, Rat et Crapaud continuent leur voyage... sans moi. Vite, je les rejoins de ce pas !

9 5 2013
   

Ce deuxième tome confirme la bonne impression du premier, mais on le savait déjà surtout si on a déjà lu "Le Vent dans les saules". Puisque les personnages sont toujours les mêmes, seul le décor change, cette fois ci Crapaud, Rat et Taupe sont au Maroc. Inutile de dire que le Souk avec ces bonimenteurs, conteurs d'histoires en tout genre, marché aux épices sont admirablement retranscrits par un Michel Plessix au taquet.
Car graphiquement c'est splendide, les couleurs sont chatoyantes (pas mal ce mot, j'essaierai de le re-sortir à l'occaze), les personnages sont très expressifs et en plus on n'a le droit à des tout petits détails, et des histoires dans l'histoires grâce à la mouche dites "Raymond ?".
C'est frais, c'est poétique, c'est marrant, bref c'est conseillé...le seul défaut ce sont toujours ces satanés 30 pages qui sont toujours un peu trop courtes. Car comme dirait...euh, je sais plus qui: "plus c'est long, plus c'est bon !"

2 1 2010
   

Sans grande surprise, un album aussi bon que le premier, si ce n'est meilleur. La fin du voyage en bateau fait débouler Rat, Crapeau et Taupe dans un monde qui leur est inconnu : le Maroc.

La façon dont nous est peinte ce pays est magnifique. Sans pour autant être bêtement utopique. Tout dans cet album est traité sans exagérations : les amis s'engueulent, les Marocains ne sont pas parfaits, tout ne se passe pas bien. Ce qui donne un aspect franchement réaliste.

Les dessins sont toujours aussi somptueux. Au risque de me répéter, ils sont colorés et travaillés comme j'aime. De la parfaite simplicité.

Le premier tome s'appelle "L'invitation au voyage", celui-ci EST une invitation au voyage. Il donne envi de découvrir le pays, la culture, les goûts, les odeurs, et les gens décrits dans ses pages. Une belle réussite.

9 7 2008
   

Par pure coïncidence, je decouvre cet album juste après mon retour du Maroc, pays où se déroule justement ce second tome du vent dans les sables.

A première vue, Michel Plessix est un véritable amoureux du Maroc. Cela transpire pages après pages, donnant à ce tome un charme tout particulier. Ici, me pays se révèle d'une manière encore plus orientale, plus antique que dans la réalité. Sous le trait de l'auteur c'est un pays plein de richesses et de saveurs qui ponctuera les différents albums de cette série.

Pour l'instant j'aime beaucoup la manière dont Plessix captive son lectorat : on est happé par sa narration de bout en bout.

Et quelles couleurs ! Le dessin de ce second tome est tout simplement merveilleux...

N'hésitez pas à decouvrir cette superbe série si ce n'est déjà fait : c'est un véritable régal.

28 5 2007
   

Et voilà, Rat, Crapaud et Taupe arrivent au Maghreb. Rat, ne souhaite qu'une chose : repartir le plus vite possible chez lui. Mais entre les péripéties de Crapaud et les problèmes d'argent, cela va s'avérer plus difficile que prévu.

Dans ce deuxième tome, le cadre de l'aventure change totalement, et Plessix nous offre encore des décors somptueux toujours aussi remarquablement détaillés.

Et pour couronner le tout, je trouve que l'histoire prend de l'ampleur dans cet album. Il s'y passe de milliers de choses, les personnages se dévoilent bien plus que dans le premier volume (Crapaud est insupportable et du coup bien marrant).

Vivement la suite de ce magnifique conte (bien plus adulte qu'il n'y parait au premier abord).