46 508 Avis BD |20 168 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 4 : Les liens de sang
 

Le Tueur, tome 4 : Les liens de sang

 
 

Résumé

Le Tueur, tome 4 : Les liens de sangAfin d'acceder au résumé de Le Tueur, tome 4 : Les liens de sang, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Le Tueur, tome 4 : Les liens de sangJacamon et Matz continuent sur leur lancée !

Cet album est toujours aussi bien dessiné, bien que je comprenne parfaitement que certaines personnes aient davantage de reserves tant qu'à la qualité artistique de la série !

Moi personnellement je trouve que les couleurs, le coup de crayon, accentuent l'ambiance cinématographique offerte par la narration !
Celle ci ne change pas d'un iota depuis l'opus numéro un, "Long feu" ! Et elle convient complétement au type d'action, au background de la série !

Ce tome est mon préféré pour le moment !
Je trouve que les remises en questions permanantes, et les reflexions du personnage ajoutent encore de la profondeur au "Tueur !".

On commence à appercevoir des personnages secondaires, le "héros" s'ouvre davantage au monde !
Comme cela a été dit, l'action est moins nombriliste, et cela donne davantage de peps à l'histoire ! Celle ci est fort passionnante et nous donne encore plus envie de dévorer le prochain épisode !

Série et tome à acheter de toute urgence !


Chronique rédigée par |fred| le 09/09/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 86 (100,00 %)
  • Total : 86 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 5,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 10,93 10,93 10,93
Acheter d'occasion : 6,93
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.70
Dépôt légal : Juin 2006

Avis des lecteurs

10 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Le Tueur, tome 4 : Les liens de sang, lui attribuant une note moyenne de 3,70/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

14 10 2013
   

Déjà le 4ème tome, cette fois-ci le tueur se terre ou plutôt essaie de se faire oublier. Il compte bien se venger des bonhommes qui on fait du mal à a petite amie. Pareil que pour les 3 premiers tomes, toujours du mal avec les pensées du tueur qui me dérangent assez souvent. Bon, cette fois-ci c'est tout de même un peu au dessus des précédents, à savoir que cette vengeance, même si je ne l'accepte pas, je peux quand même la comprendre. Ce qui n'était pas le cas de tous les actes que commet le tueur auparavant.
Le fait que notre "héros" se cache augmente un peu la tension, surtout que son voisin parait louche... Les scènes de violence sont parfois un peu trop violente je trouve...Mais tout ça est un ressenti personnel devant une série qui me met mal à l'aise.
Pour ce qui est du dessin et des couleurs, que je trouve assez moche au premier abord, au final, au bout de ce 4ème tome je me surprends à trouver ça parfois très beau, et que ça colle bien avec l'histoire.
Même si j'ai trouvé le tome un peu au dessus des précédents, je lui mets quand même un 3+.

1 10 2010
   

J'ai toujours le même problème avec cette série, (j'en parle sur le T.2). Le dessin est bon, les couleurs parfois superbes. C'est du policier façon roman de série noire très bien construit.
Mais le mode de narration, raconté à la première personne et souvent sur des évènements passés, me détache de l'action. J'ai l'impression de suivre ça de très loin sans m'y sentir impliqué.
En plus, il me semble que les pensées du tueur commencent à se répéter.

Les 2 séries ne sont pas comparables, mais par exemple, dans Largo Winch, on a l'impression de vivre l'action au présent et aux côtés du héros alors qu'ici on ne fait que l’écouter raconter son histoire, toute intéressante qu'elle soit...Je préfère le style Largo Winch.
Cela dit, il faut reconnaitre que Matz écrit parfaitement pour le style choisi. Et Jacamon fait des merveilles pour exprimer la rapidité, la violence et la confusion de l'action dans ses pleines pages 46 à 49. Et surtout les fulgurantes crises de violences du héros, si placide le reste du temps (p.36/37). Impressionnant.
C'est du bon travail mais décidément, c'est le mode de narration qui ne me convient pas.

25 1 2010
   

Pour moi, cet album était indispensable dans cette série. C'est en effet par cet album que les trois premiers trouvent à mes yeux une cohérence. En effet, jusqu'à présent, j'avais l'impression que les trois premiers opus pouvaient être lus de façon indépendante. Il ya avait certes cette histoire sous-jacente de Martini, mais les développements étaient tellement éloignés de cette intrigue que finalement, on avait l'impression d'avoir affaire à trois histoires très différentes. Cet album fédérateur permet de mettre tout cela en relief et d'inscrire chacun des opus précédents dans une logique suivie, dans une intrigue qui se déroule sans que l'on s'en aperçoive de trop depuis trois tomes. Les questionnements du tueur répondent à nos propres interrogations : Qui a voulu buter Martini ? Qui a voulu faire disparaître notre tueur ? Et pourquoi ? Que viennent faire les Colombiens dans cette histoire ?

J'aime toujours autant le trait donné à cette série. Ici, j'ai particulièrement été sensible au réalisme et aux effets de couleurs et de lumière de certaines cases : attardez-vous sur la mozaïque de la brasserie dans laquelle déjeune notre tueur, admirez ce paysage de la forêt amazonienne ! Autant le traitement graphique des personnages est un peu particulier, avec une absence de traits, autant les paysages et les décors sont fouillés. le tout donne une véritable identité graphique à cette série. Le procédé selon lequel notre héros est au premier plan et réfléchit, alors qu'en arrière plan se déroule un scène à laquelle il pense est vraiment bien trouvé et rendu de façon très percutante.

Un très bon album qui annonce la fin de ce premier cycle : très bien réalisé, très bien conduit, toujours aussi attachant (si on peut dire) et vraiment cohérent. C'est un véritable thriller qui nous est dévoilé dans ce tome. La lecture de ce tome est primordiale pour bien comprendre ce que s'est passé précédemment et pourtant, il ne me manquait pas particulièrement, les autres tomes se suffisant à eux-mêmes. Pour moi, ça, c'est très fort.

Il n'y a que cette histoire de voisin flic que je n'arrive pas à faire cadrer avec le reste et dont je me demande comment elle "marche" dans l'intrigue générale.

J'attends la suite avec impatience.

23 12 2008
   

Notre tueur est inquiet, il est a la fois traqué et sa copine a été maltraité par des inconnus. Qui a pu faire ça?
Il va alors se réfugier a Paris, espionner ses voisins en attendant le rétablissement de son amie.
C'est alors que l'affaire Martini et son ancien arpette refont surface...

Coté scénario, l'histoire suit son cours mais elle est moins prenante que les autres albums.
Une histoire de traffic de drogue/politique assez banale, peut etre une transition pour mieux rebondir?
Coté graphisme, idem aux autres albums, appliqués et des décors très corrects.
2 méthodes de couleurs sont utilisés et s'accordent très bien entre-elles. ça ne choque pas au contraire, cela met l'album en valeur.
Au final un bon album mais un peu moins prenant que les autres...

19 5 2008
   

J’abordais ce quatrième tome avec une certaines appréhension : en effet, le précédent m’avait laissé craindre un léger égarement et un certain retour à la norme. Et bien, autant le dire tout de suite, pour ma part, je suis rassuré !

A mon goût la qualité est de retour. Sans doute grâce à un certain retour en arrière. Ici, on a de nouveau droit majoritairement aux réflexions du héros ( ?). Mais ce n’est pas seulement un retour, car ces réflexions ont pris un tour nouveau, du fait d’une implication personnelle de plus en plus grande du personnage (et pour cause, on s’en prend directement à lui, même si c’est au travers d’une tierce personne). Et cet opus réalise même le tour de force de concilier la personnalité découverte dans le tome 1 (détaché froid, cynique), avec celle entrevue dans le tome 3 (présence de sentiments humains, si, si !), donnant ainsi plus de consistance au personnage. Et parallèlement à cette évolution, on assiste ponctuellement à un étalage de violence, dont une scène particulièrement choquante… Bref, une histoire pleine de contraste, mais pas de contradiction. L’introduction d’un nouveau personnage ouvre une voir dont il sera intéressant de suivre l’évolution.

Visuellement, c’est toujours aussi beau, certaines planches tutoient les sommets ! Je suis complètement sous le charme de cet univers graphique… Une mention spéciale pour la couverture, de toute beauté !

Une série que se relance de belle manière !

12 6 2005
   

J'avoue que je suis assez déçu:

D'un scénario des plus original, on passe à une histoire de vengeance bien banale. C'est agréable mais sans plus. Il y a quatre planches d'affilée où il n'y a qu'une vignette et je penses que c'est trop même si c'est beau. On reste néanmoins ébahi devant les paysages très réussis ainsi que le faciès de certains personnages.

"Le Tueur" reste une série de bonne facture mais ça aurait pu être encore meilleur. Les reflexions du personnage principal sont moins tonitruantes qu'au début où bien on s'y habitue... Un album qui n'a pas su rebondir et redonner de l'élan à cette série. On poursuit donc avec des évènements et un récit plus convenus. C'est dommage.

20 12 2004
   

Je suis moins enthousiaste que les trois chroniqueurs qui m'ont précédé. A mon sens, "Les liens du sang" a beau rester une lecture agréable, cela ne fait que confirmer la baisse d'intérêt ressentie dès le troisième tome.

Bien sûr, les graphismes sont toujours soignés. Jacamon prend beaucoup de plaisir à dessiner les paysages ou le personnage de la compagne du tueur. L'ensemble est réussi, plaisant, réutilisant dans quelques cases la technique des bandes alternées (comme en planche quatre) déjà utilisée dans les premiers volets de la série. Rien à dire de ce côté-là.

En revanche, ce tome confirme l'impression laissée par le précédent : il ne fallait sans doute pas faire autant de volumes avec un tel personnage. Encombré par son tueur qui tue sans discernement à l'origine, Matz emprunte cette fois la voie de la vengeance. On mord facilement à l'appât : l'inspecteur Harry, Mad Max et autres justiciers sont fascinants et l'on approuve leurs actions puisqu'elles sont instinctivement légitimées par le tort qu'ils ont subi. Et tant pis s'ils commettent, en fait, des meurtres.

On a donc glissé d'un personnage froid comme un serpent, qui tue femmes et enfants, à un type pas désagréable, dont la compagne est splendide et douce, qui sait s'amuser et qui se construit un réseau de relations. Le nouveau personnage du flic vient achever cette marche vers une certaine respectabilité. Pourtant, le tueur reste un salaud sanguinaire, comme les planches 34 et 35 viennent le rappeler. Mais il tue désormais des méchants. Ce qui paraît moins ignoble.

On est donc moins à l'aise, ne sachant plus trop sur quel pied danser. Et puis, l'intrigue est plus compliquée que dans les deux premiers tomes, et la philosophie du tueur paraît moins décalée.

Cela reste pas mal, mais j'avoue que j'aurais attendu autre chose, qui soit plus dans la lignée de "Long feu". Et je doute que le tome cinq parvienne à rétablir la situation, puisqu'il doit être la suite directe de celui-ci. On verra bien.

1 2 2004
   

J'adore vraiment cette ambiance, qui ne change pas durant ces tomes. Dans cet album on découvre une autre facette du personnage, notre tueur serait il un peu sensible ?
Nous avons eu un avant goût avec le 3e tome, mais la c'est sur il n'agit plus seul. En effet il reste avec le neveu du parrain, et là ...impossible de refuser. Les dessins sont au mieux et certaines planches assez gore, sont bien réalisées. Le scénario est au top... à suivre.

28 9 2002
   

Voici la suite des aventures de notre anti-héros favori! Cette fois encore on entre dans les méandres de ces pensés et ses questions philosophiques sur son sale job et sur le sort de ses victimes. C'est la suite logique d'un gars qui au début s'impose plein de règles pour avoir le moins d'ennuis possible mais qui au fur à mesure les violes une par une et s'enfonce dans la mélasse jusqu'au cou...
Le personnages de sa copine prend beaucoup plus d'importances, c'est un peu sa complice, et c'est avec joie qu'on découvre les méandres d'un personnage qui alors que secondaire. L'histoire ce centre un peu moins sur le tueur lui même mais aussi sur son entourage. On connaît mieux les personnages qui l’entourent avec plaisir! Cette description de son environnement permet à la série d'avancer, on ne tourne pas en rond, ce tome apporte son lot d'informations intéressantes. Ce tome apporte un peu d'innovation sur la narration de l'histoire de ce tueur professionnel.
Bref un scénario qui avance, qui innove et qui ne tourne pas en rond tout en gardant les atouts des premiers tomes! C'est que du bon et ajouter à ça une intrigue toujours pas résolu et captivante, ça donne envie de connaître la suite des événements!!
Côté dessins, la aussi c'est le bonheur, Jacamon à définitivement inventé un nouveau style d'illustrations et de mise en page bd! C'est vraiment un travail que j'apprécie, on ressent parfaitement la haine et les frissons du tueur par les illustrations. La mise en page peut paraître parfois déroutante et peu conventionnelle mais elle est très bien penser et très agréable à lire. Le dessin en lui même est dans la continuité des autres albums c'est à dire un dessin simple mais léché et soigné. Une mise en couleur dynamique qui reflète parfaitement l'ambiance et le rythme de l'histoire.
Bref un album de qualité à mettre dans toutes les mains! Et si vous n'avez pas commencer à lire la série le tueur, ce tome ne fait que confirmer que ... vous avez TORT!!