46 510 Avis BD |20 170 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 3 : La dette
 

Le Tueur, tome 3 : La dette

 
 

Résumé

Le Tueur, tome 3 : La detteAfin d'acceder au résumé de Le Tueur, tome 3 : La dette, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Le Tueur, tome 3 : La detteTroisième volet et toujours aussi saisissant!!

Même si on nous présente le tueur sous toutes ses coutures, les auteurs arrivent sans problème à nous démontrer qu'on ne le connait pas très bien, et oh combien l'homme est incompréhensible, imprévisible. C'est la vraiment le point fort de cet album, le tueur nous surprend !! L'histoire est vraiment bien montée, le scénario bien rôdé.

Et comme une bonne nouvelle n'arrive pas seule, on observe de vrais progrès dans les dessins, ce qui rend bien plus agréable la lecture de cette bd.

Entrez dans la peau d'un tueur en lisant cette série!!


Chronique rédigée par gwenn le 11/01/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 119 (96,75 %)
  • 4 (3,25 %)
  • Total : 123 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 10,93 10,93 10,93
Acheter d'occasion : 2,98
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.46
Dépôt légal : Aout 2001

Avis des lecteurs

12 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Le Tueur, tome 3 : La dette, lui attribuant une note moyenne de 3,46/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

1 10 2013
   

Toujours pas convaincu, dans ce tome 3 notre tueur s’humanise mais ce n’est toujours pas très captivant. Peut être les auteurs vont-ils réussir à nous le rendre sympathique, mais j’en doute, qu’il s’ennuie ou qu’il rigole, qu’il déprime, se pose des questions existentielles ou qu’il passe à l’action, le mal est fait pour moi, je n’accroche pas au personnage qui pourrait bien mourir à la fin du tome que je m’en ficherai complétement.
Il y a quand même le personnage de la fille qui me semble assez ambigüe et qui elle est bien venue, par contre le Neveu apprenti tueur est lui assez banal et à mon avis plutôt raté surtout sur la fin si vous voyez ce que je veux dire (je ne peux pas en dire plus de peur d’entacher le seul suspens du tome).
Car oui, il ne se passe encore quasiment rien dans ce tome, les 60 pages se tournent très vite, ça manque de fond et pourtant c’est assez prétentieux car la série à l’air de vouloir jouer sur cette corde.
Pour le dessin, toujours pareil, je reconnais que le dessin n’est pas si moche qu’il en avait l’air au tout début, et que les cadrages sont bien foutus car ils apportent du dynamisme à une histoire qui en a sérieusement besoin.
J’accroche toujours pas quoi…

15 11 2012
   

La recette est toujours aussi bonne. Les dessins et les couleurs sont magnifiques et atypiques et le scénario toujours aussi soigné. Notre tueur s'humanise visiblement, ce qui donne une impression de danger imminent pour lui, et l'atmosphère gagne considérablement en qualité. Vite, la suite !

29 6 2011
   

Et bien moi, j'ai trouvé cet album mieux que les deux premiers.

Je crois que c'est parce que je trouve cet album moins "prétentieux". Et pourtant, je partais sur un mauvais a priori quand j'ai entamé la lecture de cet album. Pourtant, j'ai pu suivre les agissements d'un personnage que je détestais, mais qui se met un peu plus en difficulté (s'il continue d'effectuer des contrats, c'est parce qu'il y aie obligé par la pègre sud-américaine) et qui s'humanise (il rie, il se fait pratiquemment un ami avec ce drôle de personnage qu'est Mariano). Le scénario est pour moi, toujours pas assez dense, mais il y a du mieux dans l'histoire et les rebondissements, même si le dessin (très banal, a l'encrage épais et peu détaillé, avec des couleurs informatiques assez laides et froides) ne me convint toujours pas.
Pour une fois, j'ai bien envie de poursuivre la série.

2 12 2008
   

Pourquoi cette série me passionne?
tout d'abord le dessin est a mon gout, ensuite j'aime bien cette façon que a l'auteur de conter ses histoires et enfin le personnage principal me ressemble (pas pour le boulot, ni pour sa ravissante copine et ses voyages mais pour son physique!!!).

Alors que "Le Tueur" voulait arreter, des hommes d'affaires lui propose un marché...
Mais cette fois il est accompagné d'un arpette.
Encore une bonne histoire, que du progres dans les 2 domaines.
Deux méthodes de couleurs bien exploitées, avec 2 belles planches (celles de New York et celle de la discotheque).
Toujours et encore du bon boulot.
Une bonne série méconnue malheureusement...

1 9 2008
   

Il est vrai que cet album est un cran en-dessous et peut-être est-ce dû au fait que la personnalité de notre tueur impitoyable et implacable change. En effet, dans ce tome, il rie (deux fois), tiens des discussions plus longues, et surtout noue des relations (presque une amitié...) : en bref, il s'humanise et ce changement, s'il permet à la série de se renouveler et d'avancer, rend le personnage presque trop sympathique pour son métier.
Le dessin, quant à lui s'améliore, et les vues de New York By Night, avec les couleurs employées ainsi que l'impression de flou, sont particulièrement réussis.

Le scénario prend en consistance avec l'engagement forcé de notre tueur par un parrain de la mafia. C'est plutôt bien vu. La qualité de l'ensemble reste plus qu'honorable.
Je vois dans ces renouvellements une façon d'avancer la série et de lui permettre de survivre : un anti-héro solitaire enfermé dans un chambre d'hôtel serait à la longue, répétitif est inintéressant. Ces changements permettent à notre héro de prendre du corps et de continuer l'aventure et je les accepte donc volontiers.

Je mets une note inférieure à cet album pour sanctionner certains dialogues d'une platitude éloquente sur l'écologie et les pauvres qui sont obligés de cultiver de la drogue pour survivre.... c'est un peu convenu et un peu long dans cette histoire... dommage

19 5 2008
   

Troisième opus de cette série, et pas mal de choses changent.

Le tueur évolue. Il change sa façon de travailler, connaît ses commanditaires et commence à s’interroger sur les motivations, accepte un partenaire… On peut avoir deux réactions : soit on se dit « il s’humanise », soit on le voit s’engager sur une mauvaise pente (un comble !). Mais toujours est-il que l’histoire semble fonctionner moins bien. Bien que plus impliqué, le tueur parait moins… crédible me parait le terme juste. Le scénario global se complexifie, mais on n’arrive pas à y croire vraiment. Les réactions des protagonistes semblent plus contraintes… Et puis les réflexions du tueurs prennent de moins en moins de place, la narration devient de plus en plus conventionnelles, avec nécessité de plus d’explications. Du coup c’est moins fluide…

Inversement, le dessin, que je trouvais déjà bon, s’améliore encore. Pas de révolution graphique (par rapport aux tomes précédents, car c’est en revanche toujours différent de ce qu’on l’habitude de voir), mais quelques innovations (les décors new-yorkais), et une impression d’ensemble encore plus aboutie. Les couleurs sont toujours aussi bien utilisées.

En définitive, un tome en net retrait narrativement et scénaristiquement, mais toujours une bonne lecture. La fin augure d’une suite, espérons là au niveau des tomes 1 et 2, il serait vraiment dommage qu’une série si bien commencée perde trop en qualité.

1 4 2006
   

Un tueur doit régler une lourde dette contractée auprès d'un parrain de la mafia colombienne. Un bon tueur doit respecter ses règles pour faire correctement son travail. Etre discret, efficace, et -surtout- très vigilant sous peine de se faire descendre...
C'est tout ?... Oui !... Mais ...
Sur cette trame on ne peut plus classique se développe un scénario à l'intrigue accrocheuse, servie par un excellent graphisme.
Il y a dans ces pages quelques dessins qui éclatent par leur maestria graphique. Autant de petits bijoux qui parsèment cet album à la très belle colorisation.
Jacamon fait preuve ici de son sens du découpage qui, souvent, sort de l'ordinaire.
Un auteur à suivre...

12 6 2005
   

L'effet de surprise est passée !!

Même si on se régale avec les aventures de ce tueur atypique, l'originalité narrative ne rayonne plus comme dans les deux premiers tomes. Des failles commencent à apparaitre dans les convictions du personnage principal : il ne vit et ne travaille plus seul et commence à se poser trop de questions sur les motivations de ses commanditaires. On sent un glissement qui risque d'avoir des conséquences dans les prochains tomes.

Le dessin est très réussi et les couleurs utilisées à bon escient.

Un bon album en perspective.

27 5 2005
   

Un troisième album un cran en dessous des deux premiers, ça c'est clair. Je ne sais pas ce qu'il manque exactement en fait... Peut-être que les réflexions du Tueur sont moins intéressantes, prenantes qu'avant... Toujours est-il que malgré l'action, ça s'essoufle...
Le dessin s'améliore par contre, il faut le souligner. Je commence même à l'apprécier, moi qui ne l'aimait pas trop avant ! Il faut reconnaître que c'est bien fichu, que les planches sont dynamiques !

Alors bon, je ne sais pas ce qui pêche dans ce troisième tome... Peut-être l'habitude. La découverte et l'intérêt pour ce personnage se sont-ils émoussés, vu qu'on le connaît maintenant ? Je n'en sais rien, toujours est-il que j'espère que le tome 4 redressera la barre et me captivera comme l'ont réussit les deux premiers tomes... Même si celui ci, pris à part, est loin d'être mauvais...

19 12 2004
   

Troisième volet des aventures de ce personnage atypique. Rappelons que le postulat de cette série est de s'organiser autour d'un tueur impitoyable, qui exécute ses contrats sans se poser de questions dès lors que l'employeur paye bien.

Les deux premiers tomes étaient très réussis. Je trouve que celui-là est un ton en-dessous et que les auteurs commencent à s'essouffler.

Graphiquement, c'est très plaisant. Luc Jacamon livre un travail très intéressant marqué par une recherche sur les couleurs dominantes. Le jeu sur les lumières est également soigné, comme en témoigne la scène d'ouverture où des palmiers filtrent la lumière qui baigne les personnages présents. Je regretterais simplement un découpage qui aurait gagné à être plus serré, mais c'est plutôt le scénariste qu'il faudrait blâmer.

Matz rechigne en effet à mettre plus de cinq cases par planche. Cela permet de mettre en place une ambiance, c'est sûr, mais dans certaines planches on ressent tout de même comme un vide. Je pense, par exemple, à la planche trois qui fait un plan gigantesque sur des mains alors que ça n'a aucune importance par la suite et que ça sent le remplissage à plein nez.

D'ailleurs, il se passe assez peu de choses dans les 54 planches que compte ce troisième volume. On est très loin de la narration d'un Charlier ou même d'un Morvan ! Cela ne m'avait pas dérangé dans les deux premiers numéros, mais cette fois, j'ai trouvé que c'était un poil léger.

Il faut dire aussi que la série trouve peut-être ses limites. Le tueur, devenu familier au lecteur, commence aussi à être trop sympathique. Il s'amuse, amène sa compagne jolie et pas dérangeante pendant ses contrats, refroidit de méchants dealers. Du coup, on n'est plus horrifié quand il assassine froidement une call-girl qui se trouvait là au mauvais moment et avec le mauvais client. Ce qui, après réflexion, entraîne une certaine gêne chez le lecteur.

Pas mal, cet album. Mais moins réussi que les précédents. Et l'on peut s'interroger sur les épisodes suivants : fallait-il faitre du tueur un personnage récurrent sur autant de volumes ? Réponse prochainement.

1 2 2004
   

Une bonne Bd, le dessin est plus appréciable que dans les deux premier tomes, je pense aussi qu'on apprécie plus cette Bd car on se fait au style de Jacomon.
J'aime beaucoup cette série car elle pose une ambiance calme et sereine pendant quelques planches puis tout s'accelére.