46 508 Avis BD |20 168 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 9 : Concurrence déloyale
 

Le Tueur, tome 9 : Concurrence déloyale

 
 

Résumé

Le Tueur, tome 9 : Concurrence déloyaleAfin d'acceder au résumé de Le Tueur, tome 9 : Concurrence déloyale, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Le Tueur, tome 9 : Concurrence déloyaleOn le pressentait car la série commençait à tourner en rond, c’est un virage qu’entreprennent les auteurs dans ce 9ème tome (et avant dernier du cycle). On apprend que Le tueur en a marre de se faire manipuler et décide de fonder sa propre entreprise avec de nouveaux alliés et son pote Mariano.
Sans surprise, je n’ai pas beaucoup aimé ce nouvel opus. Comme mon but n’est pas de le descendre, je vais essayer d’être succinct sans en rajouter.

Premièrement le personnage qu’on connait bien et qui n’a pas changé particulièrement malsain, il ne se contente pas de tuer sous contrat, il nous bassine depuis le premier tome avec ses réflexions philosophiques à deux balles, et cette fois-ci il ne se contente pas de cracher sur la société, la politique ou que sais-je, mais sur le bonhomme lambda avec sa femme, sa famille, son boulot « merdique » et j’en passe. Ce passage m’a particulièrement marqué et navré, je lis une BD avant tout pour me détendre, pour parfois me bousculer un peu, mais surement pas pour avoir envie de vomir.

Deuxièmement l’histoire : je veux bien que les auteurs essayent de faire évoluer leur personnage et je souhaite qu’ils y parviennent, mais là, il ne se passe rien, là où on avait de l’action de temps en temps avec quelques tueries, ici rien, une scène de sexe assez soft pour notre tueur beau gosse mais moche comme un pou et le reste c’est beaucoup de blabla nauséabond.

Heureusement, il reste le dessin qui bien qu’un peu trop informatisé, n’en est pas moins original et vaut le détour.

Pour le reste, je n’aime pas mais je ne veux dégouter personne.


Chronique rédigée par Olivier73 le 21/06/2014
 
 
Avis de :Une BD décevante... Note de l'album : 2,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Olivier73Reflet de l'avatar de Olivier73
Statistiques posteur :
  • 1912 (80,20 %)
  • 39 (1,64 %)
  • 433 (18,16 %)
  • Total : 2384 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,00 Note générale
  • Originalité : 2,50 Originalité
  • Scénario : 1,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 10,93 10,93 10,93
Acheter d'occasion : 7,50
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.75
Dépôt légal : Avril 2011

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Le Tueur, tome 9 : Concurrence déloyale, lui attribuant une note moyenne de 2,75/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

9 7 2015
   

Ce deuxième cycle des aventures de "Le Tueur" avait commencé de façon assez poussive dans les tomes 6 et 7. Le tome 8 marquait un nouveau dynamisme grâce à une clarification des propos autour du pétrole que se disputent Cubains, Etats-uniens , Vénézuéliens et Chinois. C'était un peu par hasard que Le Tueur s'était retrouvé au centre de ces relations internationales complexes. Ce 9ème tome lui permet de reprendre l'avantage, et la maîtrise de sa destinée. Il n'est plus spectateur, mais bien acteur, avec son ancien ami Mariano et son nouvel ami Haywood. L'histoire est donc redevenue intéressante, toujours toutefois polluées par ces réflexions qui sonnent comme des leçons de morales un peu faciles, surtout venant de la part d'un personnage qui n'en a aucune. Mais après un huitième tome qui permettait au scénario de se remettre en place, ce neuvième tome permet au Tueur d'y trouver la sienne.

Voilà quelques tomes déjà que la série a également entrepris une révolution graphique et il semble qu'elle soit désormais digérée. Le dessin gagne en sagesse, en clarté et en netteté, à grand renfort d'informatique. Mais elle y perd en authenticité et également en originalité : j'ai en souvenir les planches destructurées et torturées des premiers tomes, que l'on retrouve nettement moins ici.

Comme si la série "Le Tueur", comme son héros, s'achetait une honorabilité.