46 615 Avis BD |20 223 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Tome 3 : Luc ou le souffle du taureau
 

Le Troisième testament, tome 3 : Luc ou le souffle du taureau

 
 

Résumé

Le Troisième testament, tome 3 : Luc ou le souffle du taureauAfin d'acceder au résumé de Le Troisième testament, tome 3 : Luc ou le souffle du taureau, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Le Troisième testament, tome 3 : Luc ou le souffle du taureauQue dire de ce nouveau et avant-dernier épisode sinon qu'il reste fidèle à l'ensemble de la série par la tension du scénario et la qualité de l'illustration.

Dorison arrive à tenir en haleine le lecteur et la dernière vignette provoque un hocquet de surprise... et un sentiment de frustration intense à l'idée d'attendre le quatrième livre pour enfin connaître le dénouement. Cela en devient presque inquiétant. Dorison arrivera t'il à donner une fin digne de la série, le scénario tiendra t'il ses promesses, ou retombera t'il comme un soufflé faute d'originalité et de consistance ?

Le dessin d'Alice, nous le connaissons bien au bout de trois ouvrages de qualité constante ! Le jeu entre cadrages extrêmes , trahissant l'attirance quasi-obsessionnelle d'Alice pour la verticalité, et le recours presque systématique aux plans serrés pour traduire les émotions des personnnages, contribue à créer l'atmosphère fantastique du Troisième Testament.

On ne peut empêcher le sentiment d'inquiétude qui suit la horde de cavaliers aux masques en forme de têtes d'oiseaux de proie. Entourés de corbeaux ils surgissent au grés des vignettes dominant le lecteur par des contre-plongées écrasantes.


Chronique rédigée par jips le 18/01/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 5 (100,00 %)
  • Total : 5 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,21 13,21 13,21
Acheter d'occasion : 7,71
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Novembre 2000

Avis des lecteurs

13 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Le Troisième testament, tome 3 : Luc ou le souffle du taureau, lui attribuant une note moyenne de 4,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

3 3 2014
   

C'est difficile de suivre ! Le scénario se complique de plus en plus mais on sent aussi la fin de la série, il est pourtant intéressant mais la narration rend les choses compliquées, je suis assez d'accord avec Superjé .

Cet album est magnifiquement illustré et je rejoins encore une fois l'avis de Superjé, il faut être un peu passif pour apprécier cette série car celui qui veut tout comprendre n'a pas fini!

Je crois qu'il y a une vraie recherche derrière mais je ne suis pas historien et je n'ai pas le niveau pour tout suivre !

Mais au niveau du scénario, si on ne se prend pas trop la tête, on peut l'apprécier sans problème, et, moi j'apprécie !

12 12 2010
   

Cet album, bien que souffrant d'incohérence est bien mieux que le précédent, c'est même le meilleur de la série.

Je trouve le scénario bien compliqué, c'est s'embrouiller la lecture inutilement quand même. Les auteurs pourraient faire plus simple, surtout si c'est pour être dès fois limite dans la crédibilité du scénario... Du coup, moi j'ai décroché, je suis l'histoire de loin, sachant à peu près le pourquoi de la quête, mais c'est tout... Je suis passif, et sur ce type de série, ça me plaît... Je ne cherche pas à comprendre, qui est qui, qui connait qui, qui a découvert quoi, qui est où ? Non, je suis les personnages, je vois des beaux paysages, des beaux combats, des beaux méchants, des belles femmes, et je suis content car diverti.

Mais pour ceux qui veulent tout savoir en profondeur, la cohérence limite du scénario doit être mis en avant : tout n'est pas forcément logique ici (je pense en particulier au fait que ça soit un pauvre moine tout seul qui résout l'énigme censée être hyper compliquée).
En tout cas, ça sent le dénouement, la fin d'une série...

Le dessin lui ne bouge pas, moi j'aime bien ce réalisme pas toujours très détaillé.

Plus qu'un tome... On va enfin connaître le fin mot de cette histoire d'ésotérisme...

20 1 2009
   

Encore une fois, j'ai été sous le charme des dessins, des couleurs, des cadrages : c'est propre et ça retranscrit bien les effets dramatiques. Le feu dans le scriptorium de Stornwall m'a laissé une très grosse impression, l'ensemble est magnifique et, comme dans les deux premiers tomes, l'ensemble se laisse bien regarder, bien apprécier.

Mais les doutes quant au scénario que j'émettais sur les deux premiers tomes semblent se confirmer. Tout d'abord, l'ensemble reste complexe et on s'attend à des révélations dans le quatrième et le dernier tome qui viendront faire la lumière sur toute cette histoire. Je trouve un peu dommage d'attendre le tome final pour tout dévoiler... Par ailleurs, parfois, la complexité a du bon, on ne s'en émeut pas plus que cela lorsque l'on sent que le scénario est cadré et maîtrisé. Mais là, ce n'est pas vraiment le cas. Certains éléments manquent réellement de crédibilité et on se demande si ces incohérences révèlent des maladresses du scénariste ou si elles font partie du scénario. Pour ma part, je pencherais pour la première solution :
- la localisation du Troisième testament est révélée dans une énigme qui comprend 7 lettres. Les six premières ont déjà été trouvées par les gros méchants en noir (on se demande toujours bien comment), qui butent sur la 7ème. Les méchants doivent aller jusqu'à Saint-Luc pour résoudre la dernière énigme. On se demande bien pourquoi dans la mesure où il ne leur manque qu'une solution, qu'ils ont déjà trouvé le code, et qu'une trentaine d'occurrences leur aurait permis de trouver la solution. Avec l'armée de moines qu'ils avaient à Stornwall, c'était résolu en trois minutes...
- à Saint Luc, c'est un novice qui donne la solution. Très fort, plus fort que l'armée de moines érudits... incompréhensible. Vu la fin de cet album, le fait que ce novice soit encore vivant est tout autant incompréhensible...

Avouons-le, la raison d'être de cet album est de présenter le parcours de Marbourg et Elisabeth, et de présenter ainsi différents paysages, différentes couleurs, certes très belles... Mais l'intrigue principale passe au second plan. C'est dommage, c'était prometteur, mais la thèse du complot qu'on nous laisse imaginer dans les deux premiers tomes semble être abandonnée, pour une aventure, une grosse production ou la cohérence s'efface au profit de gros moyens. Paris, Tolède, Ecosse, Saint Luc : on fait voyager nos héros, on nous montre de superbes paysages, on leur fait vivre de grandes aventures (détention, évasion, feu, eau,...) mais l'histoire s'arrête là. Dans cette grosse production, on retrouve aussi l'inévitable fille aux gros seins qui accompagne le héros, personnage qui a du mal à trouver sa place dans l'époque décrite.

Je suis dubitatif à l'approche du quatrième tome... Je m'attends à des révélations sur les templiers, sur les chevaliers noirs (en espérant que tous les mystères soient levés, y compris la mort d'innocents présents dans ce troisième tome pour que ce ne soit pas gratuit) et sur Marbourg lui-même. Je suis un peu déçu par ce tome, espérons que cela s’arrange !

7 9 2004
   

Conrad, Elisabeth et Trevor se sont rendus à l’abbaye de Stornwall. Située en Ecosse, elle est perchée sur un rocher et accessible uniquement par bateaux. Ils essayent de découvrir des preuves contre les activités d’Uther Le Pourpre ainsi que des indices sur les carnets de Julius.

Nous avions pu découvrir dans le tome 2 Gherard Steiner ; chef du chapitre occulte. Il œuvre dans l’ombre de l’Eglise, en utilisant les mêmes armes que ses ennemis. Il a à sa solde tout un réseau d’agents qui le renseignent et aussi des mercenaires. Parmi eux, Trévor, revenu vivant de Stornwall et qui s’est "vendu" à Gherard pour de l’or. C’est le nouveau compagnon de Conrad et Elisabeth dans leur quête. Face à eux, les Templiers que l’on croyait plus mort, prêts à être décimé et arrêtés par Guillaume de Paris mais aussi Uther Le Pourpre, Evêque de Stornwall qui dirige tous les fauconniers. Intrigues et complots, actions et aventures, trahisons… ce nouveau tome du Troisième Testament en est encore rempli. On commence à comprendre où va nous mener cette quête et pourquoi tant d’hommes y participent. Mais même si ce tome est toujours aussi captivant, il manque ce petit quelque chose dans le scénario que je ne saurais décrire et qui le rend un peu moins bon que les deux précédents… peut être qu’il donne un peu trop de clés pour comprendre l’achèvement de ce récit dans le tome 4 mais qui entraînent aussi beaucoup de questions…

Au niveau du dessin, Alice nous gratifie encore de quelques superbes planches. L’ambiance des certaines planches très noire, un peu macabre ou lugubre est très bien rendue. Par contre, je trouve certaines planches un peu moins bonnes notamment au niveau de la couleur car elles sont moins harmonieuses, elles agressent plus le regard.

En tout cas, cette série reste culte et à avoir lu !

20 8 2004
   

Voilà le troisième tome de cette géniale série, et toujours rien à redire... mais quel est le secret de Dorison et Alice ?

Le scénario se tient toujours aussi bien et on tourne chaque page toujours aussi fébrilement... On en apprend plus sur le Troisième Testament ainsi que sur Sayn et les Templiers... mais le mystère est loin d'être levé...

Pour moi le dessin d'Alice est du même niveau que pour les tomes précédents, c'est à dire splendide... j'adore véritablement les cadrages choisi, et l'ambiance est toujours aussi bien retranscrite...

Un tome tout aussi excellent !

22 6 2003
   

Un tome de fou furieux, qui annonce un final grandiose, tout simplement ! L'histoire prend ici une tournure plus que dramatique, les héros n'ont plus d'espoir, alors que les templiers se révèlent être de glorieux adversaires qui cachaient fort bien leur jeu.

On sent les héros complètement dépassés par la situation, alors qu'une guerre religieuse se profile entre les hommes de Sayn et les chevaliers du Temple.

Scénario toujours aussi "propre", sans incohérence, et qui sait faire durer le suspens par sa construction cinématographique.

Le dessin d'Alice est quelque peu inférieur ici que lors des deux derniers tomes. Il faut dire que la réalisation de cet album fut mouvementé ! Après une grosse engueulade entre les deux auteurs qui failli donner une échéance prématurée à la série, l'éditeur a fait le forcing pour que tout rentre dans l'ordre et le tout à été réalisé en 1 petite année seulement (soit a peu près 1 an et demi d'engueulade pour quelques mois de boulot, super). Donc, evidemment, les dessins s'en ressentent un peu...

Cela reste de toute façon très bon, storybordé avec une maîtrise rare, et d'une force narrative impressionnante. Très grand album, qui se dévore vite, très vite, tant il est passionnant :)

8 3 2003
   

Et bien, on peut dire que le troisieme testament est une série homogène... Pour moi, tous les tomes se valent, y en a pas vraiment qui se détache, ils sont tous bons dans l'ensemble, et cela grace à un scenario vraiment béton et un dessin, sobre mais de grande qualité !
Ce 3e tome est donc dans la lignée des 2 premiers, et comme lors des 2 premiers tomes, la fin est frustrante... sauf que la, probleme ! Le quatrieme et dernier tome n'est pas encore sorti... dur va etre l'attente jusqu'a sa sortie en Mai 2003...
Enfin bref, c'est une très très bonne série que tout bdphile se doit de lire !!

7 1 2003
   

Décidément, les évangiles revisités par Alice et Dorison, sont bien plus passionnants que la bible. A l’instar des Livres Saints, on retrouve dans Le Troisième Testament force allégories et symboles. Sans entrer trop dans les détails, j’ai particulièrement apprécié, le parallèle établi entre Marbourg, l’ancien inquisiteur que ses ennemis surnomment « le fils du lion », et Saint-Marc dont le félin est l’emblème évangélique. Le lion, symbole de justice, n’est-il pas aussi l’incarnation du père/souverain, qui ébloui par sa propre puissance, devient tyran en se croyant protecteur ?

Je n’ai absolument pas eu le sentiment que les dessins étaient bâclés ou que le scénario partait à vau-l’eau. A part l’atmosphère, qui devient de plus en plus oppressante (mais c’est évidemment le but recherché), je ne voit vraiment pas ce qui se dégrade. Bien au contraire ! Plus j’avance dans cette série, plus je suis enthousiaste. C’est le genre de BD qu’on peut relire régulièrement et découvrir à chaque fois de nouveaux détails qui nous avaient échappés aux lectures précédentes. Du beau boulot, vraiment !

L’alternance des couleurs (planches froides / planches chaudes), le graphisme vertigineux, les jeux d’ombres, le manque de netteté des effrayants hommes corbeaux… tout est fait pour déstabiliser le lecteur, le rendre vulnérable, plus sensible aux sentiments des personnages. L’angoisse monte crescendo, les héros sont à bout de force… On sent que le jugement est proche. On craint pour la vie d’Elisabeth et pour l’âme de Marbourg. Malheureusement, il va falloir attendre encore un peu pour être fixé. Le tome 4 est prévu pour 2003 !

16 9 2002
   

Et voilà donc Luc. Ce troisième tome de la série de Dorison et Alice est dans la lignée des précédents, c'est-à-dire d'une qualité scénaristique et graphique assez remarquable pour de si jeunes auteurs.

Certains ont trouvé que le trait d'Alice était un peu fouillis ? Il me semble au contraire que le dessinateur est de plus en plus à l'aise et qu'il tient son style, notament grâce à un découpage très efficace.

Certains ne comprennent pas toutes les subtilités du scénario ? N'hésitez pas à vous documenter un peu, que ce soit sur le Moyen Age ou la religion (les auteurs ont visiblement accompli un intéressant travail de recherche) ! La solidité du contexte historique (avec les Templiers tenus à l'oeil par Philippe le Bel) se fait discrète mais on sent que Dorison sait dans quoi il met les pieds. Et c'est tant mieux.

Cet avant-dernier opus m'a paru le plus réussi sur le plan scénaristique, avec de nombreux rebondissements et un intérêt qui ne décroît jamais. Si le quatrième et dernier tome est réussi (Dorison promet du suspense jusqu'à la dernière page !), "Le Troisième testament" sera l'une des BD à cadre historique incontournables pour un amateur du neuvième art.

A découvrir sans attendre !

24 7 2002
   

Troisième et dernier tome à ce jour...
Une chose est sûr "le Trosième testament" est une BD épique, une tonne d'actions, un sacré rytme : le lecteur ne s'ennuie pas une seconde ! Nous approchons du but, nous allons enfin savoir les secrets de ce troisième testament...mais pour l'instant on attend le tome 4.

Après un premier tome décevant et un second palpitant, Dorison continue dans sa lignée, et il nous prouve de tome en tome l'ingénuostité du scénario, l'art qu'il a de mener l'intrigue. Les personnages ont tout de même des relations assez bizarre, non ?

Si le scénario est de mieux en mieux on peut tout de même noter une légère baisse de niveau des illustrations, on quitte les couleurs claires pour une fois de plus des obscures, on commencait à s'y attacher ! Mais malgré cela le niveau général reste tout de même assez bon. Il n'y a pas à dire, Alice est un roi pour les cadrages, ils permettent de montrer les sentiments des personnages, dans ce tome il est d'autant plus utile afin de voir comment ils vivent leur captivité...

Pour les fans : la réalisation du dernier tome semble prendre plus de temps que prévu, et devrait sortir courant début 2003...qui sait, peut-être que les dessins seront encore mieux...

vladkergan :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de vladkerganReflet de l'avatar de vladkergan
4 6 2002
   

Une nette dégradation au niveau de la qualité des images, qui vient parait-il des différents qui opposent le dessinateur au scénariste. Pitié, attendez d'avoir fini la série avant de vous engueuler ! Un must tohave quand même !!

20 1 2002
   

Le troisième testament est vraiment une bd or du commun! L'histoire est vraiment géniale et les dessins très beau mais si le premier tome était une pure merveille, les deux derniers le sont un peu moins. On peut d'ailleurs observer une dégradation des illustrations alors que le dessinateur est le même. C'est comme si les dessins avaient faits très rapidement. C'est dommage que le succès commercial du troisième testament fasse que l'on empiète sur la qualité des albums pour que l'on sorte les nouveaux tomes le plus rapidement possible. Vraiment dommage.