46 558 Avis BD |20 190 Albums BD | 7 887 séries BD
Accueil
Tome 2 : Le plaisir égoïste du partage
 

Le Style Catherine, tome 2 : Le plaisir égoïste du partage

 
 

Résumé

Le Style Catherine, tome 2 : Le plaisir égoïste du partageAfin d'acceder au résumé de Le Style Catherine, tome 2 : Le plaisir égoïste du partage, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Le Style Catherine, tome 2 : Le plaisir égoïste du partageCatherine, c'est la jeune héroïne d'une série qui a plutôt belle allure.
Bouüaert y va d'un dessin sans indulgence pour les mochetés de ce bas monde ; des univers sombres, humides, qui transpirent avec justesse le désarroi de l'adolescente.

Ce journal intime illustré fait néanmoins montre d'un certain nombrilisme parfois agaçant.

L'opus se termine par un final très grave. Sans doute parce qu'à 16 ans (l'âge supposé de Catherine) chaque coup de cafard est vécu comme un séisme, pas vrai ?...


Chronique rédigée par LYmagier le 03/03/2006
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de LYmagierReflet de l'avatar de LYmagier
Statistiques posteur :
  • 2911 (92,44 %)
  • 154 (4,89 %)
  • 84 (2,67 %)
  • Total : 3149 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,50 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,21 13,21 13,21
Acheter d'occasion : 4,17
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.00
Dépôt légal : Mars 2005

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Le Style Catherine, tome 2 : Le plaisir égoïste du partage, lui attribuant une note moyenne de 3,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

13 3 2007
   

Un album bien dérangeant que j'ai du mal à classer. Est-ce une histoire de BD ou un documentaire sur une certaine jeunesse à la dérive, qui se détruit à force d'alcool et de drogue. En tous les cas, ce n'est pas une histoire agréable et la lecture est éprouvante et démoralisante. Le procédé narratif est assez original, puisque l'héroïne s'adresse au lecteur directement. Mais en même temps, elle déverse son mal de vivre et sa peine, et l'ambiance déprimante finit par suinter partout, et il faut véritablement tenir pour lire jusqu'au bout ce récit.
Le dessin est dans la même veine, et tous les personnages dessinés semblent tous mal dans leurs peaux. Quel regard sombre et triste sur notre jeunesse, sur l'avenir. Pourtant, une certaine précision se dégage des traits, qui définissent des personnalités quand même marquées, avec un trait épais assez bien proportionné. La couleur sombre, évidemment donne l'impression que le soleil n'existe plus et l'ambiance générale est d'une grande tristesse.
J'ai eu du mal à terminer cette lecture, et je regrette presque de l'avoir commencée.
En effet, s'il ne faut surtout pas nier le mal être de certains jeunes, il n'est pas toujours facile de le digérer tous les jours. Et le drame de la drogue, de l'alcoolisation, ou du suicide sont certainement un des grands maux de notre société. Mais quand je lis une BD, je cherche plus une belle histoire qui fait rêver qu'un récit déprimant qui prend aux tripes.