46 560 Avis BD |20 193 Albums BD | 7 888 séries BD
Accueil
Le Promeneur
 

Le Promeneur

 
 

Résumé

Le PromeneurAfin d'acceder au résumé de Le Promeneur, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Le PromeneurEnfin, le "Taniguchi nouveau" est arrivé !
Casterman a décidé de l'éditer dans le même style que "La montagne magique" c'est à dire en grand format cartonné.

Donc, je démarre dans un premier temps par un feuilletage de l'album. Aucun problème pour le graphisme, c'est du pur Taniguchi, donc du tout bon. Un noir et blanc classique, fin et précis.

Hélas, hélas, hélas, oui trois fois hélas ! Il n'est pas au scénario.
Pourtant celà n'allait pas ralentir mon empressement à lire ce nouveau Taniguchi. Surtout que Kusumi (Le scénariste) est connu par les inconditionnels de Taniguchi car il est également scénariste du "Gourmet Solitaire" (qui est ma fois plutôt bon surtout si on aime manger)
Donc j'entame la lecture.
L'histoire se compose de 8 "promenades" sans rapport entre elle.
Mais là, c'est le "drame". Les histoires sont trop courtes du coup les promenades également. De ce fait nous n'arrivons pas à "voyager" avec ce promeneur dans les rues de Tokyo.
Bon, en même temps, je parle de "drame" mais ce n'est pas si catastrophique que ça. Mais heureusement qu'il y a le dessin de Taniguchi.
Dans ce style, on préfèrera largement "L'Homme qui marche", qui, à mon sens, nous fait beaucoup plus rêver lors des promenades du héros.


Chronique rédigée par PY le 27/09/2008
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de PYReflet de l'avatar de PY
Statistiques posteur :
  • 25 (89,29 %)
  • 3 (10,71 %)
  • Total : 28 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 2,50 Originalité
  • Scénario : 2,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 14,25 14,25 14,25
Acheter d'occasion : 8,01
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.40
Dépôt légal : Septembre 2008

Avis des lecteurs

5 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Le Promeneur, lui attribuant une note moyenne de 2,40/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

2 3 2012
   

Quel est le point entre une ampoule, une sandalette et un livre? Aucune...C'est la question que je me suis posé au début du livre car "Le Promeneur" achète ces 3 objets a la fin de ses balades...
L'auteur a voulu surement retransmettre ses promenades et ses pensées a travers la bande dessinées.
Mais quelle lassitude dans la lecture, on s'ennuie rien ne ressort émotivement...
Niveau scénario c'est désastreux...
Par contre le dessin fait monter la note, Mr Taniguchi (l'auteur d'un ciel radieux) est égal a lui meme: des traits nets et propres, du bon travail...

Empruntez ce livre juste pour admirer le graphisme, ça ne sert a rien de le lire...

10 4 2009
   

Je n'ai pas lu "L'Homme qui marche" mais j'avais bien apprécié "Le gourmet solitaire" qui possédait déjà une structure narrative similaire à celle du Promeneur. On y voyait également un homme errer au hasard des rues de la ville, redécouvrir de vieilles sensations et nous faire découvrir le Japon par sa cuisine et sa nourriture. J'avais été très touché par certains de ces courts chapitres.
Mais avec le Promeneur, je n'ai tout simplement rien ressenti.

Pourtant, la plupart des éléments qui auraient pu me plaire étaient là. La flânerie solitaire, la découverte d'endroits un peu oubliés, de choses typiquement japonaises, modernes ou traditionnelles. Le dessin est le même, celui soigné et assez occidental de Taniguchi.
Mais ce récit ne m'a vraiment pas parlé, pas touché. Les récits sont courts, tombent à plat. Les morceaux de Japon mis en scène ici sont sans intérêt, n'arrivent pas à éveiller l'intérêt ou l'émotion chez moi. Rien...

Je me suis ennuyé et n'ai su ressentir ni poésie, ni nostalgie, ni curiosité. Rien...

9 4 2009
   

Je ne connais pas les œuvres précédentes de ces auteurs. Me basant uniquement sur cet album, je ne peux qu'avouer ne pas avoir perçu l'intérêt d'un tel ouvrage.
Ou alors si.
Mais alors je doute…Je doute de l'intérêt de cet intérêt. L'intérêt ? un sujet inhabituel et un traitement compendieux.
Le héro se promène de ci de là, dans des endroits sans intérêt et découvre des choses d'une banalité incroyable.
Sans déballage verbal inondant, dans un style graphique simple, mais réellement efficace, peu de mots pour exprimer pas grand-chose…
J'ai trouvé ses promenades assommantes, lassantes, répétitive. La réflexion, à mi chemin entre la nostalgie et la poésie ne va pas assez loin à mon sens.
Juste un regard honnête sur le temps qui passe et sur les modifications qu'il engendre forcément.
Trop de banalité, et pas assez de rêve. Cette BD ressemble trop à ce que je vis quotidiennement, sans m'amener plus loin que ce que je fais chaque jour.
De plus, manque de chance pour cette BD, la qualité d'impression est déplorable et le dessin en pâtit grandement. En fait, le système d'imprimerie ressemble à celui des journaux en mode 'point' ou pixelisé pour avoir un parler plus moderne. Je ne sais pas comment vous le faire comprendre, mais le premier coup d'œil sur une page de l'album et vous comprendrez.
Surement cette mauvaise qualité de reproduction a-t-elle contribué à ma grande déception sur cette œuvre.
Hop, je passe à autre chose.

13 11 2008
   

Dans la lignée de "L'Homme qui marche", "Le Promeneur" est un album extrêmement contemplatif où les auteurs se ‘contentent’ de suivre les balades d’un homme à travers la ville de Tokyo. Mais, alors que Jirô Taniguchi ("Le sommet des dieux", "Quartier Lointain", "Journal de mon père", "Un ciel radieux", "Le Sauveteur", ...) mettait en images ses propres errances dans "L'Homme qui marche", le scénario est ici de Masayuki Kusumi ("Le gourmet solitaire").

Les auteurs livrent huit promenades indépendantes et suivent un homme qui marche sans but en flânant au gré du hasard des rues et des ‘évènements’. Si l’action n’est pas au rendez-vous, ces balades nous apprennent à prendre le temps de regarder autour de nous et de nous émerveiller avec ces petites choses insignifiantes qui nous entourent. Cette histoire où le texte n’est pas légion et qui se contente finalement de prendre son temps pour suivre un homme qui ne fait rien à part marcher et regarder autour de soi, se lit donc assez vite.

Au niveau de la forme, les éditions Casterman ont opté pour le même grand format cartonné que "La montagne magique", ainsi que pour un sens de lecture occidental. Si le dessin tout en finesse et emplie de poésie de Jirô Taniguchi sied parfaitement au ton du récit, le papier glacé choisi par l’éditeur est une véritable abomination et gâche une grande partie du travail du mangaka.