46 510 Avis BD |20 170 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 3 : Aidan
 

Le Poisson clown, tome 3 : Aidan

 
 

Résumé

Le Poisson clown, tome 3 : AidanAfin d'acceder au résumé de Le Poisson clown, tome 3 : Aidan, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Le Poisson clown, tome 3 : AidanCette fois-ci, c’est Aidan Codikow aux commandes. Après un bref résumé de ses interventions expliquant comment il a vécu cette histoire jusqu’à présent, nous voici replongés dans cette brillante chasse à la mallette menée par Christina, Debbie, Happy et Codikow. Le parrain Nicieza est également de retour.

Dans ce troisième et avant dernier tome, Chauvel ne nous déçoit toujours pas. Il continue à mener ses personnages avec brio. De plus, comme on apprend dans chaque time quelques éléments de leur passé, ça leur donne encore plus de profondeur et on s’y attache vraiment. L’intrigue est toujours pleine de rebondissement mais on se prépare au dernier acte.

Quant à Happy et Debbie, ils se rapprochent petit à petit et subissent cette histoire car eux, les diamants, ils n’en veulent pas plus que ça. Ils sont mignon comme tout et bien attachants.

Pour finir, le dessin est égal à lui même. Rien à dire à part qu’il est lisible, clair et compréhensible, classique.

Très belle série, lisez là (et le dernier tome ne vous décevra pas).


Chronique rédigée par Cha le 13/06/2004
 
 
Statistiques posteur :
  • 236 (19,92 %)
  • 18 (1,52 %)
  • 931 (78,57 %)
  • Total : 1185 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 3,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 2,38
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.33
Dépôt légal : Avril 1973

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Le Poisson clown, tome 3 : Aidan, lui attribuant une note moyenne de 3,33/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

19 9 2013
   

Au troisième tome maintenant, on comprend comment marche l'album. Les premières pages se concentrent sur une personnage, ici Aidan Codikow, qui a vécu le cambriolage selon un point de vue qui lui est propre. L'histoire personnelle de ce personnage depuis cet événement rejoint celle des autres, puis l'histoire peut continuer. Ce style narratif est efficace mais l'album se révèle confus. On ne sait plus très bien où est la fameuse mallette, et les relations entre les personnages semblent peu crédibles, à l'image de celles entre Debbie, Codikow et Happy. Le rythme est bien présent, mais les actions sont touffues et s'enchainent difficilement. Il y a bien quelques scène de flash back, censées donner de la profondeur aux différents personnages, mais ces derniers s'inscrivent mal dans le récit et n'apportent, au final, pas grand chose aux différentes personnalités. Dans ce contexte, il serait presqu'inutile, le passé du soldat Codikow : son expérience face à des rescapés d'un camp de concentration allemand ne venant absolument pas éclairer sa personnalité, qui reste d'ailleurs plus bonhomme que méchante... Le récit est assez peu équilibré et on se lasse de tous ces gus qui se précipitent au même endroit pour retrouver une mallette qui n'y est plus. J'ai toujours autant de mal avec le style graphique, trop gamin, trop mignon, trop enfantin, qui a du mal à rendre toute la noirceur de l'ambiance de ce polar. C'est dommage, on sentait pourtant que c'était la volonté de l'auteur...

27 6 2004
   

La vision d'Aidan Codikow sur cette affaire nous apporte, une fois de plus, de nombreux éléments de réponses, que Chauvel distille à petites gouttes pour ne pas faire retomber la tension.

Pourtant, j'ai trouvé cet album un peu plus lourd dans sa narration. Peut être que l'utilisation trop fréquente de Flashback nuit quelque peut au bon déroulement du scénario ? Reste que c'est à partir de ce tome que j'ai clairement commencé à décrocher régulièrement durant ma lecture.

Mais ce tome n'est pas mauvais pour autant ! Toujours aussi dense, le scénario sait se réveller sur certains points, tout en s'éclaircissant sur d'autres par la même occasion. Aidan semble d'un coup bien moins bourru, plus "dans le coup", que lors de la lecture des premiers tomes.. Sacré retournement de situation !

De plus, la fin de l'album apporte son lot de suprise... La dernière page, à elle seule, promet beaucoup pour le tome 4, en tout cas.

Le dessin de Simon est, comme à son habitude, relativement propre. Même si l'on peut regretter une once de maîtrise dans l'ensemble, il se débrouille tout de même particulièrement bien et prend parfois des risques qu'il relève haut la main. Mais, sans vouloir me répeter.. Un dessin plus noir n'aurait pas été de trop pour vraiment mettre en exergue le scénario.

Après un album, une fois de plus, riche en révélation, mais aussi (et c'est plutôt nouveau) un peu plus lourd sur le plan de la narration, le tome 4, dernier opus de ce polar particulier, saura conclure de façon très efficace cette série de qualité. A lire :)