46 566 Avis BD |20 199 Albums BD | 7 889 séries BD
Accueil
Tome 16 : T'es gonflé !
 

Le Petit Spirou, tome 16 : T'es gonflé !

 
 

Résumé

Le Petit Spirou, tome 16 : T'es gonflé !Afin d'acceder au résumé de Le Petit Spirou, tome 16 : T'es gonflé !, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Le Petit Spirou, tome 16 : T'es gonflé !On s'en souvient encore : il y a plus de vingt ans, quand sortit le premier "Petit Spirou", on avait été enchanté par cette belle idée de Tome et Janry qui étaient aussi aux commandes de "Spirou". Créer une série dérivée d'un héros aventurier en le mettant en scène dans ses tendres années avec un ton polisson et gentiment coquin, était une innovation surprenante et très drôle. "T'es gonflé !" permet donc de renouer avec un personnage dont on n'aurait pas pensé lire un jour le seizième album : le temps a passé...

Seize albums donc, et une originalité qui s'est totalement émoussée. "Le Petit Spirou" est désormais solidement ancré dans le paysage de la BD franco-belge et il est passé de l'innovation à l'institution. Plus encore, on a le sentiment que la série s'est assagie car de nombreux gags de cet album s'inscrivent dans la pure tradition du gros nez, sans ce côté irrévérencieux qui faisait le sel des premiers albums. Le sexe reste un ingrédient utilisé par Philippe Tome pour certains gags, mais c'est plus devenu une marque de fabrique qu'un élément vraiment efficace. On a le sentiment d'avoir déjà lu et relu ce genre d'album et qu'on ne fait qu'ajouter un numéro à la série.

"Le Petit Spirou" connaît donc les affres de ces séries humoristiques à succès et rallonge qui ne parviennent plus à enthousiasmer leur anciens lecteurs. Les plus jeunes seront certainement plus indulgents, car certains gags fonctionnent et l'aspect graphique reste irréprochable. Mais on aimerait que Philippe Tome, grand scénariste du neuvième art qui a souvent comblé le bédéphile, prenne un peu plus de risques si un 17e épisode doit voir le jour.


Chronique rédigée par Jean Loup le 17/11/2012
 
 
Avis de :Une BD décevante... Note de l'album : 2,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Jean LoupReflet de l'avatar de Jean Loup
Statistiques posteur :
  • 1313 (63,80 %)
  • 390 (18,95 %)
  • 355 (17,25 %)
  • Total : 2058 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,50 Note générale
  • Originalité : 2,00 Originalité
  • Scénario : 2,50 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 10,40 10,40 10,40
Acheter d'occasion : 6,00
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.75
Dépôt légal : Novembre 2012

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Le Petit Spirou, tome 16 : T'es gonflé !, lui attribuant une note moyenne de 2,75/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

23 12 2012
   

Ce 16ème album de la série ressemble beaucoup aux autres tomes. On n'est donc largement en terrain connu. Rien qu'en le feuilletant, j'ai commencé à ressentir un gout de déjà vu. Impression qui s'est renforcée après la lecture de l'album.

La petit histoire de 6 pages qui commence chaque album n'est guère intéressante. Elle nous permet d'en savoir plus sur le personnage de l'abbé Langelusse, mais on se demande vraiment à quoi elle sert: comme l'abbé n'apparaît plus du tout par la suite dans l'album, on ne peut même pas dire que l'histoire a une incidence sur les gags.

Les gags qui suivent sont eux globalement assez sympathiques. On retrouve nos personnages préférés, et en particulier Mr Mégot qui est en pleine forme. Mademoiselle Chiffre est elle par contre totalement absente. On sourit devant les gags, mais on n'a d'éclat de rire comme cela aurait pu être le cas avec les premiers albums. De plus, comme cela à été signalé, le thème du sexe qui fut source de nombreux gags dans le passé, est assez peu exploité dans ce numéro 16.

Le dessin de Janry ne change pas non plus et là par contre on ne va pas s'en plaindre.

On a donc une lecture agréable, mais qui ne cache pas une impression de répétition, de déjà vu.