46 495 Avis BD |20 158 Albums BD | 7 882 séries BD
Accueil
Tome 3 : Le Cobaye
 

Le meilleur job du monde, tome 3 : Le Cobaye

 
 

Résumé

Le meilleur job du monde, tome 3 : Le CobayeAfin d'acceder au résumé de Le meilleur job du monde, tome 3 : Le Cobaye, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Le meilleur job du monde, tome 3 : Le CobayeVoici donc le dernier tome de cette série, qui s'est appuyée sur un buzz réel pour construire son accroche. En effet, il y a quelques années, l'office du tourisme d'Australie avait lancé un appel à candidature pour le meilleur job du monde : s'occuper d'une île déserte pour en faire la promotion touristique. Grosso modo : être bien payé pour se dorer la pilule au soleil dans un cadre idyllique. C'est un peu ce qui est arrivé à Doug Ellis lorsque lui aussi a été sélectionné pour s'occuper de l'Ile Carpenter, habité par le couple Mason. Tout était parti un peu en vrille à partir de ce moment-là et on avait laissé Doug en bien mauvaise posture. On le retrouve ici dans une posture encore moins enviable puisqu'il prend conscience qu'il sert de réserve d'organes à Franz Schäffer, ou Franz Mason, qui recherche une nouvelle jeunesse.

Mais pour moi, tout cela ne marche pas. Si je trouvais ingénieux le premier album qui s'appuyait sur un buzz bien réel, si je trouvais que le deuxième tome permettait de nouer une intrigue efficacement supportée par une ambiance oppressante, je trouve que ce troisième tome est totalement tiré par les cheveux et donc pas crédible. Comme expliquer que ce nazi, et sa femme, soit toujours en vie et aient l'air d'avoir 60 ans à notre époque, alors que leur relation a commencé dans un camp à Dachau ? Ca fait vraiment trop lourd. Par ailleurs, certains aspects plus fantastiques introduits notamment dans le deuxième ouvrage sont totalement oubliés : comment expliquer toutes ces femmes qui se précipitaient contre la porte fenêtre de Doug ? Si c'étaient des fantômes, comment ont-elles pu laisser des traces de doigts ? et apparaître sur les vidéos de surveillance ? Et si Jason est en fait le fantôme de Stark, comment se fait-il que les agents fédéraux arrivent à le caresser ? Finalement, derrière la bonne idée du premier tome, il n'y a pas grand chose.

Alors certes, ce dernier ouvrage est marqué par un double effet de manche, par lequel on se dit que l'auteur a trouvé une façon bien facile de se sortir de toutes ses invraisemblances, de toutes ses incohérences. Il nous fait une belle surprise, que je ne dévoilerai pas ici pour ne pas spoiler : il prend un vrai risque, qui finalement n'est toutefois pas payant, car pose plus de questions au lecteur qu'il n'en résout.

Toujours servi par un dessin réaliste et clair, quoique un peu figé, la série qui au troisième tome ne peut plus seulement surfer sur le buzz d'il y a quelques années que beaucoup auront oublié dans quelques années, tente de trouver une issue honnête à ce récit. Mais, à part quelques effets de narration bienvenus, les idées non crédibles s'enchainent, et la veine fantastiques n'est pas exploitée, et finalement, le personnage de Doug lui-même, ainsi que son traumatisme intra-utérien, sont survolés.

J'attendais mieux, surtout compte tenu du nom du scénariste.


Chronique rédigée par gdev le 05/04/2015
 
 
Statistiques posteur :
  • 3278 (74,20 %)
  • 366 (8,28 %)
  • 774 (17,52 %)
  • Total : 4418 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 2,50 Note générale
  • Originalité : 3,00 Originalité
  • Scénario : 2,00 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,78 13,78 13,78
Acheter d'occasion : 10,36
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 2.50
Dépôt légal : Janvier 2015