45 063 Avis BD |19 420 Albums BD | 7 701 séries BD
Accueil
Tome 1 : Le Maître des Crocodiles
 

Le Maître des crocodiles, tome 1 : Le Maître des Crocodiles

 
 

Résumé

Le Maître des crocodiles, tome 1 : Le Maître des CrocodilesAfin d'acceder au résumé de Le Maître des crocodiles, tome 1 : Le Maître des Crocodiles, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Le Maître des crocodiles, tome 1 : Le Maître des CrocodilesLa première partie de cet album m’a laissé un goût étrange : cette histoire de trois français qui débarquent dans un archipel indonésien pour porter un message écologiste avait tout pour me déplaire. Très orienté, on tourne rapidement autour du même sujet, et des théories un peu jusqu’au boutistes en la matière. J’avais peur de m’ennuyer dans ce qui est apparu très rapidement comme un manifeste écologiste, et j’en venais presque à prendre parti pour ces autochtones, qui sont un brin énervés de voir leur mode de vie remis en cause par ces Français dont le peuple n’est pas vraiment un exemple pour la société. Si la tension qu’amène ce groupe appelé GAM est bienvenue, j’avais l’impression de ne pas avancer.

Mais c’était sans compter sur l’effet de surprise cruel que nous avait concocté Piatztek dans cette première partie, et qui a su me cueillir alors que je ne m’y attendais pas du tout. A partir de là, on quitte le discours très écolo-moralisateur, pour se concentrer sur la souffrance d’un homme, celle de Léonard, qui s’engage alors dans une chasse autant mystique que chamanique, sur fonds de vengeance personnelle. Quelque part entre le célèbre Moby Dick, et le film « Orca », il y est question d’une lutte sans merci entre un homme défait et un animal, ici un immense crocodile. Piatzsek semble reprendre des thèmes connus mais avec son sens de la narration, avec sa capacité de retranscrire la souffrance des hommes, avec cette tonalité souvent désabusée voire pessimiste, il donne à cette histoire une belle profondeur. Sur une histoire qui dure pendant près de 30 ans (avec tout de même une ellispe couvrant une durée similaire), le scénariste tisse un lien fantastique entre l’homme Léonard et le vieux « N’a qu’un œil », sans jamais tomber dans la facilité et ménageant des instants de cruauté pure qui toucheront forcément le lecteur.

Le dessinateur fait preuve d’une jolie luminosité, et l’ensemble est très joli à regarder, même lorsque les scènes peuvent paraître insoutenables. Il fait partager à la fois une atmosphère, celle de cette Indonésie aux paysages paradisiaques, et des sentiments, ceux des différents protagonistes qui sont loin d’être idéaux. Les scènes de combats, sous marines ou non, avec l’animal, reste également de jolis moments graphiques dans lesquels le rouge vient tâcher la douceur de la colorisation habituelle.

Ca avait vraiment du mal à commencer, mais c’était certainement pour mieux endormir le lecteur avant de le prendre à revers et le surprendre, et ainsi le ferrer dans cette histoire de vengeance un peu fantastique.


Chronique rédigée par gdev le 11/11/2017
 
 
Statistiques posteur :
  • 2918 (76,37 %)
  • 261 (6,83 %)
  • 642 (16,80 %)
  • Total : 3821 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 19,00 19,00 19,00
Acheter d'occasion : 15,31
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.00
Dépôt légal : Février 2016