46 504 Avis BD |20 165 Albums BD | 7 885 séries BD
Accueil
Tome 3 : Le sang noir
 

Le Maître de Benson Gate, tome 3 : Le sang noir

 
 

Résumé

Le Maître de Benson Gate, tome 3 : Le sang noirAfin d'acceder au résumé de Le Maître de Benson Gate, tome 3 : Le sang noir, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Le Maître de Benson Gate, tome 3 : Le sang noirCe tome permet, selon moi, de véritablement lancer une série qui, jusque là, s'est contentée de présenter deux tomes qui auraient pu être des one shot, tant les histoires proposées étaient indépendantes. Ce troisième tome permet de donner un peu de profondeur au scénario, en revenant sur les événements du Mexique auxquels il était fait allusion dans le premier tome, et en revenant sur les agissements de Calder, dont le nom était à peine effleuré dans le second tome. Il donne également un peu plus de corps au personnage de Richard, qui a perdu toute ses illusions, et qui est présenté dans ce tome comme étant très loin de sa présentation initiale. Les tractations menées et les actions commanditées sont très éloignées de ce qu'on pouvait attendre du jeune avocat tout juste sorti de Yale et œuvrant pour la justice, présenté dans les deux tomes précédents. C'est un Richard plus dur, plus torturé, et un véritable salaud qui nous est présenté. De même, les paroles du garde du corps Taylor, qui assure la narration dans cette série, qui étaient jusque là bien énigmatiques, commencent à résonner. C'est donc avec cet album, je trouve, que cette série acquiert de la cohérence et une dynamique d'ensemble.

Toujours du côté du scénario, on entend des nouvelles de Calder. Ce n'est pas véritablement une surprise. C'est même ce que j'attendais : je n'avais pas bien compris sa disparition d'une série qui doit justement jouer sur la rivalité entre deux frères. En revanche, dans le récit rapporté par un "ami" de Calder, tout n'est pas encore fluide et certains enchaînements restent mystérieux : est-ce moi qui n'ai pas compris ou est-ce une volonté des auteurs qui en gardent sous le pied pour la suite ? C'est en tout cas suffisamment accrocheur pour amener le lecteur à attendre la suite de cette série.

J'aime beaucoup le dessin de Garreta, qui s'inspire d'un style réaliste classique pour le faire évoluer vers quelque chose de plus distant de plus flou. Cela donne une véritable force aux personnages, aux regards, et aux situations explosives. Tout en gardant cette grande force : cette faculté de nous faire traverser le temps et l'espace, en nous présentant des décors du début du siècle très réalistes.

Voilà donc un album qui fait un peu décoller la série. Pour moi, après deux tomes d'introduction, voilà que l'histoire commence vraiment. Cette volonté de recentrer le récit autour du pétrole (et le sang qu'il faut verser pour extraire ce sang noir) n'est pas étranger à ce ressenti plutôt positif.


Chronique rédigée par gdev le 31/01/2011
 
 
Statistiques posteur :
  • 3278 (74,20 %)
  • 366 (8,28 %)
  • 774 (17,52 %)
  • Total : 4418 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 4,50 Dessin
 
Acheter neuf : 13,30 13,30 13,30
Acheter d'occasion : 17,77
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.75
Dépôt légal : Janvier 2011

Avis des lecteurs

2 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Le Maître de Benson Gate, tome 3 : Le sang noir, lui attribuant une note moyenne de 3,75/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

2 3 2011
   

Suite à la crise cardiaque de son père et au départ de son frère, Richard Benson a dû reprendre les rênes de l’empire pétrolier Benson. Le jeune avocat s’est endurci au fil du temps et dirige l’entreprise familiale d’une poigne de fer. Il est dorénavant prêt à tout pour assurer l’avenir de la dynastie et mener à bien ses affaires. Rien ne semble pouvoir le déstabiliser, sauf peut-être ce messager qui se présente à son domicile et se dit porteur d’un message de la part de son frère Calder, que tout le monde croyait mort depuis trois ans !

"Le Sang noir" entame déjà le deuxième cycle de cette saga prévue en douze tomes. Une série constituée de diptyques indépendants qui permettront de traverser l’histoire des États-Unis tout en suivant l’histoire des Benson, passant ainsi en revue des événements clés tels que la révolution mexicaine, la prohibition et la première guerre mondiale.

Après un premier récit qui mêlait drame et enquête policière au sein d’une Amérique gangréné par le crime organisé, ce nouvel épisode qui se déroule au début de la Première Guerre mondiale, emmène le lecteur au Mexique, où la révolution menace les intérêts du holding. Ce décor mexicain est d’ailleurs bien connu du co-scénariste de la série "W.E.S.T." et procure une ambiance western à l’ensemble.

Le thème de la saga familiale n’a rien de neuf et a déjà été traité de nombreuses fois en bande dessinées ("Les Maîtres de l'orge", "L'Ordre de Cicéron") et à la télévision (Dallas, Dynastie). Tous les éléments clés du genre répondent d’ailleurs à l’appel : un empire pétrolier, un patriarche autoritaire, deux héritiers totalement dissemblables et des tensions familiales qui montent crescendo. En tournant le dos aux idéaux qu’il avait encore en tant que substitut du procureur et en prenant goût au pouvoir, Richard a su se frayer un chemin vers le sommet de la société, faisant ainsi de plus en plus d’ombre à son père. L’éventuel retour de l’ainé des Benson continue cependant de planer comme une menace sur l’équilibre du groupe et risque de raviver les déboires familiaux.

Si le style réaliste et assez classique de Renaud Garreta offre une grande lisibilité à la série, l'excellente colorisation de Jean-Jacques Chagnaud permet de lui conférer une ambiance particulière, en parfaite adéquation avec ce voyage au début du XXe siècle.

Une saga familiale et historique très classique, mais parfaitement maîtrisée !