46 428 Avis BD |20 121 Albums BD | 7 880 séries BD
Accueil
Le magasin des suicides
 

Le magasin des suicides

 
 

Résumé

Le magasin des suicidesAfin d'acceder au résumé de Le magasin des suicides, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Le magasin des suicidesDécidément, Jean Teulé est un auteur qui se voit souvent adapté. De "Darling" porté au cinéma (avec une Marina Foïs assez convaincante dans un rôle noir) à "Je, François Villon" sorti l'an passé en bande dessinée, "Le magasin des suicides" sort chez Delcourt avant son adaptation cinématographique par Patrice Leconte (sortie imminente, le 26 septembre).

Le roman a connu un joli succès, ce qui n'est que justice pour ce créateur attachant. Olivier Ka, qui a notamment bluffé son monde en signant le scénario de "Pourquoi j'ai tué Pierre", se charge de l'adaptation. C'est fidèle à l'oeuvre originale, avec un ton humoristique noir et des trouvailles grinçantes pour évoquer le quotidien d'un commerce spécialisé dans l'assistance au suicide.

On reste un peu circonspect face au graphisme qui cadre assez mal avec l'ambiance du récit. On a l'impression d'être dans du roman graphique, avec un style dépouillé et pas forcément très gracieux. L'effet humoristique n'est jamais appuyé par le dessin, qui viendrait plutôt le desservir. Du coup, l'ambiance est à la fois séduisante et bancale, comme si le contexte ne parvenait pas vraiment à se déployer et à être exploité par le duo d'auteurs. C'est dommage car on a l'impression qu'il y avait matière à faire mieux.

L'album reste intéressant pour ses bonnes idées et son côté décalé (jusqu'à la fin !), mais on en attendait davantage.


Chronique rédigée par Jean Loup le 15/09/2012
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Jean LoupReflet de l'avatar de Jean Loup
Statistiques posteur :
  • 1313 (63,80 %)
  • 390 (18,95 %)
  • 355 (17,25 %)
  • Total : 2058 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 2,00 Dessin
 
Acheter neuf : 14,73 14,73 14,73
Acheter d'occasion : 4,44
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.17
Dépôt légal : Septembre 2012

Avis des lecteurs

3 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Le magasin des suicides, lui attribuant une note moyenne de 3,17/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

2 1 2013
   

Après "Je, François Villon", c’est un autre roman de Jean Teulé qui se voit donc adapté en bande dessinée. Publié juste avant son adaptation cinématographique par Patrice Leconte, cet album narré par Olivier Ka (lisez "Pourquoi j'ai tué Pierre" !!!) et dessiné par Domitille Collardey invite le lecteur dans un univers peu réjouissant.

Dans ce monde où la grisaille est reine et le suicide roi, les auteurs proposent de suivre le quotidien d’un commerce spécialisé dans la vente d’accessoires qui permettent de passer l’arme à gauche. De la lame de seppuku au pistolet jetable, en passant par les cordes de pendus et l’arsenic, la maison Tuvache vend la mort de père en fils depuis des générations. Dans cet environnement où le ciel n’est jamais bleu et le beau temps jamais au rendez-vous, les affaires vont pour le mieux, mais une terrible menace plane cependant à l’horizon : Alan, le petit dernier de la famille ! Le fait qu’il souriait déjà étant bébé n’était pas le meilleur des présages, mais le voilà qui développe une joie de vivre à toute épreuve au fil des années, sans parler de cet optimisme qui pourrait s’avérer contagieux et donc bien mauvais pour la clientèle…

Vous l’aurez donc compris, ce one-shot est profondément sombre et joue pleinement la carte de l’humour noir. Malheureusement, à force d’énumérer les mille et une façons de mourir, cet album oublie parfois de raconter une histoire. Le lecteur ne manquera certes pas de sourire au fil des différentes trouvailles morbides, mais refermera tout de même l’album avec un léger sentiment de trop peu.

Malgré un environnement sombre et dépressif, ce one-shot n’est pas vraiment une ode au suicide, mais vous invite plutôt à suivre l’exemple d’Alan. Son emprise progressive sur les autres peut également se voir au niveau du graphisme. Alors que l’album démarre dans des tons grisâtres, le petit Alan aux cheveux flamboyants va progressivement contaminer les autres cases de sa couleur. À l’instar du découpage, le travail au niveau de la colorisation est donc particulièrement intelligent et sert admirablement ce récit qui se ponctue d’ailleurs sur une case aux teintes chatoyantes.

Une bande dessinée sombre et drôle, mais dont l’histoire ne décolle jamais vraiment.

vladkergan :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de vladkerganReflet de l'avatar de vladkergan
15 9 2012
   

Je serais d'un avis plus positif que Jean-Loup. Si je connais le nom de Jean Teulé, c'est essentiellement à travers un autre de ses albums, Bloody Mary (en duo avec Vautrin) qui m'avait plutôt accroché lors de la lecture.

Ici, c'est donc un de ses romans, Le magasin des suicidés, qui se retrouve adapté sous la plume d'Olivier Ka (qui m'avait scotché dans "Pourquoi j'ai tué Pierre"), et le dessin de Domitille Collardey. L'histoire met ici en scène une famille propriétaire d'un magasin un peu particulier, dont tous les membres semblent avoir été contaminé par la morosité et la tristesse inhérente aux produits proposés dans les rayons de leur commerce.

L'ambiance absurde de cette famille tenant un magasin où ceux qui veulent en finir viennent chercher de quoi franchir le cap est à mon sens une franche réussite, réussite qui doit pour beaucoup au dessin et à sa mise en couleur. Le trait est à la fois simple, pas très éloigné de la ligne claire, et emprunt d'une certaine sensibilité, sachant que les alternances de couleurs permettent de faire passer énormément de chose au fil de l'album, alors que se délitent les barrières à l'intérieur de la famille.

Un album qui vaut donc autant au niveau de son ambiance délicieusement décalée que de son dessin, certes surprenant mais qui parvient à faire ressortir le côté touchant de ce petit garçon dont les centres d'intérêts s'opposent à ceux de sa famille. Une jolie réussite.