46 589 Avis BD |20 211 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Tome 1 : Le premier pas
 

Le Lama blanc, tome 1 : Le premier pas

 
 

Résumé

Le Lama blanc, tome 1 : Le premier pasAfin d'acceder au résumé de Le Lama blanc, tome 1 : Le premier pas, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Le Lama blanc, tome 1 : Le premier pasAh, Jodorowsky nous fait une fois de plus voyager avec un scénario prometteur, comme à son habitude. La trame de cette magnifique histoire redonne l'actualité du Tibet et le choc des cultures. On y retrouve toute la ferveur chrétienne qui veut prouver que la civilisation passera par elle ou ne passera pas !

On sent une recherche de l'histoire et cette infime touche de divinité qui est toujours présente dans les récits de notre ami l'auteur paranormal.j'aime beaucoup Jodorowsky, il a une imagination très fertile.

Pour le dessin, je ne connaissais pas Bess! je trouve son trait franc et bien marqué. Les personnages sont réalistes et expressifs. pas mal, je dirais attendons de lire les tomes suivants...
les couleurs sont bien chaleureuses et même sur certains plans bien éclatantes.

Cette bd m'a agréablement bien divertie ! Elle est à avoir si on aime l'histoire du monde et des hommes...


Chronique rédigée par Bomba le 17/04/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 136 (94,44 %)
  • 2 (1,39 %)
  • 6 (4,17 %)
  • Total : 144 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,00 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,25 13,25 13,25
Acheter d'occasion : 6,99
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.83
Dépôt légal : Avril 1988

Avis des lecteurs

6 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Le Lama blanc, tome 1 : Le premier pas, lui attribuant une note moyenne de 3,83/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

Bushdoctor :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de BushdoctorReflet de l'avatar de Bushdoctor
29 1 2013
   

Une série captivante dans un Tibet Fantastique, que demander de mieux? Personnages attachants ou repoussants, qu'importe , comme souvent avec Jodorowsky on ne restera pas de marbre. On Adore ou on déteste. J'adore cette BD, découverte pendant mon enfance, elle est porteuse de pleins de souvenirs. J'aime la dimension réaliste donnée à la magie, les dessins franchement époustouflants, les personnages incroyables et les dialogues très travaillés. Son histoire est évidemment excellente aussi et on se laissera facilement porté par elle. Oui, le lama blanc regroupe toutes les qualités qu’une bande dessinée peut souhaiter avoir et se place immanquablement dans la sphère des plus belles séries dessinées que j'ai lu. Recommandé.

7 1 2012
   

Voici un premier tome captivant, plein de richesses, plein de promesses. Jodorowski nous invite ici dans un Tibet tout ce qu'il a de plus mystérieux, inviolé, traditionnel, religieux magique et fantastique. L'intrigue qui se noue est savamment imaginée : le grand Lama, qui prévoit bientôt l'invasion du Tibet, décide, compte tenu de son grand âge de se suicider pour se réincarner : il sera alors plus jeune et plus fort pour combattre l'ennemi. En son absence, le temps de sa réincarnation et de sa jeunesse, il confie les rênes du pays à un de ses sbires, qui veut occire l'enfant qui portera le maître réincarné pour garder le pouvoir... Intrigue politique bien amenée, en vérité. D'autant que la destination du grand Lama sera un jeune garçon occidental, qui naît dans le pays au même moment : un Grabriel Marpa qui dès ses premières heures, découvrira la violence, la malédiction, la magie, et également son destin. L'ensemble est conduit avec un rythme qui laisse peu de temps morts pour s'ennuyer, et l'environnement magique et fantastique donne à l'ouvrage une teinte des plus poétiques. La diversité des histoires, la variétés des intrigues, permet de nouer plusieurs récits les uns avec les autres et l'ensemble est prenant, intrigant, plein de suspense. J'ai vraiment apprécié cette ambiance, très bien rendue par le dessinateur, qui, s'il s'inscrit dans une veine réaliste, n'hésite pas à s'en éloigner pour rendre compte avec une fidélité supposée, des événements magiques.

Voici un tome vraiment prenant et efficace.

31 8 2007
   

En 1987, immédiatement après la fameuse série "L'Incal" dessinée par Moebius, et tout en attaquant avec Janetov la saga "Avant l'Incal", Jodorowsky entame "Le Lama blanc", dessiné par Bess. Ce dernier est entre autres connu pour avoir dessiné de nombreuses aventures du Phantom, le fameux héros masqué bataillant contre les forces du mal au fin fond d'une étrange jungle du Bengale. "Le Lama blanc", c'est l'histoire de Gabriel Marpa, un enfant occidental chargé à la mort de ses parents de l'héritage spirituel tibétain. Cet album qui sort sous le nom original "Le Lama blanc", pour être réédité en 2000 sous le titre (plus conforme aux autres titres de la série.) "Le premier pas", a obtenu le grand Prix RTL de la bande dessinée en 1988.

Les dessins de Bess sont très agréables à suivre, et servent admirablement le scénario qui, de façon très habile, nous plonge tout de suite à la fois dans le contexte historique et dans l'ambiance Tibétaine. Nous assistons à une vision du grand lama Mipam, qui correspond à la prédiction du grand Maître Padma Sambhava. D'ici vingt ans, l'envahisseur déferlera, détruisant tout sur son passage. Il s'agit bien sûr des envahisseurs Chinois qui asserviront le Tibet. On nous propose donc d'assister à une forme de résistance qui s'organise en vue de cette attaque, et qui commence par la mort volontaire de Mipam, pour renaître en se réincarnant sous les traits d'un jeune enfant d'un village voisin qu'il faudra donc instruire.

Mais le cours des évènements ne va pas aller dans le sens escompté, suite à la traîtrise et aux ambitions du grand Lama remplaçant, Mipam, du chef du village, Gyalpo, et de l'oncle de Gabriel Marpa. Mais n'anticipons pas. Le scénario est déjà très riche dans ce tome, et on appréciera tout particulièrement l'arrivée des parents de Gabriel, accompagnés par le Père William qui est humilié de belle façon, mais qui va jouer un rôle éminent dans toute cette histoire. Du reste son retour triomphal avec les soldats Anglais, toujours sous le couvert de sa mission colonialiste mais salvatrice, est pleine d'humour.

Enfin, ce que l'on peut encore dire pour les dessins, c'est qu'ils font ressortir toute l'ambiance colorée des robes des moines, dans le jaune, le rouge et l'orange, par contraste avec la blancheur des neiges éternelles des montagnes Tibétaines. Un premier tome prometteur dont le succès ne se démentira pas.

24 5 2007
   

Premier tome d'une bonne série qui mêle aventure, magie et mythes anciens...
Le postulat ?... La trame générale en est puisée dans des textes sacrés.
Drôle -si l'on peut dire- de scénario !... Tout à fait à part dans la production BD de la fin des années 80. Et c'est tant mieux !...
Le dessin ?.. J'ai cru -au départ- avoir affaire à une sorte d'ersatz de Moebius/Giraud, tant le traitement graphique est proche du style de cet auteur.
Mais Bess fait montre d'un trait talentueux et néanmoins personnel qui m'a fait "digérer" cette appréciation première.
Ce "premier pas" m'a ainsi offert un agréable moment de lecture ; prémices de ce qui sera une chouette série aux nombreuses péripéties ; et dont le textuel mêle avec bonheur quête spirituelle et grande aventure.

1 11 2004
   

Nous sommes en 1988. Georges Bess, illustrateur alors peu connu, épaule Jodorowsky dans le lancement d'une nouvelle série. Jodo s'est déjà fait remarquer avec "Alef-Thau" et surtout "L'Incal", tous deux parus aux Humanoïdes associés. Et il signe avec ce premier tome du "Lama blanc" un lancement réussi.

Le thème est très intéressant et peu traité en bande dessinée. Le monde tibétain et ses croyances sont rarement mis sur le devant de la scène. Jodorowsky a l'intelligence de mêler un couple d'occidentaux et leur enfant à cet univers étranger au lecteur : cela facilite évidemment beaucoup l'identification.
Le découpage en chapitres, comme dans Alef-Thau, permet de déployer des événements sur une période assez longue dans ce seul album. Et tout cela est aussi alléchant que prometteur : le thème de la réincarnation et des forces qui tentent de s'opposer au retour du Maître Lama paraît riche en possibles rebondissements. Le scénario est bien mené dans ce premier tome, qui pourrait tenir de la longue mise en place s'il n'était pas aussi bien rythmé.

George Bess est à la hauteur dès ce premier volume. Il est à l'aise dans les décors et crée une ambiance tibétaine qui participe évidemment à la crédibilité du récit (malgré les aspects fantastiques !). La mise en couleurs est soignée et le découpage, dense.

Bon tome d'introduction, qui réussit sans problème à donner envie au lecteur de lire la suite. Ce que je ferai et dont je rendrai compte ici-même :)