40 586 Avis BD |17 198 Albums BD | 6 927 séries BD
Accueil
Le Grand pouvoir du Chninkel
 

Le Grand pouvoir du Chninkel

 
 

Résumé

Le Grand pouvoir du ChninkelAfin d'acceder au résumé de Le Grand pouvoir du Chninkel, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Le Grand pouvoir du ChninkelJe ne céderai pas à la mode, et ne posterai pas la BD en trois tomes de la réédition couleur.
Je suis contre cette réédition, je vous le dis tout de suite. Mais je suis plutôt pour conserver ce qui été fait auparavant. Cette BD est l'une des meilleures, c'est la culte archic culte du genre Fantastique !

Van Hamme nous écrit un scénario sublime, qui parle d'un sujet assez délicat : la Religion, et il se débrouille très bien. Les personnages sont attachants comme tout et cette univers semble tellement réel... j'ai adoré la fin qui a su me surprendre ! wouah !

Les illustrations sont, vous l'aurez compris, en noir et blanc. Au passage, je trouve assez médiocre la préstation de Graza : le monde des Chninkel etant un monde sombre, justement, le Noir et blanc a tout son charme. Il joue un rôle important. Rosinski dessine là sont meilleurs album selon moi. Des détails et un contraste très bien maîtrisé. Bravo, M. Rosinski...

Si vous aimez Thorgal, alors lisez surtout "Le Grand pouvoir du Chninkel" !


Chronique rédigée par Charly le 03/03/2002
 
 
Statistiques posteur :
  • 357 (94,44 %)
  • 5 (1,32 %)
  • 16 (4,23 %)
  • Total : 378 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 5,00 Note générale
  • Originalité : 5,00 Originalité
  • Scénario : 5,00 Scénario
  • Dessin : 5,00 Dessin
 
Acheter neuf : 12,59 12,59 12,59
Acheter d'occasion : 52,99 14,88
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 4.44
Dépôt légal : Novembre 2002

Avis des lecteurs

32 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Le Grand pouvoir du Chninkel, lui attribuant une note moyenne de 4,44/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

5 9 2014
   

Relu cette semaine...
CULTE ! Superbe ! Très bon moment de lecture ! Dessin-scénar' au top (bien que peu original puisqu'il reprend simplement les récit Messianiques, et les quêtes comme le Graal ou Le seigneur des anneaux par exemple). INDISPENSABLE ! A RANGER dans les étagères rayon "Chef d'Oeuvre".

11 4 2012
   

A n'en pas douter, cette série tient du mythe, en présentant les fondamentaux du genre HF mais en allant un petit peu plus loin, en proposant un véritable parcours initiatique, plein de références; en proposant beaucoup d'humour (qui tient notamment à la naïveté et parfois au caractère désabusé du héros J'on) et en faisant appel à certains codes et certaines images assez amusantes( des disciples, un dernier repas partagé, une crucifixion, et tout un discours autour du pardon accordé aux bourreaux). Bref, je ne vais pas revenir sur tout ce qui a pu être dit ci-dessous sur cet album. Je ne pourrai que répéter et rappeler sa grande richesse (diversité des situations, variété des sentiments), sa grande profondeur (avec un J'on tantôt naïf et tantôt réaliste, avec cette idée en début d'album que tout cela ne pourrait être dû qu'à une hallucination), et surtout un final très original, et assez audacieux pour un ouvrage HF. Ce sont ces dernières pages, notamment, qui me font oublier que l'auteur n'est pas allé au bout de toutes ses idées et que tout, dans cet album, n'est pas parfait. Le dessin est clair, aéré et aérien, plein de belles petites trouvailles, plein d'une belle imagination pour nous faire partager ce monde onirique, cette fable aux accents de prophétie. Pour tout dire, j'avais longtemps repoussé la lecture de cet ouvrage, le dessin m'ayant repoussé au premier feuilletage de l'album. Et pourtant, je me suis pris au jeu et je suis littéralement tombé dans cette histoire, jolie et terrible à la fois, et le dessin a été le support qui a permis de m'embarquer dans ce monde un peu fou mais bien foutu.

Je suis tombé sous le charme de J'on, G'wen, Bom-Bom et les autres, ainsi que de leurs aventures menées avec rythme. Et pourtant, j'aurais bien aimé aller un petit peu plus loin sur le caractère magique du grand arbre, j'aurais bien aimé avoir plus d'explications sur la divine devine, et j'aurais aimé que le sort final de J'on ne soit pas aussi précipité, laissant le lecteur un petit peu sur sa faim. Mais dans l'ensemble, je me suis embarqué dans un joli voyage que je n'ai pas eu envie d'interrompre avant d'être arrivé à la dernière page de cette belle oeuvre.

13 11 2011
   

On va dire merci à la fonctionnalité Best Of qui m'a permis de découvrir cette BD. Je la trouve intéressante surtout au regard de l'époque à laquelle elle a été écrite. J'ai plutôt bien aimé le dessin (la version noir et blanc) et le scénario intéressant.

Dans les bémols, je trouve moi aussi que ça finit un peu trop vite et qu'il y a pas mal de récupération, par exemple le bloc monolithique et 2001 l'odyssée de l'espace.

7 1 2008
   

La grande supercherie.
Van Hamme ou l'histoire d'un pseudo-scénariste sans imagination qui repompe tout ce qui a pu être écrit, dit, fait, pensé, imaginé ailleurs que dans son esprit (étroit ?). Un livre pathétique où même le dessin est loin de la virtuosité des plus grands Rosinski. On a envie de pleurer de rire toute la lecture tellement c'est naïf. Un véritable ersatz de la Planète des singes ; et encore c'est un euphémisme.

13 9 2007
   

c'est une série passionnante mais personnellement ce n'est pas un chef-d'oeuvre...coté dessin correct mais pas excellent ( il faut etre habitué au traits de Rosinski ) et coté scenario il est vrai que l'auteur prend beaucoup de references a divers romans mais on se prend tout de suite dans l'histoire et on s'y attache a ce petit personnage mais j'ai été tres deçu par la fin de la serie ça se termine trop vite en queue de poisson comme si mr Van hamme etait pressé de le finir ( mais on connait mr van hamme pour ses fabuleuses histoires qu'il n'arrive jamais a terminer correctement ) mais je mets quand meme une note de 4 car c'est une bd qui mérite d'etre lu

8 1 2007
   

A posséder absolument ! S'il y a une BD à emporter sur une île, c'est celle-ci !

Le dessin de Rosinski est au sommet, déjà à l'époque, et nous plonge -encore une fois-, dans une atmosphère nordique et onirique incroyablement prenante, accompagnant un scenario à la fois mystique et fantastique de Jean van Hamme. Le dessin d'origine, en noir et blanc, garde une puissance incomparable, pas forcément gâchée par les couleurs de Graza, mais le tout perd son parfum d'authenticité à la colorisation...

Incontournable !

8 1 2007
   

Lu tardivement ce qui, au vu des nombreuses critiques élogieuses, est un chef d'oeuvre de la BD.
Je n'irai pas jusque là, mais je conçois très bien l'importance que cette oeuvre a eu au cours des 20 dernières années.
D'abord, les deux protagonistes sont attachants : naïfs, parfois drôles, parfois énervants. Leur physique contribue à les rendre sympathiques ainsi que leur origine d'esclave. L'empathie est totale et on suit par là-même sans lassitude les pérégrinations de nos deux amis.
L'histoire en elle-même est très bien découpée : des chapitres identifiables et clairs. On pourra peut-être reprocher parfois un manque de développement de certaines situations qui auraient pu être très intéressantes.
La fin est assez surprenante mais finalement assez logique au vu des thèmes abordés tout au long du livre : religion, fanatisme, guerre... tiens, j'ai l'impression d'avoir déjà vu ça aux infos ...
Le dessin m'a vraiment beaucoup plu. La version noir et blanc permet des contrastes fabuleux et fait ressortir le trait de Rosinsky. Certaines cases sont assez chargées et pourtant très claires.

Au final, c'est un beau conte qu'on nous propose. J'ai été ravi par ma lecture qui mérite une bonne place dans ma bibliothèque.

6 7 2006
   

Magnifique! Mirifique! Que dis-je? sensationel! hum... pardon. Bref, vous l'aurez compris, cet album m'a emballé. Je tiens tout d'abord à dire que j'ai emprunté cettte série dans ma médiathèque, et que je l'ai donc lue en version colorée, ce que je ne conseille à personne. Si vous hésitez entre version couleur, et version N&B, je vous conseillle franchement la N&B.

Car tout d'abord, la version couleur n'est pas franchement très bien colorée, mais surtout car l'histoire est alors découpé en trois album, et on a l'impression que les coupes ont été faites mathématiquement, c'est à dire come s'ils avaient pris la version N&B, et qu'ils l'avaient coupé en trois part égales: ce qui donne des albums qui se finissent un peu en queue de poisson.

Maintenant je parle de l'album en lui même. Avec tout d'abord le scénario: la, il n'y a pas grand chose à redire. L'histoire est vraiment bien construite, prenante, et l'auteur réussit à nous emmener dès le début de l'album dans son monde qu'il a cée lui même de toutes pièces, en inventant animaux, language, règles de ce monde, etc ... même si l'on sent bien l'empreinte du seigneur des anneaux, et de la Bible également, avec de nombreux passages qui y font référence.

Au niveau des dessins, c'est la aussi très bien fait. Les couleurs sombres font ressortir la noirceur de l'histoire, et le tout est quand même extrèmement bien dessiné. J'hésite maintenant à lui mettre la note maximale... allez hop, soyons fou, il le mérite vraiment ! Voila; un excellent album que je conseille vraiment de lire en version N&B, et qui ne peut qu'émouvoir et étonner le lecteur. A LIRE ABSOLUMENT

1 6 2006
   

Bon, mon avis est il utile ?
Tant de choses ont déjà été dites...
Cette BD fait partie des premières que j'ai pu lire. Elle est restée gravée dans ma mémoire comme je ne m'y attendais pas.

Cette histoire en forme de bible revisitée est menée de main de maitre. A lépoque j'étais jeune, j'étais fou, je ne connaissais rien à la vie !

la fin spéctaculaire m'a longtemps hanté. Difficile d'oublier une histoire aussi prenante.
Même si je suis d'accord avec Switch qu'il y a un air de Bible, 2001 Odyssée de l'Espace, Seigneur des Anneaux...Mais je m'en moque tout est tellement bien repris et fusionné !

Et puis considérant l'année de sortie de cette BD (1987 me semble-t-il) elle fait partie des monuments qui ont permis l'avènement du 9ème art et son succès populaire d'aujourd'hui.

Je suis contre la version colorisée. Le N&B donne un air tellement plus sérieux, tellement plus vrai à cette histoire. La beauté et la puissance du dessin y est beaucoup plus à son avantage.

Un must si vous ne savez pas par quoi commencer. Un tome, mais quel tome !

18 3 2006
   

Ayant entendu BEAUCOUP de bien sur "Le Grand pouvoir du Chninkel", je m'attendais à une bd extraordinaire...

J'ai bien sûr été déçu... Pour ma part je ne vois ici, qu'une histoire plutôt originale et qui met en jeu des questions existentielles de la vie.
Le scénario est, certes, vraiment attrayant.
L’univers mis en place parvient à nous envoûter facilement, l’histoire est convaincante, on veut connaître la fin du pauvre Chninkel !
Est-ce le fait d’avoir trop entendu d’éloge sur cette bd qui m’a pourtant donné l’impression de déjà-vu ?

Il y a peut-être aussi le fait que j’ai lu cette bd avec des dessins en couleur.
Je pense, même si je n’ai pas lu celle en noir & blanc, que cela casse un peu l’effet mystérieux et sombre du scénario.

A vous de vous faire une idée … ;-)

5 2 2006
   

Sans conteste une de mes BD favorite : une vraie réussite tant pour la qualité des dessins et de l'histoire.

Quel plaisir d'avoir acheté cet ouvrage par hasard et quel bonheur de retrouver, après des années, l'histoire complète de Jo'n dont j'avais découvert quelques planches dans métal hurlant...

Je préfère également la version originelle en noir et blanc

5 1 2006
   

Excellente référence de la BD heroïc-fantasy et surtout un très bon moyen de se rabibocher avec Rosinski et Van Hamme quand on en a par dessus la tête des nouveaux tomes sans saveur de "Thorgal".
Le scénario est fin, intelligent, original et surtout l'oeuvre, grâce à sa fin très réussie, forme un tout dont on se souvient avec plaisir.
Le dessin en noir et blanc est très réussi et ne nécessitait vraiment pas la mise en couleur de la dernière édition.

Très bonne bd et très bon scénario.

29 10 2005
   

Effectivement un one-shot N&B beaucoup plus intéressant graphiquement que la version colorisée !

Un avis un peu moins favorable que la majorité car si le dessin est irréprochable, les rebondissements du scénario intéressant, l'idée générale est assez connue : les variations sur la Bible avec la mise en accusation de la subjectivité divine sont légion !

Mais la lecture est agréable et la qualité du dessin fait largement passer le tout !

28 10 2005
   

Une formidable quête, de l'humour, une pincée d'érotisme le tout sur des dessins efficaces et trés expressifs, Le grand pouvoir du Chninkel est pour moi LA bd dans le domaine de la fantasy...

La version colorisée est à oublier par contre, elle n'apporte pas grand chose et n'a surement qu'un but commercial.

6 10 2005
   

Un monde ravagé où trois immortels se font la guerre depuis toujours : Zembria la cyclope, Barr-Find main noire et Jargoth le parfumé ! Comme après chaque bataille, gisant sur le sol, les victimes innocentes de cette guerre sans fin, dont les Chninkels font partie. Mais cette fois, un miracle c’est produit : J’on, le petit Chninkel esclave survit au massacre car c’est lui que UN, le Dieu tout puissant, a choisi pour rétablir la paix sur le monde de Daar !

S’il faut compter des œuvres comme "SOS Bonheur" ou "Histoire sans Héros" parmi les chef-d’œuvres de Van Hamme, Le "Grand Pouvoir du Chninkel" ne peut échapper à cette liste. Entre autres inspiré de la Bible et de la série des Odyssées de l'Espace, ce récit raconte l’histoire d’un être fragile et peureux qui se doit de sauver le monde depuis qu’il a reçu le Grand Pouvoir (auquel il ne croit pas trop) de Dieu. Tout en réalisant petit à petit sa destinée, J’On va affronter ses peurs durant un long voyage parsemé d’obstacles.

Incapable de sortir une intégrale d’un one shot, mais tout de même envieux d’à nouveau commercialiser ce chef-d’œuvre, l’éditeur a eu l’idée prolifique de rééditer ce one shot N&B en trois tomes couleurs. Colorisée par la coloriste de "Thorgal" et pourvue de 3 nouvelles couvertures de Rosinski, le lecteur peut donc relire cette BD en 3 tomes à un prix plus élevé et sans vraiment y gagner en qualité.

Néanmoins, cette espèce de fable religieuse aux nombreuses allusions bibliques et au héros sympathique et humain reste un incontournable de Van Hamme et Rosinsky et du 9ème art, qu’elle soit en couleurs ou en N&B.

acdc :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,50
Avatar de Reflet de l'avatar de
21 12 2004
   

bon que dire...
coté histoire j'aime bien, c meme plutot sympa surtout le coté antiheros du personnage principal. C une bonne critique de la religion et de ses croyances.

coté dessin par contre... rien d'exceptionnel... c pour ca que je ne mets que 3.5 car le dessin est loin d'etre ce qui se fait de mieux ds le genre. Maintenant mieux vaut une histoire prenante avec des dessins moyens que l'inverse.
Cependant pour meriter un 5 il faut les deux !

3 9 2004
   

Après autant d'avis positifs, je ne pouvais pas passer à côté de cette oeuvre. Bien sur je l'ai lu en noir et blanc ;).

Je vais d'abord parler du dessin qui est à première vu peu attrayant. Mais au fil de la lecture on s'habitue aux traits noirs, à cette ambiance sombre et à la fin de l'album on se dit : "Mais quel talent !".

L'histoire en elle même est assez originale, c'est bien mené, il y a de l'intrigue. Les personnages inventés par Van Hamme sont très interessants, et très différents.
Un bon album qu'il faut découvrir.

25 8 2004
   

Cette oeuvre me pose un problème. Là où tout le monde a vu un chef d'oeuvre, je n'ai ,pour ma part, que perçu un "best of" d'idées recyclées (en vrac : Bible, 2001 Odyssée de l'Espace, Seigneur des Anneaux) certes de manière convaincante mais de là à crier au génie il y a un pas que je ne parviens pas à franchir. De même les graphismes ont très mal vieillis et là où des oeuvres cultes ont gardé un caractère intemporel (Quête de l'Oiseau du Temps ...), cette production en revanche accuse ses vingt et quelques années.
Non décidément, cette oeuvre est certes bien emmenée et déssinée mais elle est loin de déchaîner mon enthousiasme.

Ygg49 :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Avatar de Reflet de l'avatar de
14 6 2004
   

Un incontournable du genre...
Les couleurs et le style graphique s'intègrent parfaitement à l'univers et au scenario. Quelque petits clins d'oeil historique et cinematographiques peuvent paraître grossier ou bien faire sourire.
Moi, j'ai adoré!

L'histoire se passe il y a bien longtemps, bien avant l'homo-sapiens et les dinosaures, le monde est alors peuplé par differentes races dont trois le dominent par la puissance de la guerre. Mais, un petit esclave Chninkel ayant assez de toute cette violence est désigné pour mettre fin a cette guerre interminable...

11 4 2004
   

Que dire sur cette BD ?? La réputation et la notoriété des auteurs sont si grandes qu'elles font déjà une partie du travail. Pour ma part, j'ai découvert cette bande dessinée par l'intermédiaire de ce site et je ne le regrette pas. Quelle aventure !!! Le scénario est fantastique et les images à couper le souffle. Une grande sensibilité se dégage de cet univers et de ce héros pas comme les autres.

6 5 2003
   

On en a déjà beaucoups dit sur cette oeuvre, mais je ne peux m'empécher d'en rajouter une couche. Je n'ai lu que la version noir et blanc mais elle est excellente, un dessin fin et plein d'émotions, du grand n&b. Mais c'est surtout l'histoire qui est resté gravé dans ma mémoire, cette métaphore sur un mythe bien connu. Thème qui n'apparait pas clairement au début mais au fur et à mesure que l'intrigue avance, les similitudes avec le parcours d'un certain J.C. se font de plus en plus évidentes. A lire, définitivement.

9 3 2003
   

Et une éloge de plus! hop... J'ai aimé, beaucoup aimé ce conte!
Je dirais que le grand pouvoir de chninkel est une histoire hautement spirituelle, que tous les personnages, au-delà d'être touchants, sont l'essence même de ce qui vit au fond de nous...
Ceci est l'impression que j'ai eu en achevant le récit.
La parcelle de l'univers pleine d'une leçon divine est terrifiante d'immensité et de pouvoir absolu.
Il est clair que l'analogie entre l'aventure de ce petit esclave qui devient un symbole mystique et l'histoire d'un élu pas si éloigné de nous est évidente.
Quoiqu'il en soit il existe dans le déroulement et dans la conclusion une fatalité surprenante et même déroutante...
Les auteurs ont su tracer une originalité dans un thême finalement récurrent dans la bd: des dieux ou entités suprêmes manipulants des êtres inférieurs, des leçons de vies pour des évolutions forcées et libératrices pour nos peurs et nos doutes...
la boucle est bouclée, l'univers est comme comme un cercle infini où tout ce qui a une fin créé un commencement...et ainsi de suite...
voilà donc un bon point, à mon sens, pour le scénario, passons maintenant au dessin:
j'ai lu la version N & B! (non, non pas r'n&b!) et j'ai feuilleté la version couleur...
je préfère de loin la première, je trouve que la simplicité dégagée par ces 2 tons donne l'ambiance du récit.
Le lecteur peut se focaliser entiérement sur les personnages et le trait seul, sur leurs visages qui expriment vivement leurs sentiments, surtout les grands yeux noirs des chninkels. et je n'imagine pas Volga autrement que en noir et blanc!!
J'ai pu plonger dans le trait directement et laisser mon imagination naviguer... (pfiou j'sais pas si je vais revenir de là bas moi!!!)
en bref, j'ai aussi beaucoup apprécié le graphisme parfois très net et parfois plus sombre.
le découpage en courts chapitres facilite la lecture également, car la vie fait que parfois nous avons des tâches à accomplir, donc pas le temps de lire d'une traite!! (eh oui, les droits zet devoirs...)! par conséquent, on peut interrompre l'aventure sans autres soucis que d'y retourner vite...
Cette BD est excellente à tous niveaux tel est mon avis, je ne suis pas spécialement fan de Thorgal, mais je trouves que les auteurs ont su différencier leur style pour une oeuvre dans laquelle ils ont mis peu de leur esprit.
Alors, merci pour se moment de lecture bien sympathique!

28 9 2002
   

Bon bah pour changer des autres avis, voilà une note maximale bien méritée...
En effet, avant de lire cette série, je n'en avait entendu parler qu'en bien. Je me suis donc dis que si jamais l'occasion se présentait, je le lirai. Et ben ma foi, ça a vraiment été un grand moment de lecture pour moi, et surtout un cruel dilemne quand il a fallu que j'interrompe ma lecture pour manger.
Bref, aucune série ne m'a fait le même effet, mis à part la"Quête de l'oiseau du temps". Cette histoire est tout simplement bouleversante et splendide. Enfin bon, y'a pas àdire, c'est vraiment de la grande, que dis-je, de la très grande bd.

pinouche :Une BD culte ! Note de l'album : 5,00
Avatar de Reflet de l'avatar de
21 8 2002
   

Au dire des critiques que j'ai pu lire sur cette BD, elle semble faire l'unanimité. Alors je me suis décidé à l'acheter et...
Grand choc: scénario et dessins fabuleux; le dénouement est absolument bouleversant 20/20 .
A lire absolument.

12 8 2002
   

eh bien ! je fais chutter la moyenne moi...
non, ce n'est pas une grande BD selon moi, meme si le chninkel a indiscutablement eu un role dans l'histoire de la bd. D'ailleurs, ce rôle est peut etre aussi exagéré que les avis sur cette serie...
le dessin est agreable, mais vraiment pas digne d'interet ... et la mise en couleur à la thorgal est plutot minable, ridicule. Pourtant, aussi bizarre que cela puisse paraitre, je prefere la version en couleurs !
l'histoire est prennante, oui, c'est du bon van hamme, c'est etonnant, mais c'est le cas.
bref, sympa, mais vraiment pas de quoi fouetter un chat.

7 8 2002
   

Je vais tenter moi aussi de faire part de mon avis sur un des monuments de la bande dessinée !

Le grand pouvoir du chninkel, c'est avant tout une ambiance.

Celle d'une quéte incroyablement romantique, dramatique, poétique aussi !
Van Hamme nous gratifie d'une histoire, d'une quéte, dont il est difficile de se décrocher !

Prenant une mythologie personnelle, aussi original que variée, J'on, le héros, incroyablement touchant de naïveté et de courage devient d'esclave à Elu, nous rappelle un peu l'apogée d'un autre sauveur, sorti de la bible !

Trucidé de la même façon ....

Le monde, avec les 3 immortels créer une ambiance hors du commun, qui marque incontestablement un tournant dans le monde de la bd !
Je crois que peu d'album ne peuvent prétendre m'avoir à ce point enchanté pour le monde dans lequel se passe l'action ( peut être "La Quête de l'oiseau du temps" et "Légendes des contrées oubliées" )

Le dessin, en noir et blanc est parfaitement maitrisé, et je crois que l'absence de couleur ( bien que je ne puisse comparer n'ayant pas vu la version colorisée ) apporte une dimension supplémentaire au livre ! Ca renforce la sensation d'apocalypse, de monde plongé dans la tourmente et dans la perdition !

Ce livre, c'est aussi un album qui m'a laissé un gout amer ! Et ceci pour deux raisons: premierement car quand je suis arrivé à la fin, je me suis dit que jamais plu je ne verrai la bd de la même façon, et que je venias de passer un moment exeptionnel, et qu'il faudra un sacré moment pour revivre cela !
Ensuite, la fin, absolument géniale, pleine de sens, ne laissant aucun espoir, noire, comme le dessin !

Cette fin si dure, aprés une telle aventure, fait encore grandir l'interet de l'album qui a pourtant bien d'autres arguments pour lui !

Lorsque vous vivez cette aventure en compagnie de J'on, vous devorez chaque page tel un enfant qui apprend à lire !
C'est bête à dire, mais je crois qu'il est impossible de décrocher du livre !
Quand on le commence, on est obligé de le finir d'une traite !
Aussi, avant de vous lancer dans ce chef d'oeuvre, inspirez, et lisez ! Appreciez le monde magique, tragique, merveilleux et terrifiant dans lequel notre ami va nous promener !

UN FANTASTIQUE LIVRE !

immanquable

26 7 2002
   

Le grand pouvoir du Chninkel fait parti des rares BD qui ont chez moi suscitées une émotion vraiment très forte. Emotion née de la découverte d'un monde pour le moins intrigant, imagination du génial Van Hamme qui nous présente les sentiments brut d'un petit Chninkel, esclave parmi les esclaves, choisi malgré lui pour sauver la planète de la guerre incessante.

Autant le dire tout de suite, cet album est un chef d'oeuvre. Van Hamme nous prouve une fois de plus que sur les one shot et séries courtes (Lune de Guerre, SOS Bonheur), il est vraiment très bon. Dommage qu'il fasse trainer en longueur certaines séries telles que Thorgal...

Le scénario du grand pouvoir du Chninkel est ultra-novateur, vraiment original et tout bonnement passionnant. On s'attache très vite aux deux personnages J'on et G'wel, attendrissants de par leur naiveté, a telle point que l'on oublie que ce ne sont pas des enfants malgré leur apparence !

On suit le périple magique de nos deux héros avec délectation, curieux d'en savoir toujours plus. Les différentes contrées présentées comportent toutes leur lot d'originalité, même si une inspiration de la mythologie des pays scandinaves et assez présente ici.

Question illustrations, Rosinski est au sommet de son art: les traits sont ultra détaillés et fins, les ambiances de chacunes des contrées clairement identifiables, et le dessin met avec brio en relief l'histoire de Van Hamme.
Le design des différentes créatures est très impressionnant, (sont-ils pas mignons ces petits Chninkel ? :-)), et un gros travail de fond a été réalisé afin de rendre ce monde hors du commun très accessible. Du grand art !!!

Bref, Le grand pouvoir du Chninkel entre pour moi dans le pantheon très fermé des séries cultes... A lire !!

8 7 2002
   

Le monde de Daar, aussi loin que remontent les souvenirs des différents peuples qui l'habitent, a toujours été en guerre. Les trois Immortels, Zembria la cyclope, Barr-Find Main noire et Jargoth le parfumé, lancent à chaque croisée des deux soleils leurs armées dans une lutte sanglante et impitoyable, pour des raisons si anciennes que nul ne les connaît plus. Même les petits et malingres chninkels, réduits en esclavage par Barr-Find, doivent participer à l'immense carnage programmé.

Mais à la fin d'une bataille, J'on le chninkel parvient miraculeusement à survivre. J'on s'extrait des monceaux de cadavres qui le recouvrent, et, oublié de tous, s'abandonne au désespoir. C'est alors que lui apparaît une étrange entité monolithique, qui se présente comme le Maître créateur des mondes et confie au jeune chninkel une mission : il doit ramener la paix dans le monde de Daar. Pour cela, l'entité lui accorde le Grand Pouvoir... Mais en quoi ce Grand pouvoir consiste-t-il ? Et comment diable J'on, misérable petit esclave, pourrait-il amener les redoutables Immortels à cesser leur querelle ?

"Le Grand pouvoir du Chninkel" est une extraordinaire bande dessinée. Sans doute l'une des meilleures à ce jour, si l'on en croit les avis de nombreux amateurs. Rééditée il y a peu sous forme de trois albums en couleur, cette oeuvre est sortie à l'origine en un volume unique, en noir et blanc. Sans affirmer que la réédition est nécessairement inférieure, l'édition originale a l'avantage de mettre en valeur la qualité du trait de Rosinski.

L'auteur de "Thorgal" maîtrise pleinement son trait, d'autant qu'il sait en 1988 qu'aucun ajout de couleur ne viendra le modifier. Il y a donc un soin tout particulier accordé au jeu des ombres et des lumières, tant pour les décors que pour les personnages.

Van Hamme, déjà complice de Rosisnski pour "Thorgal", livre un scénario d'une ambition et d'une virtuosité époustouflantes. Ceux qui critiquent aujourd'hui cet auteur à succès feraient bien de relire "Le Grand pouvoir du Chninkel". Le scénariste s'y réapproprie les mythes bibliques (l'Ancien comme le nouveau Testament) : même si le parallèle avec Jésus et les évangiles est le plus évident, la rencontre de J'on avec le maitre créateur évoque plutôt Moïse, et le caractère de la divinité, jalouse et rancunière, évoque le dieu hébreu plus que le dieu chrétien. Une certaine connaissance des événements bibliques est nécessaire pour pleinement apprécier le travail de Van Hamme, mais son récit peut également se lire comme une formidable aventure, inventive et remarquablement menée.

Fondement de la civilisation occidentale, la Bible a profondément marqué de son empreinte la bande dessinée grâce à Rosinski et Van Hamme. Car "Le Grand pouvoir du Chninkel", répétons-le, est l'une des oeuvres incontournables du genre, que les années n'ont aucunement altéré. Inutile de dire que sa lecture est indispensable si vous souhaitez revendiquer une culture bédéphile.

26 6 2002
   

Je tenais moi aussi à apporter mon avis sur ce qui est à n'en pas douter un impérissable chef d'oeuvre en bande dessinée. Une histoire diablement bien ficelée (et l'une des fins les mieux réussis que j'ai jamais lue), un graphisme très riche, où la maîtrise des traits semble déjà acquise, bref Rosinski et Van Hamme ont pondu là une véritable bible en matière de Bande Dessinée. C'est épique, les personnages sont attachants et nous entraîne dans cette histoire aux allures de parabole religieuse. Moi qui ai beaucoup de mal avec Thorgal, le Grand Pouvoir du Chninkel a été l'un de mes plus gros coups de coeur BD de ces dernieres années. Au risque de passer pour un traditionnaliste, je conseille grandement aux lecteurs désireux d'investir de préférer la version Noir et Blanc à celle en couleurs et en X volumes qui vient de ressortir. Parce que le Grand Pouvoir du Chninkel est de ses histoires qui se lisent comme elles ont été écrites, sans artifices (je parle là de la colorisation ordinateur qui donne à l'album un côté lisse et normatif du plus mauvais effet).
Un must, et surtout un inoubliable moment de lecture. Les aventures de J'on le Chninkel, élu de U'n est de ces albums qu'il faut avoir lu au moins une fois dans sa vie.

26 6 2002
   

Lorsque je pense au « Grand Pouvoir du Chninkel » je me rappel surtout d’un très bon moment et surtout d’une longue soirée, très longue car j’ai lu la série en Noir et blanc et qu’il est extrêmement difficile de s’arrêter en pleine lecture de ce chef d’œuvre en tout point ! Le principe de BD en chapitre m’a beaucoup plut et c’est d’ailleurs à cause de ça que j’ai voulu me lancer les yeux fermé dans ce roman : un peu maigre comme cause, mais c’est en fait grâce au découpage qui me permettait de lire quand je le désirai et ne jamais m’arrêter dans un moment fort etc..
A part ce o bon point qui n’est pas appréciable par tous on peu aussi choisir ce monument de la BD pour tout d’abord sa réputation et ensuite ses auteurs. Car Jean Van Hamme et Rosinski, couple récidiviste, nous ont déjà prouvé leur talent. Et il faut avouer qu’ils en ont tous les deux, et pas qu’un peu…
Nous voyons ici un Rosinki plus que remarquable grâce à ses traits qu’il arrive à alterner comme il le faut, pour par exemple faire les paysages les décors en arrière plan il utilise des traits épais et on peu même voir que quelques fois il utilise le graphite pour donner un effet vaporeux et flou. Et des traits fins mais des fois confus pour les personnages et les décors de premier plan, je pense notamment aux feuillages et bien sûr à Jon et Gwen. Une patiente à toutes épreuves, des dessins détaillés et un découpage vraiment parfait en effet les premières planches là où l’on assiste à la guerre des trois clans sont extrêmement détaillées malgré le noir et blanc qui parfois rend les dessins légèrement brouillon et on arrive même à distinguer les différentes races. Et admirer par la même occasion ce découpage qui se suit de case en case. Ce qui fait, ou plutôt qui faisait, la force du dessin est ce noir et blanc parfaitement utilisé qui a bien des défauts mais les avantages et le résultat est le plus important n’est ce pas ? Comme je lai dit précédemment le dessin parfois assez confus mais peu importe lorsque l’on voit comme Rosinski arrive à nuancer ses gris et là aussi cela sert à donner de la perspective aux dessins. On ne peut qu’être ébahit devant la prestation de Monsieur Rosinski !

Et le scénario bien sûr qu’il est tout simplement généralissime, je pense à la narration, au cadre de l’histoire, aux dialogues, aux personnages et à la fin ! Commençons tout de suite par la fin si vous le voulez bien : c’est du jamais vu (en tout cas pour moi) et elle s’affirme très certainement comme étant l’une ou la meilleur de toute la BD franco-belge, j’avais beaucoup aimé le thème de l’histoire mais cette fin je ne m’y attentais pas du tout ! Ce rapprochement avec notre Terre et ce monde en guerre est plus qu’intelligent et nous fait encore plus réfléchir sur le thématique : les religions et les hommes. Aussi on ne peut pas passer outre de cette narration omniprésente qui rythme l’album par ses interventions et par la morale qu’elle donne à la fin, Van Hamme arrive à rendre presque humaine ce narrateur, voir même divine !
Les personnages sont attachants malgré la quête dans laquelle ils sont et la petitesse de celle-là ! Un scénariste qui a eut l’intelligence de rajouter quelque fois une petite touche d’humour ce qui rend la BD beaucoup moins sérieuse ! Van Hamme sait pour une fois quitter ses personnages quand il le faut et dose très bien cette quête qui n’a besoin de rien de plus.

Donc, on peut décidément affirmer que Rosinki et Van Hamme font un très bon couple malgré le fait qu’ils fassent mener la vie dure à Thorgal et sa famille. Un vrai chef d’œuvre dont on ne peut pas passer à côté !

4 4 2002
   

Quelle superbe histoire ! Je ne sais par ou commencer. Elle est longue, variée, originale et pleine de sentiments. Le héros J’on, est très attachant. Il est gentil, fragile, et se plaint tout le temps. Il faut dire que la tache qui lui a été confiée est bien périlleuse.

Le dessin est superbe, mais en noir et blanc. Moi cela ne m’as posé aucun problème, mais si vous y êtes vraiment allergique, sachez que la BD a été rééditée en 3 tomes couleurs. Les textes sont bien écrits, les paysages variés, les races rencontrées d ‘une diversité étonnante.

La fin est vraiment grandiose, et rapproche l’histoire de la religion chrétienne. Une des meilleur fin de BD que j’ai jamais lu.

Bref, hop, un 5/5 pour ce chef d’œuvre. A lire de toute urgence si vous aimez les grande aventures féeriques !