45 718 Avis BD |19 788 Albums BD | 7 803 séries BD
Accueil
Tome 2 : Pauline...
 

Le Grand Mort, tome 2 : Pauline...

 
 

Résumé

Le Grand Mort, tome 2 : Pauline...Afin d'acceder au résumé de Le Grand Mort, tome 2 : Pauline..., merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Le Grand Mort, tome 2 : Pauline...Quel choc ! l'ambiance de ce deuxième album change non pas radicalement, puisque nous avons toujours les mêmes auteurs et les mêmes personnages, mais le changement d'environnement est brutal.
Les 10 jours dans le petit monde se sont transformés en deux ans dans le monde que nous connaissons. Et cela ne va pas fort. L'ambiance est catastrophique ! La récession est là, mettant à la rue un grand nombre de gens. La misère, la pauvreté et la violence semblent avoir explosé.
Alors, l'histoire est pour le moins surprenante. Je m'attendais à au moins deux tomes dans l'univers féérique, mais là, quelques pages sur les 60 et hop, retour à la dure réalité.
Pour ça, oui c'est original et inattendu !

Pour l'histoire, je l'ai trouvé moyennement intéressante. Les premières pages sont sympathiques, nous changeons de décors, et l'on doit comprendre ce qui s'est passé. Mais au-delà, rapidement, la recherche menée par Erwan pour retrouver Pauline s'enlise un peu et le porte à porte n'amène rien que de l'ennui.
C'est un peu long pour arriver à la conclusion proposée que j'avais deviné bien 20 pages avant.
Alors, voilà, le changement de situation est surprenant, mais ça s'arrête un peu là. Déçu que je fus.

Et puis, j'espère me tromper, mais je pense deviner la suite de l'histoire. Je ne peux rien expliquer sans risquer un spoiler. Mais vous ferez surement un lien avec le retour du grand mort…Oups, c'est fait…

Coté dessin en revanche, c'est toujours aussi fin, aussi agréable, aussi beau. Les couleurs portent vraiment l'histoire, le découpage est toujours aussi fluide. L'album se lit aisément, tranquillement et je me suis laissé malgré tout, embarquer dans cette aventure.
Ce n'est qu'en refermant l'album que les griefs me sont venus.

A suivre ! :D


Chronique rédigée par Chalybs le 19/12/2008
 
 
Avis de :Un bon moment de lecture ! Note de l'album : 3,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de ChalybsReflet de l'avatar de Chalybs
Statistiques posteur :
  • 1026 (91,94 %)
  • 52 (4,66 %)
  • 38 (3,41 %)
  • Total : 1116 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 3,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,00 Scénario
  • Dessin : 4,00 Dessin
 
Acheter neuf : 13,21 13,21 13,21
Acheter d'occasion : 8,80
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.00
Dépôt légal : Décembre 2008

Avis des lecteurs

8 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Le Grand Mort, tome 2 : Pauline..., lui attribuant une note moyenne de 3,00/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

24 7 2014
   

Autant le premier tome de la série m'a laissé un sentiment de déception, autant ce deuxième album me réjouit. Après une très courte première partie dans ce monde parallèle des petits êtres fantastiques bretons, qui permet de nouer une forme d'intrigue, voilà que les gouttes d'abeille ne font plus effet et que Pauline d'abord puis Erwan, 6 mois après, sont renvoyés dans notre monde. Lorsqu'il revient, Erwan se met à la recherche de Pauline, laquelle a changé de nombreuses fois d'adresse. Mais là où la narration est bien conduite, c'est que, à chaque fois qu'il se rend à l'une de ces adresses, Erwan en apprend un petit peu plus sur la vie étrange de Pauline depuis son retour. Je trouve que ce procédé est particulièrement ingénieux, car il permet de retracer la vie de Pauline sans jamais la montrer directement, tout en entretenant un mystère quant à l'influence de l'expérience fantastique du premier tome sur sa vie. L'ensemble devient vraiment prenant, et le scénario, qui se faisait bien discret dans le premier album, se révèle petit à petit. L'ensemble est bien géré, et avec l'introduction du nouveau personnage de Gaëlle, on sent que c'est toute l'histoire qui gagne en stabilité.

Outre cette recherche qui met au jour le destin de Pauline, il y a cette description du monde dans lequel revient Erwan. Un monde ou tout fout l'camp, où le chômage de masse s'est installée, où la pollution est pullulante... On se doute bien sûr que la dégradation de notre monde est liée à l'expérience fantastique d'Erwan et de Pauline, et surtout aux événements du début de cet album, et de cette trahison de l'un des personnages fantastiques.

Le dessin de Maillié, loiselien, est toujours aussi charmant, et avec ce second tome, c'est toute l'histoire qui semble se révéler, gagner en maturité et en cohérence. Le tout accompagné d'une certaine bienveillance dans le traitement des relations humaines qui de fait, apparaissent crédibles.

6 10 2011
   

Il est vrai le changement est plutôt brutal surtout qu'on aimerez peut être en savoir davantage sur ce petit peuple et la relation entre nos deux mondes, néanmoins j'ai trouvé que l'intrigue installée par Loisel tient particulièrement en haleine, on se pose énormément de question quant au pourquoi du comment en espérant une réponse dans les prochains tomes.

12 6 2010
   

Après un premier tome sympathique, les auteurs se prennent les pieds dans le tapis. Et s'il n'y a pas encore mort d'homme, le crédit qu'on pouvait accorder à la série en prend déjà un coup.

Le changement d'atmosphère et de contexte est déconcertant. Après quelques planches qui prolongent le premier album, déjà marquées par un manque de rythme, "Pauline..." enchaîne sur une intrigue tellement différente qu'on a non seulement du mal à voir le lien avec ce qui a précédé, mais aussi à se passionner pour ce qui se passe. D'ailleurs, il ne se passe vraiment pas grand chose. Voir Erwan aller d'adresse en adresse pour essayer de retrouver Pauline ne présente qu'un intérêt extrêmement limité, et le rythme est totalement absent.

C'est dommage car sur le plan graphique, "Le Grand Mort" confirme ses qualités. Mallié a un talent prometteur, avec un style mâtiné de Loisel mais qui développe sa propre identité. On regrette le nombre trop élevé de cases contemplatives, mais c'est lié au scénario et pas au dessinateur ! J'ai un peu pensé au deuxième cycle de "Balade au bout du monde", marqué lui aussi par un rythme très lent et par un abus des cases sans phylactères.

Un tome décevant. Si la suite ne relève pas le niveau, j'abandonnerai l'aventure.

17 3 2010
   

J'ai bien aimé ce second tome qui nous ballade dans le monde du Grand Mort puis (curieusement) dans un Paris futur proche assez triste, assez moche et très miséreux.

N'empêche que l'univers enchanteur du monde parallèle et la "lenteur" de l'histoire m’a bien plu et bien reposé. Oui, des albums comme ça font du bien et font passé un bon moment entre deux autres séries d'action ou d'humour. Alors certes le scénario ne brille pas par son originalité (d'ailleurs il ne se passe rien), mais la narration et la façon de raconter rend le tout très agréable à lire, avec pour rehausser le tout une pointe de suspens à la fin.
Le dessin est quant à lui toujours très beau, Mallié maîtrise son trait fin et sophistiqué, mais aussi assez simple ce qui rend la BD très esthétique à regarder.

J'attends avec impatience le tome 3 !

17 11 2009
   

Les choses sérieuses (et l’histoire à proprement parler) vont-elles enfin commencer ? En tout état de cause, on se sent bien dans cette forêt luxuriante et chaude. Mais hop, nous voilà parachutés devant une chaumière dans un paysage enneigé durant 2 planches. Aussi bien Pauline que le lecteur se sont faits surprendre… Le dessin est toujours magnifique, les personnages ridicules (on rajoutera à la liste un autochtone au nez rouge développant des thèses nationalistes, ainsi qu’un hippie disposant des accessoires et substances indispensables à sa condition…) et l’on poursuit sur l’inconstance/l’inconsistance du scénario qui nous projette dans un Paris pré-apocalyptique où l’on sera, jusqu’à la fin de ce tome, promenés d’adresses en adresses. Autant je pouvais être indulgent sur un tome 1 dit « de mise en place », autant là, ca devient long, trop long, beaucoup trop long…et creux ! Et ce n’est pas la découverte miraculeuse du grimoire de Maitre Cristo en dernière case qui va me tenir en haleine jusqu’au tome 3. Donc pour ceux qui se demandent si l’acquisition de cette bd est utile, je les encouragerais à attendre que MacDonald, sponsor de cet ouvrage, fasse un tirage collector offert pour l’achat de 2 menu best of’…

17 2 2009
   

Ce deuxième volet se poursuit au sein du monde enchanteur du petit peuple, où nos deux amis poursuivent leur expédition fort convenue au cœur d’un monde imaginaire déjà mainte fois utilisé. Et puis, grosse surprise, car l’auteur quitte l’héroïc fantasy pour faire basculer le récit vers une enquête policière dans une ville de Paris aux allures post-apocalyptique.

Outre l’effet de surprise, cette démarche permet non seulement de quitter le petit peuple après une bonne turlutte, mais également de poursuivre l’histoire sans cette citadine maladroite, agaçante et cartésienne. Malheureusement, l’enquête d’Erwan, parti à la recherche de Pauline, tourne beaucoup trop en rond et au final, malgré quelques informations délivrées au compte-goutte, les investigations d4erwan n’avancent pas. Le rythme est lent et ce n’est pas le cliff-hanger en fin de tome qui parvient à compenser cette impression de trop peu.

Heureusement, au niveau du graphisme, le travail de Vincent Mallié ("Les Aquanautes") demeure remarquable. A l’aide d’un trait fin et élégant il livre un dessin très plaisant, indéniablement influencé par la présence de Loisel. Les personnages sont attachants et magnifiquement croqués, les paysages extrêmement soignés et le tout est rehaussé par la colorisation chatoyante de François Lapierre ("Magasin général", "La Quête de l'oiseau du temps"), qui contribue à différencier visuellement les deux univers décrits dans ce récit fantastique.

13 1 2009
   

Bof, bof. C’est un peu flou tout ça.

Le rapport avec le tome 1 est assez difficile à faire. On passe d’une histoire fantastique ouvrant la voie à de nombreuses possibilités de scénarii, et puis finalement on se retrouve avec une critique de la société moderne. L’enquête tourne presque au carnet de voyage sur fond de grenelle de l’environnement. Ce n’est pas mauvais, c’est juste très différent.

On sent qu’il s’agit d’un album de transition, et il est assez simple d’imaginer comment tout ceci va continuer. Messieurs, tachez de me faire mentir et de me surprendre dans la suite !