45 659 Avis BD |19 750 Albums BD | 7 797 séries BD
 

Le Grand Méchant Renard : 1

 
 

Résumé

Le Grand Méchant Renard : 1Afin d'acceder au résumé de Le Grand Méchant Renard : 1, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Le Grand Méchant Renard : 1Voici une bd, one shot, éditée sous un format roman, avec plein de pages et qui ne se prend pas la tête. Le concept est simple, on le comprend dès les première pages : un pauvre renard n’arrive pas à un imposer son statut de prédateur auprès des poules du poulailler voisin, du coup il est contraint à manger des navets et est la risée des volatiles. Il va donc trouver le loup pour avoir de sages conseils.

Pas de cases, mais des dessins simples, qui se suivent et une colorisation qui fait penser à de l’aquarelle. Tout cela permet d’être à la fois facile d’accès pour toute la famille mais également d’être plus productif pour l’auteur tout en restant joli . De ce côté c’est une réussite.

Pour le scénario c’est également bien fait, on comprend tout de suite où on met les pieds : une histoire simple, sans grande envergure qui n’a pour autre but que de distraire et d’amuser . Mais attention dans le genre c’est du haut de gamme : les personnages ont leur propre caractère, ils sont tous touchants et marrants : le renard bien entendu qui saura vous surprendre par son instinct maternel, le loup en grand méchant prédateur qui bouffe les oiseaux sans se poser de question, les poules qui se liguent contre le renard mais aussi le chien censé garder le poulailler.
Les réflexions et dialogues sont également bien étudiés et souvent très justes. Il y a beaucoup de moments qui sont drôles ou touchants et qui m’ont fait sourire, et malgré la simplicité du scénario, j’en garde un très bon souvenir.

La seule critique qui pourrait être faite est que certains passages sont longs, mais dans l’ensemble ils restent rares et servent souvent de transition.

Vous avez envie de vous distraire pendant un petit moment, cette BD est celle qu’il vous faut, et elle peut être lue par toute la famille, des plus petits aux plus grands.


Chronique rédigée par Olivier73 le 16/03/2015
 
 
Avis de :Une excellente BD ! Note de l'album : 4,00
Visitez ma fiche, lisez mes autres avis, comparez vos goûts avec les miens !
Avatar de Olivier73Reflet de l'avatar de Olivier73
Statistiques posteur :
  • 1771 (80,35 %)
  • 35 (1,59 %)
  • 398 (18,06 %)
  • Total : 2204 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 3,50 Originalité
  • Scénario : 3,50 Scénario
  • Dessin : 3,50 Dessin
 
Acheter neuf : 16,10 16,10 16,10
Acheter d'occasion : 11,99
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.88
Dépôt légal : Janvier 2015

Avis des lecteurs

4 internautes ont donné leur avis sur l'album BD Le Grand Méchant Renard : 1, lui attribuant une note moyenne de 3,88/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

18 4 2018
   

Pour ceux auxquels la référence dira quelque chose, on pense à "Albert le loup" en lisant "Le Grand Méchant Renard". Benjamin Renner ayant toutefois fait mieux que cette BD qui l'a précédé.

L'idée d'un renard loser qui ne fait peur à personne et qui voudrait croquer des poules sans jamais y arriver est plutôt drôle en soi, mais son projet de couver des œufs pour pouvoir dévorer les poussins tout à son aise quand ils seront à maturation... c'est excellent ! La présence du loup est aussi l'occasion de nombreux moments amusants, puisque les deux animaux ne jouent pas dans la même catégorie et que le loup est le seul vrai méchant de l'histoire. La comparaison entre les deux personnages renforce évidemment l'aspect pitoyable du renard et c'est réjouissant.

Le ton de l'auteur fait mouche. L'ensemble est sympa, drôle, avec des moments bien délirants (mention spéciale au second récit de l'album et à la débilité enthousiasmante de ses protagonistes !). L'album est lisible par tous mais les adultes apprécieront certainement davantage la cocasserie des situations et des répliques.

Une lecture vraiment divertissante, qu'on recommande à tout le monde !

17 2 2016
   

Cette histoire fait du bien et pourtant, il n'y a pas de quoi casser trois pattes à un canard, ou à un poussin. En effet, on voit dès le début où le scénariste veut nous emmener avec cette histoire du pleutre renard qui, incapable de voler une poule, se contentera de ses oeufs pour manger les poussins une fois éclos. Ce n'est pas l'idée du siècle mais elle est servie avec une telle distance, un tel humour, une telle fluidité, et une telle simplicité, qu'elle en devient particulièrement savoureuse. Les personnages sont imaginés de façon très humoristique, tant dans leurs façon d'être que dans leur physique. Tout est prétexte à rire, et parfois à être plus tendre. Et s'il apparaît dès le premières pages que le renard ne sera jamais vraiment une menace pour quiconque, il y a ce personnage froid et distant du loup qui met sans cesse en danger, sans trop le montrer, l'ensemble des autres intervenants : un semblant de suspense est ainsi maintenu, permettant ainsi à la déconnade d'aller un poil plus loin. Au-delà de la simple rigolade, on aborde aussi des thèmes tels que l'amour entre parent et enfant, le courage, les familles recomposées, la différence, l’école, le repli sur soi...

Amusant et tendre, cette histoire est avant tout efficace.

9 5 2015
   

Ce one-shot de Benjamin Renner invite à suivre les pas d’un renard qui, à l’inverse du titre de cet album, ne fait plus peur à personne. Pourtant, avec l’aide du loup, il compte bel et bien redevenir un grand méchant, capable d’effrayer et de dévorer les poules. Ses cours de cruauté ne portant pas vraiment leurs fruits, le loup a néanmoins une ultime idée de génie : s’il ne peut choper une poule, le renard n’a qu’à voler des œufs, les couver et attendre que les poussins grandissent pour se faire un vrai gueuleton ! Le problème est que lorsque les poussins sortent de l’œuf, ils prennent le renard pour leur maman et, à défaut d’avoir un véritable instinct de tueur, ce dernier a apparemment un bel instinct maternel…

L’album joue d’abord sur l’aspect comique de ce renard qui se prend à chaque fois un râteau digne du célèbre Coyote de Tex Avery face à Bip Bip lorsqu’il tente d’attraper une poule. Au fil des pages et des liens qui se tissent entre le renard et ses poussins, l’auteur va également jouer la carte de la tendresse, rendant son personnage principal on ne peut plus attachant. Au niveau de la caractérisation des personnages, il faut d’ailleurs avouer que Benjamin Renner livre de l’excellent boulot. Il y a bien évidemment ce pauvre bougre de renard qui ne parvient pas à assumer son rôle de prédateur et qui termine en mère poule, mais les personnages secondaires ne sont pas en reste. Du loup, qui ajoute un peu de suspense concernant le sort des poussins, aux poules qui ne se laissent pas faire, en passant par le chien, le cochon et le lapin, chaque personnage fait mouche !

L’autre point positif de cet album est que l’auteur ne se contente pas de livrer une succession d’histoires courtes pourvues d’une chute plus ou moins comique, mais qu’il propose également un fil rouge intéressant à suivre tout au long de cette aventure de près de 200 pages, qui mêle admirablement suspense, situations burlesques et tendresse.

Visuellement, Benjamin Renner opte pour un découpage classique sous forme de gaufrier de six à huit cases, mais délaisse volontairement les bordures de cases et les bulles. Cette approche narrative d’une grande fluidité permet non seulement de limiter les décors à un stricte minimum, tout en se concentrant sur des personnages particulièrement expressifs.

Un très bon album pour petits et grands et je vous invite également à découvrir le supplément interactif proposé sur le site de l’éditeur.