46 615 Avis BD |20 223 Albums BD | 7 891 séries BD
Accueil
Le gourmet solitaire
 

Le gourmet solitaire

 
 

Résumé

Le gourmet solitaireAfin d'acceder au résumé de Le gourmet solitaire, merci d'activer Javascript.

 

avis bd

Planche de Le gourmet solitaireCe petit Taniguchi est une merveille.
Alors, tout d’abord, avant de commencer votre lecture, je vous conseille d’aller déjeuner, diner, gouter… manger quoi ! Parce que sinon, vous aurez l’eau à la bouche du début à la fin de cet album !

Ensuite, certains comparent cet album à "L'Homme qui marche". Ce n’est pas faux mais l’impression que l’on ressent à la lecture de cet album est complètement différente. En effet, dans cet album, chaque chapitre met en scène une petite histoire de la vie courante : un homme sort d’un rendez vous et va chercher un endroit où manger un morceau ! Alors, oui, rien de bien palpitant en soit mais ce gourmet va nous donner ses impressions sur les plats, sur les mélanges d’aliments qu’il a choisi, nous montrer la variété des plats japonais (alors qu’en France, nous n’avons le droit qu’aux sushis). Bref, il va nous faire saliver du début à la fin. Sur certains chapitres, il y a même les différentes assiettes qui sont dessinées avec l’explication détaillée de leur contenu ! Le tout baigne dans une ambiance très agréable liée aux contacts du gourmet avec les autres clients ou les cuisiniers/serveurs… On est transporté du début à la fin de cet album dans un univers rempli de restos, bistros, petites gargotes où on aimerait bien nous aussi aller faire un tour !

Au niveau du dessin, qui ne connaît pas la splendeur du dessin de Taniguchi ? Toujours aussi fin, il est vraiment très facile d’accès pour tous ceux qui restent « hostiles » aux mangas. Il nous décrit ces petites scènes avec perfection et il ne manque plus que l’odeur pour avoir envie de déguster cet album ;)

Pour tous ceux qui veulent faire un petit voyage au Japon par le biais de ses multiples plats régionaux (surtout de Tokyo quand même).


Chronique rédigée par Cha le 08/11/2005
 
 
Statistiques posteur :
  • 236 (19,92 %)
  • 18 (1,52 %)
  • 931 (78,57 %)
  • Total : 1185 avis
 

Ajout d'avis

 
  • Note du chroniqueur : 4,00 Note générale
  • Originalité : 4,50 Originalité
  • Scénario : 4,00 Scénario
  • Dessin : 5,00 Dessin
 
Acheter neuf : 10,40 10,40 10,40
Acheter d'occasion : 4,90
Modifier
 
Devenez fan de la page Facebook de Coin BD pour suivre notre actualité !
 
Note moyenne de l'album : 3.30
Dépôt légal : Octobre 2005

Avis des lecteurs

5 internautes ont donné leur avis sur l'album Manga Le gourmet solitaire, lui attribuant une note moyenne de 3,30/5. La chronique BD ci-dessus est prise en compte dans le calcul de cette moyenne.

13 7 2012
   

Evocation du temps qui passe, bons petits plats des quartiers de Tokyo.
Et, comme très souvent chez Taniguchi, la déambulation par la marche, qui s'opère dans l'espace (la mégalopole) comme dans le temps (la nostalgie).
C'est plaisant d'abord, puis répétitif, voire lassant. Bref, à la fin, petite indigestion.

13 7 2012
   

"Le guide du gourmet solitaire" c'est surtout du ressenti, des odeurs, du goût.

Je peux pas dire que j'aime tous ce que fait Taniguchi, mais il faut quand même lui reconnaitre qu'il sait raconter des histoires, il aime cette nostalgie; moi je le lis avec douceur un peu comme le moment où vous êtes entre le sommeil et le réveil.
Toutes les histoires courtes qu'on peut lire dans cette bédé sont autant de des coins mystérieux dont on vous parle tel un secret.
J'aime le Japon, je le connais assez bien même, c'est peut-être pour ça que j'aime autant ce manga. On reconnait le mode de vie des gens ordinaires, rien de bling-bling, pas de créatures surnaturelles, juste des moments de vie; comme si un ami vous amenait vous faire découvrir son intimité. J'ai lu ce manga par fractions, par envie, pas tout d'un coup pour en savourer chaque moment et maintenant encore il m'arrive de me poser pour relire quelques histoires courtes, pour me retrouver devant un plat de Udon ou dans un Combini japonais.

J'adore manger et sincèrement c'est un livre qui donne faim.

10 3 2006
   

L'album retrace les itinéraires d'un homme qui se déplace un peu partout dans la banlieue de Tokyo.
Dix-huit chapitres composent ce recueil, dix-huit stations d'un chemin de plaisirs. L'homme bouge beaucoup pour les besoins de son travail. De déplacement en déplacement, le lecteur suit ce personnage -un gourmet- où il a décidé de se mettre à table.
Chaque halte correspond à un moment de gastronomie dont les parfums et le goût évoqueront -ou non- un visage, une sensation dans son esprit.
On passe de la gargotte des quartiers populaires à l'établissement de luxe, via le stade où se joue le championnat de base-ball des lycées.
Et ainsi de suite, de plat en plat, pour un livre qui est la biographie d'un homme par le menu.

5 1 2006
   

L'oeuvre de Jirô Taniguchi n'est plus à présenter sur ce site. Pourtant, il reste un ambassadeur du manga parmi les plus appréciés en France. Peut-être parce que son oeuvre est multiple, polymorphe, difficile à saisir. Mais jusqu'à présent (je parle de ce qu'on a pu lire jusqu'ici de son oeuvre), il se cantonnait à l'aventure ou au contemplatif. Mais il surprend une fois encore avec ce recueil d'histoires courtes, contant les aventures gourmandes d'un représentant de commerce. Un gars tout ce qu'il y a de banal, qui se balade un peu dans tout le Japon (mais surtout à Tokyo), et qui semble avoir toujours faim. Il rentre souvent au hasard dans tel ou tel restaurant ou simple troquet, par curiosité la plupart du temps. Ce qu'il mange est très souvent bon, c'est varié.
Mais on se lasse très vite de ce genre d'histoire, même si c'est l'occasion, pour nous Européens, de découvrir tout un pan de la culture japonaise, si riche et surprenante, même pour un Japonais. Le récit s'anime un peu sur une histoire ou deux, mais c'est tout. Le reste du temps, c'est quand même un peu ch..., ces poulpes qui trempent dans de la sauce au gingembre, ou ces nouilles sautées accompagnées de thé fumé. Car l'intérêt, s'il y en a, est là. Dans la diversité des plats décrits, avec précision le plus souvent. Cela peut servir de guide gastronomique si vous vous baladez au Japon, mais guère plus, malgré le trait toujours agréable de l'auteur. Peut-être le Taniguchi le plus "faible" que j'aie lu jusqu'à présent...